Les bruits ont des couleurs

Proposé par
le

Tout comme les couleurs, les sons peuvent aussi s'additionner. Chaque son possédant une densité spectrale de puissance, leur mélange forme des bruits dits colorés dont la "couleur" dépend des fréquences mélangées. Le bruit blanc aurait des actions bénéfiques sur le sommeil, et le bruit rose serait utile pour vérifier l'acoustique d'une salle par exemple.

Pour bien visualiser cette densité spectrale de puissance, il faut voir les sons comme des couleurs. Ces dernières vont émettre une longueur d'onde d'intensité variable. De la même manière, les sons vont émettre des fréquences (Hertz) d'intensité variables. C'est uniquement sur cette similarité graphique ainsi observée que le nom de bruit coloré leur a été attribué. On observe ainsi diverses "couleurs" de bruits : blanc, bleu, rose, rouge, violet et gris qui vont toutes être des mélanges de l'ensemble des fréquences audibles mais d'intensités variables.


Tous les commentaires (43)

Qu'en est il du bruit marron ?

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Et le bruit marron ne sent pas bon. J'allais le demander! Et le fameux bruit marron? Légende ou non?

a écrit : Pas super scientifique comme méthode.
Elle est basé sur l'oreille et l'œil humain.
Avec un chien qui entend sur une bien plus grande largeur spectrale le "bleu humain" deviendrait un "vert chien"
Ou le "rouge humain" un "vert éléphant"

Bref c'est un peu du baratin tout ça.
D'accord sur le principe; dans les faits, ces "bruits" servant principalement à tester les équipements audio, c'est la perception humaine qui compte et tant pis pour les chiens. Mais effectivement, ces "bruits colorés" sont un bricolage.

a écrit : Ce n'est pas si compliqué tu vas voir :

les sons fonctionnent comme des couleurs.

Celles-ci émettent ce qu'on appelle des "longueurs d'onde" propres à la couleur de l'objet en question.

Par exemple, les objets bleus vont émettre de faibles longueurs
d'onde. À l'inverse des objets rouges.

J'imagine que jusque là ca va.

On ne peut voir qu'une certaine plage de longueur d'onde. Pour les sons c'est pareil aussi.

Sur un graphique représentant l'émission des longueurs d'onde d'une couleur -disons de la couleur blanche-, on peut voir une "droite" qui émet dans toutes les longueurs d'onde du spectre visible. Pour la couleur verte, qui est le mélange entre du bleu et du jaune, on va voir des "pics" de longueur d'onde émises dans le bleu et le jaune.

Ces mélanges forment des couleurs additives ou soustractives. Les sons fonctionnent de la même façon :

Ils ne sont audibles (par l'oreille humaine "standard") que sur une plage définie. Tout comme les couleurs.

Quand on regarde les graphiques représentant l'intensité des différentes fréquences d'émission d'un son, on voit une courbe avec des pics plus ou moins prononcés à certaines fréquences.

Si vous voulez, les longueurs d'onde sont aux couleurs ce que les fréquences sont aux sons. Et les 2 varient en fonction de leur intensité.

Le bruit blanc va émettre dans toutes les frequences audibles. D'où son qualificatif de "blanc". Le bruit vert, lui va émettre dans deux fréquences principalement. Et si on superpose ce graphe avec le graphe de la couleur verte, on remarquera que les 2 fréquences émises par le bruit vert et les 2 principales longueurs d'onde émises par la couleur verte peuvent de superposer GRAPHIQUEMENT

C'est uniquement sur cette similarité graphique qu'on parle de son coloré. Autrement dit, le seul rapport entre les sons et les couleurs, ici, c'est la gueule des courbes d'émission des couleurs et des sons.

Est-ce que c'est clair pour vous ?
Afficher tout
Ouais fin, le vert est primaire et non un mélange de couleur...

Posté le

windowsphone

(0)

Répondre

a écrit : Au début je pensais que c'était une anecdote sur la synesthésie : voir un son goûter une couleur... Mais en fait non Oui justement, moi aussi ça m'intéresse. Est ce que les personnes synesthesiques voient toutes, les mêmes couleurs correspondant à telle ou telle fréquence sonore, où est ce lié à la perception de chacun et donc deux personnes synesthesiques en entendant le même son, ne verront pas la même couleur? Vous me suivez?

Avec une anecdote comme ça, ce soir ptêt bien qu'en plus de me coucher moins bête je coucherai comme une bête: les meufs adorent ces trucs de poètes à moitié scientifiques!

Donc techniquement, le bruit marron existe :)

Posté le

android

(1)

Répondre

" J'aime le bruit banc de l'eau "

Posté le

android

(2)

Répondre

a écrit : Il faut voir ces sons comme du "bruit" et pas comme de la musique.

Par exemple le son blanc ressemble au bruit de la neige des vieilles télé quand il n'y avait pas de chaînes en clair. Les sources parlent de bruit de cascade aussi.

Par contre à la question "pourquoi le son
blanc aide à dormir ?" eh bien on ne sait pas vraiment. Tout n'est qu'hypothèses : pour les nourrissons il semblerait que cela leur rappelle l'environnement acoustique du ventre de leur mère.

