L'oculométrie permet d'améliorer les publicités

Proposé par
le
dans

L'oculométrie (eye tracking en anglais) est une technique d'enregistrement des mouvements oculaires. Cette pratique est beaucoup utilisée en marketing pour retracer ce que regardent les consommateurs en premier dans un magasin ou sur un site internet et ainsi optimiser les placements. Certains casinos l'utilisent également à des fins de sécurité et de contrôle.


Tous les commentaires (53)

Pour l'anecdote, la technique est utilisée partout, notamment sur les pages Web, les panneaux d'affichage, l'organisation des rayons de supermarchés, les pub télé, les maisons témoin et, contrairement à ce que dit un commentaire plus haut, que l'entrée d'un supermarché soit à droite où à gauche et que le supermarché fasse moins de trois hectares où plus de 5 caisses, on passera TOUJOURS par l'électroménager, les bouquins, la vaisselle, les jeux vidéo et les fringues avant d'arriver vers la bouffe. C'est de la logique, on vient en général faire ses courses pour bouffer, mais on repart toujours avec une petite connerie pour se faire plaisir, c'est humain.
Hier je me suis payé une petite lampe USB gadget, c'est pas vital, mais je fais moins de fautes de frappe quand j'écris la nuit maintenant^^

a écrit : Il y a aussi l'enculométrie, que nos différents gouvernements pratique avec une très grande maîtrise ouais, ils essaient de faire passer des mètres dans des centimètres mais la population proteste énergiquement! "OUILLE! Non la vous exagérez!"
En lisant l'anecdote, j'ai voulu poster la même que toi mais t'as été plus rapide ;)

a écrit : Kreeperface et mickadu13 ont raison... ça n'a rien à voir avec la "liberté". Que les machines à laver soient à droite en rentrant dans un un magasin (sources) ne t'obligent en rien à en acheter une. Tu restes libre de ton choix.
Si on croit l'anecdote ça a une importance ; mais c'est
comme mettre en valeur leurs ventes... Toi même si tu veut draguer une fille (si t'es un mec) tu vas mettre des atouts de ton côté ; tu vas te laver (je l'espère pour toi ;), tu vas essayer de ne pas dire trop de conneries, etc, etc... Et malgré tes efforts, la fille restera libre de te choisir ou pas... C'est toujours la même chose, on est tous comme ça, et c'est de bonne guerre. Les enseignes aussi. Afficher tout
Tu devrais lire Spinoza

Et les packs d'eau sont roujours au fond, car au debut ca remplirait le caddie et on ferait moins d'achat ensuite...
L'electromenager au debut car justement le caddie est vide en arrivant, donc inconscienment on est plus disposé a le remplir...

a écrit : Kreeperface et mickadu13 ont raison... ça n'a rien à voir avec la "liberté". Que les machines à laver soient à droite en rentrant dans un un magasin (sources) ne t'obligent en rien à en acheter une. Tu restes libre de ton choix.
Si on croit l'anecdote ça a une importance ; mais c'est
comme mettre en valeur leurs ventes... Toi même si tu veut draguer une fille (si t'es un mec) tu vas mettre des atouts de ton côté ; tu vas te laver (je l'espère pour toi ;), tu vas essayer de ne pas dire trop de conneries, etc, etc... Et malgré tes efforts, la fille restera libre de te choisir ou pas... C'est toujours la même chose, on est tous comme ça, et c'est de bonne guerre. Les enseignes aussi. Afficher tout
Biensure GOLF78, ce système n'atteint pas la liberté des consommateurs. Mais sans même regarder les sources je suis près à parier que ce genre d'études statistiques sont réalisées à l'insu des personnes, et sans entrer dans la paranoïa, dans une certaine mesure ça revient à considérer l'être humain comme un rouage utilisé afin de faire marcher la belle machine capitalistico-consumeristique!!! :O! Pour un monde meilleur bien-sûr ^^ Bonjour Aldous Huxley !

