Une plaque d'égout à 200 000 km/h ?

Proposé par
Invité
le

L'objet le plus rapide jamais créé par l'Homme pourrait bien être une plaque d'égout. Lors d'un essai nucléaire américain sous terre en 1957, une plaque d'égout fut projetée à une vitesse phénoménale par la colonne créée par l'explosion. D'après les calculs de Robert Brownlee, l'astrophysicien en charge de l'essai, qui se base sur les prises d'une caméra à 1000 images/s, elle se serait échappée à environ 200 000 km/h et est peut-être en train de voyager aujourd'hui encore dans l'espace à cette vitesse.


Commentaires préférés (3)

Parlons plutôt d'objet le plus rapide créé par l'homme à la surface terrestre ! En effet, la sonde Hélios 2 lancée dans les années 1970 a atteint dans l'espace une vitesse de plus de 250 000 km/h grâce à l'attraction de certains corps célestes !

Impressionnant, histoire de comparer, la sonde Voyager 1, lancée en 1977, et qui a quitté le système solaire (l'héliosphere) en 2012, voyage elle a "seulement" 60 000km/h.

D'ailleurs, petite information, lorsque vous approchez de la vitesse de la lumière (300 000 km/s donc bien plus que la vitesse ici), l'énergie requise pour accélérer un objet ne suit plus E=1/2mv^2 mais une loi exponentielle dont l'asymptote verticale et la vitesse de la lumière. Ainsi, d'après cette loi de Newton, on peut se rapprocher durement aussi prêt qu'on veut de la vitesse de la lumière, mais sans jamais l'atteindre.


Tous les commentaires (71)

Parlons plutôt d'objet le plus rapide créé par l'homme à la surface terrestre ! En effet, la sonde Hélios 2 lancée dans les années 1970 a atteint dans l'espace une vitesse de plus de 250 000 km/h grâce à l'attraction de certains corps célestes !

Impressionnant, histoire de comparer, la sonde Voyager 1, lancée en 1977, et qui a quitté le système solaire (l'héliosphere) en 2012, voyage elle a "seulement" 60 000km/h.

Ben bravo le premier truc que verront les extraterrestres de l'homme sera une plaque d'égout!

J'ai beaucoup de doutes sur la véracité de l'anecdote, la caméra n'aurait pas été assez rapide.
Le premier objet ayant atteint la vitesse de libération (lui permettant d'échapper définitivement à l'attraction terrestre) est la sonde Luna 1, aussi appelée Mechta (en russe, Мечта signifie "rêve"), en 1959, destinée à s'écraser sur la lune. Elle a pris beaucoup de mesures très précieuses des champs, en particulier de la ceinture de Van Allen, dont on ne savait presque rien, mais a raté l'objectif et est devenu le premier satellite solaire artificiel.
Son vol était balistique (impossible à corriger après lancement), et l'informatique russe étant quasi-inexistante à l'époque pour des raisons idéologiques, les calculs ont été faits ... au boulier.

D'ailleurs, petite information, lorsque vous approchez de la vitesse de la lumière (300 000 km/s donc bien plus que la vitesse ici), l'énergie requise pour accélérer un objet ne suit plus E=1/2mv^2 mais une loi exponentielle dont l'asymptote verticale et la vitesse de la lumière. Ainsi, d'après cette loi de Newton, on peut se rapprocher durement aussi prêt qu'on veut de la vitesse de la lumière, mais sans jamais l'atteindre.

a écrit : Ben bravo le premier truc que verront les extraterrestres de l'homme sera une plaque d'égout! Oui, mais une plaque d'égout "Pont a mousson" sans doute.
Eeeeeeet oui une plaque Française.
N'en deplaise à beaucoup, nous Français sommes partout Môssieur.

... Allô, Mr Musk? J'ai une idée de design de vaisseau spatial pour votre projet sur Mars!

Posté le

android

(7)

Répondre

a écrit : D'ailleurs, petite information, lorsque vous approchez de la vitesse de la lumière (300 000 km/s donc bien plus que la vitesse ici), l'énergie requise pour accélérer un objet ne suit plus E=1/2mv^2 mais une loi exponentielle dont l'asymptote verticale et la vitesse de la lumière. Ainsi, d'après cette loi de Newton, on peut se rapprocher durement aussi prêt qu'on veut de la vitesse de la lumière, mais sans jamais l'atteindre. Afficher tout Attention à ne pas confondre km/h et km/s. Même si la plaque avait atteint la vitesse indiquée, elle serait très loin de la vitesse de la lumière.

a écrit : J'ai beaucoup de doutes sur la véracité de l'anecdote, la caméra n'aurait pas été assez rapide.
Le premier objet ayant atteint la vitesse de libération (lui permettant d'échapper définitivement à l'attraction terrestre) est la sonde Luna 1, aussi appelée Mechta (en russe, Мечта signifie &
quot;rêve"), en 1959, destinée à s'écraser sur la lune. Elle a pris beaucoup de mesures très précieuses des champs, en particulier de la ceinture de Van Allen, dont on ne savait presque rien, mais a raté l'objectif et est devenu le premier satellite solaire artificiel.
Son vol était balistique (impossible à corriger après lancement), et l'informatique russe étant quasi-inexistante à l'époque pour des raisons idéologiques, les calculs ont été faits ... au boulier.
Afficher tout
Je m'explique sur le calcul qui me fait dire que la caméra n'était pas assez rapide.
Supposons que la plaque parte avec une vitesse initiale de 200000 km/h.
Au bout d'une seconde, elle est donc à 56 km, au bout d'un millième de seconde à 56 m. Les caméras rapides ont des champs très limités, donc une seule image a pu être prise, et encore en supposant que l'appareil soit resté inébranlable.

a écrit : Parlons plutôt d'objet le plus rapide créé par l'homme à la surface terrestre ! En effet, la sonde Hélios 2 lancée dans les années 1970 a atteint dans l'espace une vitesse de plus de 250 000 km/h grâce à l'attraction de certains corps célestes ! Exact. Ton commentaire est juste même si, finalement, et bien que prédits par les calculs de l'homme, ce n'est plus celui-ci qui l'a propulsée à cette vitesse mais bien la mécanique céleste. L'homme ne l'ayant qu'injectée sur sa trajectoire avec quelques corrections en cours de route.

