72 noms sont gravés sur la tour Eiffel

Proposé par
le

Il y a des inscriptions sur la tour Eiffel. Gustave Eiffel fit graver en lettres d'or 72 noms de savants ayant fait honneur à la France durant le siècle précédant la construction de la tour. Pour des raisons de place, ceux qui avaient un nom trop long furent éliminés. Ces inscriptions se trouvent sur les 4 faces du 1er étage et furent un temps invisibles car peintes de la même couleur que le reste de la tour.


Commentaires préférés (3)

C est vrai qu on voit les noms écrit au niveau du premier étage
Par contre je pensais que c était les noms des personnes ayant aidé au financement de la construction

Posté le

android

(87)

Répondre

Le savant le plus connu dont le nom est inscrit est peut être le chimiste Lavoisier, par cette citation qui lui est attribué "rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme".

Posté le

android

(100)

Répondre

a écrit : Et parmi ces noms ne figurent aucune femme ! Elles n'étaient pas admises à faire des études (ô si, couture, broderie, cuisine, faire la lessive, briquer les casserolles, passer le balai, etc., à la limite jouer un peu du piano). Le cerveau du sexe faible est indéniablement inférieur à celui des mâles.

"Nos pères sur ce point étaient gens bien sensés,
Qui disaient qu'une femme en sait toujours assez,
Quand la capacité de son esprit se hausse
À connaître un pourpoint d'avec un haut de chausse."
Les Femmes savantes, II, 7 (v. 575-578)

Molière, et moi, sommes évidemment ironiques.


Tous les commentaires (41)

C est vrai qu on voit les noms écrit au niveau du premier étage
Par contre je pensais que c était les noms des personnes ayant aidé au financement de la construction

Posté le

android

(87)

Répondre

a écrit : Et parmi ces noms ne figurent aucune femme ! Ni de nom d'étranger. La tour Eiffel a un esprit de clocher.

Le savant le plus connu dont le nom est inscrit est peut être le chimiste Lavoisier, par cette citation qui lui est attribué "rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme".

Posté le

android

(100)

Répondre

Pas de femmes !
Pas d'étrangers !
Pas de noms trop longs !
Et tout à coup la rouille de cette vieille dame de fer nous éblouit, presque nous blesse.
Mais peut-on réellement la juger, la vierge qui sommeille sous sa couverture d'oxydation,
Qui trône, majestueusement mais non sans impétuosité,
Elle qui a défié le temps ; triomphé de bien des tempêtes,
Pour de petites tâches à ses pieds ?
Pourrait-on lui donner,
Comme à cette grand-mère aimante,
Le bénéfice du doute,
Pour ses opinions délavées ?

Posté le

android

(39)

Répondre

a écrit : Et parmi ces noms ne figurent aucune femme ! Elles n'étaient pas admises à faire des études (ô si, couture, broderie, cuisine, faire la lessive, briquer les casserolles, passer le balai, etc., à la limite jouer un peu du piano). Le cerveau du sexe faible est indéniablement inférieur à celui des mâles.

"Nos pères sur ce point étaient gens bien sensés,
Qui disaient qu'une femme en sait toujours assez,
Quand la capacité de son esprit se hausse
À connaître un pourpoint d'avec un haut de chausse."
Les Femmes savantes, II, 7 (v. 575-578)

Molière, et moi, sommes évidemment ironiques.

Il y a un étranger, Lagrange (italien)
J ai regardé moi je n y suis pas...

Posté le

android

(31)

Répondre

a écrit : C est vrai qu on voit les noms écrit au niveau du premier étage
Par contre je pensais que c était les noms des personnes ayant aidé au financement de la construction
En plus c'est typiquement le genre de récompense "premier prix" que l'on a lorsque l'on fait ça lors d'un financement participatif :p
Ça aurait pu être les prémices effectivement !

a écrit : Elles n'étaient pas admises à faire des études (ô si, couture, broderie, cuisine, faire la lessive, briquer les casserolles, passer le balai, etc., à la limite jouer un peu du piano). Le cerveau du sexe faible est indéniablement inférieur à celui des mâles.

"Nos pères sur ce point étaient gen
s bien sensés,
Qui disaient qu'une femme en sait toujours assez,
Quand la capacité de son esprit se hausse
À connaître un pourpoint d'avec un haut de chausse."
Les Femmes savantes, II, 7 (v. 575-578)

Molière, et moi, sommes évidemment ironiques.
Afficher tout
Tatave ne s'appelait pas Eiffel

C'est un pseudo lié à l'origine de sa famille le massif de l'Eiffel en Allemagne

Je vous laisse chercher et prononcer son vrai nom

Quand on prend un pseudo on est libre de toute attache avec la vérité

a écrit : Il y a un étranger, Lagrange (italien)
J ai regardé moi je n y suis pas...
Je ne savais pas que Tupac était né au XIX siècle !

