Après 30 ans sans publier, il obtient le prix Nobel

Proposé par
le

John Nash Jr. fut un brillant mathématicien, qui travailla sur la théorie des jeux qui remit en cause les fondements économiques dictés par Adam Smith. Interné car atteint de schizophrénie, il reçut toutefois le Prix Nobel en sciences économiques en 1994, après 30 années passés sans rien publier, pour des travaux réalisés alors qu'il était encore étudiant.

Le film Un homme d'exception retrace sa vie.


Tous les commentaires (30)

Ce film est génial, la version originale s'appelle "A beautiful mind" je vous conseille de le regarder en VO.

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : Ça n'est pas un prix Nobel.
Pour beaucoup de gens (dont je fait partit), l'économie est plus une (des) religions qu'une science.

Elle repose intégralement sur des croyances (postulats) non vérifiée et non vérifiables, et les économistes construisent de "belles théories" ne ch
erchent jamais à les valider par l'observations, mais plus à "expliquer" pourquoi l'observation contredit systématiquement leur théorie.

Ça restes de belles théories, comme peuvent l'être de très belles théories religieuses et/ou cosmogonite. (= théories sur l'origine du monde)
Les religions ont aussi leurs savants et leur chercheurs. Ça n'en fait pas une science pour autant.

Autre trait significatif des religions :
Une science, on se sert de ses règles pour changer le monde et faire ce qu'on rêverais de faire mais qui semble impossible.
L'économie, il faudrait changer le monde et abandonner ce qu'on rêverais de faire pour que ses règles s'appliquent... -> Religion.

Quand les gens arrêterons de considérer qu'il "faut" obéir à ses règles, je réviserai mon jugement.
Pour l'instant on en est loin.

( Et pourtant, j'aime l'économie )
;)
Afficher tout
L'économie est une science qui cherche à expliquer certaines choses mais avant tout qui cherche à organiser de la meilleure façon l'économie d'une population. Donc science.

Posté le

android

(2)

Répondre

Le mot "science" renvoie au "savoir", à mon sens le savoir concernant l'économie est donc bien une science. Mais une science au sens littéral, pas au sens que lui donne l'éducation nationale.

a écrit : Ça n'est pas un prix Nobel.
Pour beaucoup de gens (dont je fait partit), l'économie est plus une (des) religions qu'une science.

Elle repose intégralement sur des croyances (postulats) non vérifiée et non vérifiables, et les économistes construisent de "belles théories" ne ch
erchent jamais à les valider par l'observations, mais plus à "expliquer" pourquoi l'observation contredit systématiquement leur théorie.

Ça restes de belles théories, comme peuvent l'être de très belles théories religieuses et/ou cosmogonite. (= théories sur l'origine du monde)
Les religions ont aussi leurs savants et leur chercheurs. Ça n'en fait pas une science pour autant.

Autre trait significatif des religions :
Une science, on se sert de ses règles pour changer le monde et faire ce qu'on rêverais de faire mais qui semble impossible.
L'économie, il faudrait changer le monde et abandonner ce qu'on rêverais de faire pour que ses règles s'appliquent... -> Religion.

Quand les gens arrêterons de considérer qu'il "faut" obéir à ses règles, je réviserai mon jugement.
Pour l'instant on en est loin.

( Et pourtant, j'aime l'économie )
;)
Afficher tout
En effet, le "prix Nobel d'économie" n'existe pas, il s'agit du "prix de la Banque de Suède en sciences économiques en mémoire d'Alfred Nobel".

Jamais proposé par Alfred Nobel, il est surtout contesté parce qu'il récompense une discipline "subjective": selon le modèle économique mis en place, une même théorie peut paraître pertinente ou insensée.

Mais on peut remarquer le même effet sur les autres prix: un résultat de recherche parfaitement inutile à première vue aura sans doute plus de chance de remporter un Ig Nobel que le vrai Nobel, qui tend tout de même à récompenser les avancées presque immédiatement utiles, conformément à la volonté d'Alfred Nobel qui souhaitait favoriser les sciences appliquées.

