La neige peut avoir beaucoup de traductions dans certaines langues

Proposé par
le

De la même façon qu'il existe certains termes sans équivalent quand on veut les traduire, il en existe d'autres qui en ont beaucoup. C'est le cas de la neige, qui dans les pays où la météo est souvent froide et a eu une importance cruciale pour l'activité économique, peut se décliner de centaines de façons. En Ecosse, on estime qu'il y a plus de 400 mots liés à la neige, qui indiquent sa consistance, son abondance etc.


Commentaires préférés (3)

Je suis un peu curieux mais est-ce qu'il existe des mots français ( reconnu ) qui ne sont pas traduisibles en d'autres langue ? :-)

a écrit : Je suis un peu curieux mais est-ce qu'il existe des mots français ( reconnu ) qui ne sont pas traduisibles en d'autres langue ? :-) des termes technique je pense (en cuisine par exemple)

Cela me fait penser à l'hypothèse de Sapir-Whorf en linguistique, qui laisse sous-entendre que notre représentation du monde est directement influencée par notre capacité à le décrire (langage). Hypothèse un peu transcendé aujourd'hui mais J'ai toujours été fasciné par le rapport entre langage et pensée.


Tous les commentaires (70)

Je suis un peu curieux mais est-ce qu'il existe des mots français ( reconnu ) qui ne sont pas traduisibles en d'autres langue ? :-)

a écrit : Je suis un peu curieux mais est-ce qu'il existe des mots français ( reconnu ) qui ne sont pas traduisibles en d'autres langue ? :-) des termes technique je pense (en cuisine par exemple)

Au niveau des couleurs aussi je pense

Cela me fait penser à l'hypothèse de Sapir-Whorf en linguistique, qui laisse sous-entendre que notre représentation du monde est directement influencée par notre capacité à le décrire (langage). Hypothèse un peu transcendé aujourd'hui mais J'ai toujours été fasciné par le rapport entre langage et pensée.

De nombreux mots et expressions français sont intraduisibles en anglais. Ex : "dépaysement", "retrouvailles", "chanter en yaourt"

Les Écossais ne sont pas avares, du moins de mots. ;)
La première source met "Eskimos" entre guillemets sans expliquer pourquoi: il s'agit d'une insulte amérindienne signifiant "mangeur de viande crue", ce qui était répugnant pour les Indiens. Même les Européens ne la cuisaient pas assez pour eux.
Il y a une analogie avec "Lapon"; ce n'est aucunement insultant, mais un mot suédois. Alors ils préfèrent être appelés de leur propre terme "Sami".

a écrit : Je suis un peu curieux mais est-ce qu'il existe des mots français ( reconnu ) qui ne sont pas traduisibles en d'autres langue ? :-) Le mot terroir par exemple n'existe pas en américain

Commentaire supprimé Je ne prends que le premier mot pour ne pas faire trop long.
L'idée de dépaysement peut parfaitement être traduite en anglais: disorientation, strangeness; et par tous les adjectifs: peculiar, odd, bizarre, abnormal, atypical, unusual, weird, surprising, funny, unfamiliar, unencountered, unknown, anomalous, unaccustumoted, alien [faux-ami], et il y en a d'autres.

Néanmoins, le français a un sens précis pour chaque mot, d'où son usage en diplomatie. L'anglais est une langue sans cesse en évolution, chaque terme renvoyant à un nuage de sensations, d'où le nombre de poètes très difficiles à traduire en français qui n'autorise pas ce flou évocateur. Comme si l'on voulait reproduire un tableau impressionniste avec un rouleau à peinture de bâtiment.

