Clint Eastwood adopta les 2 points de vue sur un évènement historique

Proposé par
Invité
le
dans

En 2006, Clint Eastwood en tant que réalisateur sortit 2 films sur le même évènement, la bataille d'Iwo Jima. Il s'agit des films Mémoires de nos pères et Lettres d'Iwo Jima, qui adaptent respectivement le point de vue américain et japonais sur cette bataille. L'objectif du réalisateur était notamment de montrer qu'il n'y a pas forcément de gentils et méchants dans les conflits.


Commentaires préférés (3)

Lettres d'Iwo Jima possède une très belle bande originale composée par Kyle Eastwood, le fils de Clint Eastwood.

La guerre pour la quasi totalité des soldats ce n'est jamais qu'une experience traumatisante qu'ils ont été contraints d'affronter parfois par la force parfois à cause de la pression sociale. La quasi totalité de ces jeunes préferaient être chez eux mais ils sont pris le feu enemi et la menace d'un jugement pour désertion qui peut conclure en peine de mort. Certainnes guerres ont beau être dues a des motivations ideologiques, les soldats enroles dans la population generale ne combattent pour ces raisons là.

Posté le

windowsphone

(68)

Répondre

La bataille d'Iwo Jima est surtout connu grâce aux photos de GI Américains soulevant le drapeaux des états unis d’Amériques. Iwo Jima est une île de 21Km², qui était fortement défendu par les japonais. Malgré les bombardements, il y avait plus de 20.000 soldats japonais lors du débarquement allié. La bataille fut sanglante des deux cotés, les américains ayant une supériorité numérique et logistique, et les japonais étant retranchés, prêt a tendre des embuscades et prêt a mourir le fusil a la main (la défaite japonaise était assurée, et aucune retraite n’était possible, ils ne pouvaient pas défendre l’île mais pouvaient cependant faire un maximum de dégâts).
Les chiffres sont impressionnants : coté victime, il y a plus de victimes chez les alliés que les japonais (il s’agira de la seule bataille terrestre en pacifique ou ils auront plus de pertes que l'ennemi), mais il s'agit d'une majorité de blessé.
coté japonais, le seul chiffre dont on est sur est le nombre de prisonniers : 216. Le nombre de disparus varie de 1.000 a 3.000, le reste des soldats sont tous morts.
Il s'agissait d'une bataille très difficile pour les soldats américains, car ils pouvaient se faire canarder de touts les cotés. devenant parano et craignant (a raison) les embuscades japonaises, ils finissent par avoir la gâchette un peu trop rapide, occasionnant plusieurs pertes sous feu ami. Seul les plages étaient vraiment sécurisé, mais partout ailleurs, on pouvait mourir a tout instant. Dernier complément d'anecdote : deux mitrailleurs japonais, Yamakage Kufuku et Matsudo Linsoki, ne se rendent qu'en 1949


Tous les commentaires (30)

Lettres d'Iwo Jima possède une très belle bande originale composée par Kyle Eastwood, le fils de Clint Eastwood.

La guerre pour la quasi totalité des soldats ce n'est jamais qu'une experience traumatisante qu'ils ont été contraints d'affronter parfois par la force parfois à cause de la pression sociale. La quasi totalité de ces jeunes préferaient être chez eux mais ils sont pris le feu enemi et la menace d'un jugement pour désertion qui peut conclure en peine de mort. Certainnes guerres ont beau être dues a des motivations ideologiques, les soldats enroles dans la population generale ne combattent pour ces raisons là.

Posté le

windowsphone

(68)

Répondre

Dans le film Lettres d'Iwo Jima ils ont utilisé un char russe post sovietique : le Gaz 69 qui a été produit de 1953 à1972

Posté le

windowsphone

(7)

Répondre

La bataille d'Iwo Jima est surtout connu grâce aux photos de GI Américains soulevant le drapeaux des états unis d’Amériques. Iwo Jima est une île de 21Km², qui était fortement défendu par les japonais. Malgré les bombardements, il y avait plus de 20.000 soldats japonais lors du débarquement allié. La bataille fut sanglante des deux cotés, les américains ayant une supériorité numérique et logistique, et les japonais étant retranchés, prêt a tendre des embuscades et prêt a mourir le fusil a la main (la défaite japonaise était assurée, et aucune retraite n’était possible, ils ne pouvaient pas défendre l’île mais pouvaient cependant faire un maximum de dégâts).
Les chiffres sont impressionnants : coté victime, il y a plus de victimes chez les alliés que les japonais (il s’agira de la seule bataille terrestre en pacifique ou ils auront plus de pertes que l'ennemi), mais il s'agit d'une majorité de blessé.
coté japonais, le seul chiffre dont on est sur est le nombre de prisonniers : 216. Le nombre de disparus varie de 1.000 a 3.000, le reste des soldats sont tous morts.
Il s'agissait d'une bataille très difficile pour les soldats américains, car ils pouvaient se faire canarder de touts les cotés. devenant parano et craignant (a raison) les embuscades japonaises, ils finissent par avoir la gâchette un peu trop rapide, occasionnant plusieurs pertes sous feu ami. Seul les plages étaient vraiment sécurisé, mais partout ailleurs, on pouvait mourir a tout instant. Dernier complément d'anecdote : deux mitrailleurs japonais, Yamakage Kufuku et Matsudo Linsoki, ne se rendent qu'en 1949

