Les langues vont beaucoup se perdre au XXIe siècle

Proposé par
le

La moitié des langues existantes sur Terre auront disparu d'ici la fin du siècle. En effet, sur les 7000 langues parlées dans le monde, 2000 comportent moins de 1000 locuteurs, Ce sont le vieillissement des locuteurs et l'homogénéisation culturelle qui auront raison de ces langues insulaires et ou indigènes.


Tous les commentaires (68)

Les abrutis de la télé réalité et leurs sbires peuvent ils amplifier le phénomène? Car c'est un massacre de la langue de Moliére qui se produit tous les jours sur nrj12

Posté le

android

(9)

Répondre

-OK mon ptit tu veux étudier quoi comme langue ?
- le japonais !
- le système choisit pour toi, ça sera allemand ou espagnol.

Posté le

android

(5)

Répondre

a écrit : -OK mon ptit tu veux étudier quoi comme langue ?
- le japonais !
- le système choisit pour toi, ça sera allemand ou espagnol.
T'inquiète pas, le japonais va pas disparaître demain

Ca va devenir embetant pour dechiffrer notre histoire si les futurs historiens ne comprennent rien à la langue.

Posté le

windowsphone

(4)

Répondre

a écrit : Le retour de Babel, et les conséquences qui en découlent C'est plutôt l'inverse de Babel du coup puisque là c'est de disparition de langues qu'il s'agit

a écrit : Il faut quand même prendre en compte que ces langues qui disparaissent ne sont quasiment pas parlées et sont souvent d'une culture "peu" développée (dans le sens où la culture n'est pas immense, je ne sais pas comment le dire sans heurter quelqu'un mais bon) donc leur disparition n'a pas d'impact majeur. Et comme dit plus haut de nouvelles langues se crées il faut positiver. Afficher tout Peu développée dans le sens peu étendue géographiquement je présume

Posté le

android

(2)

Répondre

Plus une langue est parlée plus elle a de chances de survivre mais au prix de mutations (appropriation de la langue). Le Français en est une preuve vivante (la encore langue vivante/langue morte).
Ceci dit même si on rabâche à tout va que seul l'anglais est la longue internationale, c'est pas tout à fait vrai. En diplomatie internationale (ambassades par ex) c'est le Français, pour une raison simple, sa complexité de la langue, il n'y a pas de risque d'erreur car trop précis.
Ce qui empêche du coup son expansion (le revers de la médaille) d'après un traducteur qui parlait une vingtaine de langues couramment c'est la plus dure à apprendre, car énormément d'exception et de règles.

Posté le

android

(6)

Répondre

a écrit : Des langues se perdent oui, mais d'autres se créent aussi continuellement avec l'influence de nos langues actuelles. Ça a toujours été ainsi.
Ne soyez pas pessimistes en lisant cette anecdote.
Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme. Ca marche aussi pour les langues :)
Ok et ça marche comment pour l'argent ?

a écrit : Un vieil homme qui meurt c'est une bibliothèque qui brûle...
Beaucoup de connaissances et notamment les langues se perdent ainsi, malheureusement.
Va dire ça à DSK

a écrit : En fait le dialecte est une langue propre à une région comme l'alsacien, le breton, le basque, le corse, le welch etc., tandis que le patois est la variante au sein d'un même dialecte comme la prononciation d'un mot qui diffère d'un village à un autre. C'est vraiment n'importe quoi...
les langues que tu cite le sont autant que le français ou l'anglais.
Le langue bretonne est par exemple plus ancienne que le français !
Quand on ne sait pas quelque chose, on ne l'affirme pas.

a écrit : C'est vraiment n'importe quoi...
les langues que tu cite le sont autant que le français ou l'anglais.
Le langue bretonne est par exemple plus ancienne que le français !
Quand on ne sait pas quelque chose, on ne l'affirme pas.
L'alsacien est bien considéré comme un dialecte (germanique et non français).

Les linguistes ne sont eux mêmes pas d'accord sur les définitions. En cours de LCR on m'avais appris que les langues peuvent s'écrire tandis que les dialectes sont uniquement parlés, et sont dérivés d'une langue.

Pour l'exemple de l'alsacien, quand il est écrit, il s'agit uniquement de phonétique et il n'y a pas vraiment d'orthographe ou de grammaire derrière. La vraie retranscription de l'alsacien à l'écrit serait l'allemand.

Le basque est une langue je te le confirme

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : L'alsacien est bien considéré comme un dialecte (germanique et non français).

Les linguistes ne sont eux mêmes pas d'accord sur les définitions. En cours de LCR on m'avais appris que les langues peuvent s'écrire tandis que les dialectes sont uniquement parlés, et sont dérivés d'une
langue.

Pour l'exemple de l'alsacien, quand il est écrit, il s'agit uniquement de phonétique et il n'y a pas vraiment d'orthographe ou de grammaire derrière. La vraie retranscription de l'alsacien à l'écrit serait l'allemand.
Afficher tout
Il y a des règles d'orthographe et de grammaire dans le patois alsacien !! Et cela s'apprend, il y a des cours.
Mais il est vrai que l'orthographe peut varier un peu d'une région de l'Alsace à une autre. Mais c'est les prononciations différentes qui ont influencé sur l'orthographe.
Par exemple le mot Bredele (petits gâteaux que l'on fait à la période de Noël) :
Il s'écrit Bredele dans le Bas-Rhin, bredla ou bredler vers Colmar et dans les hautes vallées vosgiennes, Bredala à Mulhouse, et Bredalé dans le Sundgau (Sud-Alsace).
Contrairement à ce que l'on pourrait croire, même s'il en est dérivé, le patois alsacien est très différent de l'allemand et l'un l'autre ne se comprendront pas.

