Pour détruire les navires les plus résistants, les torpilles ne les touchent pas

Proposé par
Invité
le

Les torpilles les plus efficaces ne touchent généralement pas le navire visé. En effet, les torpilles ont deux modes possibles d'action : par contact, créant une voie d'eau dans la cible, ou par dislocation : la torpille explose sous le bateau sans le toucher, ce qui le soulève, et la bulle de gaz créée par l'explosion engendre une immense colonne d'eau qui le disloque par dessous.


Commentaires préférés (3)

« _touché? »
« _non mais coulé quand même... »

Il y a une semaine à l'occasion d'un salon d'orientation, j'ai demandé à un gars de la marine si, comme dans les films, une torpille peut couler un énorme navire en un coup. Il m'a donc expliqué ce que dit cette anecdote. Et en effet oui, une seul torpille peut disloquer un cuirassée.

Après j'ai posé la même question à un mec de l'armée de l'air pour les missiles. Et il nous a expliqué que c'est seulement dans les films que les missiles touchent les avions pour les détruire. En réalité les missiles explosent à proximité de l'avion et c'est les débris qui détruisent l'avion.

a écrit : Il en est de même pour certains missiles utilisés notamment pendant la Seconde guerre mondiale.

Je ne connais plus leur nom, mais ceux-ci ont été utilisés par les anglais contre les allemands sur le blockhaus d'Eperlecques (dans le Nord de la France) (et peut être ailleurs aussi évidemment).
r /> Le blockhaus faisant plusieurs mètres d'épaisseur de béton, au plafond comme pour les murs, les Britanniques ont essayé de le détruire en faisant exploser les missiles à côté du dit blockhaus pour créer des mini séismes près de celui-ci et le fissurer (sans réel succès).

Pour rappel, on en avait parlé sur une précédente anecdote, le blockhaus d'Eperlecques était utilisé pour construire, stocker et envoyer les fameux missiles V1 et V2. Sa construction a couté la vie a beaucoup d'allemands alors en STO mais aussi à de nombreux prisonniers de guerre, les "volontaires" se faisant plus rares
Afficher tout
Je te corrige : habitant à quelques kilomètres d'Eperlecques, ce blockhaus ne servait pas à envoyer les missiles, seulement à leur construction.
En revanche la coupole d'Helfaut, à quelques kilomètres, devait servir à envoyer les missiles vers l'Angleterre.
Heureusement les alliés ont tellement bombarder autour de la coupole, qu'elle s'est légèrement enfoncée dans le sol et la trajectoire n'étant plus la bonne, cette base a été abandonnée.

Aujourd'hui, la coupole est devenu un musée sur la seconde guerre mondiale et un planétarium.


Tous les commentaires (23)

Sur la vidéo, le torpillage direct sur la coque me paraît déjà très destructeur ! À moins que ça ne soit la seconde méthode.

EDIT: en fait on voit clairement que c'est par la méthode qui crée la colonne d'eau, c'est le titre de la vidéo qui m'a induit en erreur, désolé.

Il en est de même pour certains missiles utilisés notamment pendant la Seconde guerre mondiale.

Je ne connais plus leur nom, mais ceux-ci ont été utilisés par les anglais contre les allemands sur le blockhaus d'Eperlecques (dans le Nord de la France) (et peut être ailleurs aussi évidemment).

Le blockhaus faisant plusieurs mètres d'épaisseur de béton, au plafond comme pour les murs, les Britanniques ont essayé de le détruire en faisant exploser les missiles à côté du dit blockhaus pour créer des mini séismes près de celui-ci et le fissurer (sans réel succès).

Pour rappel, on en avait parlé sur une précédente anecdote, le blockhaus d'Eperlecques était utilisé pour construire, stocker et envoyer les fameux missiles V1 et V2. Sa construction a couté la vie a beaucoup d'allemands alors en STO mais aussi à de nombreux prisonniers de guerre, les "volontaires" se faisant plus rares

« _touché? »
« _non mais coulé quand même... »

Les bombes atomiques ont le même fonctionnement il me semble ! Elles explosent toujours un peu avant de toucher le sol pour provoquer le maximum de dégât ...

