Il a existé des manchots de 2 mètres

Proposé par
Invité
le
dans

Commentaires préférés (3)

Attention avec les estimations de taille des animaux préhistoriques: celles-ci ont souvent de grosses incertitudes et tous les chercheurs sont rarement d'accord sur la vraie taille de l'animal. D'ailleurs dans les médias c'est souvent la taille la plus impressionnante qui est communiquée, donc si vous voyez dans un article que des paléontologues ont découvert des restes du plus grand animal de tous les temps gardez votre esprit critique et approfondissez vos recherches avant d'en conclure n'importe quoi.

Baptisé Palaeeudyptes klekowskii, il aurait vécu à l’éocène – il y a entre 55 millions et 37 millions d’années – , selon l’équipe de l’Institut antarctique argentin qui l’a découvert. Celle-ci annonce dans un article (lien payant) publié dans une revue de paléontologie que ce « méga-manchot » faisait presque la taille d’un basketteur, soit près de 2,01 mètres du pied au bec, et pesait entre 114 et 116 kilos.

A comparer avec le précédent record de spécimen connu chez les sphenisciformes – 1,66 mètre pour 82,3 kilos – et au 1,16 mètre en moyenne de la plus grande espèce encore vivante, le manchot empereur, qui, d’un seul coup, ne se sent plus si grand.

Posté le

android

(71)

Répondre

a écrit : Est ce quelqu'un pourrait m'expliquer de manière simple comment les paléontologues arrivent à déterminer une fourchette de la période a laquelle ces animaux ont pu vivre? Je connais le carbone 14 mais concrètement ca se passe comment? J'avais entendu parler d'une autre manière de dater mais je ne me souviens plus du nom.... Afficher tout Pour un datation au carbone 14, la méthode n'est pas vraiment compliqué. Il faut savoir que chaque être vivant tout au long de sa vie produit du carbone 14 (un élément radioactif) et que la production cesse quand on meurt. Ensuite le carbone 14 va disparaitre peu a peu, mais de manière très lente et a une vitesse que les chercheurs connaissent. Ensuite pour dater il suffit de prendre un os et de regarder la quantité de carbone 14 qu'il reste et on en déduit la période approximative ou l'animal a vécu.

Posté le

android

(125)

Répondre


Tous les commentaires (30)

Attention avec les estimations de taille des animaux préhistoriques: celles-ci ont souvent de grosses incertitudes et tous les chercheurs sont rarement d'accord sur la vraie taille de l'animal. D'ailleurs dans les médias c'est souvent la taille la plus impressionnante qui est communiquée, donc si vous voyez dans un article que des paléontologues ont découvert des restes du plus grand animal de tous les temps gardez votre esprit critique et approfondissez vos recherches avant d'en conclure n'importe quoi.

Baptisé Palaeeudyptes klekowskii, il aurait vécu à l’éocène – il y a entre 55 millions et 37 millions d’années – , selon l’équipe de l’Institut antarctique argentin qui l’a découvert. Celle-ci annonce dans un article (lien payant) publié dans une revue de paléontologie que ce « méga-manchot » faisait presque la taille d’un basketteur, soit près de 2,01 mètres du pied au bec, et pesait entre 114 et 116 kilos.

A comparer avec le précédent record de spécimen connu chez les sphenisciformes – 1,66 mètre pour 82,3 kilos – et au 1,16 mètre en moyenne de la plus grande espèce encore vivante, le manchot empereur, qui, d’un seul coup, ne se sent plus si grand.

Posté le

android

(71)

Répondre

C'est aussi à présent une espèce en voie de disparition, le taux de mortalité des nouveaux nées à, me semble t il, considérablement augmenté. Je crois que c'est du au fait qui les parents (qui se relaye pour nourrir le petit dans ces premiers jours) mettent d plus en plus de temps à trouver de la nourriture !
N'hésitez pas à approfondir !

