Lemaître a un physique atypique lui permettant de courir vite

Proposé par
le

Christophe Lemaître est un athlète français spécialiste du 100 mètres. En 2010, il est devenu le premier homme blanc de toute l'Histoire à passer sous la barre les 10 secondes dans cette discipline. Selon les spécialistes, cet exploit serait dû en partie à son physique, peu commun chez les Européens et qui se rapproche sur certains aspects du physique des meilleurs sprinteurs d'origine africaine.

La question de la génétique reste controversée dans l'athlétisme, mais beaucoup de chercheurs estiment que la génétique et le contexte social jouent un rôle.


Tous les commentaires (55)

a écrit : La question génétique a beau être sensible, on sait pourtant depuis longtemps qu'il y a des différences de performances selon nos caractéristiques génétiques : les noirs résistent mieux au soleil, tandis que les blancs tirent plus de vitamines D grâce au soleil. Les populations aborigènes d'Australie, avant le brassage génétique couraient en moyenne dans les 30 km/h. Un peuple Thaïlandais possédait avant brassage génétique la capacité de voir parfaitement sous l'eau. Les roux résistent beaucoup mieux aux sédatifs et antalgiques. Les polynésiens ont tendances à prendre plus de poids pour mieux résister aux périodes de disette.
Il y a encore beaucoup d'exemples et je ne peux pas les citer tous. Il faut juste arrêter avec les tabous autour de ces questions (et éviter les dérives bien sûr).
Afficher tout
Il y a une très bonne vidéo de DirtyBiology sur ce sujet : "y a-t-il des races dans l'humanité ?" Il explique que oui, les différences génétiques impliquent qu'il y a des races, mais que admettre qu'il y a des races dans l'humanité n'est pas être raciste. C'est créer une hiérarchie entre ces races qui crée le racisme

Posté le

android

(22)

Répondre

J'ai vu un excellent documentaire, tres simple et pédagogique fait par Michael Johnson qui soulevait la question de la race/génétique dans le sprint.
Au delà de toute polémique, ce documentaire expliquait qu'il y avait deux paramètres qui rentraient probablement en compte: l'environnement (le fait qu'en Jamaïque par exp, le sprint est fortement encouragé des les petites classes) et la génétique. Ce qui est fascinant, c'est que des politiques ségrégationnistes ont en fait isolé et favorise les meilleurs gènes grâce à un brassage génétique.
Voici le lien

a écrit : Il y a une très bonne vidéo de DirtyBiology sur ce sujet : "y a-t-il des races dans l'humanité ?" Il explique que oui, les différences génétiques impliquent qu'il y a des races, mais que admettre qu'il y a des races dans l'humanité n'est pas être raciste. C'est créer une hiérarchie entre ces races qui crée le racisme Dans cette vidéo (excellente au passage) Léo Grasset insiste justement sur le mot "populations" utilisé en génétique. Le terme "race" quant à lui implique la notion de hiérarchie (d'où le "racisme"), notion absente dans la génétique et plus généralement dans l'étude des populations.

Posté le

android

(4)

Répondre

a écrit : Je me méfie terriblement des dérives possibles de ce type d'anecdote ; et on commence à en lire ici...
Bien sûr que la génétique prédispose à certaines facilités ou pas ; mais je vois plus dans ces résultats sportifs catalogués ici selon la "couleur de peau" ou les ethnies, la géographie, la géopol
itique, et tout simplement parfois l'idée du sport "national" local et la volonté de s'en sortir par le sport...
Dira-t-on qu'un Indou est plus adapté physiquement au cricket qu'un autre peuple ? Non, bien sûr que non. Mais il y a en Inde une masse de jeunes qui adorent ce sport et le pratiquent.
Si les Kényans, les éthiopiens, sont des pointures en courses de fond, c'est que depuis tout petits et souvent sur des hauts plateaux, ils marchent et courent sur des distances incroyables ; pour aller à l'école, puis au boulot... Leurs musculatures sont aguerries à cette pratique et c'est dans cette masse que l'on va trouver les cadors qui raflent tout en fond et demi-fond. Le basket et la boxe aux USA pour les mêmes raisons géopolitiques... Et les exemples se multiplient à l'infini. Il n'y a pas en Afrique de grands nageurs, car il n'y a pas d'infrastructures permettant la pratique de ce sport.
Afficher tout
Comme à chaque fois sur ce sujet, je suis fasciné de voir des gens trouver une explication exclusivement socio-culturelle et/ou environnementale à quelque chose dont la part biologique est au moins aussi importante.

