Quand le siège éjectable est une vraie capsule de survie

Proposé par
le

Certains avions sont équipés de système d’éjection atypique. C'est notamment le cas du bombardier supersonique Convair B58 permettant à son équipage de s’éjecter à plus de 21 000 mètres d'altitude et 2450 km/h via des capsules complexes pressurisées venant se refermer autour de la personne avant éjection.


Commentaires préférés (3)

Il existe aussi des sièges éjectables par le dessous (B52 Stratofortress) qui libère les sièges situés sur le pont le plus bas par une trape explosive et laisse chuter le tout (bonjour les turbulences)

De même il existe des sièges éjectables pour des avions au sol ou à très faible altitude/vitesse qui ont sauvé bien des vies...
Les éjections à grande altitude et grande vitesse sont quasiment mortelles d'où l'intérêt de ces capsules de survie, mais les éjections à trop basse altitude le sont aussi (Incendie d'avion au parking ou accident au roulage)

En siège éjectables atypiques il y a aussi les sièges éjectables qui fonctionnent sous l'eau (pour les avions de la marine qui se loupent sur le porte-avions)

Et il existe un club pour tous les pilotes qui ont subi une éjection sur les sièges Martin-Baker dans leur vie (anecdote du 23/08/2014.) La classe !

a écrit : C'est comme même sympa comme métier, on passe son temps à s'envoyer en l'air pour finir la tête dans les nuages "QUAND MÊME " ! Bordel....!

Posté le

android

(293)

Répondre

a écrit : "QUAND MÊME " ! Bordel....! Je n'ai jamais compris pourquoi certains disaient "comme même", il faudrait en faire une anecdote.


Tous les commentaires (56)

C'est comme même sympa comme métier, on passe son temps à s'envoyer en l'air pour finir la tête dans les nuages

Posté le

android

(0)

Répondre

Il existe aussi des sièges éjectables par le dessous (B52 Stratofortress) qui libère les sièges situés sur le pont le plus bas par une trape explosive et laisse chuter le tout (bonjour les turbulences)

De même il existe des sièges éjectables pour des avions au sol ou à très faible altitude/vitesse qui ont sauvé bien des vies...
Les éjections à grande altitude et grande vitesse sont quasiment mortelles d'où l'intérêt de ces capsules de survie, mais les éjections à trop basse altitude le sont aussi (Incendie d'avion au parking ou accident au roulage)

En siège éjectables atypiques il y a aussi les sièges éjectables qui fonctionnent sous l'eau (pour les avions de la marine qui se loupent sur le porte-avions)

Et il existe un club pour tous les pilotes qui ont subi une éjection sur les sièges Martin-Baker dans leur vie (anecdote du 23/08/2014.) La classe !

a écrit : Il existe aussi des sièges éjectables par le dessous (B52 Stratofortress) qui libère les sièges situés sur le pont le plus bas par une trape explosive et laisse chuter le tout (bonjour les turbulences)

De même il existe des sièges éjectables pour des avions au sol ou à très faible altitude/vitesse qui on
t sauvé bien des vies...
Les éjections à grande altitude et grande vitesse sont quasiment mortelles d'où l'intérêt de ces capsules de survie, mais les éjections à trop basse altitude le sont aussi (Incendie d'avion au parking ou accident au roulage)

En siège éjectables atypiques il y a aussi les sièges éjectables qui fonctionnent sous l'eau (pour les avions de la marine qui se loupent sur le porte-avions)

Et il existe un club pour tous les pilotes qui ont subi une éjection sur les sièges Martin-Baker dans leur vie (anecdote du 23/08/2014.) La classe !
Afficher tout
C'est fréquent de se rater à l'atterrissage sur porte-avion??
Ça doit coûter des fortunes à force...

