Un pilote allemand a atteint plus de 2000 cibles

Proposé par
le
dans

Hans Ulrich Rudel fut un pilote allemand de la Seconde Guerre mondiale détenant un nombre record de missions et de cibles abattues, avec 2530 missions et plus de 2000 cibles détruites. Ses exploits firent de lui le militaire allemand le plus décoré de la guerre et il fut le seul à obtenir la médaille de la croix de fer avec feuilles de chêne, glaives en or et brillants.


Commentaires préférés (3)

a écrit : Honoré pour avoir tué, quel triste record... Je suis désolé, mais je trouve ton commentaire bien-pensant totalement hypocrite.
Il est honoré comme héros de guerre. Ces actions ont été supérieures à la moyenne, c'est tout.

Et de l'autre côté, je pense que tu dois quand même être bien content qu'on ait eu les mêmes chez les alliés, non ?

Il y a des résistants français qui ont été décorés, et si tu penses que leurs seules actions ont été des manifs pacifistes, tu rêves.

En un sens, ton commentaire chie sur ceux qui se sont battus pour nous et qui donc ont tué, décorations ou non. Il ne m'inspire que du dédain, désolé.

Posté le

android

(222)

Répondre

L'ennemi est con, il croit que c'est nous l'ennemi alors que c'est lui."
Pierre Desproges

Posté le

android

(142)

Répondre


Tous les commentaires (63)

Honoré pour avoir tué, quel triste record...

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Un pur Nazi Il ne faut pas confondre allemand et nazi, à la fin.
Il pouvait avoir plaisir à tuer pour des tas de raison, sans pour autant suivre la doctrine nazi. Il y a des psychopathes partout.

a écrit : Honoré pour avoir tué, quel triste record... Il est félicité pour la réalisation, pas pour le fait de tuer. Les récompenses et les décorations sont juste faites pour te motiver à aller au casse-pipe. Dans son cas je ne pense pas qu'il en ait eu besoin.

Posté le

android

(59)

Répondre

Je lis sur les sources qu'il a été quand même abattu 32 fois !
Coriace le bonhomme.

On peut avoir des convictions complètement opposées aux siennes et néanmoins admirer son courage et son habileté de pilote.
J'ai lu son livre "Pilote de Stukas", cela vaut la peine. Même amputé d'une jambe, il a continué à piloter, grâce à une prothèse spéciale.
S'il avait été de l'autre bord, ou si l'Allemagne avait gagné, il serait célébré comme un héros, qui faisait son "devoir de soldat" de façon exemplaire.

a écrit : Honoré pour avoir tué, quel triste record... Il n'a pas reçu le prix Nobel de la paix... c'est une décoration militaire. On se doute que ce n'est pas pour enfiler des perles ;)

a écrit : Honoré pour avoir tué, quel triste record... Je suis désolé, mais je trouve ton commentaire bien-pensant totalement hypocrite.
Il est honoré comme héros de guerre. Ces actions ont été supérieures à la moyenne, c'est tout.

Et de l'autre côté, je pense que tu dois quand même être bien content qu'on ait eu les mêmes chez les alliés, non ?

Il y a des résistants français qui ont été décorés, et si tu penses que leurs seules actions ont été des manifs pacifistes, tu rêves.

En un sens, ton commentaire chie sur ceux qui se sont battus pour nous et qui donc ont tué, décorations ou non. Il ne m'inspire que du dédain, désolé.

Posté le

android

(222)

Répondre

a écrit : Il n'a pas reçu le prix Nobel de la paix... c'est une décoration militaire. On se doute que ce n'est pas pour enfiler des perles ;) Ah pardon, le meutre est autorisé en temps de guerre. Cette logique m'echappe... puisque en temps de paix ce n'est pas le cas.
Au final c'est quand ça nous arrange, un jour on a le droit, un jour on a pas le droit.
Avec une mentalité pareil, ce n'est pas étonnant que dans l'histoire on ait distribué plus de médailles militaires que de Prix Nobel de la Paix.
Parfois, certains feraient mieux d'enfiler des perles, comme tu dis.

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Je suis désolé, mais je trouve ton commentaire bien-pensant totalement hypocrite.
Il est honoré comme héros de guerre. Ces actions ont été supérieures à la moyenne, c'est tout.

Et de l'autre côté, je pense que tu dois quand même être bien content qu'on ait eu les mêmes chez les allié
s, non ?

Il y a des résistants français qui ont été décorés, et si tu penses que leurs seules actions ont été des manifs pacifistes, tu rêves.

En un sens, ton commentaire chie sur ceux qui se sont battus pour nous et qui donc ont tué, décorations ou non. Il ne m'inspire que du dédain, désolé.
Afficher tout
Entièrement d'accord, et déjà souligné par Pascal: tuer un homme est un crime (même s'il vous a nui), sauf si c'est un individu déclaré comme ennemi par le gouvernement , auquel cas c'est un exploit (même s'il ne vous a rien fait).
Nos commentaires se rejoignent, mais ne nous attendons pas à être en "top" ce soir...
Il y a des vérités qui dérangent.

