Le manteau de Jupiter est hypothétique

Proposé par
le
dans

La géante gazeuse Jupiter posséderait un manteau d'hydrogène métallique. Cette phase de l'hydrogène est hypothétique et aurait des propriétés physiques très particulières. Elle se formerait sous une pression immense que les scientifiques essaient de reproduire en laboratoire sur Terre, sans y être parvenus de manière certaine.

Cette composition pourrait notamment expliquer l'importance du champ magnétique jovien, l'hydrogène métallique étant supposé être supraconducteur.


Tous les commentaires (24)

a écrit : J'ai pris la peine de relire, et le "C'est pourquoi" m'a semblé et me semble toujours une liaison, une déduction entre les deux énoncés. Je comprends encore moins le second commentaire: si l'hydrogène métallique n'émet ni particule ni onde électro-magnétique, peu importerait qu'il fût caché par une couche opaque, qui selon les modèles n'existe pas puisque formée d'hélium, de néon, et d'hygrogène liquide ou gazeux donc "transparente". Afficher tout Tu cherches vraiment désespérément à comprendre mes commentaires ou tu veux montrer que tu en sais plus que moi à ce sujet ? Alors si tu es tellement calé, dis nous plutôt ce que tu sais au lieu de faire celui qui ne comprend pas parce que mes explications ne seraient pas assez techniques. Et concernant l'épaisse couche opaque dont je parle, elle est opaque, il suffit de regarder des photos de Jupiter pour constater qu'on ne voit pas au travers et elle est forcément épaisse car pour atteindre la pression colossale nécessaire à la formation de l'hydrogène métallique, simplement par l'effet de l'attraction des masses (gravitation), au sein d'une planète gazeuse, il en faut des km de couches de gaz !

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Dans l'immédiat, à peut-être produire des supra-conducteurs à température ambiante et des super-carburants propres. Mais on trouverait probablement vite bien mieux. Sans l'effet transistor, d'abord curiosité de laboratoire, il n'y aurait ni ordinateur compact, ni Internet, ni GPS, ni, bien pire, console de jeux.
On n'en saura jamais assez des propriétés de l'hydrogène, et de la liaison hydrogène, qui permettent de comprendre depuis les propriétés extraordinaires de l'eau, tellement importantes pour la vie et le climat, à la formation des protéines et la duplication de l'ADN.
Les dépenses accordées aux chercheurs en ce domaine sont certainement bien placées, même si le succès n'est pas assuré, à côté de celles consacrées à la fabrication de bombes H.
Afficher tout
Ah oui ca vaut vraiment le coup, merci de ta réponse.

Posté le

android

(8)

Répondre

a écrit : Tu cherches vraiment désespérément à comprendre mes commentaires ou tu veux montrer que tu en sais plus que moi à ce sujet ? Alors si tu es tellement calé, dis nous plutôt ce que tu sais au lieu de faire celui qui ne comprend pas parce que mes explications ne seraient pas assez techniques. Et concernant l'épaisse couche opaque dont je parle, elle est opaque, il suffit de regarder des photos de Jupiter pour constater qu'on ne voit pas au travers et elle est forcément épaisse car pour atteindre la pression colossale nécessaire à la formation de l'hydrogène métallique, simplement par l'effet de l'attraction des masses (gravitation), au sein d'une planète gazeuse, il en faut des km de couches de gaz ! Afficher tout Perso, j'ai bien aimé ton explication plus accessible que les autres (sans dénigrer les autres plus techniques, bien entendu), mais il faut avoir quelques notions de physique pour appréhender ce genre de sciences.
Donc soit il le fait exprès, soit le sujet est simplement hors de sa portée et il ne le sait pas, soit comme tu le dit, il étale délibérément son ignorance pour tenter de prouver qu'elle a une masse^^

Je suis pas méchant, je suis taquin ;)

a écrit : L'existence de l'hydrogène métallique a été prédite dès 1935 grâce à la physique quantique. Harvard affirme en avoir produit en 2016.
Il ne faut surtout pas comprendre le terme "manteau métallique" comme une couche externe sur laquelle on pourrait poser une sonde. Il s'agit d'une cou
che interne liquide.
En effet, le vocabulaire des physiciens et des géologues n'a pas toujours le sens courant.
Afficher tout
en fait il se pourrait que la matière dans ces fortes pressions, soit plutot visqueuse, un peu comme du caramel mou, ou du nutella, ou encore caramel dur, même. Je parle plutot de la lave terrestre, qui lors des éruptions entre alors en fusion c'est a dire a l'etat liquide qui coule jusque dans les villes antiques...
Ce sera passionnant d'en decouvrir plus avec des simulations, notement le centre de ces geantes gazeuses

Posté le

android

(0)

Répondre