Posté le

android

(15)

Répondre

a écrit : Pas de femmes !
Pas d'étrangers !
Pas de noms trop longs !
Et tout à coup la rouille de cette vieille dame de fer nous éblouit, presque nous blesse.
Mais peut-on réellement la juger, la vierge qui sommeille sous sa couverture d'oxydation,
Qui trône, majestueusement mais non sans
impétuosité,
Elle qui a défié le temps ; triomphé de bien des tempêtes,
Pour de petites tâches à ses pieds ?
Pourrait-on lui donner,
Comme à cette grand-mère aimante,
Le bénéfice du doute,
Pour ses opinions délavées ?
Afficher tout
Taches ou tâches ?

Posté le

android

(9)

Répondre

a écrit : Le savant le plus connu dont le nom est inscrit est peut être le chimiste Lavoisier, par cette citation qui lui est attribué "rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme". Sachant que cette phrase qui lui est attribuée n'est pas de lui... mais d'Anaxagore de Clazomènes...

Posté le

android

(32)

Répondre

a écrit : Le savant le plus connu dont le nom est inscrit est peut être le chimiste Lavoisier, par cette citation qui lui est attribué "rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme". A mon avis c'est plus parce que n'importe quel collegien connaît son nom a partir du moment où il étudie les réactions chimique.

a écrit : Pas de femmes !
Pas d'étrangers !
Pas de noms trop longs !
Et tout à coup la rouille de cette vieille dame de fer nous éblouit, presque nous blesse.
Mais peut-on réellement la juger, la vierge qui sommeille sous sa couverture d'oxydation,
Qui trône, majestueusement mais non sans
impétuosité,
Elle qui a défié le temps ; triomphé de bien des tempêtes,
Pour de petites tâches à ses pieds ?
Pourrait-on lui donner,
Comme à cette grand-mère aimante,
Le bénéfice du doute,
Pour ses opinions délavées ?
Afficher tout
Sympa mais qui en est l'auteur?

Posté le

android

(3)

Répondre

a écrit : Sachant que cette phrase qui lui est attribuée n'est pas de lui... mais d'Anaxagore de Clazomènes... J'allais le dire…

Lavoisier n'a que paraphrasé Anaxagore… pas bien de s'approprier des trucs comme ça…

a écrit : En plus c'est typiquement le genre de récompense "premier prix" que l'on a lorsque l'on fait ça lors d'un financement participatif :p
Ça aurait pu être les prémices effectivement !
Si je ne me trompe pas au stade de france aussi sont gravés plein de noms
La c est justement les personnes ayant parrainé la construction en faisant un don qui sont inscrites

Posté le

android

(13)

Répondre

a écrit : Ni de nom d'étranger. La tour Eiffel a un esprit de clocher. Non mais sérieusement !? C'est plutôt notre époque qui sonne le glas de la Raison avec un certain recul sur les choses !!! Il faut se remettre dans le contexte historique et social. Sinon on va tous aller cracher sur les pyramides parce qu'il n y a aucun hiéroglyphe à la gloire des juifs et des abyssins... mais que des Gua'uld. Allez y mollo avec les jumelles Made in XXI ème siècle, ca peut piquer les yeux parfois

Edit : je vous rappelle qu'en ces temps là on exposait malheureusement encore des peuples indigènes dans leur "habitat naturel" comme des animaux en cage, donc bon, des noms sur la tour...

Posté le

android

(33)

Répondre

Ils se sont pas posé la question au moment de repeindre ?

Posté le

android

(12)

Répondre

a écrit : Tatave ne s'appelait pas Eiffel

C'est un pseudo lié à l'origine de sa famille le massif de l'Eiffel en Allemagne

Je vous laisse chercher et prononcer son vrai nom

Quand on prend un pseudo on est libre de toute attache avec la vérité
On imagine le scandale si l'on apprenait que le constructeur de la tour s'appelait Bönickhausen, né en France en 1832 mais n'ayant changé de nom qu'en 1880!
À l'époque où tout le monde avait les yeux rivés sur la ligne bleue des Vosges.

a écrit : Ils se sont pas posé la question au moment de repeindre ? Les lettres sont en relief et font 60 cm de haut. Difficile donc de les modifier