Il y a une semaine à l'occasion d'un salon d'orientation, j'ai demandé à un gars de la marine si, comme dans les films, une torpille peut couler un énorme navire en un coup. Il m'a donc expliqué ce que dit cette anecdote. Et en effet oui, une seul torpille peut disloquer un cuirassée.

Après j'ai posé la même question à un mec de l'armée de l'air pour les missiles. Et il nous a expliqué que c'est seulement dans les films que les missiles touchent les avions pour les détruire. En réalité les missiles explosent à proximité de l'avion et c'est les débris qui détruisent l'avion.

a écrit : Il en est de même pour certains missiles utilisés notamment pendant la Seconde guerre mondiale.

Je ne connais plus leur nom, mais ceux-ci ont été utilisés par les anglais contre les allemands sur le blockhaus d'Eperlecques (dans le Nord de la France) (et peut être ailleurs aussi évidemment).
r /> Le blockhaus faisant plusieurs mètres d'épaisseur de béton, au plafond comme pour les murs, les Britanniques ont essayé de le détruire en faisant exploser les missiles à côté du dit blockhaus pour créer des mini séismes près de celui-ci et le fissurer (sans réel succès).

Pour rappel, on en avait parlé sur une précédente anecdote, le blockhaus d'Eperlecques était utilisé pour construire, stocker et envoyer les fameux missiles V1 et V2. Sa construction a couté la vie a beaucoup d'allemands alors en STO mais aussi à de nombreux prisonniers de guerre, les "volontaires" se faisant plus rares
Afficher tout
Je te corrige : habitant à quelques kilomètres d'Eperlecques, ce blockhaus ne servait pas à envoyer les missiles, seulement à leur construction.
En revanche la coupole d'Helfaut, à quelques kilomètres, devait servir à envoyer les missiles vers l'Angleterre.
Heureusement les alliés ont tellement bombarder autour de la coupole, qu'elle s'est légèrement enfoncée dans le sol et la trajectoire n'étant plus la bonne, cette base a été abandonnée.

Aujourd'hui, la coupole est devenu un musée sur la seconde guerre mondiale et un planétarium.

morale de l'anecdote: éviter les flatulences sous un destroyer

a écrit : Il en est de même pour certains missiles utilisés notamment pendant la Seconde guerre mondiale.

Je ne connais plus leur nom, mais ceux-ci ont été utilisés par les anglais contre les allemands sur le blockhaus d'Eperlecques (dans le Nord de la France) (et peut être ailleurs aussi évidemment).
r /> Le blockhaus faisant plusieurs mètres d'épaisseur de béton, au plafond comme pour les murs, les Britanniques ont essayé de le détruire en faisant exploser les missiles à côté du dit blockhaus pour créer des mini séismes près de celui-ci et le fissurer (sans réel succès).

Pour rappel, on en avait parlé sur une précédente anecdote, le blockhaus d'Eperlecques était utilisé pour construire, stocker et envoyer les fameux missiles V1 et V2. Sa construction a couté la vie a beaucoup d'allemands alors en STO mais aussi à de nombreux prisonniers de guerre, les "volontaires" se faisant plus rares
Afficher tout
Pour te corriger ce n'est pas un missile mais une bombe '' tallboy ''
fr.m.wikipedia.org/wiki/Tallboy
elle fut utilisée sur la coupole d'helfaut et non sur eperlecques.

Eperlecques a reçu des milliers de tonnes de bombes plus conventionnelle

a écrit : morale de l'anecdote: éviter les flatulences sous un destroyer Oui celles des baleines

a écrit : Il y a une semaine à l'occasion d'un salon d'orientation, j'ai demandé à un gars de la marine si, comme dans les films, une torpille peut couler un énorme navire en un coup. Il m'a donc expliqué ce que dit cette anecdote. Et en effet oui, une seul torpille peut disloquer un cuirassée.
r /> Après j'ai posé la même question à un mec de l'armée de l'air pour les missiles. Et il nous a expliqué que c'est seulement dans les films que les missiles touchent les avions pour les détruire. En réalité les missiles explosent à proximité de l'avion et c'est les débris qui détruisent l'avion. Afficher tout
Pour le coups (et pour une fois) les avions, c'est bien réalisé dans les jeux vidéos x)

a écrit : Je te corrige : habitant à quelques kilomètres d'Eperlecques, ce blockhaus ne servait pas à envoyer les missiles, seulement à leur construction.
En revanche la coupole d'Helfaut, à quelques kilomètres, devait servir à envoyer les missiles vers l'Angleterre.
Heureusement les alliés ont tellem
ent bombarder autour de la coupole, qu'elle s'est légèrement enfoncée dans le sol et la trajectoire n'étant plus la bonne, cette base a été abandonnée.

