Les harpes ont des pédales

Proposé par
le
dans

On le remarque rarement en concert car les pieds des harpistes sont souvent cachés, mais la harpe se joue autant avec les pieds qu’avec les mains ! Elle possède 7 pédales pour les 7 notes de la gamme. Chacune se place dans 3 positions différentes suivant que l’on veut obtenir une note bécarre, bémol ou dièse.


Commentaires préférés (3)

C'est marrant comme j'aime la musique mais je n'y connais rien, mais alors rien du tout. Je ne savais même pas ce qu'était une note becarre...

Posté le

android

(170)

Répondre

Le bécarre annule simplement le diesel et le bémol qui altéré la hauteur / fréquence du son en un demi-ton plus aigu ou plus grave de toutes les notes identiques jusqu'au bécarre ou barre de mesure (au solfège mais les pétales doivent être configurées pour rester enclenche je pense et satisfaire à cette règle). C'est donc des sons intermédiaires entre les 7 de bases (do, ré, mi, fa, sol, la et si).

Posté le

android

(79)

Répondre

Au XVIIIeme siècle, les facteurs Nadermann et Cousineau créèrent des harpes avec des pédales supplémentaires.
Certaines servant à actionner l'ouverture de volets au niveau des ouïes.
D'autres permettent le contrôle de marteaux sur la table d'harmonie pour obtenir un vibrato (une sorte de pédale wah-wah)
Il existe également une harpe créée fin XXeme pour laquelle une seule pédale vient actionner toute les autres (programmées à l'avance) elle fit conçue pour une harpiste qui perdit l'usage de l'une de ses jambes lors d'un accident de train.

Posté le

android

(92)

Répondre


Tous les commentaires (49)

C'est marrant comme j'aime la musique mais je n'y connais rien, mais alors rien du tout. Je ne savais même pas ce qu'était une note becarre...

Posté le

android

(170)

Répondre

Le bécarre annule simplement le diesel et le bémol qui altéré la hauteur / fréquence du son en un demi-ton plus aigu ou plus grave de toutes les notes identiques jusqu'au bécarre ou barre de mesure (au solfège mais les pétales doivent être configurées pour rester enclenche je pense et satisfaire à cette règle). C'est donc des sons intermédiaires entre les 7 de bases (do, ré, mi, fa, sol, la et si).

Posté le

android

(79)

Répondre

L'orgue se joue également avec les pieds ! De nombreuses pédales se trouvent aux pieds de l'organiste, dont un clavier pour jouer la basse, et d'autres jouant sur le son produit.

Posté le

android

(23)

Répondre

a écrit : Le bécarre annule simplement le diesel et le bémol qui altéré la hauteur / fréquence du son en un demi-ton plus aigu ou plus grave de toutes les notes identiques jusqu'au bécarre ou barre de mesure (au solfège mais les pétales doivent être configurées pour rester enclenche je pense et satisfaire à cette règle). C'est donc des sons intermédiaires entre les 7 de bases (do, ré, mi, fa, sol, la et si). Afficher tout Le diesel ??? Lol, faute de frappe je suppose... Sinon, explication claire !

Posté le

android

(21)

Répondre

C'est bizarre de dire bécarre car le bécarre indique la note normale. Donc la pédale a 3 positions permettant de hausser (plus aigu) la note d'un demi-ton (dièse), de l'abaisser (plus grave) d'un demi-ton (bémol) ou de ne pas l'altérer et la laisser normale. On pourrait croire qu'on obtient la même note en haussant une note d'un demi-ton ou en abaissant la note du dessus d'un demi-ton et donc que de ce fait une pédale à 2 positions qui ne permettrait d'obtenir que les bémols ou que les dièses permettrait d'obtenir toutes les notes et de jouer n'importe quelle partition, et certains modèles de harpes plus simples ont d'ailleurs un telle pédale qui n'a que 2 positons, mais en fait l'espace entre deux notes est divisé en 7 intervalles et le bémol ou le dièse indiquent une altération de 3 intervalles donc une note dièse sera un tout petit peu plus grave que la note du dessus en bémol. Sauf pour certaines notes qui ne sont séparées que par 6 intervalles et donc dans ce cas le bémol de l'une est exactement égal au dièse de l'autre. Je laisse les spécialistes compléter si besoin et ceux que ça intéresse chercher quelles notes sont séparées par 6 ou 7 intervalles car j'ai oublié...