Posté le

android

(3)

Répondre

a écrit : Il l'a généralisée mais elle était en développement depuis les années 20 d'après ce que j'ai pu voir sur Wikipedia Il a apporté l'équilibre de Nash à la théorie des jeux, c'est à dire la ou les situations dans laquelle les individus maximisent leurs gains en fonction de la prévision du choix des autres ;)

Et effectivement, la théorie des jeux était déjà en développement dans un ouvrage de John von Neumann mais elle était intégrée dans une théorie plus large et ne s'appelait pas encore théorie des jeux. (Ouiiii, mes cours de micro-économie servent!)

Posté le

android

(5)

Répondre

a écrit : John Nash Jr. n'est pas l'inventeur de la théorie des jeux... Non, mais la quasi-totalité des résultats actuels de ce domaine reposent sur des bases posées par notre cher Nash.

a écrit : L'économie est bien une Science actuellement. Et toutes les sciences reposes sur des postulats. D'ailleurs, contrairement à une religion, la science économique n'est pas figé. Il ne faut pas confondre l'économie avec les idéologies qui essaye de l'utiliser (à bon ou mauvaise escient), tel que le Communisme, le Libéralisme.
La plus part des théories économiques sont vérifiés grâce à des tests où l'on utilise des données empiriques donc réel. Et si la théorie s'avère fausse alors on l'a remplace comme dans chaque Science.
Afficher tout
L'astrologie aussi serait une science si on en avait une autre pratique.

Le jour où on retirera le titre d'économiste à ceux qui ne la pratiquent pas convenablement, on en reparlera. Pour l'instant on est loin du compte.


Avant qu'une discipline ne soit une science, il faut qu'elle soit capable de différencier ceux qui la pratiquent convenablement et rejeter fortement ceux qui ne la pratiquent pas comme une science.

Pour l'instant, dans les faits, c'est une religion, et c'est pratiqué comme une religion, point barre.
C'est triste, mais c'est ça la réalité.

Et il ne suffit pas d'avoir deux trois trucs vérifié pour faire d'une religion une science, sinon, à ce titre, le catholicisme aussi a vérifié deux trois trucs.

L'économie expérimentale n'est qu'une partie infime de l'économie. Elle ne suffit pas a porter une cotion scientifique à tout le baltringle.

Et je ne parle pas des idéologies, mais bien des théories économiques. La science pose quelques postulats et fait des théories dessus. L'économie pose la théorie elle-même comme postulat, et en imagine les conséquences... Comme la science fiction, ou le roman.
Je ne dis pas pour autant que tout est à jeter dans les romans. Seulement que ce n'est pas de la science.


Je fais partis de ceux qui aimeraient faire de l'économie une vraie science. ( ce qui ne veux pas dire nécessairement une science exacte )

Mais pour ça, il faut déjà commencer par reconnaître que ça n'en est pas une.
Si tu "reconnais" l'économie actuelle comme une science, tu ne fais pas partit de eux qui souhaitent qu'elle en deviennent une un jour. Choisi ton camps.

:)

a écrit : Depuis quand les religions sont séduisantes ? C'est un ramassis de phallocratie, de superstitions naïves et de mensonges. Il n'y en aucune qui soit séduisante. Ca c'est ce que les révisionnistes de l'histoire (Fernand Nathan en tête ) veulent te faire croire.
Sans la religion la science n'aurait pas progressé, tout simplement parce que les plus grands scientifiques étaient religieux aussi !!
Encore récemment, Georges Lemaitre (inventeur du Big Bang) n'est jamais évoqué tout simplement parce que c'était un chanoine. On préfère dire que Galilée a brûlé sur un bûcher plutôt que de dire qu'il était payé par le pape et n'a jamais fait 1 jour en prison...
On vit dans ce monde de manipulations, tout en se moquant de la Corée du Nord..