Allez traduire cette évocation de l'automne par Keats:
Season of mists and mellow fruitfulness,
Close bosom-friend of the maturing sun.
C'est magnifique en anglais; de grands universitaires ont essayé de traduire ça en français: cela devient épouvantable de lourdeur et le rythme est perdu.

a écrit : Le mot terroir par exemple n'existe pas en américain Mais si! Au sens technique, "soil".
Dans accent ou cuisine du terroir, "rural" ou "country".
Poète du terroir (il ne faut pas oublier que les USA sont un très grand pays agricole), "poet of the land/soil/heath". Et les "folk songs"?
Mark Twain est un peu difficile à lire dans les éditions originelles car il transcrivait les différents mots et accents rencontrés tout au long du Mississipi, les "native languages/accents"; il faut prononcer mentalement un mot bizarre pour deviner.

a écrit : Je ne prends que le premier mot pour ne pas faire trop long.
L'idée de dépaysement peut parfaitement être traduite en anglais: disorientation, strangeness; et par tous les adjectifs: peculiar, odd, bizarre, abnormal, atypical, unusual, weird, surprising, funny, unfamiliar, unencountered, unknown, anomalous,
unaccustumoted, alien [faux-ami], et il y en a d'autres.

Néanmoins, le français a un sens précis pour chaque mot, d'où son usage en diplomatie. L'anglais est une langue sans cesse en évolution, chaque terme renvoyant à un nuage de sensations, d'où le nombre de poètes très difficiles à traduire en français qui n'autorise pas ce flou évocateur. Comme si l'on voulait reproduire un tableau impressionniste avec un rouleau à peinture de bâtiment.

Allez traduire cette évocation de l'automne par Keats:
Season of mists and mellow fruitfulness,
Close bosom-friend of the maturing sun.
C'est magnifique en anglais; de grands universitaires ont essayé de traduire ça en français: cela devient épouvantable de lourdeur et le rythme est perdu.
Afficher tout
Je pense que chaque langue a sa facon intraductible dans d'autres langues d'exprimer certaines choses, une façon qui lui est propre de voir le monde. C'est le charme toujours en découvrant une nouvelle langue...

Posté le

android

(19)

Répondre

a écrit : Je suis un peu curieux mais est-ce qu'il existe des mots français ( reconnu ) qui ne sont pas traduisibles en d'autres langue ? :-) Oui, surtout dans les métiers, voir le dico de Pierre Perret par exemple. C'est la raison première pour laquelle le Français est la langue internationale de la diplomatie, devant l'anglais.

Posté le

android

(19)

Répondre

a écrit : Je suis un peu curieux mais est-ce qu'il existe des mots français ( reconnu ) qui ne sont pas traduisibles en d'autres langue ? :-) Oui, le dépaysement est un terme intraduisible !

Posté le

android

(10)

Répondre

a écrit : Je suis un peu curieux mais est-ce qu'il existe des mots français ( reconnu ) qui ne sont pas traduisibles en d'autres langue ? :-) Je suis l'auteur de l'anecdote (qui d'ailleurs concernait l'islandais et non l'écossais pour lequel je n'ai trouvé qu'une seule source)
En français, je sais que le mot "retrouvailles" n'aurait pas d équivalent direct dans les langues les plus communes en tout cas

Posté le

android

(26)

Répondre

a écrit : Cela me fait penser à l'hypothèse de Sapir-Whorf en linguistique, qui laisse sous-entendre que notre représentation du monde est directement influencée par notre capacité à le décrire (langage). Hypothèse un peu transcendé aujourd'hui mais J'ai toujours été fasciné par le rapport entre langage et pensée. Quelqu'un a regardé "Premier contact" ;)

Posté le

android

(9)

Répondre

a écrit : Mais si! Au sens technique, "soil".
Dans accent ou cuisine du terroir, "rural" ou "country".
Poète du terroir (il ne faut pas oublier que les USA sont un très grand pays agricole), "poet of the land/soil/heath". Et les "folk songs"?
Mark Twain est un p
eu difficile à lire dans les éditions originelles car il transcrivait les différents mots et accents rencontrés tout au long du Mississipi, les "native languages/accents"; il faut prononcer mentalement un mot bizarre pour deviner. Afficher tout
Je suis désolé mais "terroir" ce n'est pas "soil" au sens technique. C'est d'ailleurs pour cela que les anglophones disent "terroir" (en Français).
Le terroir n'est pas simplement le sol/la terre. C'est un ensemble complexe prenant en compte l'environnent global (sol, roche, vent, humidité, température, ensoleillement, etc...), ainsi que le procédé de fabrication (et son histoire) et la vision/la volonté/le coeur que porte le producteur à son produit. C'est une notion qui allie concret et abstrait, d'où la difficulté à la traduire ou à l'expliquer.

