Près de 1000 tentatives pour obtenir son permis

Proposé par
le
dans

Si vous avez ou avez eu du mal à obtenir votre permis de conduire, ce n'est probablement rien à côté de la coréenne Cha Sa-Soon. Agée de 69 ans, elle dut repasser 959 fois l'épreuve écrite en 3 ans pour l'obtenir. Devenue une célébrité locale, elle reçut même un véhicule neuf de la part d'un constructeur en guise de félicitations.


Commentaires préférés (3)

A noter : il s'agit là uniquement de l'épreuve écrite.
Dans les sources, il est dit que cette dame sait lire et écrie de manière phonétique et qu'elle n'était donc pas en mesure de comprendre la plupart des questions.
Sa technique fût donc de reconnaître les questions sans les comprendre et de se souvenir des réponses associées, sans les comprendre...

C'est un bon exemple d'aberration administrative : cette dame est obligée de s'adapter comme elle peut au test car le test ne peut pas s'adapter à elle.
Au final, il est impossible de juger si cette dame connaît les réponses de l'épreuve mais en tous cas, on peut dire qu'elle a une sacrée motivation !

a écrit : A noter : il s'agit là uniquement de l'épreuve écrite.
Dans les sources, il est dit que cette dame sait lire et écrie de manière phonétique et qu'elle n'était donc pas en mesure de comprendre la plupart des questions.
Sa technique fût donc de reconnaître les questions sans les comprendre
et de se souvenir des réponses associées, sans les comprendre...

C'est un bon exemple d'aberration administrative : cette dame est obligée de s'adapter comme elle peut au test car le test ne peut pas s'adapter à elle.
Au final, il est impossible de juger si cette dame connaît les réponses de l'épreuve mais en tous cas, on peut dire qu'elle a une sacrée motivation !
Afficher tout
C'est fou !
Et mettre une personne assermentée (donc qui ne lui soufflerais pas les réponses) pour lui lire/expliquer les questions c'était pas possible ?
959 fois, si elle a dû payer, c'est un permis qui revient cher !

J'ai un peu le même problème pour passer le code...
Il est plus fiable de laisser de côté mon cerveau et de ne pas me préoccuper du cours théorique. La tournure des questions étant souvent très #!?/.;*-+!!!, il est plus simple de se souvenir de l'image et de l'associer avec A, B, C et/ou D.

J'étais tombé sur deux questions consécutives à propos de l'extinction du moteur dans un embouteillage : (la réponse dans le cours est qu'il faut s'arrêter pour toute immobilisation supérieure à 30 secondes)
Les deux questions donnaient comme choix de réponse : 20s, 30s, 60s.
Pour la première question, il fallait répondre 30s et 60s, parce que oui, si l'arrêt dure 60 secondes, il faut quand même que j'éteigne le moteur !
Pour la deuxième question, il fallait seulement répondre 30s, parce que... Parce que c'est magique...
C'est à s'arracher les cheveux...


Tous les commentaires (45)

Il ne faudrai peut être pas la laisser conduit alors ...

A noter : il s'agit là uniquement de l'épreuve écrite.
Dans les sources, il est dit que cette dame sait lire et écrie de manière phonétique et qu'elle n'était donc pas en mesure de comprendre la plupart des questions.
Sa technique fût donc de reconnaître les questions sans les comprendre et de se souvenir des réponses associées, sans les comprendre...

C'est un bon exemple d'aberration administrative : cette dame est obligée de s'adapter comme elle peut au test car le test ne peut pas s'adapter à elle.
Au final, il est impossible de juger si cette dame connaît les réponses de l'épreuve mais en tous cas, on peut dire qu'elle a une sacrée motivation !

On aurait dû lui offrir une voiture automatique: il paraît qu'elle a eu la pratique (en s'y reprenant plusieurs fois), mais je me méfierais d'elle.

a écrit : A noter : il s'agit là uniquement de l'épreuve écrite.
Dans les sources, il est dit que cette dame sait lire et écrie de manière phonétique et qu'elle n'était donc pas en mesure de comprendre la plupart des questions.
Sa technique fût donc de reconnaître les questions sans les comprendre
et de se souvenir des réponses associées, sans les comprendre...