a écrit : Ca c'est ce que les révisionnistes de l'histoire (Fernand Nathan en tête ) veulent te faire croire.
Sans la religion la science n'aurait pas progressé, tout simplement parce que les plus grands scientifiques étaient religieux aussi !!
Encore récemment, Georges Lemaitre (inventeur du Big Ba
ng) n'est jamais évoqué tout simplement parce que c'était un chanoine. On préfère dire que Galilée a brûlé sur un bûcher plutôt que de dire qu'il était payé par le pape et n'a jamais fait 1 jour en prison...
On vit dans ce monde de manipulations, tout en se moquant de la Corée du Nord..
Afficher tout
Sans la religion, la science n'aurait pas progressé, du moins pas autant. Là dessus je suis complètement d'accord.

En revanche, "les plus grands scientifiques sont religieux", ça c'est toi qui le dit. Si je te parle de Stephen Hawking ou Albert Einstein, tu dois comprendre où je veux t'emmener. Qui plus est, tout le monde sait qui est Georges Lemaître dans le domaine de l'astrophysique, d'autant plus qu'il est constamment cité dès qu'on parle de Big Bang. Tout le monde sait que Galilée n'est pas mort cramé sur son bûcher et c'est même dans les livres d'histoire. À moins de manquer cruellement de culture générale. Sans compter qu'il suffit d'aller faire un tour sur Wiki pour savoir tout ça.

La science en général a beaucoup progressé en parallèle de la religion parce que la religion a longtemps été omniprésente, et pas seulement en Europe, voilà tout. Qui plus est, la plupart du temps les religieux avaient la charge de l'éducation. Si la religion est moins présente dans le monde de nos jours, il ne s'agit pas de la poser en victime pour autant.

On vit dans un monde de manipulations, je ne te le fais pas dire.

a écrit : L'économie est une science qui cherche à expliquer certaines choses mais avant tout qui cherche à organiser de la meilleure façon l'économie d'une population. Donc science. Non justement. La religion aussi souhaitait organiser et trier la société. Tu pointes exactement sur le problème : C'est le "meilleur". Il n'y a pas de "meilleur" en science. Le "meilleur" c'est de la morale (donc de la religion)

La science se fiche de l'application. Un scientifique ne dit pas ce qu'il faut ou pas faire.
Il se pose en retrait total et complet des volontés ( politiques ou individuelle) et explique, quel que soit ces volontés, la meilleure façon de les atteindres.

Que ce soit pour sauver des espèces de la disparition ou construire des bombes nucléaires pour éradiquer le plus de monde possible.

Le jour où, quel que soit son opinion politique, les économistes pourrons conseiller de la meilleure méthode pour arriver à l'égalité des salaires -même s'il considère que c'est équivalent à balancer une bombe nucléaire sur des innocents- on pourra commencer à parler de science, et plus d'idéologie (ou de foi) religieuse.

( Ps - Je ne souhaite pas une égalité de salaire entre tous, c'est pour illustrer le comportement a-moral de la science. )

Un économiste ultra-libéral ne t'expliquera pas comment arriver à une égalité de salaire entre tous, il te -préconisera- ce qu'il est -bien- de faire, et -mal- de faire.

Ça n'a rien d'un point de vu scientifique, c'est un point de vu moraliste (donc religieux)

Qu'ils soient de droite ou de gauche, je n'ai -jamais- croisé un économiste capable d'avoir un début d'objectivité.
Capable de rejeter comme anti-scientifique ses opinions personnelles, ou ce qu'il juge bon ou mauvais, dans ses analyses.
C'est pourtant ce que fait tout scientifique : ses opinions ne comptent pas.

Mieux un scientifique se sent le devoir de dénoncer et de refuser la qualité de scientifique ( donc d'économiste) à toute personne qui n'agirai pas avec cette rigueur première qu'exige la pratique scientifique.
Ce que je fais vis à vis des économistes, parce que je suis un scientifique justement.

Non. L'économie a encore de nombreuses étapes à franchir avant de pouvoir prétendre être une science.

:-/