Posté le

android

(30)

Répondre

UNISSON QUARTE QUINTE ET C'EST MARRE !! TOUS LES AUTRES INTERVALLES ... C'EST DE .. LA ... MERDE

Le prochain que je chope, en train de siffler un intervalle païen, je fais un rapport aux papes !!

Ce n'est pas le cas des harpes celtiques et latines qui on un système de leviers avec un levier par note permettant le haussement de seulement 1/2 ton
Position basse : do ré mib fa sol lab qib
Position haute : do# ré # mi fa# sol# la si.
Les harpes baroques quant à elles ont plusieurs rangées de cordes parallèles...
La complexité fait que rares sont les compositeurs qui ont été capables d'écrire correctement des pièces interessantes pour haroe sans se faire aider par leur harpiste.

Posté le

android

(27)

Répondre

Petite blague de harpiste:
Il y a 8 pédales ; 1 par note plus 1 qui joue

Posté le

android

(7)

Répondre

a écrit : C'est bizarre de dire bécarre car le bécarre indique la note normale. Donc la pédale a 3 positions permettant de hausser (plus aigu) la note d'un demi-ton (dièse), de l'abaisser (plus grave) d'un demi-ton (bémol) ou de ne pas l'altérer et la laisser normale. On pourrait croire qu'on obtient la même note en haussant une note d'un demi-ton ou en abaissant la note du dessus d'un demi-ton et donc que de ce fait une pédale à 2 positions qui ne permettrait d'obtenir que les bémols ou que les dièses permettrait d'obtenir toutes les notes et de jouer n'importe quelle partition, et certains modèles de harpes plus simples ont d'ailleurs un telle pédale qui n'a que 2 positons, mais en fait l'espace entre deux notes est divisé en 7 intervalles et le bémol ou le dièse indiquent une altération de 3 intervalles donc une note dièse sera un tout petit peu plus grave que la note du dessus en bémol. Sauf pour certaines notes qui ne sont séparées que par 6 intervalles et donc dans ce cas le bémol de l'une est exactement égal au dièse de l'autre. Je laisse les spécialistes compléter si besoin et ceux que ça intéresse chercher quelles notes sont séparées par 6 ou 7 intervalles car j'ai oublié... Afficher tout Vous y comprenez quelque chose, à cette tartine?
Heureusement, il y a sur Internet des ouvrages sur la théorie de la musique, autrement plus clairs. Pas que le trop célèbre Danhauser, purement descriptif et ne comprenant rien à la physique acoustique!

Au XVIIIeme siècle, les facteurs Nadermann et Cousineau créèrent des harpes avec des pédales supplémentaires.
Certaines servant à actionner l'ouverture de volets au niveau des ouïes.
D'autres permettent le contrôle de marteaux sur la table d'harmonie pour obtenir un vibrato (une sorte de pédale wah-wah)
Il existe également une harpe créée fin XXeme pour laquelle une seule pédale vient actionner toute les autres (programmées à l'avance) elle fit conçue pour une harpiste qui perdit l'usage de l'une de ses jambes lors d'un accident de train.

Posté le

android

(92)

Répondre

Il n'existe que très peu de facteurs de grandes harpes (harpes à pédales) à travers le monde
Salvi en Italie
Résonance en Russie
Aoyama au Japon
Venus et Lyon&Healy aux USA
Obermayer en Allemagne
Et Camac en France qui continue d'inover en créant par exemple la première harpe midi)

Posté le

android

(33)

Répondre

a écrit : C'est bizarre de dire bécarre car le bécarre indique la note normale. Donc la pédale a 3 positions permettant de hausser (plus aigu) la note d'un demi-ton (dièse), de l'abaisser (plus grave) d'un demi-ton (bémol) ou de ne pas l'altérer et la laisser normale. On pourrait croire qu'on obtient la même note en haussant une note d'un demi-ton ou en abaissant la note du dessus d'un demi-ton et donc que de ce fait une pédale à 2 positions qui ne permettrait d'obtenir que les bémols ou que les dièses permettrait d'obtenir toutes les notes et de jouer n'importe quelle partition, et certains modèles de harpes plus simples ont d'ailleurs un telle pédale qui n'a que 2 positons, mais en fait l'espace entre deux notes est divisé en 7 intervalles et le bémol ou le dièse indiquent une altération de 3 intervalles donc une note dièse sera un tout petit peu plus grave que la note du dessus en bémol. Sauf pour certaines notes qui ne sont séparées que par 6 intervalles et donc dans ce cas le bémol de l'une est exactement égal au dièse de l'autre. Je laisse les spécialistes compléter si besoin et ceux que ça intéresse chercher quelles notes sont séparées par 6 ou 7 intervalles car j'ai oublié... Afficher tout Il n'existe pas de note"normale"
Le ton est divisé en 9 comas (et non 7)
Le coma étant ma plus petite division du ton.
En revanche au XVIIIeme on commencer à accorder au demi-ton dit tempéré avec 4 comas et demi.

