Le hors d'oeuvre est un plat dont on peut se passer

Proposé par
le

Commentaires préférés (3)

a écrit : Ces fameux hors d'oeuvre , l'aboutissement d'une surconsommation.
Étant petit je ne comprenait pas pourquoi a Noël en famille après le foie gras et les crevette nous avions des st Jacques qui n'était pas le plat , elles étaient sorti de nulle part pour être manger entre LES entrées et poulet
et j'ai le souvenir d'avoir été complètement perdu avec tout ces plats...
Et je penses que tout le monde qui étaient present a ces repas de Noël auraient été d'accord et auraient même préféré donner ces St Jacques plutôt que de les managers tellement cela feraient trop à manger même pas par soucis d'équité car à cette époque on ne pensait qu'encore plus à notre nombril .

Et de me dire qu'on n'étaient loin d'être les seules à manger autant me fais juste froid dans le dos quand je ne penses qu'un instant à toute cette nourriture surconsommé, gaspillé sur la terre entière.
Afficher tout
Aboutissement ? Je ne pense pas. Bien avant nous, des festins étaient faits ! On mange beaucoup pour les fêtes et autres, car c'est un moment de partage, de convivialité, ou tout doit être à foison... De plus, ce n'est pas tous les jours que l'on mange ce type de plats !

Posté le

android

(80)

Répondre

a écrit : Ces fameux hors d'oeuvre , l'aboutissement d'une surconsommation.
Étant petit je ne comprenait pas pourquoi a Noël en famille après le foie gras et les crevette nous avions des st Jacques qui n'était pas le plat , elles étaient sorti de nulle part pour être manger entre LES entrées et poulet
et j'ai le souvenir d'avoir été complètement perdu avec tout ces plats...
Et je penses que tout le monde qui étaient present a ces repas de Noël auraient été d'accord et auraient même préféré donner ces St Jacques plutôt que de les managers tellement cela feraient trop à manger même pas par soucis d'équité car à cette époque on ne pensait qu'encore plus à notre nombril .

Et de me dire qu'on n'étaient loin d'être les seules à manger autant me fais juste froid dans le dos quand je ne penses qu'un instant à toute cette nourriture surconsommé, gaspillé sur la terre entière.
Afficher tout
Si je devais m'attaquer à la surconsommation et la répartition inégale de nourriture dans le monde, les hors d'oeuvres seraient dans doute le cadet DE les soucis...

Posté le

android

(51)

Répondre

a écrit : Et "amuse bouche" qu'est ce que cela peut bien signifier. "L'amuse-bouche" est le nom "moderne" de l'hors d'oeuvre.

Pour compléter l'anecdote avec ses propres sources, il semblerait qu'entre son sens actuel et son sens lié à l'architecture, le terme d'"hors d'oeuvre" désignait "les choses qui, dans un ouvrage de littérature ou d’art, ne font point partie essentielle du sujet (...) et qu’on pourrait retrancher sans nuire à l’ensemble" (XVIIIeme siècle).
Le terme d'"hors d'oeuvre" s'est donc, à un moment, élargi au vocabulaire de toute forme d'art, quelle qu'il soit.

Par Antonin Carême, pâtissier et chef cuisinier français du 19eme, nous comprendrons ce changement progressif de définition via sa citation : "Les Beaux-Arts sont au nombre de cinq, à savoir : la peinture, la sculpture, la poésie, la musique et l’architecture, laquelle a pour branche principale la pâtisserie."

Posté le

android

(27)

Répondre


Tous les commentaires (12)

Hors d'œuvre ça signifie que le reste du repas est une œuvre.
Mais oeuvre dans le sens d'ouvrage ou d'œuvre d'art?
Parce-que dans le second cas, on a pas été invité chez les mêmes hôtes.
Ou alors, moi je n'ai eu droit qu'à l'ébauche.

