L'ivresse des profondeurs peut être fatale

Proposé par
Mat85
le

On parle d'ivresse des profondeurs pour une bonne raison : la pression partielle d'azote de l'air respiré en profondeur (à partir de 30m en moyenne) agit sur le système nerveux provoquant des troubles du comportement proches de l'ivresse, qui peuvent avoir des conséquences graves : retrait du masque, oubli de consulter les réserves d'air, descente de plus en plus profonde...

L'ivresse des profondeurs s'appelle aussi la narcose à l'azote. La grande majorité des narcoses se font sentir pour les plongées profondes, à partir de 30 mètres de profondeur. Plus la plongée est profonde, plus la pression de l'eau se situant au dessus de nos têtes est élevée, plus la pression partielle de l'azote augmente dans notre corps. Cela donne l'effet d'une ivresse, plus ou moins accentuée suivant les personnes et différents paramètres (fatigue, froid, etc...). Les conséquences peuvent être très graves. Une altération de la perception du danger à cette profondeur peut être fatale (oubli de consulter la quantité d'air en bouteille, descente de plus en plus profonde sans s'en apercevoir...) Le seul moyen de faire disparaitre cet effet est de faire diminuer la pression de l'eau et par conséquent remonter de quelques mètres.


Commentaires préférés (3)

Et si je picolle à la cave, est ce que je serais plus saoul qu'au grenier?

Posté le

unknown

(451)

Répondre

Anecdote logique, plus y a de bars plus y a d'ivresse.

Posté le

unknown

(624)

Répondre

J'étais dans un club de plongé et cela est arrivé à un moniteur lors d'une plongé en profondeur avec 2 autres moniteurs. Il bloquait sur les rochés et regardait les poissons avec des yeux d'ahuri. Il essayait des les attraper et n'avait aucune conscience du danger et du temps.
Les 2 autres ont compris et l'ont remonté de plusieurs mètres. Un moment il voulait redescendre car il pensait que s'était le début de la plongé. Il n'avait aucun souvenir de son délire.

Posté le

unknown

(239)

Répondre


Tous les commentaires (47)

Voila une autre façon de dépenser moins d'argent dans l'alcool et de combler loisirs plaisirs !

Posté le

unknown

(15)

Répondre

Une bonne chose pour ceux qui ne boivent pas et qui aiment le danger

Posté le

unknown

(0)

Répondre

Et si je picolle à la cave, est ce que je serais plus saoul qu'au grenier?

Posté le

unknown

(451)

Répondre

Voir la fin du "grand bleu" (bon après le film vaut ce qu'il vaut hein...)

Posté le

unknown

(4)

Répondre

Pk Matt85 le mais dans sport????

Posté le

unknown

(0)

Répondre

Les profondeurs me "Saoule"... ;-)

Posté le

unknown

(3)

Répondre

Anecdote logique, plus y a de bars plus y a d'ivresse.

Posté le

unknown

(624)

Répondre

J'étais dans un club de plongé et cela est arrivé à un moniteur lors d'une plongé en profondeur avec 2 autres moniteurs. Il bloquait sur les rochés et regardait les poissons avec des yeux d'ahuri. Il essayait des les attraper et n'avait aucune conscience du danger et du temps.
Les 2 autres ont compris et l'ont remonté de plusieurs mètres. Un moment il voulait redescendre car il pensait que s'était le début de la plongé. Il n'avait aucun souvenir de son délire.

Posté le

unknown

(239)

Répondre

Et en plongeant bourré alors ? Ça fait comme un équilibre et on devient sobre ? ^^

Posté le

unknown

(16)

Répondre

C'est pour Ca qu'on plonge parfois avec des mélanges d' air différents.
Le plus courant est 33% dioxygene/67% diazote ; mais un autre problème arrive : l'empoissonnement à l'oxygène qui devient toxique si trop concentré (ou trop profond)
Pour les plongées très profondes (surtout militaires) on utilise donc du trimix un mélange hélium/dioxygene/diazote.
De toutes façons, pour la plongée loisir, on voit autant de poissons à 20 qu'à 30m et on les voit simplement mieux à 20m; en plus, moins on est profond, plus on économise l'air...

Posté le

unknown

(16)

Répondre

@ksksks Pourquoi on consomme plus d'air en profondeur ?

Posté le

unknown

(4)

Répondre

Simplement, qu'est ce qui diffère entre pression et pression partielle ?

Posté le

unknown

(0)

Répondre

Je confirme l'annecdote j'ai fait mon TPE la dessus !

Posté le

unknown

(0)

Répondre

Étant plongeur niveau 3, j'ai juste une petite rectification a faire, ce n'est pas forcement 30m de profondeur que ces symptômes apparaissent, cela dépend aussi de la morphologie de la personne, ainsi que sa condition physique. La limite autorisée avec de l'air est 60m, en dessous on est obliger de prendre des mélange comme Trimix ou Nitrox

Posté le

unknown

(16)

Répondre

Toi qui est calé dans ce domaine, pourquoi qualifier la pression de partielle ? Ca précise quoi ?

Posté le

unknown

(2)

Répondre

Et est ce que ce phénomène n'apparait qu'avec certains mélanges réservés à la plongée peu profonde, ou est-il général ?
Et encore, que ce passe-t'il dans notre corps pour en arriver la ?

Posté le

unknown

(2)

Répondre

a écrit : Voir la fin du "grand bleu" (bon après le film vaut ce qu'il vaut hein...) Le Grand Bleu parle de plongée en apnée. L'ivresse des profondeurs touche les plongeurs "autonomes", avec des bouteilles. En apnée, il n'y a pas de respiration, donc pas de risque d'ivresse de profondeur.

Posté le

unknown

(17)

Répondre