L'Axe n'était pas une alliance que de 3 pays

Proposé par
le
dans

Durant la Seconde Guerre mondiale, on limite souvent l'Axe à 3 pays : l'Allemagne, l'Italie et le Japon. Mais d'autres pays y appartenaient, comme la Hongrie, la Bulgarie ou la Roumanie. Et d'autres étaient cobelligérants avec l'Axe comme l'Irak, la Finlande ou la Thaïlande. Des négociations eurent même lieu en 1940 afin que l'URSS y entre.


Commentaires préférés (3)

Pour la Finlande, son entrée dans les forces de l'Axe est plutôt dû à une nécessité "l'ennemi de mon ennemi est mon ami". Elle s'est tournée vers l'Allemagne afin de récupérer les territoires perdus lors du traité de Moscou, très désavantageux pour eux alors que leur défaite était surtout dû à un désaccord politique et un manque d'approvisionnement de munitions.

Pour la Thailande, l'invasion par le Japon au lendemain de l'attaque de Pearl Harbor est un sujet tabou chez eux et bien souvent un Thailandais éludera la question en déclarant que son pays n'a jamais perdu de guerre :
Ce qui est vrai, le ralliement de la Thailande aux forces de l'Axe fait suite à un rapide cessez-le-feu signé avec les forces japonaises qui avaient envahi le pays.

Ralliement nécessaire pour la Thailande, celle ci avait demandé de nombreuses fois des garanties d'appui aux Américains et aux Britanniques que ces derniers ne pouvaient donner....

Même si l'URSS finit par refuser de rejoindre l'Axe, des accords commerciaux non négligeables ont été signés en 1940, avec entre autres des livraisons de pétrole et de céréales de l'URSS vers l’Allemagne, en échange de matériel de guerre, d'autres machines ou diverses matières premières allemandes. Les échanges technologiques étaient également courent avant l'attaque de l’Allemagne en 1941

a écrit : Pourquoi ne pas citer la France, qui comme d'autres pays fantoches appartenant a l'Axe, était De Facto cobelligérants ? Pour la simple et bonne raison que la France était comme tu le dis un pays fantoche. Du coup ils n'ont pas voie au chapitre. Alors que la Bulgarie et l'Irak n'ont jamais été envahi et ont signé de plein gré.

En plus la France avait ses FFL, un autre gouvernement (auquel je ne rentrerai pas dans le détail, mais qui bon vaut ce qu'il vaut) avec de Gaulle.

Donc non on n'a pas été cobelligérants. Sinon la Belgique, Hollande, Danemark, Albanie, Grèce etc sont des cobelligérants... Ce qui n'a pas de sens quand tu es forcé de signé un papier pour arrêter les pertes humaines de ton camp.

Après la collaboration c'est autre chose. Mais comme son nom l'indique ce n'est pas prendre part au décision de ton camp, juste collaborer aux ordres.


Tous les commentaires (38)

Pour la Finlande, son entrée dans les forces de l'Axe est plutôt dû à une nécessité "l'ennemi de mon ennemi est mon ami". Elle s'est tournée vers l'Allemagne afin de récupérer les territoires perdus lors du traité de Moscou, très désavantageux pour eux alors que leur défaite était surtout dû à un désaccord politique et un manque d'approvisionnement de munitions.

Pour la Thailande, l'invasion par le Japon au lendemain de l'attaque de Pearl Harbor est un sujet tabou chez eux et bien souvent un Thailandais éludera la question en déclarant que son pays n'a jamais perdu de guerre :
Ce qui est vrai, le ralliement de la Thailande aux forces de l'Axe fait suite à un rapide cessez-le-feu signé avec les forces japonaises qui avaient envahi le pays.

Ralliement nécessaire pour la Thailande, celle ci avait demandé de nombreuses fois des garanties d'appui aux Américains et aux Britanniques que ces derniers ne pouvaient donner....