Posté le

android

(8)

Répondre

Et "amuse bouche" qu'est ce que cela peut bien signifier.

Ces fameux hors d'oeuvre , l'aboutissement d'une surconsommation.
Étant petit je ne comprenait pas pourquoi a Noël en famille après le foie gras et les crevette nous avions des st Jacques qui n'était pas le plat , elles étaient sorti de nulle part pour être manger entre LES entrées et poulet et j'ai le souvenir d'avoir été complètement perdu avec tout ces plats...
Et je penses que tout le monde qui étaient present a ces repas de Noël auraient été d'accord et auraient même préféré donner ces St Jacques plutôt que de les managers tellement cela feraient trop à manger même pas par soucis d'équité car à cette époque on ne pensait qu'encore plus à notre nombril .

Et de me dire qu'on n'étaient loin d'être les seules à manger autant me fais juste froid dans le dos quand je ne penses qu'un instant à toute cette nourriture surconsommé, gaspillé sur la terre entière.

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Ces fameux hors d'oeuvre , l'aboutissement d'une surconsommation.
Étant petit je ne comprenait pas pourquoi a Noël en famille après le foie gras et les crevette nous avions des st Jacques qui n'était pas le plat , elles étaient sorti de nulle part pour être manger entre LES entrées et poulet
et j'ai le souvenir d'avoir été complètement perdu avec tout ces plats...
Et je penses que tout le monde qui étaient present a ces repas de Noël auraient été d'accord et auraient même préféré donner ces St Jacques plutôt que de les managers tellement cela feraient trop à manger même pas par soucis d'équité car à cette époque on ne pensait qu'encore plus à notre nombril .

Et de me dire qu'on n'étaient loin d'être les seules à manger autant me fais juste froid dans le dos quand je ne penses qu'un instant à toute cette nourriture surconsommé, gaspillé sur la terre entière.
Afficher tout
a mon avis les crevettes sont de trop et n'ont rien a voir avec l’œuvre.

a écrit : Et "amuse bouche" qu'est ce que cela peut bien signifier. Serieux ??

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : Serieux ?? j'espère que non, à moins que ç’ait un rapport avec l'anecdote sur L Johnson
===========================>[]

a écrit : Ces fameux hors d'oeuvre , l'aboutissement d'une surconsommation.
Étant petit je ne comprenait pas pourquoi a Noël en famille après le foie gras et les crevette nous avions des st Jacques qui n'était pas le plat , elles étaient sorti de nulle part pour être manger entre LES entrées et poulet
et j'ai le souvenir d'avoir été complètement perdu avec tout ces plats...
Et je penses que tout le monde qui étaient present a ces repas de Noël auraient été d'accord et auraient même préféré donner ces St Jacques plutôt que de les managers tellement cela feraient trop à manger même pas par soucis d'équité car à cette époque on ne pensait qu'encore plus à notre nombril .

Et de me dire qu'on n'étaient loin d'être les seules à manger autant me fais juste froid dans le dos quand je ne penses qu'un instant à toute cette nourriture surconsommé, gaspillé sur la terre entière.
Afficher tout
tu as entièrement raison : il fallait supprimer le poulet, ou les crevettes
enfin, si ils étaient cuits, autant les manger, ils n'auraient pas ressuscité...

a écrit : Ces fameux hors d'oeuvre , l'aboutissement d'une surconsommation.
Étant petit je ne comprenait pas pourquoi a Noël en famille après le foie gras et les crevette nous avions des st Jacques qui n'était pas le plat , elles étaient sorti de nulle part pour être manger entre LES entrées et poulet
et j'ai le souvenir d'avoir été complètement perdu avec tout ces plats...
Et je penses que tout le monde qui étaient present a ces repas de Noël auraient été d'accord et auraient même préféré donner ces St Jacques plutôt que de les managers tellement cela feraient trop à manger même pas par soucis d'équité car à cette époque on ne pensait qu'encore plus à notre nombril .