Posté le

android

(3)

Répondre

a écrit : Il existe aussi des sièges éjectables par le dessous (B52 Stratofortress) qui libère les sièges situés sur le pont le plus bas par une trape explosive et laisse chuter le tout (bonjour les turbulences)

De même il existe des sièges éjectables pour des avions au sol ou à très faible altitude/vitesse qui on
t sauvé bien des vies...
Les éjections à grande altitude et grande vitesse sont quasiment mortelles d'où l'intérêt de ces capsules de survie, mais les éjections à trop basse altitude le sont aussi (Incendie d'avion au parking ou accident au roulage)

En siège éjectables atypiques il y a aussi les sièges éjectables qui fonctionnent sous l'eau (pour les avions de la marine qui se loupent sur le porte-avions)

Et il existe un club pour tous les pilotes qui ont subi une éjection sur les sièges Martin-Baker dans leur vie (anecdote du 23/08/2014.) La classe !
Afficher tout
L'hélicoptère Russe Kamov Ka-50 possède également un siège éjectable, je crois que c'est le seul hélicoptère qui en a un.

a écrit : C'est comme même sympa comme métier, on passe son temps à s'envoyer en l'air pour finir la tête dans les nuages "QUAND MÊME " ! Bordel....!

Posté le

android

(293)

Répondre

a écrit : C'est fréquent de se rater à l'atterrissage sur porte-avion??
Ça doit coûter des fortunes à force...
Ce n'est pas anodin, étant donné que c'est une manoeuvre compliquée car précise (en gros le pilote doit gérer sa vitesse, son angle, et en plus il doit attraper un câble spécial qui freine l'avion). Pour exemple, le groupe aéonaval russe regroupé autour du porte-avions Kouznetsov au large de la Syrie a perdu au moins deux avions de cette façon en un mois. Mais ça arrive à toutes les armées disposant d'un porte-avions.

a écrit : "QUAND MÊME " ! Bordel....! Je n'ai jamais compris pourquoi certains disaient "comme même", il faudrait en faire une anecdote.

La capsule de survie la plus fameuse reste celle du Président des États-Unis dans l'Air Force One.

Posté le

android

(5)

Répondre

Il y un parachute ou c'est effet météorite l'atterrissage ?

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : C'est fréquent de se rater à l'atterrissage sur porte-avion??
Ça doit coûter des fortunes à force...
Oui ca arrive pas tous les jours mais c'est fréquent.
De toutes façons, à partir du moment où un porte avion est en opération, le risque d'accident augmente énormément (stress/fatigue de l'équipage, suivi logistique, pannes courantes...)
Un atterrissage est déjà une manoeuvre compliquée, alors un appontage, sur un pont rikiki qui se déplace sur de l'eau, tu imagines, le facteur "probabilité d'accident" augmente.
La perte des appareils est de toutes façons prise en compte dans le budget de l'armée. Un exemple au pif, lors de la guerre du Vietnam, pour le seul F4 Phantom, la marine américaine a perdu 120 F4 dont une 50aine (quasi la moitié)dans des accidents (Allez voir l'accident sur l'USS FORRESTAL pour vous donner une idée)

a écrit : Il y un parachute ou c'est effet météorite l'atterrissage ? Oui parachute bien sûr et même des commandes pour continuer de piloter l'avion (le pilote s'enferme dans sa coquille et peut continuer à diriger l'appareil avant de s'éjecter. Utile si l'avion est "touché" mais pas "coulé".

a écrit : C'est comme même sympa comme métier, on passe son temps à s'envoyer en l'air pour finir la tête dans les nuages J'ai toujours cru que c'était une légende urbaine les gens qui écrivaient "comme même"

Posté le

android

(21)

Répondre

a écrit : Il existe aussi des sièges éjectables par le dessous (B52 Stratofortress) qui libère les sièges situés sur le pont le plus bas par une trape explosive et laisse chuter le tout (bonjour les turbulences)