Ça a déjà été dit, mais la génétique joue un grand rôle dans les différences entre les sexes et les ethnies. Et dès qu'on en parle, il y a toujours des personnes pour dénoncer des dérives qui ne sont même pas présentes, en agitant l'épouvantail de l'eugénisme et du nazisme. Ce que ces personnes oublient, c'est que la dérive opposée existe, c'est le mythe de la tabula rasa, appliquée par les Soviétiques comme Lyssenko, d'où le terme "lyssenkisme", justement. Et plus récemment, on a l'exemple des fous furieux du genre (je parle des études de genre) qui viennent nous expliquer que les différences entre hommes et femmes sont uniquement (ou alors faussement nuancé en sortant un 90% sorti de nulle part) le produit de la société, avec une conclusion pré-définie : c'est de la faute du patriarcat.

Je pense aussi qu'on raisonne souvent à l'envers, on remarque que les Jamaïcains sont très présents en athlétisme et on en déduit que c'est parce que les infrastructures sont développées en Jamaïque qu'ils sont bons. Et si c'était justement parce qu'ils avaient une prédisposition génétique qu'ils ont remarqué qu'ils étaient meilleurs que les autres et que ça les a poussés à investir là-dedans, plutôt que dans la natation où ils sont moins forts que d'autres peuples ?

a écrit : Moi je pense que c'est partir dans la génétique et nier la géopolitique qui ne mène à rien...
Prend un gamin de 5 ans, black, blanc, beur, vert ou jaune ; de quelque continent que ce soit ; mets-le à la natation intensive et tu obtiendras à 20 ans un athlète dans cette discipline... Prends-en 10 000 et tu ob
tiendras des records importants... Prends-en 10 millions et tu auras un champion olympique... C'est valable pour tous les sports. Afficher tout
Là où ca ne tient pas ton histoire c'est qu'il n'y a pas de "comparaison" des performances entre les populations. Certes sur 100 noirs il peut y avoir un champion de natation, et sur 100blancs un champion en athlétisme. Mais si tu prends 100 enfants blancs, 100 noirs et 100 asiatiques (par exemple), que tu les entraine tous de la meme facon pendant 20 ans dans la natation par exemple, la génétique mettra en avant une population en particulier. Il faut arrêter de ne voir que le politiquement correct et le coté "on est tous engaux". Pr les droits oui mais pas pr la gennétique.

a écrit : Il y a une très bonne vidéo de DirtyBiology sur ce sujet : "y a-t-il des races dans l'humanité ?" Il explique que oui, les différences génétiques impliquent qu'il y a des races, mais que admettre qu'il y a des races dans l'humanité n'est pas être raciste. C'est créer une hiérarchie entre ces races qui crée le racisme En plein dans la mentalité états-unienne qui amène à une société horrible comme la leur, constitué en majorité de communautés qui ne se mélange que par obligation et ou le raciste est omniprésent !

J ai entendu dire que pour certains jobs des ethnies etaient recrutées notamment pour des montages de pieces sur des chaînes en usine. La raison est qu ils ont les doigts longs et fins ce serait donc plus simple pour eux et ils seraient plus rapides à la tâche.... Ayant travaillé dans plusieurs usines, j ai pu vérifier par moi même que des communautés sont souvent "implantés" au même assemblage... Juste pour dire qu il n y a pas dans le sport qu on selectionne en fonction de la génétique.