C'est un bon exemple d'aberration administrative : cette dame est obligée de s'adapter comme elle peut au test car le test ne peut pas s'adapter à elle.
Au final, il est impossible de juger si cette dame connaît les réponses de l'épreuve mais en tous cas, on peut dire qu'elle a une sacrée motivation !
Afficher tout
C'est fou !
Et mettre une personne assermentée (donc qui ne lui soufflerais pas les réponses) pour lui lire/expliquer les questions c'était pas possible ?
959 fois, si elle a dû payer, c'est un permis qui revient cher !

J'ai un peu le même problème pour passer le code...
Il est plus fiable de laisser de côté mon cerveau et de ne pas me préoccuper du cours théorique. La tournure des questions étant souvent très #!?/.;*-+!!!, il est plus simple de se souvenir de l'image et de l'associer avec A, B, C et/ou D.

J'étais tombé sur deux questions consécutives à propos de l'extinction du moteur dans un embouteillage : (la réponse dans le cours est qu'il faut s'arrêter pour toute immobilisation supérieure à 30 secondes)
Les deux questions donnaient comme choix de réponse : 20s, 30s, 60s.
Pour la première question, il fallait répondre 30s et 60s, parce que oui, si l'arrêt dure 60 secondes, il faut quand même que j'éteigne le moteur !
Pour la deuxième question, il fallait seulement répondre 30s, parce que... Parce que c'est magique...
C'est à s'arracher les cheveux...

a écrit : A noter : il s'agit là uniquement de l'épreuve écrite.
Dans les sources, il est dit que cette dame sait lire et écrie de manière phonétique et qu'elle n'était donc pas en mesure de comprendre la plupart des questions.
Sa technique fût donc de reconnaître les questions sans les comprendre
et de se souvenir des réponses associées, sans les comprendre...

C'est un bon exemple d'aberration administrative : cette dame est obligée de s'adapter comme elle peut au test car le test ne peut pas s'adapter à elle.
Au final, il est impossible de juger si cette dame connaît les réponses de l'épreuve mais en tous cas, on peut dire qu'elle a une sacrée motivation !
Afficher tout
"C'est un bon exemple d'aberration administrative ".
Je trouve que c'est surtout aberrant de laisser conduire une personne ne sachant pas lire. Tous les panneaux ne sont pas des pictogrammes à peu près internationaux, mais parfois des textes importants. Du genre "accident à 300m, ralentissez"; je ne sais d'ailleurs ce que font les véhicules automatiques en ce cas.

a écrit : A noter : il s'agit là uniquement de l'épreuve écrite.
Dans les sources, il est dit que cette dame sait lire et écrie de manière phonétique et qu'elle n'était donc pas en mesure de comprendre la plupart des questions.
Sa technique fût donc de reconnaître les questions sans les comprendre
et de se souvenir des réponses associées, sans les comprendre...

C'est un bon exemple d'aberration administrative : cette dame est obligée de s'adapter comme elle peut au test car le test ne peut pas s'adapter à elle.
Au final, il est impossible de juger si cette dame connaît les réponses de l'épreuve mais en tous cas, on peut dire qu'elle a une sacrée motivation !
Afficher tout
Vu qu'elle connaît les questions et les réponses par cœur on peut dire qu'elle connaît les réponses de l'épreuve :)

a écrit : A noter : il s'agit là uniquement de l'épreuve écrite.
Dans les sources, il est dit que cette dame sait lire et écrie de manière phonétique et qu'elle n'était donc pas en mesure de comprendre la plupart des questions.
Sa technique fût donc de reconnaître les questions sans les comprendre
et de se souvenir des réponses associées, sans les comprendre...