De même il existe des sièges éjectables pour des avions au sol ou à très faible altitude/vitesse qui on
t sauvé bien des vies...
Les éjections à grande altitude et grande vitesse sont quasiment mortelles d'où l'intérêt de ces capsules de survie, mais les éjections à trop basse altitude le sont aussi (Incendie d'avion au parking ou accident au roulage)

En siège éjectables atypiques il y a aussi les sièges éjectables qui fonctionnent sous l'eau (pour les avions de la marine qui se loupent sur le porte-avions)

Et il existe un club pour tous les pilotes qui ont subi une éjection sur les sièges Martin-Baker dans leur vie (anecdote du 23/08/2014.) La classe !
Afficher tout
Les premiers F104 starfighter étaient également équipés d'un système d’éjection par le bas pour éviter l’empennage en T.
Sauf que forcement sur le tarmac ou a faible altitude c'est pas très "pratique" diront nous...

En même temps, si cette capsule n'était pas présente, il prendrait beaucoup trop de force dans la tronche pour survivre non ?

Posté le

android

(2)

Répondre

a écrit : L'hélicoptère Russe Kamov Ka-50 possède également un siège éjectable, je crois que c'est le seul hélicoptère qui en a un. Pour moi il y avait que les belges pour mettre un siège éjectable dans un hélicoptère. Mais apparemment les russes sont au même niveau.

Le cockpit de l'YB70 était une capsule intégrale conçue pour une éjection supersonique à haute altitude.
Le X15 et A12/SR71 étaient équipés de sièges fonctionnant dans le même domaine de vol.

Pour l'annecdote: les capsules individuelles des B58 étaient testés sur rails d'accélération au sol avec des oursons à bord (etre vivant avec le rapport masse/dimensions le plus proche de l'homme pour le siège). La vidéo est trouvable sur youtube en cherchant dans les "B58 ejection pods". Les essais furent concluants pour une mise en service.

a écrit : Oui ca arrive pas tous les jours mais c'est fréquent.
De toutes façons, à partir du moment où un porte avion est en opération, le risque d'accident augmente énormément (stress/fatigue de l'équipage, suivi logistique, pannes courantes...)
Un atterrissage est déjà une manoeuvre compliquée, al
ors un appontage, sur un pont rikiki qui se déplace sur de l'eau, tu imagines, le facteur "probabilité d'accident" augmente.
La perte des appareils est de toutes façons prise en compte dans le budget de l'armée. Un exemple au pif, lors de la guerre du Vietnam, pour le seul F4 Phantom, la marine américaine a perdu 120 F4 dont une 50aine (quasi la moitié)dans des accidents (Allez voir l'accident sur l'USS FORRESTAL pour vous donner une idée)
Afficher tout
Non seulement le bateau avance mais il y a aussi le tangage à prendre en compte, c'est à dire que la piste d'atterrissage du porte avion peut monter ou descendre subitement. Et pour avoir vu un reportage sur la marine nationale, ce tangage peut avoir une amplitude de 7 mètres.

Posté le

android

(11)

Répondre

Attention il y a une faute dans le titre, il est écrit "éjectacle" au lieu de "éjectable".
Sinon pour l'anecdote, contrairement à ce que laisse penser le cinéma, l'éjection d'un avion est très violente. Elle peut aller jusqu'à 20G pour un avion de chasse soit proche de la limite du supportable. Il y a une anecdote là dessus sur SCMB.

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : Pour moi il y avait que les belges pour mettre un siège éjectable dans un hélicoptère. Mais apparemment les russes sont au même niveau. Petit comique va....

Posté le

android

(7)

Répondre

a écrit : Je n'ai jamais compris pourquoi certains disaient "comme même", il faudrait en faire une anecdote. Quand j'étais petit, je pensais qu'on disait "cire humaine" alors que c'est "cérumen". Je pense que là c'est pareil, avec un accent du sud, quand même devient comme même...

Posté le

android

(2)

Répondre