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : Apparemment tu n'as pas compris de quoi il s'agit, d'où le premier commentaire Ni les réponses de ceux qui te disent que ça n'a rien à voir avec la liberté, d'où les commentaires suivants... C'est un dialogue de sourds (pas mal pour une anecdote sur les yeux). Alors la première chose à faire avant de te lancer dans une diatribe sur la liberté c'est de comprendre le sujet et, si tu ne le connais pas, la lecture des sources peut t'éclairer. Il ne s'agit pas de surveiller en permanence vers quoi regardent les yeux de chaque personne, mais de prévoir quel sera l'endroit le plus regardé, sur une page web par exemple, en analysant les mouvements des yeux de quelques volontaires. Ensuite, une fois que le concepteur a optimisé l'emplacement des objets sur la page pour que la plupart des gens voit en premier ce qu'on souhaite qu'ils voient en premier, chaque personne est néanmoins libre de regarder où elle veut et aussi longtemps qu'il lui plaira et personne ne la surveille. Afficher tout Sauf que le sujet de l'anecdote est une des innombrable technique de neuro-marketing largement utilisé dans nos sociétés consuméristes. Son unique raisin d'être est de stimuler notre inconscient pour nous forcer à acheter via l'odorat, la vue, etc...
Et le pire, c'est que même en connaissant la technique, ca marche quand même, car par définition on a aucune emprise sur notre inconscient.
Donc oui je pense qu'on peut commencer à douter de notre prétendue liberté en tant qu'individus. Ce qu'avait déjà compris Aldous Huxley dans les années 30, comme précédemment cité. Il n'y a rien de pire qu'une dictature molle dans laquelle le peuple se croit libre.

Posté le

android

(5)

Répondre

a écrit : Dans un tout autre domaine, cela d'étudie aussi dans les arts graphiques afin de placer les éléments d'un tableau, par exemple On l'utilise également pour étudier le contact oeil-oeil avec l'autre. Ou pour analyser ce que l'on regarde sur l'autre quand on discute avec.
Ça aide notamment pour le diagnostic de l'autisme et l'aide au quotidien avec des améliorations etc

Posté le

android

(2)

Répondre

a écrit : Sauf que le sujet de l'anecdote est une des innombrable technique de neuro-marketing largement utilisé dans nos sociétés consuméristes. Son unique raisin d'être est de stimuler notre inconscient pour nous forcer à acheter via l'odorat, la vue, etc...
Et le pire, c'est que même en connaissant l
a technique, ca marche quand même, car par définition on a aucune emprise sur notre inconscient.
Donc oui je pense qu'on peut commencer à douter de notre prétendue liberté en tant qu'individus. Ce qu'avait déjà compris Aldous Huxley dans les années 30, comme précédemment cité. Il n'y a rien de pire qu'une dictature molle dans laquelle le peuple se croit libre.
Afficher tout
Si il y a pire : les gens qui voient le mal partout. Parce que là on parle juste d'une technique de marketing pour disposer des objets sur un page web en étudiant les réactions d'un panel de consommateurs. Il y a aussi des études sur des panels de consommateurs pour choisir la meilleure couleur, le meilleur toucher, la meilleure odeur, le meilleur goût, la meilleure contenance, etc. Évidemment c'est pour vendre plus, mais c'est aussi pour répondre aux attentes des consommateurs. Alors de là à y voir une atteinte aux liberté et comparer la société de consommation à une dictature... Et si on dénonce, il faut aussi proposer une alternative. Alors l'autre solution serait d'interdire les études marketing et la publicité ? Bonjour la liberté si la lutte pour la liberté est à base d'interdictions !

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : Si il y a pire : les gens qui voient le mal partout. Parce que là on parle juste d'une technique de marketing pour disposer des objets sur un page web en étudiant les réactions d'un panel de consommateurs. Il y a aussi des études sur des panels de consommateurs pour choisir la meilleure couleur, le meilleur toucher, la meilleure odeur, le meilleur goût, la meilleure contenance, etc. Évidemment c'est pour vendre plus, mais c'est aussi pour répondre aux attentes des consommateurs. Alors de là à y voir une atteinte aux liberté et comparer la société de consommation à une dictature... Et si on dénonce, il faut aussi proposer une alternative. Alors l'autre solution serait d'interdire les études marketing et la publicité ? Bonjour la liberté si la lutte pour la liberté est à base d'interdictions ! Afficher tout Ils ne répondent pas aux attentes des consommateurs, ils créent les attentes des consommateurs. Ce n'est pas un hasard si nous vivons dans un monde où il est devenu une nécessité d'avoir le dernier smartphone/télé/ordi (pour prendre des exemples parlants).
Si la malbouffe est un tel fléau, c'est parce que les multinationales ont un jour compris que notre cerveau pouvait interpréter l'ingestion de sucre, de sel, ou de mauvaises graisses, comme une nécessité (et donc une addiction), d'où le fait que la grosse majorité des produits vendus en grande surface sont bourrés de sucre ou de sel... et les attentes des consommateurs dirigées en ce sens.
Et les exemples sont innombrables, quel que soit le domaine.
Je n'ai pas la prétention de refaire le monde, mais je sais reconnaître quand quelque chose ne va pas, et non je n'ai pas envie de vivre dans une telle société, et oui je considère qu'on peu considérablement améliorer notre façon de vivre, tout en étant conscient que ce n'est pas parce qu'il y a pire ailleurs que tout est parfait ici.
Mais vouloir vivre dans la servitude, c'est déjà une certaine forme de liberté. Du moins je pense que La Boétie aurait eu matière à dire, à notre époque.