Posté le

android

(25)

Répondre

a écrit : Je suis un peu curieux mais est-ce qu'il existe des mots français ( reconnu ) qui ne sont pas traduisibles en d'autres langue ? :-) Biffler par exemple x) on est la seule langue du monde à avoir un verbe pour cette action ^^

Posté le

android

(32)

Répondre

a écrit : Je suis désolé mais "terroir" ce n'est pas "soil" au sens technique. C'est d'ailleurs pour cela que les anglophones disent "terroir" (en Français).
Le terroir n'est pas simplement le sol/la terre. C'est un ensemble complexe prenant en compte l'environnen
t global (sol, roche, vent, humidité, température, ensoleillement, etc...), ainsi que le procédé de fabrication (et son histoire) et la vision/la volonté/le coeur que porte le producteur à son produit. C'est une notion qui allie concret et abstrait, d'où la difficulté à la traduire ou à l'expliquer. Afficher tout
Et c'est bien pour ça que les publicitaires collent le mot "terroir" sur n'importe quel truc industriel en bocal aussi mal cuisiné que n'importe quelle conserve, parce que le bocal ca fait "cuisiné par mémé à l'ancienne dans le vieux chaudron transmis de mère en fille depuis LouisVI dit "le gros" ^^
Le vrai terroir en France, c'est extrêmement difficile à trouver, et ça se trouve quasiment jamais en magasin, que ce soit dans un supermarché où épicerie soit disant fine.

Pour l'anecdote, ca me parait tout a fait logique, en France, on a la neige fondue, la neige verglaçante, la poudreuse, la 'soupe", la neige dure, la neige molle... et pourtant de la neige, on en a un mois par an dans les régions où il neige le plus, alors dans les pays nordiques où il y a de la neige 8 mois par an, il y a forcément plein de mots pour la définir.

a écrit : Je ne prends que le premier mot pour ne pas faire trop long.
L'idée de dépaysement peut parfaitement être traduite en anglais: disorientation, strangeness; et par tous les adjectifs: peculiar, odd, bizarre, abnormal, atypical, unusual, weird, surprising, funny, unfamiliar, unencountered, unknown, anomalous,
unaccustumoted, alien [faux-ami], et il y en a d'autres.

Néanmoins, le français a un sens précis pour chaque mot, d'où son usage en diplomatie. L'anglais est une langue sans cesse en évolution, chaque terme renvoyant à un nuage de sensations, d'où le nombre de poètes très difficiles à traduire en français qui n'autorise pas ce flou évocateur. Comme si l'on voulait reproduire un tableau impressionniste avec un rouleau à peinture de bâtiment.

Allez traduire cette évocation de l'automne par Keats:
Season of mists and mellow fruitfulness,
Close bosom-friend of the maturing sun.
C'est magnifique en anglais; de grands universitaires ont essayé de traduire ça en français: cela devient épouvantable de lourdeur et le rythme est perdu.
Afficher tout
Personnellement, même si tes exemples sont très bons, je trouvent qu'ils ne traduisent pas correctement dépaysement...
Mais très très bel extrait de poème, je dois avouer :)
Et merci pour ces précisions sur la précision de notre langue... En tant que locuteur natif, on a toujours de la peine à apprécier notre propre langue face aux autres ! Et ce que tu dis aide à découvrir notre propre langue :)
D'ailleurs ma première remarque ne vaut que complément de ta deuxième... Puisqu'elle vient souligner cette précision qu'un patchwork de termes ne vient même pas égaler...

Et paf, je viens de tomber dans la pédanterie la plus nulle...

Posté le

android

(30)

Répondre

a écrit : Je suis l'auteur de l'anecdote (qui d'ailleurs concernait l'islandais et non l'écossais pour lequel je n'ai trouvé qu'une seule source)
En français, je sais que le mot "retrouvailles" n'aurait pas d équivalent direct dans les langues les plus communes en tout cas
Si, "Retrouvailles" donne en anglais reunion / renewal of ties, en allemand Wiedervereinigung, en espagnol reunión / reencuentro, en russe воссоединение, etc..