Pour se vendre au Japon, les albums occidentaux doivent avoir des pistes exclusives

Proposé par
le
dans

Pour qu'un album soit commercialisé au Japon, les maisons de disques locales imposent aux artistes un quota de morceaux bonus exclusifs ainsi que divers goodies (paroles, livrets...) . Les prix étant fixés par les maisons de disques, les albums coûtent très cher, et cette astuce incite les Japonais à acheter local plutôt que d'importer.


Commentaires préférés (3)

Pourtant ils ont la possibilité de commander par internet ou juste de payer pour la chanson en téléchargeant ... Ça vaut vraiment le coup de payer le prix fort pour des goodies?

Posté le

android

(73)

Répondre

a écrit : Pourtant ils ont la possibilité de commander par internet ou juste de payer pour la chanson en téléchargeant ... Ça vaut vraiment le coup de payer le prix fort pour des goodies? Les ventes d'albums au Japon sont encore en bonne partie physiques. Le pays ne s'est pas autant adapté que le reste du monde à la tendance numérique, et le streaming est quasi inexistant. Les morceaux bonus sont souvent exclusifs aux disques, ou alors sont différents entre le disque et le téléchargement. Cela force à acheter les disques... Quant aux livrets de paroles, il faut dire que le karaoké est assez présent dans pas mal de pays d'Asie et ces livrets sont donc de gros atouts pour la vente.

Posté le

android

(143)

Répondre

a écrit : Mouais, ajouter deux ou trois chansons en exclusivité pour le Japon ne rend pas le produit local pour autant. L'artiste n'est japonais, il n'enregistre pas les morceaux au Japon et ne chante pas en japonais, n'utilise pas de sonorité japonaise et le texte ne fait probablement aucune référence à ce pays. Mais bon, du moment que ça marche, tant mieux pour eux. Afficher tout C'est le prix de ces disques qui incite les Japonais à acheter des disques locaux qui n'ont pas ces contraintes :)

Posté le

windowsphone

(65)

Répondre


Tous les commentaires (35)

Pourtant ils ont la possibilité de commander par internet ou juste de payer pour la chanson en téléchargeant ... Ça vaut vraiment le coup de payer le prix fort pour des goodies?

Posté le

android

(73)

Répondre

Good is the Japan...

Posté le

windowsphone

(1)

Répondre

a écrit : Pourtant ils ont la possibilité de commander par internet ou juste de payer pour la chanson en téléchargeant ... Ça vaut vraiment le coup de payer le prix fort pour des goodies? Les ventes d'albums au Japon sont encore en bonne partie physiques. Le pays ne s'est pas autant adapté que le reste du monde à la tendance numérique, et le streaming est quasi inexistant. Les morceaux bonus sont souvent exclusifs aux disques, ou alors sont différents entre le disque et le téléchargement. Cela force à acheter les disques... Quant aux livrets de paroles, il faut dire que le karaoké est assez présent dans pas mal de pays d'Asie et ces livrets sont donc de gros atouts pour la vente.

Posté le

android

(143)

Répondre

Mouais, ajouter deux ou trois chansons en exclusivité pour le Japon ne rend pas le produit local pour autant. L'artiste n'est japonais, il n'enregistre pas les morceaux au Japon et ne chante pas en japonais, n'utilise pas de sonorité japonaise et le texte ne fait probablement aucune référence à ce pays. Mais bon, du moment que ça marche, tant mieux pour eux.

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : Mouais, ajouter deux ou trois chansons en exclusivité pour le Japon ne rend pas le produit local pour autant. L'artiste n'est japonais, il n'enregistre pas les morceaux au Japon et ne chante pas en japonais, n'utilise pas de sonorité japonaise et le texte ne fait probablement aucune référence à ce pays. Mais bon, du moment que ça marche, tant mieux pour eux. Afficher tout C'est le prix de ces disques qui incite les Japonais à acheter des disques locaux qui n'ont pas ces contraintes :)

Posté le

windowsphone

(65)

Répondre

a écrit : C'est le prix de ces disques qui incite les Japonais à acheter des disques locaux qui n'ont pas ces contraintes :) Pour disques locaux on fait référence ici au disque distribués par la maison de disques japonaise (que l'artiste soit japonais ou non). Le fait d'ajouter des bonus permet d'inciter les japonais a acheter des disques au Japon (peu importe la nationalité de l'artiste) plutôt que d'importer ces mêmes disques de l'étranger (ce qui leur coûterait apparement moins cher)