Ce qui m'étonne surtout, c'est que la plaque n'ait pas tout simplement été complètement désintégrée dans la violence de l'explosion

Il n'y a aucune raison technique qui expliquerait cette vitesse, et même si ça avait été possible, la plaque, en fonte de fer probablement, aurait été liquéfiée par la chaleur du frottement atmosphérique, aussi rapide que celui-ci ait été.
Lors d'une explosion atomique, les radiations (y compris l'infra-rouge, dont l'origine est la chaleur, qui frôle plusieurs fois le million de degré) se projettent à la vitesse de la lumière, bien plus vite que les gaz les plus "rapides", deuxième probabilité que cette plaque ait fondu.
Si une caméra filme à 1000 images par seconde un objet qui passe devant elle à 200000 km/h, celui-ci a le temps de parcourir 56 m entre chaque image (55.56 km/s : 1000), ce qui est quand même un obstacle à identifier quoi que ce soit, on apercevrait une sorte de trainée grisâtre de 56 m...
On est plus prêt de ma légende urbaine que de l'information pure

a écrit : Il n'y a aucune raison technique qui expliquerait cette vitesse, et même si ça avait été possible, la plaque, en fonte de fer probablement, aurait été liquéfiée par la chaleur du frottement atmosphérique, aussi rapide que celui-ci ait été.
Lors d'une explosion atomique, les radiations (y compris l'
;infra-rouge, dont l'origine est la chaleur, qui frôle plusieurs fois le million de degré) se projettent à la vitesse de la lumière, bien plus vite que les gaz les plus "rapides", deuxième probabilité que cette plaque ait fondu.
Si une caméra filme à 1000 images par seconde un objet qui passe devant elle à 200000 km/h, celui-ci a le temps de parcourir 56 m entre chaque image (55.56 km/s : 1000), ce qui est quand même un obstacle à identifier quoi que ce soit, on apercevrait une sorte de trainée grisâtre de 56 m...
On est plus prêt de ma légende urbaine que de l'information pure
Afficher tout
On n'est pas "prêts", effectivement, de croire à cette histoire ; et c'est vrai qu'on est "près" de la légende ;)
Plutôt que "légende urbaine", je dirais "histoire potentiellement possible" mais qui ne ne pourra jamais être vérifiée... sauf à tomber un jour sur une plaque d'égoût dans l'espace ! Ce qui, disons-le, n'est qu'une infime probabilité ;)

J'ai toujours une impression de déjà vu, forcément le sub TIL de reddit est bien fourni héhé.

a écrit : Attention à ne pas confondre km/h et km/s. Même si la plaque avait atteint la vitesse indiquée, elle serait très loin de la vitesse de la lumière. C'est pour ça que j'ai écrit "bien plus qu'ici"...

a écrit : On n'est pas "prêts", effectivement, de croire à cette histoire ; et c'est vrai qu'on est "près" de la légende ;)
Plutôt que "légende urbaine", je dirais "histoire potentiellement possible" mais qui ne ne pourra jamais être vérifiée... sauf à tomber un jour s
ur une plaque d'égoût dans l'espace ! Ce qui, disons-le, n'est qu'une infime probabilité ;) Afficher tout
Effectivement, on est plus près que prêt.
Je me permets néanmoins d'attirer l'attention sur ta faute de grammaire qui n’exonère pas ma faute de vocabulaire...
Il faut dire "on est prêt", sans "S", puisque l' "ON" est un pronom indéfini SINGULIER, même s'il représente un groupe de personnes. On n'a pas le choix, avec le verbe être, on doit accorder l'attribut au sujet.

a écrit : On pourrait rajouter dans les sources cet essai de Brownlee lui-même, qui détaille et explique la légende : nuclearweaponarchive.org/Usa/Tests/Brownlee.html Merci de cette source excellente.
Brownlee lui-même, biochimiste et non astrophysicien (mais qui a donné son nom à un petit observatoire), qui a tout l'air d'un farceur, y dit que la vitesse de la plaque serait 6 fois la vitesse de libération, qui est est de 11.2 km/s.
Elle n'est atteinte naturellement que par les molécules d'hydrogène ou d'hélium (qui s'échappent toutes définitivement de l'atmosphère).

Bref, ça sent le canular.

a écrit : Parlons plutôt d'objet le plus rapide créé par l'homme à la surface terrestre ! En effet, la sonde Hélios 2 lancée dans les années 1970 a atteint dans l'espace une vitesse de plus de 250 000 km/h grâce à l'attraction de certains corps célestes ! Merci ! C'est quand même plus intéressant quand ce sont des faits et non des hypothèses

a écrit : Je m'explique sur le calcul qui me fait dire que la caméra n'était pas assez rapide.
Supposons que la plaque parte avec une vitesse initiale de 200000 km/h.
Au bout d'une seconde, elle est donc à 56 km, au bout d'un millième de seconde à 56 m. Les caméras rapides ont des champs très li
mités, donc une seule image a pu être prise, et encore en supposant que l'appareil soit resté inébranlable. Afficher tout
Tu oublies un petit détail : la plaque entre 0s et 0.001s n'a pas eu une vitesse constante mais était en pleine phase d'accélération.