Même si l'URSS finit par refuser de rejoindre l'Axe, des accords commerciaux non négligeables ont été signés en 1940, avec entre autres des livraisons de pétrole et de céréales de l'URSS vers l’Allemagne, en échange de matériel de guerre, d'autres machines ou diverses matières premières allemandes. Les échanges technologiques étaient également courent avant l'attaque de l’Allemagne en 1941

Pourquoi ne pas citer la France, qui comme d'autres pays fantoches appartenant a l'Axe, était De Facto cobelligérants ?

a écrit : Même si l'URSS finit par refuser de rejoindre l'Axe, des accords commerciaux non négligeables ont été signés en 1940, avec entre autres des livraisons de pétrole et de céréales de l'URSS vers l’Allemagne, en échange de matériel de guerre, d'autres machines ou diverses matières premières allemandes. Les échanges technologiques étaient également courent avant l'attaque de l’Allemagne en 1941 Afficher tout Petite correction, ce n’était pas L'URSS qui a refusé mais bien l'Allemagne. La proposition venait de l'URSS mais Hitler, préparant déjà son attaque contre l'URSS, refusa, car ils étaient en désaccords sur le partage des territoires conquis. On peut supposer, sans trop de spéculation, que sans la nourriture, pétrole et caoutchouc russe, l’Allemagne (subissant déjà un blocus britannique) n'aurait pas pu survivre aussi longtemps

a écrit : Pourquoi ne pas citer la France, qui comme d'autres pays fantoches appartenant a l'Axe, était De Facto cobelligérants ? Pour la simple et bonne raison que la France était comme tu le dis un pays fantoche. Du coup ils n'ont pas voie au chapitre. Alors que la Bulgarie et l'Irak n'ont jamais été envahi et ont signé de plein gré.

En plus la France avait ses FFL, un autre gouvernement (auquel je ne rentrerai pas dans le détail, mais qui bon vaut ce qu'il vaut) avec de Gaulle.

Donc non on n'a pas été cobelligérants. Sinon la Belgique, Hollande, Danemark, Albanie, Grèce etc sont des cobelligérants... Ce qui n'a pas de sens quand tu es forcé de signé un papier pour arrêter les pertes humaines de ton camp.

Après la collaboration c'est autre chose. Mais comme son nom l'indique ce n'est pas prendre part au décision de ton camp, juste collaborer aux ordres.

a écrit : Pourquoi ne pas citer la France, qui comme d'autres pays fantoches appartenant a l'Axe, était De Facto cobelligérants ? La France de Vichy n'était pas vraiment un fantoche, du moins pas avant 1942. En fait, Pétain s'est efforcé autant que possible de rester neutre dans le conflit, ne se défendant que mollement lorsque l'Axe ou les Alliés s'en prenait aux colonies notamment (comme la Thaïlande et le Japon en Indochine ou le Royaume-Uni en Syrie et a Madagascar).
L'Allemagne était très satisfaite de ce statu quo car elle ne voulait pas avoir comme allié une armée française qui, bien que écrasé en 1940, restait relativement puissante mais d'une loyauté douteuse vis à vis de l'Allemagne et donc une menace potentielle.
Maintenir la France de Vichy en dehors de la guerre semblait donc une meilleur idée à l'Axe. D'ailleurs Hitler a refusé à l'Espagne, qui exigeait des colonies françaises, de rentrer dans l'Axe justement pour ne pas fâcher Vichy et risquer un nouveau retournement d'alliance.

Posté le

android

(12)

Répondre

a écrit : Pour la simple et bonne raison que la France était comme tu le dis un pays fantoche. Du coup ils n'ont pas voie au chapitre. Alors que la Bulgarie et l'Irak n'ont jamais été envahi et ont signé de plein gré.

En plus la France avait ses FFL, un autre gouvernement (auquel je ne rentrerai pas d
ans le détail, mais qui bon vaut ce qu'il vaut) avec de Gaulle.