Posté le

android

(9)

Répondre

Est ce quelqu'un pourrait m'expliquer de manière simple comment les paléontologues arrivent à déterminer une fourchette de la période a laquelle ces animaux ont pu vivre? Je connais le carbone 14 mais concrètement ca se passe comment? J'avais entendu parler d'une autre manière de dater mais je ne me souviens plus du nom....

Posté le

android

(6)

Répondre

a écrit : Baptisé Palaeeudyptes klekowskii, il aurait vécu à l’éocène – il y a entre 55 millions et 37 millions d’années – , selon l’équipe de l’Institut antarctique argentin qui l’a découvert. Celle-ci annonce dans un article (lien payant) publié dans une revue de paléontologie que ce « méga-manchot » faisait presque la taille d’un basketteur, soit près de 2,01 mètres du pied au bec, et pesait entre 114 et 116 kilos.

A comparer avec le précédent record de spécimen connu chez les sphenisciformes – 1,66 mètre pour 82,3 kilos – et au 1,16 mètre en moyenne de la plus grande espèce encore vivante, le manchot empereur, qui, d’un seul coup, ne se sent plus si grand.
Afficher tout
Les archéologues recherchent toujours les paniers de basket !
désolé :p

Question : est ce que les os ne peuvent pas avoir grossi avec le temps par un quelconque moyen ? (Et donc de fausser les résultats)

Avec ça on devait faire beaucoup de chaussons..

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Est ce quelqu'un pourrait m'expliquer de manière simple comment les paléontologues arrivent à déterminer une fourchette de la période a laquelle ces animaux ont pu vivre? Je connais le carbone 14 mais concrètement ca se passe comment? J'avais entendu parler d'une autre manière de dater mais je ne me souviens plus du nom.... Afficher tout Pour un datation au carbone 14, la méthode n'est pas vraiment compliqué. Il faut savoir que chaque être vivant tout au long de sa vie produit du carbone 14 (un élément radioactif) et que la production cesse quand on meurt. Ensuite le carbone 14 va disparaitre peu a peu, mais de manière très lente et a une vitesse que les chercheurs connaissent. Ensuite pour dater il suffit de prendre un os et de regarder la quantité de carbone 14 qu'il reste et on en déduit la période approximative ou l'animal a vécu.

Posté le

android

(125)

Répondre

a écrit : Pour un datation au carbone 14, la méthode n'est pas vraiment compliqué. Il faut savoir que chaque être vivant tout au long de sa vie produit du carbone 14 (un élément radioactif) et que la production cesse quand on meurt. Ensuite le carbone 14 va disparaitre peu a peu, mais de manière très lente et a une vitesse que les chercheurs connaissent. Ensuite pour dater il suffit de prendre un os et de regarder la quantité de carbone 14 qu'il reste et on en déduit la période approximative ou l'animal a vécu. Afficher tout La datation au carbone 14 est basée sur la mesure de l'activité radiologique du carbone 14 contenu dans toute matière organique.
A partir de l'instant où meurt un organisme, les échanges avec l’extérieur cessant, la quantité de radiocarbone qu'il contient décroît au cours du temps selon une loi exponentielle connue (désintégration naturelle des atomes de carbone 14).
Le carbone 14 (C14) ou radiocarbone est un isotope radioactif du carbone dont la période radioactive (ou demi-vie) est égale à 5730 ans.
Les échantillons vieux de plus de 50 000 ans ne peuvent être datés au carbone 14 car le rapport C14/C total est alors trop faible pour être mesuré par les techniques actuelles.

Source : www.ciram-art.com/uploads/docs/fr/patrimoine/CIRAM_Datation_C14.pdf

a écrit : La datation au carbone 14 est basée sur la mesure de l'activité radiologique du carbone 14 contenu dans toute matière organique.
A partir de l'instant où meurt un organisme, les échanges avec l’extérieur cessant, la quantité de radiocarbone qu'il contient décroît au cours du temps selon une loi ex
ponentielle connue (désintégration naturelle des atomes de carbone 14).
Le carbone 14 (C14) ou radiocarbone est un isotope radioactif du carbone dont la période radioactive (ou demi-vie) est égale à 5730 ans.
Les échantillons vieux de plus de 50 000 ans ne peuvent être datés au carbone 14 car le rapport C14/C total est alors trop faible pour être mesuré par les techniques actuelles.