Posté le

android

(4)

Répondre

a écrit : Il y a une très bonne vidéo de DirtyBiology sur ce sujet : "y a-t-il des races dans l'humanité ?" Il explique que oui, les différences génétiques impliquent qu'il y a des races, mais que admettre qu'il y a des races dans l'humanité n'est pas être raciste. C'est créer une hiérarchie entre ces races qui crée le racisme Heu non! justement, concernant la notion de race, il est très clair: il parle de population. Même pour une vidéo qui est accessible à tous et pour laquelle il n'y a pas d’ambiguïté, on trouve le moyen de la réinterpréter : www.youtube.com/watch?v=7NxgBPoBMT0

Il y a une autre vidéo beaucoup plus détaillée d'esprit critique qui explique la notion de race qui ne s'applique pas aux Hommes : www.youtube.com/watch?v=BBTTcu-1PmU

a écrit : Pour revenir lorsque tu disais les africains couraient tout le temps et que ça ferait d'eux des athlètes, Gatling par exemple (et les autres athlètes occidentaux noirs) ne doivent pas avoir eu ce genre de problème. Tous les noirs ne viennent pas d'Afrique, ne vivent pas dans des huttes en paille et ne doivent pas aller chercher de l'eau à des kilomètres. Notre équipe de france de foot n'est pas formée de gamins issus de bidonvilles. Afficher tout Eux non, car c'est la nouvelle génération et/ou métissage, mais on récupère de nos ancêtres ( taille, corpulence, couleur etc...)
On reste tous des êtres humains, chacun ses petites caractéristiques, mais c'est ce qui devrait nous réunir pas nous faire verser le sang pour des histoires de couleur / religion / discipline / voisinages etc....

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Je me méfie terriblement des dérives possibles de ce type d'anecdote ; et on commence à en lire ici...
Bien sûr que la génétique prédispose à certaines facilités ou pas ; mais je vois plus dans ces résultats sportifs catalogués ici selon la "couleur de peau" ou les ethnies, la géographie, la géopol
itique, et tout simplement parfois l'idée du sport "national" local et la volonté de s'en sortir par le sport...
Dira-t-on qu'un Indou est plus adapté physiquement au cricket qu'un autre peuple ? Non, bien sûr que non. Mais il y a en Inde une masse de jeunes qui adorent ce sport et le pratiquent.
Si les Kényans, les éthiopiens, sont des pointures en courses de fond, c'est que depuis tout petits et souvent sur des hauts plateaux, ils marchent et courent sur des distances incroyables ; pour aller à l'école, puis au boulot... Leurs musculatures sont aguerries à cette pratique et c'est dans cette masse que l'on va trouver les cadors qui raflent tout en fond et demi-fond. Le basket et la boxe aux USA pour les mêmes raisons géopolitiques... Et les exemples se multiplient à l'infini. Il n'y a pas en Afrique de grands nageurs, car il n'y a pas d'infrastructures permettant la pratique de ce sport.
Afficher tout
Contre exemple, les Balkans et le tennis.
La région du monde qui compte le plus grand nombre de champion (en proportion), alors que le nombre de licencié (en proportion encore) n'est pas plus important que dans le reste du monde.
La génétique importe, il faut arrêter de penser que c'est un tabou que de dire que certains sont meilleurs que d'autres dans un domaine, nous avons tous notre domaine de prédilection

Posté le

android

(10)

Répondre

a écrit : Les meilleurs sprinteurs mondiaux sont pourtant pas africains ... Les références du sprint viennent de Jamaïque et des États-Unis, non ? C'est bien pour ça qu'on parle d'origine africaine et de génétique dans l'anecdote ^^
Cela dit ton commentaire, s'il est juste (je n'aurai pas la prétention de dire que je m'y connais vraiment beaucoup sur le sujet, au final je connais Usain Bolt, Marie-Josée Perec et.... voilà.), prouve bien que certaines personnes ont bien des prédispositions, et que même si l'entraînement est primordial, y a pas que ça. Probablement qu'avec un même entraînement, un athlète blanc aura de moins bonnes performances qu'un athlète noir.