Autrement dit, " il est maître prestige " pour les connaisseurs....

a écrit : Ah pardon, le meutre est autorisé en temps de guerre. Cette logique m'echappe... puisque en temps de paix ce n'est pas le cas.
Au final c'est quand ça nous arrange, un jour on a le droit, un jour on a pas le droit.
Avec une mentalité pareil, ce n'est pas étonnant que dans l'histoire
on ait distribué plus de médailles militaires que de Prix Nobel de la Paix.
Parfois, certains feraient mieux d'enfiler des perles, comme tu dis.
Afficher tout
D'un autre côté ce sont les militaires qui sont les garants de notre culture car ils sont ceux qui sont envoyés si nous sommes attaqués. Je pense que vous êtes bien heureux de n'être si sous le régime nazi, ni sous le régime stalinien.
La mort est au coeur du principe même de la guerre. Un meurtre dans la rue n'est pas la même chose qu'à la guerre. Dans le premier cas, il existe des lois pour maintenir l'ordre et l'harmonie dans la société. A la guerre, on tue pour défendre une cause qui nous dépasse. Je ne vois pas en quoi il est illogique de faire la guerre car on refuse la tyrannie (oui l'exemple est bateau).

Posté le

android

(21)

Répondre

a écrit : Je suis désolé, mais je trouve ton commentaire bien-pensant totalement hypocrite.
Il est honoré comme héros de guerre. Ces actions ont été supérieures à la moyenne, c'est tout.

Et de l'autre côté, je pense que tu dois quand même être bien content qu'on ait eu les mêmes chez les allié
s, non ?

Il y a des résistants français qui ont été décorés, et si tu penses que leurs seules actions ont été des manifs pacifistes, tu rêves.

En un sens, ton commentaire chie sur ceux qui se sont battus pour nous et qui donc ont tué, décorations ou non. Il ne m'inspire que du dédain, désolé.
Afficher tout
Demande donc aux résistants s'ils sont tous fiers de porter leurs médailles, s'ils sont content d'avoir ôter des vies. Être du côté des gentils ou des méchants, cela ne change rien : le meurtre n'a rien de glorifiant.

Posté le

android

(23)

Répondre

a écrit : D'un autre côté ce sont les militaires qui sont les garants de notre culture car ils sont ceux qui sont envoyés si nous sommes attaqués. Je pense que vous êtes bien heureux de n'être si sous le régime nazi, ni sous le régime stalinien.
La mort est au coeur du principe même de la guerre. Un meurtre dans
la rue n'est pas la même chose qu'à la guerre. Dans le premier cas, il existe des lois pour maintenir l'ordre et l'harmonie dans la société. A la guerre, on tue pour défendre une cause qui nous dépasse. Je ne vois pas en quoi il est illogique de faire la guerre car on refuse la tyrannie (oui l'exemple est bateau). Afficher tout
C'est ça, François 1er ou Buonaparte qui envahissaient l'Italie et la pillaient, c'était pour défendre la culture française.
Il ne s'agit que d'exemples exemplaires.
Les Gaulois qui se défendaient contre César, ils avaient tort: il n'était question que de diffuser la langue et la culture romaines, avec une réussite certaine puisque le français dérive principalement du latin.

L'ennemi est con, il croit que c'est nous l'ennemi alors que c'est lui."
Pierre Desproges

Posté le

android

(142)

Répondre

a écrit : L'ennemi est con, il croit que c'est nous l'ennemi alors que c'est lui."
Pierre Desproges
GÉNIAL ! Merci, je ne connaissais pas cette citation, qui m'a fait éclater de rire.

Trop sont enfermés dans l'esprit de clocher. Peu ont la chance d'avoir des ancêtres d'un peu partout, et donc d'avoir un sens de la relativité.

a écrit : Demande donc aux résistants s'ils sont tous fiers de porter leurs médailles, s'ils sont content d'avoir ôter des vies. Être du côté des gentils ou des méchants, cela ne change rien : le meurtre n'a rien de glorifiant. Demande aux combattants si ils sont fiers d'avoir défendu la France contre la tyrannie pour nous permettre de pouvoir débattre en paix aujourd'hui.

Ils sont bien beaux tes propos, sur le principe, je suis totalement d'accord, et je pense que j'aurais dû mal à appuyer sur une gâchette.

Mais là où j'ai du bol, c'est que certains l'ont fait avant moi, pour pas que j'ai à le faire à mon tour. Et ça, ça mérite une médaille.

Parce qu'il ne faut pas se leurrer si aujourd'hui on peut vivre sans crainte qu'une guerre éclate avec un de nos voisins directs, c'est pas grâce à nous et notre pacifisme, hein, mais grâce à ceux d'avant qui se sont sacrifiés que ce soit mentalement ou physiquement.

Contrairement à ce que tu sembles penser, je doute que beaucoup soient allés au front et aient tué de bon cœur, avec la banane aux lèvres. Juste, ils ont pas eu le choix.

Posté le

android

(49)

Répondre

a écrit : C'est ça, François 1er ou Buonaparte qui envahissaient l'Italie et la pillaient, c'était pour défendre la culture française.
Il ne s'agit que d'exemples exemplaires.
Les Gaulois qui se défendaient contre César, ils avaient tort: il n'était question que de diffuser la langue et
la culture romaines, avec une réussite certaine puisque le français dérive principalement du latin. Afficher tout
Bonaparte s'est battu en Italie contre l'Autriche, et plus généralement face à des pays coalisés qui n'acceptaient pas la Révolution et la destitution du Roi.
C'est dommage de cracher sur ceux qui te permettent de parler librement aujourd'hui...

Posté le

android

(5)

Répondre