Posté le

android

(3)

Répondre

Lorsqu'une langue disparaît c'est aussi une culture qui disparaît, c'est la raison pour laquelle l'apprentissage de la langue corse à très longtemps été interdit par la France dans les écoles de l'île, et ce jusqu'à il n'y a pas très longtemps, nos parents ont connu cette interdiction.
C'est aussi pour cette raison que la France s'oppose à reconnaître le statut de langue à la langue corse, dans le but de ne pas reconnaître la culture corse, et par là même la tuer.
Le jacobinisme français à toujours eu peur des cultures non uniformisées, des différences. Comme si les différences pouvaient nuire à la Nation.
Le fameux vivre ensemble dont on parle tant maintenant ne vaut que si de toute la Nation aucune tête ne dépasse...

Posté le

android

(3)

Répondre

Et si on parlait du Latin, divisé principalement en haut et bas Latins, ça en fait deux?
Au contact des parlés locaux, il a donné, en 2000 ans, le Portugais, l'Espagnol (le Castillan est l'Espagnol officiel, la Catalan est très répandu et déborde même un peu en France, il y a aussi bien d'autres ), le Français (lui même divisé en deux grandes familles (oc et oil - se prononce "oye", puis en plusieurs parlés plus ou moins répandus ; en 1914, le Picard avait plus de locuteurs que le Français de Paris et du centre réunis, il n'en subsiste pratiquement plus que le Ch'ti) l'Italien, et ses dizaines de "dialetti", le Roumain, le Wallon... et j'en oubie...
Alors, le Latin, langue morte ou ayant évoluée?

a écrit : Je crois (pas formel, à vérifier et je n'ai pas le temps de surfer), qu'on parle de "langue" quand ça s'écrit aussi (beaucoup de dialecte ne s'écrivent pas)...
Mon sentiment sur le sujet c'est qu'il est grand temps que les Hommes parlent le même langage ; la communication e
st tellement importante dans ce monde qui n'a plus rien à voir avec celui de nos grands parents... Alors OK, conservons nos origines, notre langage local, notre culture, nos racines... Travaillons-les même... Mais bon sang n'en faisons pas un préalable ! Ne nous arc-boutons pas sur des principes... Communiquons ! Et dans une langue unique, ce serait tellement plus simple. Afficher tout
Toi t'as regardé le film sortie très récemment "Premier Contact". Meilleur film de 2016 d'ailleurs.

Posté le

android

(0)

Répondre

Je vois que je suis pas le seul à rester optimiste sur le bilan de cette annecdote. Les dialèctes et les langues insulaires améliorent peut-etre la richesse culturelle universelle mais n'apportent au final que la division, la confusion et l'amalgame. Et l'homogénéité de la langue ne brise en rien le mode de vie, les ressources et tout les autres attributs qui définissent la culture d'un peuple et sont, à mon sens, bien plus pondérant dans ce domaine que la façon de communiquer.

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Lorsqu'une langue disparaît c'est aussi une culture qui disparaît, c'est la raison pour laquelle l'apprentissage de la langue corse à très longtemps été interdit par la France dans les écoles de l'île, et ce jusqu'à il n'y a pas très longtemps, nos parents ont connu cette interdiction.
C'est aussi pour cette raison que la France s'oppose à reconnaître le statut de langue à la langue corse, dans le but de ne pas reconnaître la culture corse, et par là même la tuer.
Le jacobinisme français à toujours eu peur des cultures non uniformisées, des différences. Comme si les différences pouvaient nuire à la Nation.
Le fameux vivre ensemble dont on parle tant maintenant ne vaut que si de toute la Nation aucune tête ne dépasse...
Afficher tout
Coupain. C'est exactement la même chose pour la langue bretonne.

Moi je crois que c est dramatique, mais pas en soi, plutôt en ce que ça représente. C'est tout simplement la conséquence de l'exode rural, de la disparition de villages et de leur mode de vie en relation à la nature. Ils perdent leurs terres. Une langue appartient d abord à une terre. Les mecs perdent leur habitat et s'en vont dans les bidonvilles, ou dans les villes pour trouver des boulots minables. Ces langues qui disparaissent ce sont les derniers vieux qui restent dans les villages. Bon j exagère, car la télévision joue un rôle aussi, autant que l'école. Dans le monde entier des jeunes sentent que la langue de leurs parents c est la langue des perdants et des ploucs, et vice versa, même parfois juste l'accent.

Mais ce qui me fait le plus chhhhh c est de voir le mauvais niveau d anglais de nous autres européens. Comment va t on créer une "fraternité " entre nous sans bien pouvoir se comprendre? D'ailleurs je me demande parfois si c est pas exprès que les gouvernements mettent pas le paquet sur l anglais, puis, je me dis que je suis parano.

a écrit : C'est vraiment n'importe quoi...
les langues que tu cite le sont autant que le français ou l'anglais.
Le langue bretonne est par exemple plus ancienne que le français !
Quand on ne sait pas quelque chose, on ne l'affirme pas.
Excuse moi de t'avoir froissé dans ton amour propre de breton, mais tu n'es pas obligé d'être ni agressif ni désagréable.
Pour faire court je considère une langue nationale et des langues régionales : les dialectes, qu'ils soit écrit ou non, qu'ils aient une grammaire ou non et les patois qui sont des variantes au sein d'un même dialecte.
Par ailleurs je respecte ton point de vue alors respecte celui des autres car tu ne détiens pas plus le savoir que les autres. Sur ce, bonne journée.

Posté le

android

(5)

Répondre