Donc non on n'a pas été cobelligérants. Sinon la Belgique, Hollande, Danemark, Albanie, Grèce etc sont des cobelligérants... Ce qui n'a pas de sens quand tu es forcé de signé un papier pour arrêter les pertes humaines de ton camp.

Après la collaboration c'est autre chose. Mais comme son nom l'indique ce n'est pas prendre part au décision de ton camp, juste collaborer aux ordres.
Afficher tout
Et pourtant comme le dit Wiki, la France a été, de facto un co-bélligérant. Malgré son désir de neutralité, l'Etat Français (à ne pas confondre avec feu la République Française) a été sommé de collaborer avec l'Axe.
Je suis pourtant d'accord avec toi en préférant la désignation de fantoche (à partir du moment où il y a menace, je ne pense pas qu'on puisse parler de collaboration volontaire) surtout lorsque l'on voit les situations ubuesques précédent ce "ralliement". Exemple : Mers el-Kébir.

Mais cette désignation fantoche/co-bélligérant fait encore débat aujourd'hui et c'est un débat très compliqué !

a écrit : Pour la simple et bonne raison que la France était comme tu le dis un pays fantoche. Du coup ils n'ont pas voie au chapitre. Alors que la Bulgarie et l'Irak n'ont jamais été envahi et ont signé de plein gré.

En plus la France avait ses FFL, un autre gouvernement (auquel je ne rentrerai pas d
ans le détail, mais qui bon vaut ce qu'il vaut) avec de Gaulle.

Donc non on n'a pas été cobelligérants. Sinon la Belgique, Hollande, Danemark, Albanie, Grèce etc sont des cobelligérants... Ce qui n'a pas de sens quand tu es forcé de signé un papier pour arrêter les pertes humaines de ton camp.

Après la collaboration c'est autre chose. Mais comme son nom l'indique ce n'est pas prendre part au décision de ton camp, juste collaborer aux ordres.
Afficher tout
L'anecdote cite la Roumanie, qui était allié aux français et aux anglais avant la guerre, a fini par être entouré de pays de l'Axe et de l'URSS, et n'a rejoint le camp allemand qu’après le coup d’état d'Antonescu, on peut donc pas dire que le pays était profondément pro-Axe.
La Finlande, également cité, était loin d’être un pays fasciste, et était plus contre l'URSS que pour l'allemagne
La Thaïlande a été envahie par le Japon, on peut donc se demander si le cessez-le-feu a été signé par réelle conviction ou non.

Ensuite, tout dépend de ce que l'on considère comme la France a l'époque. Lors de la campagne de Syrie, la France libre se battait contre l'Etat Francais
L'attaque de Mers el-Kébir, ou l'armée britanique a demandé a une partie de la flotte française de se rendre ou de se saborder, a eu lieu une semaine avant la prise des pleins pouvoirs de Pétain.
La situation de la France, entre une partie libre, une partie occupé, l'Alsace-Moselle faisant partie du Reich, avec les résistants et les collabos, sans parler du bordel géopolitique des colonies, est peut-être un peu trop complexe pour rentrer dans une seule case. La France était en partie cobelligérant et en partie fantoche, en partie dans l'axe et en partie allié, car il n'y avait pas qu'une seule France homogène

L'Irak pendant la seconde guerre mondiale mérite son anecdote toute seule. Il fait partie de ces pays insolites dont on ne se soute pas qu'ils ont fait cette guerre, comme le Liberia, l'Ethiopie, l'Arabie Saoudite ou la plupart des pays d'Amérique du Sud.

L'Irak a pour sa part recherché le soutien de l'Axe pour se débarasser de l'influence britannique : en théorie indépendant, les anglais contrôlaient en réalité tous les secteurs clés du pays.
De par la distance séparant les deux pays, l'Allemagne ne peut pas faire grand chose si ce n'est envoyé quelques avions et des conseillers militaires en les faisant transiter par la Syrie, encore sous contrôle de Vichy.
Les irakiens commencent leur guerre en assiégeant les bases britanniques sur leur territoire. La réponse ne se fait pas attendre : deux contre-attaques ont lieu, venant du Koweït et de Jordanie, et en trois semaines l'Irak sort du conflit et est sous occupation Alliée.