a écrit : La deuxième source (Gizmodo) ne parle pas du tout d'eyetracking... En plus, Gizmodo est vraiment une source bidon... ça vaudrait le coup de la supprimer. Je pensais que les anecdotes étaient vérifiées.. :( My bad! J'ai dû me tromper dans le copier-coller de ce lien car ceci n'est pas du tout l'article que javais sélectionné concernant le eye tracking dans les casinos. Si cela t'intéresse je suis certain de pouvoir le retrouver :)

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : Pour l'anecdote, la technique est utilisée partout, notamment sur les pages Web, les panneaux d'affichage, l'organisation des rayons de supermarchés, les pub télé, les maisons témoin et, contrairement à ce que dit un commentaire plus haut, que l'entrée d'un supermarché soit à droite où à gauche et que le supermarché fasse moins de trois hectares où plus de 5 caisses, on passera TOUJOURS par l'électroménager, les bouquins, la vaisselle, les jeux vidéo et les fringues avant d'arriver vers la bouffe. C'est de la logique, on vient en général faire ses courses pour bouffer, mais on repart toujours avec une petite connerie pour se faire plaisir, c'est humain.
Hier je me suis payé une petite lampe USB gadget, c'est pas vital, mais je fais moins de fautes de frappe quand j'écris la nuit maintenant^^
Afficher tout
Concernant le placement dans les magasins, il y a ce qu'on appelle un chemin client, qui est établi en fonction des habitudes de consommation depuis des décennies...
Ça n'a rien à voir avec de la manipulation, plus une " routine prédéfinie ", comme quand tu va bosser, comme quand tu rentre chez toi, etc....

Posté le

android

(2)

Répondre

a écrit : Ils ne répondent pas aux attentes des consommateurs, ils créent les attentes des consommateurs. Ce n'est pas un hasard si nous vivons dans un monde où il est devenu une nécessité d'avoir le dernier smartphone/télé/ordi (pour prendre des exemples parlants).
Si la malbouffe est un tel fléau, c'est
parce que les multinationales ont un jour compris que notre cerveau pouvait interpréter l'ingestion de sucre, de sel, ou de mauvaises graisses, comme une nécessité (et donc une addiction), d'où le fait que la grosse majorité des produits vendus en grande surface sont bourrés de sucre ou de sel... et les attentes des consommateurs dirigées en ce sens.
Et les exemples sont innombrables, quel que soit le domaine.
Je n'ai pas la prétention de refaire le monde, mais je sais reconnaître quand quelque chose ne va pas, et non je n'ai pas envie de vivre dans une telle société, et oui je considère qu'on peu considérablement améliorer notre façon de vivre, tout en étant conscient que ce n'est pas parce qu'il y a pire ailleurs que tout est parfait ici.
Mais vouloir vivre dans la servitude, c'est déjà une certaine forme de liberté. Du moins je pense que La Boétie aurait eu matière à dire, à notre époque.
Afficher tout
Mais au final, qu'est ce qui t'oblige à acheter des produits saturés en sucres et en sel, des produits transformés industriellement, plutôt que des produits frais et bruts que tu cuisinera chez toi simplement?

Sinon l'eye tracking est aussi utilisé dans la chirurgie laser : si l'oeil bouge le laser s'arrête, recalcule la position et repart !

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : Dans le même ordre d'idée, les rayons des supermarchés ne sont pas placés au hasard. Par exemple, vous trouverez toujours à votre droite en entrant la partie réservée à la musique puis l'électroménager... Et l'entrée se fait toujours par la droite également.
Tu passes devant tous les rayons avant d'arriver au vital (nourriture) augmentant les achats possibles.

Posté le

android

(2)

Répondre

C'est beau d'accuser les multinationales, mais cela veut dire qu'on est juste des moutons qui se font avoir à chaque fois, et....Ben c'est pas le cas. Faut prendre un peu sa part de responsabilité, c'est nous qui achetons l'iphone, c'est pas eux en nous lobotomisant le cerveau, on est pas encore dans ce genre de dystopie... Le manipulation des multinationales, c'est plus de payer des scientifiques pour réaliser des études bidons disant que le sucre est bon pour le cerveau etc... mais pour le reste, absolument RIEN ne t'empêche de ne pas aller dans les grands supermarchés et d'acheter quelque chose qui est bon pour ta santé finalement. Les vegans l'ont très bien compris. Et ce que tu décris la n'a pas vraiment à voir avec le eye-tracking, puisque qu'on nous oblige pas à acheter encore une fois, on a un cerveau et on est libre de décider si on veut le cd du dernier maître gims qui est juste en entrant dans le magasin. Du à la consommation de masse, la concurrence est dure pour les supermarchés et ils se doivent d'utiliser des technologies pour se démarquer. Je reconnais qu'il doit y avoir une limite, mais la l'eye-tracking en est loin. La liberté ne concerne pas que nous pauvre petits consommateurs que l'on est...