Et de me dire qu'on n'étaient loin d'être les seules à manger autant me fais juste froid dans le dos quand je ne penses qu'un instant à toute cette nourriture surconsommé, gaspillé sur la terre entière.
Afficher tout
Aboutissement ? Je ne pense pas. Bien avant nous, des festins étaient faits ! On mange beaucoup pour les fêtes et autres, car c'est un moment de partage, de convivialité, ou tout doit être à foison... De plus, ce n'est pas tous les jours que l'on mange ce type de plats !

Posté le

android

(80)

Répondre

a écrit : Ces fameux hors d'oeuvre , l'aboutissement d'une surconsommation.
Étant petit je ne comprenait pas pourquoi a Noël en famille après le foie gras et les crevette nous avions des st Jacques qui n'était pas le plat , elles étaient sorti de nulle part pour être manger entre LES entrées et poulet
et j'ai le souvenir d'avoir été complètement perdu avec tout ces plats...
Et je penses que tout le monde qui étaient present a ces repas de Noël auraient été d'accord et auraient même préféré donner ces St Jacques plutôt que de les managers tellement cela feraient trop à manger même pas par soucis d'équité car à cette époque on ne pensait qu'encore plus à notre nombril .

Et de me dire qu'on n'étaient loin d'être les seules à manger autant me fais juste froid dans le dos quand je ne penses qu'un instant à toute cette nourriture surconsommé, gaspillé sur la terre entière.
Afficher tout
Dommage avec le prix des multiples entrées, ils n'ont pas pu t'offrir un Bescherelle :-/

a écrit : Serieux ?? et une anecdote pour nous apprendre que le nom "hors d’œuvre" a pour origine des choses qui sont hors d’œuvre c'est sérieux?

a écrit : Ces fameux hors d'oeuvre , l'aboutissement d'une surconsommation.
Étant petit je ne comprenait pas pourquoi a Noël en famille après le foie gras et les crevette nous avions des st Jacques qui n'était pas le plat , elles étaient sorti de nulle part pour être manger entre LES entrées et poulet
et j'ai le souvenir d'avoir été complètement perdu avec tout ces plats...
Et je penses que tout le monde qui étaient present a ces repas de Noël auraient été d'accord et auraient même préféré donner ces St Jacques plutôt que de les managers tellement cela feraient trop à manger même pas par soucis d'équité car à cette époque on ne pensait qu'encore plus à notre nombril .

Et de me dire qu'on n'étaient loin d'être les seules à manger autant me fais juste froid dans le dos quand je ne penses qu'un instant à toute cette nourriture surconsommé, gaspillé sur la terre entière.
Afficher tout
Si je devais m'attaquer à la surconsommation et la répartition inégale de nourriture dans le monde, les hors d'oeuvres seraient dans doute le cadet DE les soucis...

Posté le

android

(51)

Répondre

a écrit : Et "amuse bouche" qu'est ce que cela peut bien signifier. "L'amuse-bouche" est le nom "moderne" de l'hors d'oeuvre.

Pour compléter l'anecdote avec ses propres sources, il semblerait qu'entre son sens actuel et son sens lié à l'architecture, le terme d'"hors d'oeuvre" désignait "les choses qui, dans un ouvrage de littérature ou d’art, ne font point partie essentielle du sujet (...) et qu’on pourrait retrancher sans nuire à l’ensemble" (XVIIIeme siècle).
Le terme d'"hors d'oeuvre" s'est donc, à un moment, élargi au vocabulaire de toute forme d'art, quelle qu'il soit.

Par Antonin Carême, pâtissier et chef cuisinier français du 19eme, nous comprendrons ce changement progressif de définition via sa citation : "Les Beaux-Arts sont au nombre de cinq, à savoir : la peinture, la sculpture, la poésie, la musique et l’architecture, laquelle a pour branche principale la pâtisserie."

Posté le

android

(27)

Répondre