Très bonne initiative de la part du réalisateur, malheureusement je n'ai pas vu ces deux films .J'adore Clint Eastwood, savez vous qu'il a un fils acteur ?

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : La guerre pour la quasi totalité des soldats ce n'est jamais qu'une experience traumatisante qu'ils ont été contraints d'affronter parfois par la force parfois à cause de la pression sociale. La quasi totalité de ces jeunes préferaient être chez eux mais ils sont pris le feu enemi et la menace d9;un jugement pour désertion qui peut conclure en peine de mort. Certainnes guerres ont beau être dues a des motivations ideologiques, les soldats enroles dans la population generale ne combattent pour ces raisons là. Afficher tout Tu peux toujours rejoindre la guerre du Bescherelle. La quasi-totalité des jeunes préféreraient ne pas la faire, mais après tu as des commentaires tout beau, tout propre :)

En petit complément de l'anecdote, pour bien comprendre l'acharnement japonais :

Iwo Jima est composé de deux monts. Sur un de ces deux monts (je ne me souviens plus du nom), les soldats Japonais, se retrouvant à court de munitions, ont décidé au lieu de se rendre ou de se suicider ... de jeter des cailloux sur les Marines.

a écrit : La guerre pour la quasi totalité des soldats ce n'est jamais qu'une experience traumatisante qu'ils ont été contraints d'affronter parfois par la force parfois à cause de la pression sociale. La quasi totalité de ces jeunes préferaient être chez eux mais ils sont pris le feu enemi et la menace d9;un jugement pour désertion qui peut conclure en peine de mort. Certainnes guerres ont beau être dues a des motivations ideologiques, les soldats enroles dans la population generale ne combattent pour ces raisons là. Afficher tout Je ne suis pas d'accord avec votre vision des motivations des jeunes soldats. J'ai plutôt l'image de jeune gens partageant une vision très romanesque de la guerre (vision largement alimentée par la propagande). Et de ce fait, je pense qu il y avait une part très importante d engagée réellement volontaire pour aller au combat. Malheureusement en faisant quel recherche rapide je n'ai pas trouvé de chiffre pour étayer mon propos.

"A la premiere balle qui vous siffle aux oreilles, vos idéaux partent très souvent avec votre courage... Et ce sans que vous ayez eu le temps de baisser votre pantalon"

Posté le

android

(16)

Répondre

À chaque fois que j’entends quelqu’un dire Iwo Jima je ne peux m’empêcher de penser à Hiroshima dit avec un fort accent africain.. désolé ^^

Les deux films sont aussi bons l'un que l'autre et Clint a su traiter, en plus de la cruauté des combats vus côté américain et côté japonais deux récits différents, sans sombrer dans le manichéisme.
Dans le camp américain, on sait qu'on est en train de gagner la guerre. Ce n'est plus qu'une question de mois. Chaque mort de plus est donc un mort inutile. La victoire sur l'île laisse un goût amer qui empêche de tomber dans le triomphalisme, amertume qui sera accentuée part toute la propagande faite autour de la fameuse photo des marines hissant le drapeau au sommet de l'île.
Côté japonais, on sait au contraire que la guerre est perdue mais qu'il faut se battre jusqu'à la mort parce que l'empereur en a donné l'ordre et qu'il faut éviter que l'ennemi foule la terre sacrée du pays. Mais là non plus, du plus fanatisé qui obéit à l'empereur comme à un dieu jusqu'au plus réaliste, qui connaît les USA pour y avoir vécu, on ne se fait pas d'illusion : c'est foutu d'avance et on ne sortira de cette île que les pieds devant. L'enjeu est donc de résister le plus longtemps possible, mais sans espoir s'en réchapper...