Aujourd'hui, la coupole est devenu un musée sur la seconde guerre mondiale et un planétarium.
Afficher tout
L'ayajt visité, il me semble pourtant qu'il y avait des pistes de lancement sur le site. Du moins, elles étaient présentées devant le blockhaus. Du coup c'était juste pour montrer ou certains missiles (notamment les V1) ont pu être lancés depuis Eperleques ?

Du coup, les bombes envoyées sur Eperleques et qui avaient pour but de créer des mini séismes autour du site, étaient uniquement des missiles conventionnels ou ils avaient été conçus pour ce type d'action ?

Les grenades sous-marines utilisées par les navires de surface pour couler les sous-marins fonctionnent selon le même procédé. Les sous-marins sont plus souvent détruits par l'onde de choc d'une grenade explosant à proximité que par un impact direct.

Donc au finale c'est la colonne d'eau ou l'onde de choc qui détruit le bateau ?

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : Donc au finale c'est la colonne d'eau ou l'onde de choc qui détruit le bateau ? Les deux, mon Capitaine.

Les grenades sous marines (les vieilles) détonnent à une profondeur réglée avant lancement: celle présumée du sous marin après relevé de l’asdic/sonar. Il y a des torpilles fonctionnant à l’impact, elles servent contre les sous-marins, pour percer une brèche nette dans leur doubles coques (un peu comme un emporte pièce) car sous l’eau à grande profondeur, un trou de 30cm laisse entrer des mètres cubes d’eau par seconde et est impossible à colmater.

Certains missiles sont eux conçus pour légerement dépasser leur cible, exploser à hauteur du cockpit, dans l’espoir de tuer/blesser le pilote en projetant une charge d’éclats de tungstène.

a écrit : Les grenades sous marines (les vieilles) détonnent à une profondeur réglée avant lancement: celle présumée du sous marin après relevé de l’asdic/sonar. Il y a des torpilles fonctionnant à l’impact, elles servent contre les sous-marins, pour percer une brèche nette dans leur doubles coques (un peu comme un emporte pièce) car sous l’eau à grande profondeur, un trou de 30cm laisse entrer des mètres cubes d’eau par seconde et est impossible à colmater.

Certains missiles sont eux conçus pour légerement dépasser leur cible, exploser à hauteur du cockpit, dans l’espoir de tuer/blesser le pilote en projetant une charge d’éclats de tungstène.
Afficher tout
Aucun missile n'est conçu pour "exploser à hauteur du cockpit et tuer le pilote"...
Comment devine-t-il s'il est au dessus/au dessous de l'avion ?

Un missile X-air (mer, terre, air) explose quand il arrive à proximité directe de l'avion ciblé (que ce soit devant, derrière, en dessous ou au dessus) grâce à ce qu'on appelle des "fusées de proximité". Ce dispositif déclenche automatiquement l'explosion qui détruit ainsi la cible grâce à au souffle et surtout à la fragmentation, qui impacteront les organes vitaux de l'avion ou très rarement le pilote (qui représente une cible minuscule dans un avion de 15m sur 20m...).

a écrit : L'ayajt visité, il me semble pourtant qu'il y avait des pistes de lancement sur le site. Du moins, elles étaient présentées devant le blockhaus. Du coup c'était juste pour montrer ou certains missiles (notamment les V1) ont pu être lancés depuis Eperleques ?

Du coup, les bombes envoyées sur
Eperleques et qui avaient pour but de créer des mini séismes autour du site, étaient uniquement des missiles conventionnels ou ils avaient été conçus pour ce type d'action ? Afficher tout
Tu n'arrêtes pas de confondre missile et bombe...
Une bombe est un dispositif explosif inerte, qui atteint sa cible grâce à la vitesse/altitude de l'avion porteur, et éventuellement peut être guidé de nos jours (laser, gps...). Mais elle ne dépend que de la gravité pour se mouvoir.

