Quand le siège éjectable est une vraie capsule de survie

Proposé par
le

Certains avions sont équipés de système d’éjection atypique. C'est notamment le cas du bombardier supersonique Convair B58 permettant à son équipage de s’éjecter à plus de 21 000 mètres d'altitude et 2450 km/h via des capsules complexes pressurisées venant se refermer autour de la personne avant éjection.


Tous les commentaires (56)

Pas le moment d'avoir le vertige !

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Je n'ai jamais compris pourquoi certains disaient "comme même", il faudrait en faire une anecdote. Hallucination auditive je ne vois que cela

a écrit : Comment font-ils pour faire des démonstrations ou des essais de siège éjectable sans cracher l'avion qui sert à faire le test ?
Quelqu'un a une idée ?
Tout simplement un cockpit (et seulement lui) monter sur des rails et propulser par une "fusee". Tu dois trouver des video assez facilement sur le net.

Posté le

android

(0)

Répondre

A la première lecture, j'ai compris que le siège éjectait la personne a 21 000 m d'altitude et non pas qu'elle éjectait la personne quand le bombardier était à 21 000 m d'altitude ^^ Sur le coup j'avais pas bien compris.

a écrit : Quand j'étais petit, je pensais qu'on disait "cire humaine" alors que c'est "cérumen". Je pense que là c'est pareil, avec un accent du sud, quand même devient comme même... Ouais si il y' avait un accent a l'écrit ça pourrait s'expliquer , mais meme un accent n'excuse pas la faute...

a écrit : Je n'ai jamais compris pourquoi certains disaient "comme même", il faudrait en faire une anecdote. Ca c est quand tu es enrhuBé

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Quand j'étais petit, je pensais qu'on disait "cire humaine" alors que c'est "cérumen". Je pense que là c'est pareil, avec un accent du sud, quand même devient comme même... Comme le fameux "perdre les os"

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : Je n'ai jamais compris pourquoi certains disaient "comme même", il faudrait en faire une anecdote. Ça s'appelle l'illétrisme, pas besoin de chercher plus loin.

À l'origine, les ados, par provocation et opposition au système scolaire adorent se vanter comme étant illettrés. Ça fait chier les profs qui ont la vocation de les aider à s'épanouir, en leur montrant combien leur travail est innutile.

Ils utilisent et répandent l'utilisations de fautes faites exprès, et à force d'utilisation, ces expressions deviennent automatiques.

Pire, elles deviennent sociales, et ceux qui ne les utilisent pas sont traités de ringard par les échecs scolaire qui ne trouvent plus que ça pour regonfler leur égo.

C'est dur, les bans de l'école. ^^

Ce ne serait pas embêtant si ce n'était aussi une technique de sélection, profitant aux classes dominantes. Leur permettant de repérer au moindre coup d'oreille qui fait partit de quel monde.
( Par exemple, celui là, il aura du mal à devenir cadre... )

C'est pour cette raison que l'école avait toujours portée une très grande attention à la qualité de l'expression. Que les gens puissent être jugés sur leurs compétences réelles et pas leur appartenance sociale, d'où qu'ils viennent. Mais c'est une chose qui a été oubliée.

( Heureusement, le monde du net est là, pour confronter les cultures ;) )

Au début, le F-104 Starfighter avait un siège éjectable vers le bas car les fusées du siège n'étaient pas assez puissantes pour que le pilote passe au-dessus de l'empennage. Ça a évolué et on est passé aux sièges "zéro -zéro ". Zéro vitesse et zéro mètre d'altitude. Éjection possible à l'arrêt au sol

Comme on dit dans l'aéronavale : Un appontage est un crash évité de justesse !

Posté le

android

(2)

Répondre

a écrit : Pour moi il y avait que les belges pour mettre un siège éjectable dans un hélicoptère. Mais apparemment les russes sont au même niveau. Il me semble que les pales ce détachent juste avant l'éjection ( c'est souhaitable pour le pilote d'ailleurs ) ;)

a écrit : Il me semble que les pales ce détachent juste avant l'éjection ( c'est souhaitable pour le pilote d'ailleurs ) ;) En fait je me doute bien qu'il n'y a que dans les blagues belges que les belges sont cons. C'est d'ailleurs pour ça qu'ils pratiquent tous l'apnée parce que dans le fond ils sont pas si bêtes ! ;)

a écrit : A la première lecture, j'ai compris que le siège éjectait la personne a 21 000 m d'altitude et non pas qu'elle éjectait la personne quand le bombardier était à 21 000 m d'altitude ^^ Sur le coup j'avais pas bien compris. Il vaut mieux pas s'ejecter au sol sinon on pars loiiiiiiiiiiinn

Posté le

android

(0)

Répondre

Un pilote est limité à 2 éjections (armée française) durant sa carrière.
Certains pilotes rapetisse lors d'une éjection..1m75 au décollage..1m72 à l'atterrissage.^^

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : C'est fréquent de se rater à l'atterrissage sur porte-avion??
Ça doit coûter des fortunes à force...
En France ces 20 dernières années c'est arrivé qu'une fois au décollage, sur un super étendard .

a écrit : Un pilote est limité à 2 éjections (armée française) durant sa carrière.
Certains pilotes rapetisse lors d'une éjection..1m75 au décollage..1m72 à l'atterrissage.^^
Tassement vertébrale ?
Où simple déshydratation durant le vol causant une diminution de la taille des disques intervertébraux ? (Souvenirs de cours d'ortho, on peut perdre ≈ 2cm si on est déshydraté)
On a essayé de comparer par rapport à des vols sans éjection ?

Posté le

android

(0)

Répondre