Source : www.ciram-art.com/uploads/docs/fr/patrimoine/CIRAM_Datation_C14.pdf
Afficher tout
Pour compléter la question sur la datation, les études de rapports isotopiques sont précises mais souffrent de certaines contraintes (cf le commentaire précédent sur le C14), mais lorsqu'il s'agit de donner de larges fourchettes temporelles, on utilise "simplement" l'âge géologique des couches dans lesquels sont trouvés les fossiles. On sait assez bien quels sédiments se sont déposés à un endroit donné (dépendants des conditions climatiques, biologiques...) et à une date donnée; tout les fossiles trouvés dans cette couche sont donc du même âge.

Posté le

android

(18)

Répondre

Tout de suite on devais plus les prendre au sérieux et les trouver moins ridicule...

Des fragments d os des genoux je présume?

Posté le

android

(4)

Répondre

Vous vous demandez sûrement pourquoi vous voyez plusieurs cas de "cet animal préhistorique était un mille pâte de plus de 1 tone mesurant 2 mètres" ou encore " ce mégalodon est un ancêtre du requin et mesurait 15m" ou tout autre genre de gigantisme (libellule, oiseaux, paresseux, serpents)

L'élément liant dans tout ça, c'est que biiiiien longtemps avant notre ère, l'air (haha encore un R...) était beaucoup plus plus chargé en oxygène, ce qui a favorisé des croissances d'organisme géant. Car de façon raccourcie beaucoup d'oxygène dans l'air = gigantisme..

Voilà pour cette explication qui lie tout

Posté le

android

(20)

Répondre

Merci pour vos réponses sur la datation c'est gentil!

Posté le

android

(6)

Répondre

a écrit : Vous vous demandez sûrement pourquoi vous voyez plusieurs cas de "cet animal préhistorique était un mille pâte de plus de 1 tone mesurant 2 mètres" ou encore " ce mégalodon est un ancêtre du requin et mesurait 15m" ou tout autre genre de gigantisme (libellule, oiseaux, paresseux, serpents)
r /> L'élément liant dans tout ça, c'est que biiiiien longtemps avant notre ère, l'air (haha encore un R...) était beaucoup plus plus chargé en oxygène, ce qui a favorisé des croissances d'organisme géant. Car de façon raccourcie beaucoup d'oxygène dans l'air = gigantisme..

Voilà pour cette explication qui lie tout
Afficher tout
Ha bah merci, je me demandais vraiment pourquoi toutes les espèces semblaient rapetisser.

Du coup, avec l'augmentation du CO2 (donc la disparition de l'oxygène) ça va pas s'améliorer.

Ceci dis, si qqn a j'aimerai bien une explication plus détaillée de la causalité +oxygène -> +grande taille.

a écrit : Ha bah merci, je me demandais vraiment pourquoi toutes les espèces semblaient rapetisser.

Du coup, avec l'augmentation du CO2 (donc la disparition de l'oxygène) ça va pas s'améliorer.

Ceci dis, si qqn a j'aimerai bien une explication plus détaillée de la causalité +oxygène -> +grande taille.
l'augmentation du CO² est minime. ça ne fera en aucun cas disparaître l'oxygène.
le CO² n'est présent qu'à une quantité de 400 ppm, c'est à dire 400 part par million, ou 0.04%. son augmentation n'a pas d'effets directs sur la santé, il faut en effet arriver à 3% pour que ça soit mortel.
le CO² est dangereux pour ses effets indirects, c'est à dire l'effet de serre, car +200 ppm induit une hausse de température moyenne de 2°C à l'échelle mondiale.
si l'oxygène à baissé, c'est à cause de la production d'azote ( gaz inerte, actuellement à environ 78% dans l'air ) par la décomposition des végétaux.

bref, si le gaz carbonique augmente, ça ne changera pas le niveau d'oxygène, mais ça augmentera la température.