Un missile, lui, est à la fois guidé et propulsé. Il peut être guidé par radar (en général pour cibler les avions), infrarouge (idem), laser (cibles au sol), GPS (idem), TV (idem), etc.
Les missiles n'existaient pas pendant la WWII (quelques prototypes commencaient à sortir comme le V2, mais on était loin de ce qu'on entend aujourd'hui par "missile"), et les attaques air-sol comme les bombardements que vous évoquez ou des opérations comme sur Dresdes, Londres ou encore Hiroshima ne faisaient intervenir que des bombes.

Accessoirement, les V1 sont ce qu'on appelle des "roquettes", car ils ne sont pas guidés, à l'inverse des missiles. Les V2 l'étaient, par contre (très mal, mais passons...)

Et pour finalement répondre à ta question, les BOMBES lancées sur Eperleques furent conventionnelles dans un premier temps, entre le premier bombardement du 27 Août 1943 et jusqu'au 16 Juin 1944 où là on inaugura les "Tall Boy", rentrant dans la catégorie de ce qu'on appelle aujourd'hui des "bunker busters". Leur principe est d'être très lourdes (5 tonnes en l'occurence pour Eperleques, à comparer avec les bombes classiques de 500kg ou d'1t à l'époque) et d'avoir une enveloppe renforcée, le tout conjugué avec une explosion retardée après impact, pour ainsi lui permettre de pénétrer dans la cible ou dans le sol à côté d'elle et provoquer une sorte de mini-séisme.
Tu comprendras aisément qu'entre l'air (compressible) et la terre (beaucoup moins), l'ondre de choc est beaucoup plus destructrice dans le second cas. Du coup, entre une explosion à la surface ou à côté d'un bunker (pour une bombe classique) et une explosion dans/sous ledit bunker (pour la bunker buster), la seconde est bien plus efficace, notamment en détruisant les fondations.

a écrit : Aucun missile n'est conçu pour "exploser à hauteur du cockpit et tuer le pilote"...
Comment devine-t-il s'il est au dessus/au dessous de l'avion ?

Un missile X-air (mer, terre, air) explose quand il arrive à proximité directe de l'avion ciblé (que ce soit devant, derr
ière, en dessous ou au dessus) grâce à ce qu'on appelle des "fusées de proximité". Ce dispositif déclenche automatiquement l'explosion qui détruit ainsi la cible grâce à au souffle et surtout à la fragmentation, qui impacteront les organes vitaux de l'avion ou très rarement le pilote (qui représente une cible minuscule dans un avion de 15m sur 20m...). Afficher tout
Ah bon il est impossible pour le missile de savoir sur quel axe x y ou z il se situe par rapport à la cible? La technologie de l’armement a fait un bon en avant dans le guidage autonome; donc ce n’est vraiment pas difficile en connaissant toutes les variables d’établir un cap de dépassement qui sera actualisé plusieurs centaines de fois par seconde pour compenser tous changement de cap/altitude/vitesse du but.

De meme pour les torpilles qui partent en mode ralenti/recherche, qui peuvent se laisser oublier et reprendre leur course en mode « attaque » active au dernier tiers de leur course, sur des vecteurs d’évasion à des vitesses bien plus rapides.... pour parer le leurrage et manoeuvres de diversions. je ne vais pas trop m’étaler mais disons que les cours d’armement aident bien à répondre aux anecdotes.

a écrit : Je te corrige : habitant à quelques kilomètres d'Eperlecques, ce blockhaus ne servait pas à envoyer les missiles, seulement à leur construction.
En revanche la coupole d'Helfaut, à quelques kilomètres, devait servir à envoyer les missiles vers l'Angleterre.
Heureusement les alliés ont tellem
ent bombarder autour de la coupole, qu'elle s'est légèrement enfoncée dans le sol et la trajectoire n'étant plus la bonne, cette base a été abandonnée.

Aujourd'hui, la coupole est devenu un musée sur la seconde guerre mondiale et un planétarium.
Afficher tout
Oui je confirme, je l'ai visité quand j'étais au collège et c'est vraiment un endroit très impressionnant. Je recommande à ceux qui passent dans la région d'y faire un tour ça en vaut vraiment le détour !