Une grève à 100 millions de dollars par jour

Proposé par
Invité
le
dans

En 2008, les mécaniciens de Boeing se mirent en grève pour protester contre leurs conditions de travail et le recours à des prestataires externes. Cela eut un effet dévastateur pour l'entreprise, qui perdait 100 millions de dollars par jour de grève en raison des commandes en retard et des pénalités qui y sont appliquées.. La grève dura près de 2 mois.


Commentaires préférés (3)

L'entreprise aurait surement moins perdu en leurs donnant ce qu'ils demandaient, mais bon le bon sens ne semble pas donné à tout le monde...

Posté le

android

(148)

Répondre

A ce prix là, (100*61 = 6100 millions O_o) elle pouvait rendre millionnaire chacun de ses employés en grève, ce qui je pense aurait calmé leur agressivité envers l'entreprise pour un bon bout de temps, lui permettant même de tout délocaliser en Corée du Nord sans protestation ^^

Posté le

android

(134)

Répondre

a écrit : L'entreprise aurait surement moins perdu en leurs donnant ce qu'ils demandaient, mais bon le bon sens ne semble pas donné à tout le monde... Tu as raison. Mais la direction (comme toutes les autres) ne veut aussi pas donner raison aux grévistes. Sinon ça les encourage à recommencer. La définition même du bras de fer.

Posté le

android

(184)

Répondre


Tous les commentaires (57)

L'entreprise aurait surement moins perdu en leurs donnant ce qu'ils demandaient, mais bon le bon sens ne semble pas donné à tout le monde...

Posté le

android

(148)

Répondre

A ce prix là, (100*61 = 6100 millions O_o) elle pouvait rendre millionnaire chacun de ses employés en grève, ce qui je pense aurait calmé leur agressivité envers l'entreprise pour un bon bout de temps, lui permettant même de tout délocaliser en Corée du Nord sans protestation ^^

Posté le

android

(134)

Répondre

a écrit : L'entreprise aurait surement moins perdu en leurs donnant ce qu'ils demandaient, mais bon le bon sens ne semble pas donné à tout le monde... Absolument. Le bon sens se perd dans le monde des grandes entreprises, régies par les ambitions des actionnaires.

a écrit : L'entreprise aurait surement moins perdu en leurs donnant ce qu'ils demandaient, mais bon le bon sens ne semble pas donné à tout le monde... Ça montre clairement que le problème n'est pas l'argent.
Ils en ont.

C'est le pouvoir, et uniquement ça.

De là à insinuer que notre pauvreté est en réalité organisée à grand frais, et non le fruit d'une nécessité ou d'un manque d'argent...

Mais c'est tellement plus facile de faire croire que c'est parce que l'argent manque ! Et qu'il faudrait à tout prix faire des économies...
^^

a écrit : L'entreprise aurait surement moins perdu en leurs donnant ce qu'ils demandaient, mais bon le bon sens ne semble pas donné à tout le monde... Tu as raison. Mais la direction (comme toutes les autres) ne veut aussi pas donner raison aux grévistes. Sinon ça les encourage à recommencer. La définition même du bras de fer.

Posté le

android

(184)

Répondre

a écrit : Tu as raison. Mais la direction (comme toutes les autres) ne veut aussi pas donner raison aux grévistes. Sinon ça les encourage à recommencer. La définition même du bras de fer. Effectivement.
Mais on parle tout de même de centaines de millions de dollars. Je pense que même une entreprise comme Boeing a littéralement tout à gagner à sinon abonder, mais au moins écouter les revendications de son personnel.
Après je ne suis pas patron ni actionnaire, mais comme l'a dit un de mes VDD, la boîte a certainement plus perdu à vouloir gagner son bras de fer qu'à contenter ses salariés. C'est dommage car c'est une situation perdant-perdant.

a écrit : A ce prix là, (100*61 = 6100 millions O_o) elle pouvait rendre millionnaire chacun de ses employés en grève, ce qui je pense aurait calmé leur agressivité envers l'entreprise pour un bon bout de temps, lui permettant même de tout délocaliser en Corée du Nord sans protestation ^^ En fait non seulement 225,000 dollars par tête si l'on en croit les chiffres avancés sur wikipédia. Et il faut bien se rendre compte que Boeing ne s'attendant pas à une grève aussi longue. Je rappelle qu'on est en 2008, la crise a frappé de plein fouet le pays. Ils ont sans doute pensé que les grévistes allaient très vite mettre fin à la grève.


De plus il faut remettre les choses dans leur contexte et l'anecdote met en avant le fait que c'est ces deux mois de retard qui ont engendré les 100,000,000$ par jour mais non, c'est les deux ans de retard qu'il y avait déjà. Donc bon faites attention aux informations et vérifiez les: on ne le dira jamais assez.