Posté le

android

(9)

Répondre

a écrit : L'Irak pendant la seconde guerre mondiale mérite son anecdote toute seule. Il fait partie de ces pays insolites dont on ne se soute pas qu'ils ont fait cette guerre, comme le Liberia, l'Ethiopie, l'Arabie Saoudite ou la plupart des pays d'Amérique du Sud.

L'Irak a pour sa par
t recherché le soutien de l'Axe pour se débarasser de l'influence britannique : en théorie indépendant, les anglais contrôlaient en réalité tous les secteurs clés du pays.
De par la distance séparant les deux pays, l'Allemagne ne peut pas faire grand chose si ce n'est envoyé quelques avions et des conseillers militaires en les faisant transiter par la Syrie, encore sous contrôle de Vichy.
Les irakiens commencent leur guerre en assiégeant les bases britanniques sur leur territoire. La réponse ne se fait pas attendre : deux contre-attaques ont lieu, venant du Koweït et de Jordanie, et en trois semaines l'Irak sort du conflit et est sous occupation Alliée.
Afficher tout
Peut être qu'on en parle moins car ce n'est pas un moment décisif de la guerre : guerre rapide, sans retournement de situation (juste un contrôle plus fort de l'Irak par les britanniques) . D'une manière générale, la guerre dans les colonies franco-britanniques sont mal connus, alors qu'il y a énormément a dire sur les batailles d'Afrique du nord...

a écrit : L'anecdote cite la Roumanie, qui était allié aux français et aux anglais avant la guerre, a fini par être entouré de pays de l'Axe et de l'URSS, et n'a rejoint le camp allemand qu’après le coup d’état d'Antonescu, on peut donc pas dire que le pays était profondément pro-Axe.
La Finlande
, également cité, était loin d’être un pays fasciste, et était plus contre l'URSS que pour l'allemagne
La Thaïlande a été envahie par le Japon, on peut donc se demander si le cessez-le-feu a été signé par réelle conviction ou non.

Ensuite, tout dépend de ce que l'on considère comme la France a l'époque. Lors de la campagne de Syrie, la France libre se battait contre l'Etat Francais
L'attaque de Mers el-Kébir, ou l'armée britanique a demandé a une partie de la flotte française de se rendre ou de se saborder, a eu lieu une semaine avant la prise des pleins pouvoirs de Pétain.
La situation de la France, entre une partie libre, une partie occupé, l'Alsace-Moselle faisant partie du Reich, avec les résistants et les collabos, sans parler du bordel géopolitique des colonies, est peut-être un peu trop complexe pour rentrer dans une seule case. La France était en partie cobelligérant et en partie fantoche, en partie dans l'axe et en partie allié, car il n'y avait pas qu'une seule France homogène
Afficher tout
On est bien d'accord, cependant la Roumanie via son coup d'Etat et Antonescu a signé en pleine conscience. Idem pour la Finlande. Ce qui est bien différent de la France.

De toute façon Pétain résume bien la France à ce moment la : quelqu'un de très compliqué à cerner.

La guerre aurait été complètement différente si l'URSS avait rejoint l'Axe, je suppose qu'on peut être quasiment certains que les Alliés auraient perdu, non ?