Le bruit blanc est aussi utilisé pour tester l'acoustique des salles. On émet ce son et, par réflexion de ce bruit dans la salle, on regarde quelles fréquences sont les mieux réfléchies.

Il me semble aussi que ces sons sont utilisés à des fins de torture pour priver la personne de tous ses sens...
Afficher tout
la desorientation sensoriel. on met un bandeau et un casque anti bruit a quelqu'un et on laisse la terreur monter. tout comme en cinema d'horreur: "ce qui fait peur c'est ce qui pourrait etre la". si la victime se contentait de faire une sieste, ca ne ferait rien, mais savoir qu'on est entrain d'etre interroge done du grain a moudre pour l'imagination. souvent le casque a une isolation active ou diffuse du bruit blanc pour etre sur que la personne n'entend rien.

Par analogie, je porte une casquette couleur "silence" et un jean "bruit"

Posté le

android

(0)

Répondre

J'aime le bruit blanc de l'eau

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : Et le bruit marron ne sent pas bon. T'as un humour à chier!...

a écrit : Ouais fin, le vert est primaire et non un mélange de couleur... Eh bien si tu mélanges le bleu et le jaune, tu obtiendras bien du vert pourtant ;)

Posté le

android

(7)

Répondre

Cette addition des ondes sonores est utilisée dans la technologie des casques anti bruit. Le récepteur analyse le bruit rentrant et émet une onde sonore "inverse" permettant d annuler ce bruit. Pour avoir déjà essayé, c est assez impressionnant. A savoir que le bruit n est pas totalement coupé, mais fortement diminué

Posté le

android

(1)

Répondre

Je regardais sur YouTube le bruit blanc et ça me fait penser au bruit des vagues sur la plage, c'est pour ça que c'est reposant et que ça aide au sommeil du coup !

youtu.be/Au-rLPckQ_E

Posté le

android

(2)

Répondre

Lumière et sons étant tous deux des ondes (de différents types, mais des ondes tout de même), il suffit de tracer le spectre du son (= analyse des fréquences présentes dans le son) puis de le regarder comme s’il s’agissait d’un spectre lumineux.

Si le spectre sonore est surtout composé de basses fréquences, alors c’est un son rouge/rose, car le spectre d’une lumière rouge/rougeoyante possède juste des basses fréquences.

On aurait pu faire le truc inverse, à savoir donner des notes/sons aux teintes de couleurs.

youtu.be/atyMNdIi2AQ pour ceux que ça intéresse il y a une vidéo qui explique plus en détail tout ça sur outside the box

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : Je ne pense pas qu'on puisse appeler ça du baratin. Je ne suis pas sûr que les éléphants ou les chiens auraient une réelle utilité à utiliser le bruit rose pour des salles de concert....

D'autant plus que rien ne nous dit que l'effet d'apaisement ne peut être utilisé sur les animaux en
question. C'est juste que là c'est appliqué à l'échelle humaine et sur la capacité de l'Homme a percevoir telle ou telle son. Surtout que la corrélation bruit-couleur est arbitraire comme expliqué dans l'anecdote.

C'est comme dire que la médecine c'est du baratin parceque tout n'est pas retransmisible à l'échelle des animaux...
Afficher tout
Tu n'as pas compris.
Je ne parle pas des applications réservées aux humains ou aux bête, qui peuvent être scientifique tu as parfaitement raison. Tu peux utiliser ta "couleur sonore" autant pour les bêtes que pour les hommes.
Je ne parle pas du domaine d'application. Je parle d'imprécision et d'anthropomorphisme qui est source d'erreur.

Ce qui fait le lien entre la couleur et le son, ça n'est pas la forme des graphiques mais l'oreille humaine.
Ça introduit dans la comparaison un élément qui n'a rien à voir.
Comme d'utiliser des "pieds" pour parler d'une distance terre-lune par exemple. C'est marrant mais pas franchement scientifique.

Ce qui me dérange aussi, c'est que c'est un anthropomorphisme tellement caché qu'avant que j'intervienne personne ne s'en était rendu compte. DONC c'est source d'erreur.


C'est du baratin complet parce qu'il est plus parlant et utile de dire qu'il faut favoriser les graves que de parler d'un "son rose".

C'est du marketing ou du corporatisme (quand on fait exprès de choisir des mots compliqués précisément pour que les non-initiés n'y comprennent plus rien)


C'est d'autant plus du marketing approximatif que déjà le nom des couleurs n'est pas super parlant entre humain, et transmet très mal l'information.
Essaye de mettre d'accord des gens sur la dénomination du bleu, du vert, du turquoise, tu verra la confusion dont je parle. Au point que les graphistes ne parlent plus par couleur mais par proportion RVB quand il faut être précis.

Bref : c'est amusant. Marketing, tout ce que tu veux. Mais ça n'a rien de scientifique comme appellation. Et c'est source d'erreur et d'imprécision.


( Et le fait que tu prennes plus de pouces vert que moi montre surtout que c'est un marketing efficace, et que vous préférez le marketing à la science ;) )