Posté le

android

(3)

Répondre

a écrit : Eux non, car c'est la nouvelle génération et/ou métissage, mais on récupère de nos ancêtres ( taille, corpulence, couleur etc...)
On reste tous des êtres humains, chacun ses petites caractéristiques, mais c'est ce qui devrait nous réunir pas nous faire verser le sang pour des histoires de couleur / rel
igion / discipline / voisinages etc.... Afficher tout
On récupère de nos ancêtres, exactement, et c'est le principe de la génétique. Si tu as une population isolée (plus ou moins, je parle de régions grandes comme la Scandinavie) les mêmes allèles sont cultivés et reviennent en plus grande quantité, et ce sont les traits qui permettent la création de différences entre deux populations, voire, à plus grande échelle, la création de ddux nouvelles espèces. C'est comme ça. Mais personne n'a dit, nulle part dans cet espace commentaire, qu'il fallait verser le sang pour ces différences. Il y a des différences, certes, et il faut en prendre conscience, pas les hiérarchiser.

Posté le

android

(3)

Répondre

Dans le genre moins drole, Lemaitre à reçu une lettre du KKK pour le féliciter… Ambiance

a écrit : Je me méfie terriblement des dérives possibles de ce type d'anecdote ; et on commence à en lire ici...
Bien sûr que la génétique prédispose à certaines facilités ou pas ; mais je vois plus dans ces résultats sportifs catalogués ici selon la "couleur de peau" ou les ethnies, la géographie, la géopol
itique, et tout simplement parfois l'idée du sport "national" local et la volonté de s'en sortir par le sport...
Dira-t-on qu'un Indou est plus adapté physiquement au cricket qu'un autre peuple ? Non, bien sûr que non. Mais il y a en Inde une masse de jeunes qui adorent ce sport et le pratiquent.
Si les Kényans, les éthiopiens, sont des pointures en courses de fond, c'est que depuis tout petits et souvent sur des hauts plateaux, ils marchent et courent sur des distances incroyables ; pour aller à l'école, puis au boulot... Leurs musculatures sont aguerries à cette pratique et c'est dans cette masse que l'on va trouver les cadors qui raflent tout en fond et demi-fond. Le basket et la boxe aux USA pour les mêmes raisons géopolitiques... Et les exemples se multiplient à l'infini. Il n'y a pas en Afrique de grands nageurs, car il n'y a pas d'infrastructures permettant la pratique de ce sport.
Afficher tout
Bien vu. Moi qui si Suisse, les costauds qui aiment la bagarre font du hockey... les mêmes nés en France joueraient plutôt au rugby...

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : Bien vu. Moi qui si Suisse, les costauds qui aiment la bagarre font du hockey... les mêmes nés en France joueraient plutôt au rugby... J'aurais plutôt tendance à croire qu'ils font de la lutte suisse. Alors que dans d'autres pays, ils font du lancer du poids (pour reprendre un exemple donné par Jean-Pierre Egger)

Pendant que les reveurs egalitaristes tentent de nier le rôle de l hérédité et de la génétique, les eleveurs de chevaux de coursent vendent le sperme de leurs champions à prix d or pour que d autres eleveurs donnent naissance à d autres champions

Posté le

android

(4)

Répondre

a écrit : La question génétique a beau être sensible, on sait pourtant depuis longtemps qu'il y a des différences de performances selon nos caractéristiques génétiques : les noirs résistent mieux au soleil, tandis que les blancs tirent plus de vitamines D grâce au soleil. Les populations aborigènes d'Australie, avant le brassage génétique couraient en moyenne dans les 30 km/h. Un peuple Thaïlandais possédait avant brassage génétique la capacité de voir parfaitement sous l'eau. Les roux résistent beaucoup mieux aux sédatifs et antalgiques. Les polynésiens ont tendances à prendre plus de poids pour mieux résister aux périodes de disette.
Il y a encore beaucoup d'exemples et je ne peux pas les citer tous. Il faut juste arrêter avec les tabous autour de ces questions (et éviter les dérives bien sûr).
Afficher tout
J ajouterais que les inuits ont une temperature corporelle inferieure , et que les nepalais tolerent mieuxble manque d oxygène

Posté le

android

(2)

Répondre