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : La guerre aurait été complètement différente si l'URSS avait rejoint l'Axe, je suppose qu'on peut être quasiment certains que les Alliés auraient perdu, non ? Pas sûr pas sûr ;)

La défaite allemande n'est pas qu'à mettre sur le compte du fiasco de Barbarossa et du débarquement allié.
Enormément de petites choses ont profité aux alliés : le développement des radars, le cassage du code Enigma, la très mauvaise décision de concentrer les bombardements sur Londres alors que la RAF était à genoux (ce qui a sauvé les RU) etc etc...
Cela aurait pris bien plus de temps mais la défaite aurait été certaine. Peut-être pas aussi cinglante mais le Lebensraum n'aurait certainement pas duré mille ans :p

Plein de débats très intéressants, ça fait plaisir de lire les avis de tous

a écrit : L'Irak pendant la seconde guerre mondiale mérite son anecdote toute seule. Il fait partie de ces pays insolites dont on ne se soute pas qu'ils ont fait cette guerre, comme le Liberia, l'Ethiopie, l'Arabie Saoudite ou la plupart des pays d'Amérique du Sud.

L'Irak a pour sa par
t recherché le soutien de l'Axe pour se débarasser de l'influence britannique : en théorie indépendant, les anglais contrôlaient en réalité tous les secteurs clés du pays.
De par la distance séparant les deux pays, l'Allemagne ne peut pas faire grand chose si ce n'est envoyé quelques avions et des conseillers militaires en les faisant transiter par la Syrie, encore sous contrôle de Vichy.
Les irakiens commencent leur guerre en assiégeant les bases britanniques sur leur territoire. La réponse ne se fait pas attendre : deux contre-attaques ont lieu, venant du Koweït et de Jordanie, et en trois semaines l'Irak sort du conflit et est sous occupation Alliée.
Afficher tout
''Liberia, l'Ethiopie, l'Arabie Saoudite ou la plupart des pays d'Amérique du Sud''.

Alors là, ça m'interroge, notamment pour les latinos. Peux-tu t'étendre un peu sur tous ces pays oú donner des liens steup'

Je rappelle que le nazisme (qui existait bien avant Hitler) à été inventé par les grandes industries pour lutter contre le communisme.
Et que l'homme (Hitler) leur a échappé.

Le pacte de non agression officiel (qui n'est pas une alliance) entre la Russie et l'Axe était jugée comme un paradoxe complet du point de vu idéologique par tous les acteurs en présences. (Et tous les Historiens ou économistes actuels un tant sois peu documenté sur le phénomène)
Et tenait bien plus de la stratégie locale et ponctuelle d'une alliance entre la chèvre et le choux que de principes idéologiques. (Et tout le monde se demandais à l'époque qui serait le choux de l'autre)


Je rappelle aussi que la Russie est la seule à avoir maintenu un front de guerre réel et continue contre le nazisme, formé la résistance Française (basé sur les communistes et leur savoir-faire en matière de révolution), et donc évité son assimilation complète. Au point que les États Unis se sont décidé à intervenir principalement pour ne pas que l'Europe tombe dans le communisme.

Le pacte de non agression tacite entre Hitler et les États Unis a duré considérablement plus longtemps que le pacte Axe-URSS.

C'est tout ces faits réels qui font qu'à l'opposé d'aujourd'hui, c'est l'URSS qui était jugée après la guerre comme la grande victorieuse de la guerre contre le nazisme pour la libération. Et les américains -très- dépréciés pour n'être arrivé qu'à la fin, et surtout s'être (comme toujours) bien arrangé pour s'en mettre pleins les poches -avant- d'être "forcé" d'intervenir par la fin du pacte tacite entre Hitler et les US, quand il a commencé à couler leur navires parce qu'il n'arrivait plus à tenir contre l'URSS, l'Angleterre ET la résistance.

Cette réalité était tellement implantée dans la population européenne que les US ont injecté des milliards de dollars dans une industrie de propagande, qui existe encore aujourd'hui avec les mêmes traces dans ses statuts : Hollywood. Chargé d'inonder à grand renfort de millions l'audio-visuel européen d'image de l'armée américaine victorieuse, pleines de bons sentiments, et d'effacer l'action Russe de l'Histoire, les faisant systématiquement passer leur technologie pour inférieure, leur char pour salle et obsolètes etc...