pour ta dernière question, c'est en fait dans l'autre sens
moins d'oxygène -> taille plus petite.
tout les organismes vivants doivent produire de l'énergie pour survivre, en oxydant la nourriture, principalement. Plus l'organisme est gros, plus il doit manger, et par conséquent plus il doit respirer.
et les géants du passé ne sont pas devenus plus petits, l'évolution ne fonctionne pas comme ça.
pour faire simple, quand l'oxygène baisse, les individus qui consomment moins ont plus de chance de survivre, et donc de se reproduire, et leurs descendants seront eux même plus petits, et auront plus de chance de survivre, et ainsi de suite, sur des millions d'années.

a écrit : Pour un datation au carbone 14, la méthode n'est pas vraiment compliqué. Il faut savoir que chaque être vivant tout au long de sa vie produit du carbone 14 (un élément radioactif) et que la production cesse quand on meurt. Ensuite le carbone 14 va disparaitre peu a peu, mais de manière très lente et a une vitesse que les chercheurs connaissent. Ensuite pour dater il suffit de prendre un os et de regarder la quantité de carbone 14 qu'il reste et on en déduit la période approximative ou l'animal a vécu. Afficher tout Attention, ce commentaire qui apparaît dans le top 3 est plutôt faux. Regardez plutôt celui qui suit et qui est plus précis... Le carbone 14 est un isotope radioactif du carbone. Le carbone est normalement du carbone 12 qui contient 12 masses (6 neutrons et 6 protons). 99% du carbone sur terre est du carbone 12. Il y a aussi un peu de carbone 13 (un neutron de plus) qui est stable et très peu de carbone 14 qui est radioactif. Le carbone 14 est créé continuellement dans la haute atmosphère par le bombardement des atomes d'azote (14 masses) par les rayons cosmiques. Et comme il est radioactif, il se désintègre naturellement (il redevient de l'azote) et on connait sa période de demi-vie qui est de 5700 ans environ, c'est-à-dire qu'après 5700 ans, il n'en reste plus que la moitié (et encore 5700 plus tard la moitié de la moitié, soit le quart de la quantité initiale, et ainsi de suite). Tant qu'un organisme est vivant, il construit ses cellules avec le carbone de l'atmosphère (soit directement pour les végétaux soit en mangeant ces végétaux pour le végétariens soit en mangeant des animaux qui ont mangé ces végétaux, et ainsi de suite) si bien qu'il y a la même proportion de carbone 14 sur le total du carbone dans cet organisme que dans l'atmosphère. Quand l'organisme est mort, il ne renouvelle plus son carbone et la proportion de carbone 14 va commencer à décroître... En mesurant la proportion de carbone 14 restant on peut donc savoir depuis combien de temps cet organisme est mort. Mais ce n'est pas très précis et limité dans le temps : pour la période très récente, les essais nucléaires ont perturbé la proportion de carbone 14 dans l'air donc ça ne marcherait pas et au-delà de 50 000 il ne reste plus assez de carbone 14 pour pouvoir le mesurer. Pour des périodes plus anciennes on peut rechercher d'autres isotopes radioactifs moins pratiques (j'ai oublié lesquels) mais de toutes façons quand on parle de millions d'années on ne peut plus utiliser ce genre de méthode donc on se base sur les couches géologiques dans lesquelles sont retrouvés les restes en fonction de de qu'on sait de la formation de la terre et de ces couches.

Posté le

android

(8)