a écrit : Mais au final, qu'est ce qui t'oblige à acheter des produits saturés en sucres et en sel, des produits transformés industriellement, plutôt que des produits frais et bruts que tu cuisinera chez toi simplement? Aujourd'hui, c'est terriblement difficile d'avoir une alimentation sans sucre/sel, et je parle pas de manger des gâteaux et des chips toute la journée. Aujourd'hui le sucre où en trouve partout même là où on ne s'y attend pas du tout, tout simplement car ces substances stimulent des régions du cerveau poussant à en consommer.
Après je pourrais toujours aller dans la forêt avec mon arc et mes flèches, mais je pense qu'il pourrait y avoir un juste milieu.

a écrit : C'est beau d'accuser les multinationales, mais cela veut dire qu'on est juste des moutons qui se font avoir à chaque fois, et....Ben c'est pas le cas. Faut prendre un peu sa part de responsabilité, c'est nous qui achetons l'iphone, c'est pas eux en nous lobotomisant le cerveau, on est pas encore dans ce genre de dystopie... Le manipulation des multinationales, c'est plus de payer des scientifiques pour réaliser des études bidons disant que le sucre est bon pour le cerveau etc... mais pour le reste, absolument RIEN ne t'empêche de ne pas aller dans les grands supermarchés et d'acheter quelque chose qui est bon pour ta santé finalement. Les vegans l'ont très bien compris. Et ce que tu décris la n'a pas vraiment à voir avec le eye-tracking, puisque qu'on nous oblige pas à acheter encore une fois, on a un cerveau et on est libre de décider si on veut le cd du dernier maître gims qui est juste en entrant dans le magasin. Du à la consommation de masse, la concurrence est dure pour les supermarchés et ils se doivent d'utiliser des technologies pour se démarquer. Je reconnais qu'il doit y avoir une limite, mais la l'eye-tracking en est loin. La liberté ne concerne pas que nous pauvre petits consommateurs que l'on est... Afficher tout Je ne dis pas qu'on est dans la pire dictature, ni dans une dystopie horrible. Mais une dystopie ce n'est pas juste une histoire pour Hollywood, c'est ce qui nous permet d'analyser et de comprendre les dérives, aussi subtiles soient elles, d'une société.
Je parle pas seulement du eye-tracking mais du neuromarketing en général, qui a déjà été la cible de nombreuses critiques d'ordre ethnique (je te laisse t'informer là dessus). Je le précise car ce n'est pas dystopique, ni complotiste, ni paranoïaque, c'est une pratique réelle et qui ne cache même pas son but. Elle est entièrement fondée sur le fait que le consommateur soit "piloté" via ses sensations primaires pour consommer. En soit, c'est un paradoxe de dire "t'as toujours le choix de pas acheter" puisque ça sous-entendrait que le neuromarketing ne marche pas. Or ça marche, on ne s'en rend juste pas compte (pour une raison que j'ai déjà évoquée, ça touche notre inconscient).
La responsabilité individuelle n'a aucun sens en marketing puisque les publicitaires ciblent les foules et autant un individu seul peut avoir une certaine liberté de pensée, autant la foule est très facilement manipulable (cf Gustave le Bon, il y a + de 120 ans, son livre est toujours d'actualité).
Si nous achetons des iPhone (ou d'autres trucs électroniques complètement inutiles) ce n'est pas par choix, c'est parce qu'une multinationale nous a dit que c'était bien d'en avoir un. Grâce à ça ils se font énormément d'argent sur notre dos en vendant des produits bas de gamme, ils polluent comme des porcs, et l'Afrique devient de plus en plus une décharge ouverte.
Même topo pour les supermarchés, la moitié d'un caddie est absolument inutile en terme nutritionnel (en ne prenant en compte que la nourriture), pourtant on continue d'acheter du Nutella, des trucs Herta, du Coca, etc, en masse. Ce n'est pas un plaisir coupable, c'est que la composition même de ces choses est calculée pour que notre organisme en redemande sur le long terme. Et oui, le surpoids et l’obésité, ce n'est pas seulement imputable à McDo, la publicité a un rôle majeur ;)
Quant au parallèle fait avec les livres, j'aimerais qu'un livre soit vendu comme un Big Mac, le monde se porterait bien mieux.