Autrement dis les 100,000,000$ par jour sont faux... On ne ramène pas le coût d'un retard de plus de deux ans sur deux mois en raison d'une grève.

a écrit : Absolument. Le bon sens se perd dans le monde des grandes entreprises, régies par les ambitions des actionnaires. C'est pas tellement vrai.. La majorité des actions d'une entreprise sont dans la plupart des cas aux mains de particuliers qui n'ont absolument aucun pouvoir tant qu'ils n'ont pas la majorité sur l'entreprise. Les actions ne sont pas tant des obligations de l'entreprise envers les actionnaires qu'une plateforme permettant de spéculer.

a écrit : L'entreprise aurait surement moins perdu en leurs donnant ce qu'ils demandaient, mais bon le bon sens ne semble pas donné à tout le monde... Oui, mais le fait de céder facilement à leur demande aurait peut être donné l'idée à d'autres de faire grève à leur tour.
Ce qui n'aurait pas été non plus bénéfique à l'entreprise.

a écrit : L'entreprise aurait surement moins perdu en leurs donnant ce qu'ils demandaient, mais bon le bon sens ne semble pas donné à tout le monde... non car sinon cela s'appelle du chantage.

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Absolument. Le bon sens se perd dans le monde des grandes entreprises, régies par les ambitions des actionnaires. la grève au sens français : le chantage quitte ruiner l'entreprise (pas grave de faire perdre son emploi du coup il y a les allocs chomage). Pauvre pays.

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : Oui, mais le fait de céder facilement à leur demande aurait peut être donné l'idée à d'autres de faire grève à leur tour.
Ce qui n'aurait pas été non plus bénéfique à l'entreprise.
et puis quand on fait grève on n'est pas payé (sauf les délégués qui eux le sont via les heures de délégations et tous les autres mandats qu'ils ont... tient! le cumul des mandats)... ça fait réfléchir avant de faire grève! Quand j'étais en France, lors d'une grève, les revendications allaient/avaient été toutes déboutées et pourtant les syndicats avaient promis aux grévistes qu'ils seraient payés, les grévistes ont fait beaucoup pour sabotter les structures qui n'étaient pas en grève ey même à empêcher les clients à pénétrer dans l'établissement (un hôtel).

les pertes pour l'hôtel étaient énormes quant aux grévistes ils n'ont rien eu car les revendications ont été déboutées car elles étaient injustifiées (ils demandaient des primes sur les résultats de l'entreprise plus haut que ce qui était approuvé par le syndicat)

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : la grève au sens français : le chantage quitte ruiner l'entreprise (pas grave de faire perdre son emploi du coup il y a les allocs chomage). Pauvre pays. Quand une entreprise fait des bénéfices records et que les employés n'en profitent aucunement, c'est du chantage ? Bien joué le raccourci.
Une entreprise, ce n'est pas uniquement sa direction, c'est un tout.

a écrit : non car sinon cela s'appelle du chantage. Ou simplement une négociation...

Posté le

android

(10)

Répondre

a écrit : la grève au sens français : le chantage quitte ruiner l'entreprise (pas grave de faire perdre son emploi du coup il y a les allocs chomage). Pauvre pays. Effectivement, pauvre pays....puisque celui-ci (comme bon nombre d'autres d'ailleurs) est dirigé par des personnes ayant le même type de raisonnement que le votre.
C'est triste de voir que des personnes croient encore qu'il est normal que certains privilégiés se partagent un gâteaux​ pendant que la majorité doit se contenter des miettes.......pauvre pays comme vous dites......

Posté le

android

(16)

Répondre

a écrit : L'entreprise aurait surement moins perdu en leurs donnant ce qu'ils demandaient, mais bon le bon sens ne semble pas donné à tout le monde... Tu sors d'HEC toi non ?

a écrit : Effectivement, pauvre pays....puisque celui-ci (comme bon nombre d'autres d'ailleurs) est dirigé par des personnes ayant le même type de raisonnement que le votre.
C'est triste de voir que des personnes croient encore qu'il est normal que certains privilégiés se partagent un gâteaux​ pendant q
ue la majorité doit se contenter des miettes.......pauvre pays comme vous dites...... Afficher tout
ou on peut croire comme vous à une idéologie qui a fait ses preuves en créant la misère dans l'Est de l"Europe.

en tout cas on a jamais vu des réfugiés aller vivres dans des pays socialistes/communistes. On a plutot vu des gens fuire le système que vous semblez admirer (alors que vous ne l'avez certainement jamais vécu vous même et vivez comme beaucoup dans de grands rêves irréalistes).

Karl Marx lui même avait besoin du Capitalisme pour que ses théories puissent exister: vivre gratuitement et égaux grace aux profits générés par la Capitalisme... une idéologie de fainéants et d'assistés.

Je vis en Pologne et ici la haine du Communisme est grande. Les gens n'avaient rien à manger et étaient rationnés. Cette idéologie est criminelle au goût de ceux qui l'ont vécue.

Aussi c'est grace aux richesses créées par le Capitalisme que la France peut avoir un système social dont vous profitez bien.

Posté le

android

(3)

Répondre

Et qui a gagné à la fin ? Airbus !

Posté le

android

(8)

Répondre

Au final ...dans Le Bras de fer entreprises/salariés...seul Porsche a tout compris ..