C'est un bon exemple d'aberration administrative : cette dame est obligée de s'adapter comme elle peut au test car le test ne peut pas s'adapter à elle.
Au final, il est impossible de juger si cette dame connaît les réponses de l'épreuve mais en tous cas, on peut dire qu'elle a une sacrée motivation !
Afficher tout
C'est le cas un peu partout dont chez nous, même l'école au final c'est ça.
Ils n'adaptent pas l'enseignement selon l'élève, mais c'est l'élève qui doit s'adapter pour ne pas être catalogué comme un abruti

a écrit : C'est fou !
Et mettre une personne assermentée (donc qui ne lui soufflerais pas les réponses) pour lui lire/expliquer les questions c'était pas possible ?
959 fois, si elle a dû payer, c'est un permis qui revient cher !
Et cette personne assermentée, on lui laisse tout le temps quand elle conduit, pour lire les panneaux sur la route ?
Non, je rejoins @shunya, je comprends l'administration dans ce cas là.
Bon, elle s'est démerdée toute seule et ne comprend toujours pas ce qui est écrit sur la route. Elle reste un danger mais a trouvé sa "cabale" ; avec le temps ;)

a écrit : Et cette personne assermentée, on lui laisse tout le temps quand elle conduit, pour lire les panneaux sur la route ?
Non, je rejoins @shunya, je comprends l'administration dans ce cas là.
Bon, elle s'est démerdée toute seule et ne comprend toujours pas ce qui est écrit sur la route. Elle reste un
danger mais a trouvé sa "cabale" ; avec le temps ;) Afficher tout
Après, pas besoin de savoir lire ou écrire pour comprendre la signification d'un panneau" limité à 30km/h", pour être prudent sur la route ou pour comprendre qu'une situation présente un danger potentiel.
Mais dans l'absolu, effectivement, son cas porte à débat.

a écrit : "C'est un bon exemple d'aberration administrative ".
Je trouve que c'est surtout aberrant de laisser conduire une personne ne sachant pas lire. Tous les panneaux ne sont pas des pictogrammes à peu près internationaux, mais parfois des textes importants. Du genre "accident à 300m, ral
entissez"; je ne sais d'ailleurs ce que font les véhicules automatiques en ce cas. Afficher tout
Elle ne sait peut-être pas lire, mais elle conduit peut-être mieux et plus prudemment que la plupart des autres conducteurs qui savent peut-être lire, mais qui ignorent totalement les panneaux... Après c'est mon expérience française qui parle... Je ne sais pas comment sont les conducteurs en Corée !

a écrit : J'ai un peu le même problème pour passer le code...
Il est plus fiable de laisser de côté mon cerveau et de ne pas me préoccuper du cours théorique. La tournure des questions étant souvent très #!?/.;*-+!!!, il est plus simple de se souvenir de l'image et de l'associer avec A, B, C et/ou D.
<
br /> J'étais tombé sur deux questions consécutives à propos de l'extinction du moteur dans un embouteillage : (la réponse dans le cours est qu'il faut s'arrêter pour toute immobilisation supérieure à 30 secondes)
Les deux questions donnaient comme choix de réponse : 20s, 30s, 60s.
Pour la première question, il fallait répondre 30s et 60s, parce que oui, si l'arrêt dure 60 secondes, il faut quand même que j'éteigne le moteur !
Pour la deuxième question, il fallait seulement répondre 30s, parce que... Parce que c'est magique...
C'est à s'arracher les cheveux...
Afficher tout
C'est vrai qu'il y a certaines questions qui sont simplement mal faites, mais en ayant droit à 5 erreurs, on ne peut pas sincèrement s'en servir comme excuse pour justifier un échec à l'examen.

Faut être un peu honnête.

Les millions de français qui passent le code et le réussissent ne mettent pas tous leurs cerveaux de côté...

a écrit : Et cette personne assermentée, on lui laisse tout le temps quand elle conduit, pour lire les panneaux sur la route ?
Non, je rejoins @shunya, je comprends l'administration dans ce cas là.
Bon, elle s'est démerdée toute seule et ne comprend toujours pas ce qui est écrit sur la route. Elle reste un
danger mais a trouvé sa "cabale" ; avec le temps ;) Afficher tout
Parce que quand j'arrive à un feu rouge un questionnaire apparait ?