Et je vois venir certains, il ne s'agit pas de propagande pro-URSS qui est un régime sanguinaire que je condamne.
Mais d'un soucis de lutte contre la réécriture de l'Histoire par la propagande, donc un soucis de vérité Historique scientifique (donc basés sur les fait et non sur La défense d'une idéologie ou d'une autre)

Pour être clair : L'idéologie américaine me semble préférable mais la réalité Historique, c'est que nous devons très majoritairement notre non-assimilation nazie et notre libération à la sphère communiste, bien plus qu'à l'intervention Américaine.
Autant mal au cul cela puisse t'il faire.

Édit : en revanche l'action Anglaise est des plus nobles et irréprochable qui soit ! Et si on en parle moins souvent que les grandes puissances, nous leur devons clairement beaucoup là dessus.

a écrit : Petite correction, ce n’était pas L'URSS qui a refusé mais bien l'Allemagne. La proposition venait de l'URSS mais Hitler, préparant déjà son attaque contre l'URSS, refusa, car ils étaient en désaccords sur le partage des territoires conquis. On peut supposer, sans trop de spéculation, que sans la nourriture, pétrole et caoutchouc russe, l’Allemagne (subissant déjà un blocus britannique) n'aurait pas pu survivre aussi longtemps Afficher tout Je rappel que la formation et soutiens en terme d'approvisionnement et de matériel militaire de la Résistance se faisait --en même temps-- que les échange économique avec l'Allemagne. (Échange bien souvent saboté, de très mauvaise qualité et de prix exorbitant qui ne sont pas négligeable quand la guerre est basée sur la puissance économique)

L'URSS, qui a toujours su jouer sur la subversion des populations souterraines, jouait un double jeu évident entre l'officiel et l'officieux, pour éviter une guerre qu'elle ne pouvait soutenir à l'époque. (Suite à sa propre révolution)
En se servant de techniques de guerres non conventionnelles. (Dont elle a beaucoup usés par la suite pendant la Guerre froide)

Double jeux qu'il serait "propagandesque" de masquer en ne conservant que les actions -officielles- de cette dernière, et en cachant ces actions réelles.
La cause du refus de signer de l'Allemagne étant justement son soutiens à la résistance.

S'ils avaient continué à accepter ce statu-quo et formé une alliance avec l'URSS, l'Allemagne aurait vite été bouffé par cette dernière.

a écrit : ''Liberia, l'Ethiopie, l'Arabie Saoudite ou la plupart des pays d'Amérique du Sud''.

Alors là, ça m'interroge, notamment pour les latinos. Peux-tu t'étendre un peu sur tous ces pays oú donner des liens steup'
Beaucoup de pays d'Amérique centrale et du Sud ont soutenu les États-Unis suite à l'attaque de Pearl Harbor, considérée comme un acte fourbe et odieux d'une part, et aussi d'autre part parce que les États-Unis avaient (et ont toujours) une grande influence sur ces pays.
Le Mexique par exemple, participera à la reconquête des Philippines, transformés en état fantoche par les japonais. Le Brésil a envoyé des troupes qui se sont notamment battus en Italie et d'autres ont participé à la bataille de l'Atlantique en escortant des convois et en chassant les U-boots. Mais je dois avouer que je ne sais pas grand chose du rôle militaire de ces pays. Leurs troupes étaient généralement très dépendantes de l'armée américaine aussi bien pour le matériel que pour le commandement.
La plus grande force de ces pays était de fournir une quantité phénoménale de matières premières : du blé, de la viande, des métaux, du pétrole, du caoutchouc... Avec les usines soviétiques et américaines pour faire quelque chose de ces matériaux, les Alliés n'ont presque jamais manqué de rien, tandis que l'Axe était condamné dès le début à gagner rapidement, ou a perdre à l'usure.