Posté le

android

(30)

Répondre

Ce n'est vrai que pour les grandes harpes classiques.
Les harpes celtiques ont des clapets que l'on actionne avec les mains.

a écrit : Il n'existe que très peu de facteurs de grandes harpes (harpes à pédales) à travers le monde
Salvi en Italie
Résonance en Russie
Aoyama au Japon
Venus et Lyon&Healy aux USA
Obermayer en Allemagne
Et Camac en France qui continue d'inover en créant par exemple la première harpe midi)
Ça se comprend: un pro m'a confié que la harpe était un instrument diabolique: il faut la mettre dans la salle de concert plusieurs heures avant la "performance", pour qu'elle soit à la bonne température, et il faut passer alors plus de temps à l'accorder qu'à en jouer ensuite.
L'orgue d'église n'a pas cet inconvénient: il dérive facilement d'un demi-ton pendant une cérémonie (température, pression), mais personne ne s'en aperçoit.

a écrit : UNISSON QUARTE QUINTE ET C'EST MARRE !! TOUS LES AUTRES INTERVALLES ... C'EST DE .. LA ... MERDE

Le prochain que je chope, en train de siffler un intervalle païen, je fais un rapport aux papes !!
Mon petit oiseau a pris sa volee,
Mon petit oiseau a pris sa volee,
A pris sa, à la volette,
A pris sa, à la volette.
A pris sa volée...

Ce qu il y a de chiant avec celle ci, c'est qu'elle reste en tete ;)

Posté le

android

(18)

Répondre

a écrit : Mon petit oiseau a pris sa volee,
Mon petit oiseau a pris sa volee,
A pris sa, à la volette,
A pris sa, à la volette.
A pris sa volée...

Ce qu il y a de chiant avec celle ci, c'est qu'elle reste en tete ;)
hérétique!

a écrit : Le bécarre annule simplement le diesel et le bémol qui altéré la hauteur / fréquence du son en un demi-ton plus aigu ou plus grave de toutes les notes identiques jusqu'au bécarre ou barre de mesure (au solfège mais les pétales doivent être configurées pour rester enclenche je pense et satisfaire à cette règle). C'est donc des sons intermédiaires entre les 7 de bases (do, ré, mi, fa, sol, la et si). Afficher tout Le diesel ? Ça carbure, dis-donc !

a écrit : Il n'existe pas de note"normale"
Le ton est divisé en 9 comas (et non 7)
Le coma étant ma plus petite division du ton.
En revanche au XVIIIeme on commencer à accorder au demi-ton dit tempéré avec 4 comas et demi.
Le ton est divisé en 9 commas (et non comas). Merci pour la correction sur le nombre et sur le mot que j'avais oublié, mais l'orthographe n'était pas bonne. Quant à l'emploi de "note normale" apparemment, j'aurais plutôt dû dire "note naturelle" mais mon point reste vrai : on ne peut pas dire une note bécarre puisque le bécarre est utilisé pour indiquer le retour à la normale (ou à la hauteur naturelle pour les puristes) d'une note suite à une altération (bémol ou dièse).

Posté le

android

(3)

Répondre

a écrit : C'est marrant comme j'aime la musique mais je n'y connais rien, mais alors rien du tout. Je ne savais même pas ce qu'était une note becarre... Elle est souvent jouée avec bonnate ...
Bécarre bonnate ... ok je sors.

a écrit : Le ton est divisé en 9 commas (et non comas). Merci pour la correction sur le nombre et sur le mot que j'avais oublié, mais l'orthographe n'était pas bonne. Quant à l'emploi de "note normale" apparemment, j'aurais plutôt dû dire "note naturelle" mais mon point reste vrai : on ne peut pas dire une note bécarre puisque le bécarre est utilisé pour indiquer le retour à la normale (ou à la hauteur naturelle pour les puristes) d'une note suite à une altération (bémol ou dièse). Afficher tout Bref, quand on n'y connaît visiblement rien, il vaut mieux se taire.

Le silence est souvent éloquent, en particulier en musique.
;)