Non mais plus sérieusement, la signalétique des panneaux n'est pas là pour faire jolie. Si un panneau rouge signale un interdiction ou un jaune un danger, c'est pas juste pour différencier avec des couleurs.
Tout est important lors de la conduite, mais "ce qui est écrit" fait seulement partie de tout ça, le plus important c'est l'appréhension du milieu et la connaissance du ou des dangers potentiels à venir.

Dire que les gens dans sa situation représente un danger c'est comme dire qu'un handicapé n'a pas le droit de travailler.
A ce compte, on retire le permis aux illettrés ? 7% en France, combien conduisent ?
Et le code de la route s'applique aussi bien aux piétons et cyclistes. On interdit aux enfants en bas âge et aux étrangers ?
Ca c'est pour la forme.

Moi je parlais du fond, à savoir qu'elle n'est pas totalement illettrée et qu'elle ne comprenait pas simplement les questions. Rien à voir avec une aptitude ou non à la conduite

Elle a donc repasser l'examen quasiment tous les jours pendant 3 ans.... Ce qui n'est pas possible en France.

a écrit : Parce que quand j'arrive à un feu rouge un questionnaire apparait ?

Non mais plus sérieusement, la signalétique des panneaux n'est pas là pour faire jolie. Si un panneau rouge signale un interdiction ou un jaune un danger, c'est pas juste pour différencier avec des couleurs.
Tout es
t important lors de la conduite, mais "ce qui est écrit" fait seulement partie de tout ça, le plus important c'est l'appréhension du milieu et la connaissance du ou des dangers potentiels à venir.

Dire que les gens dans sa situation représente un danger c'est comme dire qu'un handicapé n'a pas le droit de travailler.
A ce compte, on retire le permis aux illettrés ? 7% en France, combien conduisent ?
Et le code de la route s'applique aussi bien aux piétons et cyclistes. On interdit aux enfants en bas âge et aux étrangers ?
Ca c'est pour la forme.

Moi je parlais du fond, à savoir qu'elle n'est pas totalement illettrée et qu'elle ne comprenait pas simplement les questions. Rien à voir avec une aptitude ou non à la conduite
Afficher tout
Idem, je ne pense pas qu'il faille absolument savoir lire et écrire pour conduire, le code de la route reposant essentiellement sur des pictogrammes...

D'ailleurs si je pars en vacances dans un pays dont je ne connais pas la langue, et dont l'alphabet m'est complètement inconnu (cyrillique, arabe, chinois) euh... je ne conduis pas ?

Le danger à mon sens c'est que cette dame ne comprenait rien aux questions posées, donc impossible d'évaluer ses réelles connaissances...
En France, les questions et les réponses aux choix sont données oralement, du coup même sans savoir lire, avec du bon sens, on peut très bien s'en sortir.

Je pense qu'il y a amalgame entre réflexion/logique et alphabétisation.

Globalement oui, vous ne pouvez pas conduire où vous le souhaitez.
Sauf si le pays en question possède des règles spécifiques avec la France.

Au Canada (plus précisément au Québec) un permis français à le droit de conduire pendant 1 an maximum. 6 mois pour un touriste si je me trompe pas. Après ce laps de temps, il est requis de repasser le permis.
Ce qui n'est pas le cas du permis brésilien.
Source: mon collègue et moi.

Pour les autres pays en général, il faut faire convertir son permis avant de partir. Ce qui est le cas du Japon, mais un ami a moi à pu faire convertir son permis français en japonais directement sur place, je sais pas comment il s'est démerdé.

Bons commentaires, qui ajoutent des informations à l'anecdote.
Sinon, statistiquement, 1 chance sur presque 1000, c'est pas juste dû au hasard? En répondant au hasard, quelles sont ses chances de réussir, sachant qu'il y a 40 questions, avec 4 réponses possibles chaque fois et qu'il faut 35 bonnes réponses pour réussir l'examen?

a écrit : Globalement oui, vous ne pouvez pas conduire où vous le souhaitez.
Sauf si le pays en question possède des règles spécifiques avec la France.