Posté le

android

(5)

Répondre

a écrit : Je rappelle que le nazisme (qui existait bien avant Hitler) à été inventé par les grandes industries pour lutter contre le communisme.
Et que l'homme (Hitler) leur a échappé.

Le pacte de non agression officiel (qui n'est pas une alliance) entre la Russie et l'Axe était jugée comme un p
aradoxe complet du point de vu idéologique par tous les acteurs en présences. (Et tous les Historiens ou économistes actuels un tant sois peu documenté sur le phénomène)
Et tenait bien plus de la stratégie locale et ponctuelle d'une alliance entre la chèvre et le choux que de principes idéologiques. (Et tout le monde se demandais à l'époque qui serait le choux de l'autre)


Je rappelle aussi que la Russie est la seule à avoir maintenu un front de guerre réel et continue contre le nazisme, formé la résistance Française (basé sur les communistes et leur savoir-faire en matière de révolution), et donc évité son assimilation complète. Au point que les États Unis se sont décidé à intervenir principalement pour ne pas que l'Europe tombe dans le communisme.

Le pacte de non agression tacite entre Hitler et les États Unis a duré considérablement plus longtemps que le pacte Axe-URSS.

C'est tout ces faits réels qui font qu'à l'opposé d'aujourd'hui, c'est l'URSS qui était jugée après la guerre comme la grande victorieuse de la guerre contre le nazisme pour la libération. Et les américains -très- dépréciés pour n'être arrivé qu'à la fin, et surtout s'être (comme toujours) bien arrangé pour s'en mettre pleins les poches -avant- d'être "forcé" d'intervenir par la fin du pacte tacite entre Hitler et les US, quand il a commencé à couler leur navires parce qu'il n'arrivait plus à tenir contre l'URSS, l'Angleterre ET la résistance.

Cette réalité était tellement implantée dans la population européenne que les US ont injecté des milliards de dollars dans une industrie de propagande, qui existe encore aujourd'hui avec les mêmes traces dans ses statuts : Hollywood. Chargé d'inonder à grand renfort de millions l'audio-visuel européen d'image de l'armée américaine victorieuse, pleines de bons sentiments, et d'effacer l'action Russe de l'Histoire, les faisant systématiquement passer leur technologie pour inférieure, leur char pour salle et obsolètes etc...

Et je vois venir certains, il ne s'agit pas de propagande pro-URSS qui est un régime sanguinaire que je condamne.
Mais d'un soucis de lutte contre la réécriture de l'Histoire par la propagande, donc un soucis de vérité Historique scientifique (donc basés sur les fait et non sur La défense d'une idéologie ou d'une autre)

Pour être clair : L'idéologie américaine me semble préférable mais la réalité Historique, c'est que nous devons très majoritairement notre non-assimilation nazie et notre libération à la sphère communiste, bien plus qu'à l'intervention Américaine.
Autant mal au cul cela puisse t'il faire.

Édit : en revanche l'action Anglaise est des plus nobles et irréprochable qui soit ! Et si on en parle moins souvent que les grandes puissances, nous leur devons clairement beaucoup là dessus.
Afficher tout
Mon grand-père n'est pas monté dans le bateau pour l'Angleterre à Dunkerque, alors il a pris le train pour l'Allemagne. Noble et irréprochable?

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Mon grand-père n'est pas monté dans le bateau pour l'Angleterre à Dunkerque, alors il a pris le train pour l'Allemagne. Noble et irréprochable? Un grand oncle est aussi resté sur la plage dans ma famille, mais il n'en a jamais voulu aux Britanniques. Il a toujours soutenu que les ordres français étaient de tenir le pont coûte que coûte et d'embarquer SI possible.
Son régiment est resté sur la plage, fait prisonnier et emmené en Allemagne.

La rancoeur française vient surtout de l'arrêt brutal des combats par les britanniques et du sapage de morale par la propagande allemande : "Les Britanniques se battront jusqu'au dernier Français."