Un noeud trop large a couté la vie à l'alpiniste Toni Kurz

Proposé par
le
dans

En 1936, après avoir survécu à un éboulement, une avalanche, une nuit glaciale suspendu dans le vide, et à la mort successive de ses trois compagnons de cordée lors d'une tentative d’ascension de la face nord de l'Eiger, l'alpiniste allemand Toni Kurz décéda finalement d'hypothermie à cause d'un nœud entre deux cordes qui bloqua son mousqueton et sa descente, à quelques mètres de l'équipe de sauvetage.


Tous les commentaires (34)

Comme un VDD l'a déjà dit, le film "Duel au Sommet" raconte cette histoire. Très bon film.

Pour les intéressés, le film "Everest" est aussi très bien fait et raconte une expédition sur... l'Everest (Oui, je sais, c'est dingue) ;)

a écrit : C'est sur VDM qu'il fallait la mettre celle là! Sérieusement c'est incroyable autant de malchance Bon non justement, elle est réelle et ne concerne pas un boutonneux.

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : C'est sur VDM qu'il fallait la mettre celle là! Sérieusement c'est incroyable autant de malchance Et puis on ne peut pas parler de VDM, puisqu'il est décédé... (à la rigueur, il aurait pu se retrouver dans les darwin awards)

Une anecdote en une seule phrase ! Chapeau ;-)

Posté le

android

(4)

Répondre

Il a été sanctionné par le hasard, pas par Clint. . .

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Moralité de l'histoire, quand la mort te veut, elle te chope ! Moralité toujours avoir un couteau.

Posté le

android

(2)

Répondre

L'Eiger (3970m) est d'ailleurs une des montagnes les plus dangereuses de Suisse, qui a déjà réclamé quelques vies, surtout sa face Nord qui est considérée comme un des derniers "défis" des Alpes, plus de 1600m de dénivelé vertical !

Hormis Kurz, il y a aussi eu Willy Beck en 34, Mehringer et Sedlmayr en 35, Hinterstoisser -qui a donné son nom à une voie- Rainer et Angerer (les compagnons de Kurz) en 36, trois autres hommes en 57, quatre en 65.. Ce qui a donné les noms charmants de certaines voies d'alpinisme de cette face comme "Le couloir des Dieux", "Porte du Chaos", "Bivouac de la Mort", "Chant du Cygne" et, dans un autre registre.. "Magic Mushroom"

Sources : j'adore cette montagne, et le livre "Triomphes et Tragédies à L'Eiger" pour les trous de mémoire :D

Posté le

android

(4)

Répondre

a écrit : Moralité toujours avoir un couteau. Oui sauf qu'il était pendu dans le vide... ;)
La plateforme de secours était de toute façon inatteignable et le couteau inutile

a écrit : Moralité toujours avoir un couteau. Lis les sources : il avait forcément un couteau puisqu'il a coupé plusieurs cordes pour les récupérer dans le but d'essayer d'atteindre les secours. Comme il en avait pas assez, il en a même détressé une pour en faire deux (le tout avec une main gelée, et en faisant le fameux nœud qui lui sera fatal).

a écrit : Moralité de l'histoire, quand la mort te veut, elle te chope ! Une suite possible pour la série des Destination finale... ;-)

Posté le

android

(0)

Répondre

je pense que si il avait une chance de sen sortir aussi infime soit elle il laurait fait

Posté le

windowsphone

(0)

Répondre

a écrit : Allez voir les sources c'est impressionnant les circonstances de la mort tragique de cet alpiniste. Il est finalement resté plusieurs mois accroché à sa corde à la vue d'un village en contrebas. Il à voulus se suicider il à choisis un gibet. aux accès difficiles...pour s' exposer longtemps... beaucoup choisissent le plancher des vaches

a écrit : Oui sauf qu'il était pendu dans le vide... ;)
La plateforme de secours était de toute façon inatteignable et le couteau inutile
Avoir deux cordes à son arc...

a écrit : je pense que si il avait une chance de sen sortir aussi infime soit elle il laurait fait l'hélicoptére en panne, il n' à pas pus dire attention les hélices..