Au Canada (plus précisément au Québec) un permis français à le droit de conduire pendant 1 an maximum. 6 mois pour un touriste si je me trompe pas. Après ce la
ps de temps, il est requis de repasser le permis.
Ce qui n'est pas le cas du permis brésilien.
Source: mon collègue et moi.

Pour les autres pays en général, il faut faire convertir son permis avant de partir. Ce qui est le cas du Japon, mais un ami a moi à pu faire convertir son permis français en japonais directement sur place, je sais pas comment il s'est démerdé.
Afficher tout
Du coup j'ai fait des recherches et globalement on peut conduire à peu près partout lorsqu'on est touriste ou non-resident, sauf en Chine.
On distingue alors 2 cas de figure :
les pays où le permis français est valable (UE, Etats Unis, Suisse, Afrique du Nord, entre autres) et les pays qui exigent en plus du permis français, le permis international, délivré par la Préfecture (Australie, Nouvelle Zélande, Afrique du Sud, Inde, Russie).
Le permis international est la traduction du permis de conduire national, il autorise la conduite des mêmes catégories de véhicules que celles du permis national.

Au Japon, la demande de traduction doit être formulée sur place, qu'on soit touriste ou résident.
Pour ce qui est de la Chine et du Vietnam, les permis français et international ne sont pas reconnus. Pour les touristes, pas le choix, transports en communs ou véhicules avec chauffeur. Sinon pour les résidents, comme au Japon, les demandes de traductions doivent être faites sur place.

Désolée pour ce long hors sujet.
Toujours est-il qu'il ne s'agit que de traductions et qu'en aucun cas il est demandé de repasser le permis national du pays visité et donc de maîtriser sa langue.

Je vous laisse les sources pour ceux que ça intéresse.

www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F11534

cn.ambafrance.org/Permis-de-conduire

a écrit : A noter : il s'agit là uniquement de l'épreuve écrite.
Dans les sources, il est dit que cette dame sait lire et écrie de manière phonétique et qu'elle n'était donc pas en mesure de comprendre la plupart des questions.
Sa technique fût donc de reconnaître les questions sans les comprendre
et de se souvenir des réponses associées, sans les comprendre...

C'est un bon exemple d'aberration administrative : cette dame est obligée de s'adapter comme elle peut au test car le test ne peut pas s'adapter à elle.
Au final, il est impossible de juger si cette dame connaît les réponses de l'épreuve mais en tous cas, on peut dire qu'elle a une sacrée motivation !
Afficher tout
L'aberration c'est qu'en près de 1000 tentatives, elle aurait eu le temps d'apprendre à lire.

Et l'autre aberration, c'est qu'on lui ait offert une voiture en récompense alors que des gens qui en ont sans doute bien plus besoin n'auront jamais ce cadeau.

a écrit : A noter : il s'agit là uniquement de l'épreuve écrite.
Dans les sources, il est dit que cette dame sait lire et écrie de manière phonétique et qu'elle n'était donc pas en mesure de comprendre la plupart des questions.
Sa technique fût donc de reconnaître les questions sans les comprendre
et de se souvenir des réponses associées, sans les comprendre...

C'est un bon exemple d'aberration administrative : cette dame est obligée de s'adapter comme elle peut au test car le test ne peut pas s'adapter à elle.
Au final, il est impossible de juger si cette dame connaît les réponses de l'épreuve mais en tous cas, on peut dire qu'elle a une sacrée motivation !
Afficher tout
Ce n'est en rien une aberration administrative car il est normal d'être capable de lire les questions du test pour avoir son permis, et pas seulement de comprendre et d'écrire phonétiquement. Un conducteur doit toujours être en mesure de lire et de comprendre les panneaux de signalisation routière, les messages d'alerte des tableaux lumineux, les avertissements de la police ou des services d'entretien de la voirie, etc.