À la lecture des sources, cela ne semble être que du "protectionisme" exacerbé... Le monde pourrait faire la même chose en mesure de rétorsion ; mais la menace est faible en regard des "tubes" japonais qui pourraient s'exporter par rapport à la musique américaine et européenne qui s'importe chez eux, même à coût prohibitif... Bref on est de la baise !

a écrit : Mouais, ajouter deux ou trois chansons en exclusivité pour le Japon ne rend pas le produit local pour autant. L'artiste n'est japonais, il n'enregistre pas les morceaux au Japon et ne chante pas en japonais, n'utilise pas de sonorité japonaise et le texte ne fait probablement aucune référence à ce pays. Mais bon, du moment que ça marche, tant mieux pour eux. Afficher tout Relis l'anecdote

a écrit : À la lecture des sources, cela ne semble être que du "protectionisme" exacerbé... Le monde pourrait faire la même chose en mesure de rétorsion ; mais la menace est faible en regard des "tubes" japonais qui pourraient s'exporter par rapport à la musique américaine et européenne qui s'importe chez eux, même à coût prohibitif... Bref on est de la baise ! Afficher tout Le Japon est un mystère, comme le montre l'anecdote elle a cette mentalité ultra protectionnisme, pratiquant le nombrilisme à outrance, aillant une géographie plus propice aux catastrophes naturelles qu'à l'industrie, 120 millions de personnes entassés dans ces montagnes...et 8ème puissance mondiale !

Posté le

android

(17)

Répondre

Quand je lis l'anectode j ai l'impression que c'est parce que les disques sont chers que les Japonais sont incités à les acheter.. oui même si ça paraît bizarre

Ah quel plaisir que d'acheter des vinyles de pressage jap et de les recevoir avec un obi...

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Quand je lis l'anectode j ai l'impression que c'est parce que les disques sont chers que les Japonais sont incités à les acheter.. oui même si ça paraît bizarre Effectivement, j'ai mal rédigé l'anecdote. C'est bien le fait qu'il y ait des bonus exclusifs au pays qui pousse les japonais à acheter local, malgré le coût élevé des disques.

Posté le

android

(16)

Répondre

Pour ceux qui écoutent Muse par exemple, je viens de comprendre pourquoi le titre "fury" ne se trouve que sur la japanese edition du CD "absolution".
Y avait un autre titre super aussi en extra de "origine of symetry": "futurism".
Et du coup en fouinant je viens de decouvrir que y a "spiral static" sur le premier album "showbiz"

Mais qui achète encore des disques ajd??

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Mais qui achète encore des disques ajd?? Moi \o/
Il y a tellement plus de plaisir à ouvrir un CD, le mettre dans le lecteur, choisir sa piste, prendre le booklet, sentir l'odeur du papier plutôt que d'avoir une ridicule clé USB avec tout sous la main (et se retrouver à chanter en yaourt quand on a pas les paroles. :p )

Plus sérieusement, merci pour l'anecdote ! Je suis une grosse fan/acheteuse de CDs japonais et je pensais que la seule raison du prix élevé était le boîtier en plastique des singles (alors que nous c'est une pochette en carton) ainsi que le pressage made in Japan.
Mais c'est vrai que quand on voit le nombre d'éditions limitées qui sortent pour les singles/albums et même DVD, c'est à la fois fascinant et flippant de voir comment l'incitation à la consommation est bien huilée... :D

a écrit : Mais qui achète encore des disques ajd?? J'en ai plus de 1500 chez moi.

Posté le

android

(9)

Répondre

Etant fan de k-pop, j'achete pas mal de disques physiques lors de mes voyages en asie. Les albums contiennent un tas de petits cadeaux type cartes photos, calendriers, et sont emballes dans des boites speciales. Mais en Coree, le prix est tres abordable parfois meme moins cher qu'en Europe. Quand au telechargement, ils n'en font pas vraiment usage vu que le streaming est tres efficace grace a la couverture et la vitesse du wi-fi.

Posté le

android

(6)

Répondre

a écrit : Pour ceux qui écoutent Muse par exemple, je viens de comprendre pourquoi le titre "fury" ne se trouve que sur la japanese edition du CD "absolution".
Y avait un autre titre super aussi en extra de "origine of symetry": "futurism".
Et du coup en fouinant je viens de de
couvrir que y a "spiral static" sur le premier album "showbiz" Afficher tout
Et "Glorious" sur Black Holes & Revelations ^^

Posté le

android

(6)

Répondre