Répondre

a écrit : Attention, ce commentaire qui apparaît dans le top 3 est plutôt faux. Regardez plutôt celui qui suit et qui est plus précis... Le carbone 14 est un isotope radioactif du carbone. Le carbone est normalement du carbone 12 qui contient 12 masses (6 neutrons et 6 protons). 99% du carbone sur terre est du carbone 12. Il y a aussi un peu de carbone 13 (un neutron de plus) qui est stable et très peu de carbone 14 qui est radioactif. Le carbone 14 est créé continuellement dans la haute atmosphère par le bombardement des atomes d'azote (14 masses) par les rayons cosmiques. Et comme il est radioactif, il se désintègre naturellement (il redevient de l'azote) et on connait sa période de demi-vie qui est de 5700 ans environ, c'est-à-dire qu'après 5700 ans, il n'en reste plus que la moitié (et encore 5700 plus tard la moitié de la moitié, soit le quart de la quantité initiale, et ainsi de suite). Tant qu'un organisme est vivant, il construit ses cellules avec le carbone de l'atmosphère (soit directement pour les végétaux soit en mangeant ces végétaux pour le végétariens soit en mangeant des animaux qui ont mangé ces végétaux, et ainsi de suite) si bien qu'il y a la même proportion de carbone 14 sur le total du carbone dans cet organisme que dans l'atmosphère. Quand l'organisme est mort, il ne renouvelle plus son carbone et la proportion de carbone 14 va commencer à décroître... En mesurant la proportion de carbone 14 restant on peut donc savoir depuis combien de temps cet organisme est mort. Mais ce n'est pas très précis et limité dans le temps : pour la période très récente, les essais nucléaires ont perturbé la proportion de carbone 14 dans l'air donc ça ne marcherait pas et au-delà de 50 000 il ne reste plus assez de carbone 14 pour pouvoir le mesurer. Pour des périodes plus anciennes on peut rechercher d'autres isotopes radioactifs moins pratiques (j'ai oublié lesquels) mais de toutes façons quand on parle de millions d'années on ne peut plus utiliser ce genre de méthode donc on se base sur les couches géologiques dans lesquelles sont retrouvés les restes en fonction de de qu'on sait de la formation de la terre et de ces couches. Afficher tout Le plus gros problème c'est qu'on a aucune idée de la variation de concentration en carbone 14 dans temps. C'est à dire que, à l'inverse d'un processus scientifique clair, on présume que le carbone 14 présent actuellement était le même il y a de nombreuses années en arrière. C'est une assomption ridicule et dangereuse. Lisez le livre Créât et Évolution de Jean Flori et André Rassolofomasoandro.

a écrit : Le plus gros problème c'est qu'on a aucune idée de la variation de concentration en carbone 14 dans temps. C'est à dire que, à l'inverse d'un processus scientifique clair, on présume que le carbone 14 présent actuellement était le même il y a de nombreuses années en arrière. C'est une assomption ridicule et dangereuse. Lisez le livre Créât et Évolution de Jean Flori et André Rassolofomasoandro. Afficher tout Et pourtant j'ai vu des abaques utilisées pour la datation au carbone 14 qui tenaient compte de l'évolution de la proportion de carbone au cours du temps (qui a effectivement fluctué). Je pense qu'on a établi ces abaques à partir de restes qu'on savait dater précisément (ossements sous une pierre tombale portant une date par exemple, pour faire simple), ce qui a permis de les étalonner et de les extrapoler à tout ce qu'on retrouve et qu'on ne peut pas dater autrement. Un pieu de bois qui contient la même proportion de carbone 14 que la momie d'un pharaon identité et dont on connait les dates est de la même époque...

Posté le

android

(2)

Répondre

a écrit : Attention avec les estimations de taille des animaux préhistoriques: celles-ci ont souvent de grosses incertitudes et tous les chercheurs sont rarement d'accord sur la vraie taille de l'animal. D'ailleurs dans les médias c'est souvent la taille la plus impressionnante qui est communiquée, donc si vous voyez dans un article que des paléontologues ont découvert des restes du plus grand animal de tous les temps gardez votre esprit critique et approfondissez vos recherches avant d'en conclure n'importe quoi. Afficher tout Ce qu'on oublie c'est que chaque espèce peut, exceptionnellement nous pondre un être hors norme.
Rien que l'être humain : nous avons des nains, des lilliputiens, des géants... des albinos... différents type de trisomie ou de malformations.
Et chez les animaux (même les plantes) nous retrouvons ce genre d'exception que ce soit du à des tares microbienne ou génétiques.
Donc un pingouin de 2 mètre je veux bien mais une race entier ?! Il est ou le papa pingouin ?