Desproges expliquait ça très bien:
"L'ennemi est un con parce qu'il ne sait pas que l'ennemi c'est lui !"

a écrit : Tu peux toujours rejoindre la guerre du Bescherelle. La quasi-totalité des jeunes préféreraient ne pas la faire, mais après tu as des commentaires tout beau, tout propre :) Tu es vraiment dur pour 3 ou 4 fautes. La plupart n'étant pas dû à l'ignorance mais plutôt, il me semble, à de l'inattention. J'espère que tu n'es pas amené à conseiller ou à assister des gens dans ton travail car cela ne doit pas être simple de bosser avec toi.

Ah ? Curieusement son traitement de la guerre d'Irak dans American Sniper est, lui, beaucoup plus manichéen...

a écrit : Tu peux toujours rejoindre la guerre du Bescherelle. La quasi-totalité des jeunes préféreraient ne pas la faire, mais après tu as des commentaires tout beau, tout propre :) Beaux* et propres*
C’est vraiment l’hôpital qui se fout de la charité.

a écrit : Tu peux toujours rejoindre la guerre du Bescherelle. La quasi-totalité des jeunes préféreraient ne pas la faire, mais après tu as des commentaires tout beau, tout propre :) Son commentaire à lui est utile au moins ! C'est bien beau de savoir écrire mais si on n'a aucune connaissance ça ne sert pas à grand chose. .. Surtout sur ce genre d'application !

Malgré ses engagements impitoyables contre la guerre en générale. Clint à supporté durant quelques décennies des personnalités politiques radicalement opposés à ses convictions: Dwight David Eisenhower,Richard Nixon, Ronald Reagan, George.W. Bush...rie junior, Donald Trump...Enfin bref, grand réalisacteur du cinéma quand même.

a écrit : Ah ? Curieusement son traitement de la guerre d'Irak dans American Sniper est, lui, beaucoup plus manichéen... C'est le sujet qui implique un tel traitement. Un sniper, on ne lui demande pas de réfléchir sur le bien fondé d'un conflit, mais on lui donne une cible et on lui demande de la descendre sans état d'âme, c'est tout...

a écrit : C'est le sujet qui implique un tel traitement. Un sniper, on ne lui demande pas de réfléchir sur le bien fondé d'un conflit, mais on lui donne une cible et on lui demande de la descendre sans état d'âme, c'est tout... Dans le film Stalingrad on a une confrontation entre 2 snipers de camp ennemi et pourtant on a un développement des personnages.
Le problème dans American Sniper c'est que l'on a que la vision du sniper américain et que l'on ne sait rien du sniper adverse si ce n'est qu'il tue des américains donc qu'il est méchant. Les irakiens sont justes vus à travers l'attentat du 11 Septembre et comme des tortionnaires de la population locale où les américains sont montrés comme des libérateurs.

a écrit : La bataille d'Iwo Jima est surtout connu grâce aux photos de GI Américains soulevant le drapeaux des états unis d’Amériques. Iwo Jima est une île de 21Km², qui était fortement défendu par les japonais. Malgré les bombardements, il y avait plus de 20.000 soldats japonais lors du débarquement allié. La bataille fut sanglante des deux cotés, les américains ayant une supériorité numérique et logistique, et les japonais étant retranchés, prêt a tendre des embuscades et prêt a mourir le fusil a la main (la défaite japonaise était assurée, et aucune retraite n’était possible, ils ne pouvaient pas défendre l’île mais pouvaient cependant faire un maximum de dégâts).
Les chiffres sont impressionnants : coté victime, il y a plus de victimes chez les alliés que les japonais (il s’agira de la seule bataille terrestre en pacifique ou ils auront plus de pertes que l'ennemi), mais il s'agit d'une majorité de blessé.
coté japonais, le seul chiffre dont on est sur est le nombre de prisonniers : 216. Le nombre de disparus varie de 1.000 a 3.000, le reste des soldats sont tous morts.
Il s'agissait d'une bataille très difficile pour les soldats américains, car ils pouvaient se faire canarder de touts les cotés. devenant parano et craignant (a raison) les embuscades japonaises, ils finissent par avoir la gâchette un peu trop rapide, occasionnant plusieurs pertes sous feu ami. Seul les plages étaient vraiment sécurisé, mais partout ailleurs, on pouvait mourir a tout instant. Dernier complément d'anecdote : deux mitrailleurs japonais, Yamakage Kufuku et Matsudo Linsoki, ne se rendent qu'en 1949
Afficher tout
Est ce qu il s agirait des 2 soldats qui refusèrent de se rendre et qui ne le firent que lorsque que l empereur en personne leur ait demander de le faire ?

a écrit : Très bonne initiative de la part du réalisateur, malheureusement je n'ai pas vu ces deux films .J'adore Clint Eastwood, savez vous qu'il a un fils acteur ? Oui, le beau Scott !? (Fast and furious, Suicide Squad, Overdrive...)