Le premier restaurant fut parisien

Proposé par
le

L'histoire culinaire admet que le premier restaurant a ouvert ses portes à Paris en 1765. Un marchand de "bouillons restaurants" inscrit une devise sur la porte de son enseigne : "Venez tous à moi, vous dont l'estomac crie misère, et je vous restaurerai". Il proposa des plats à prix fixés d'avance sur une table individuelle et fut alors qualifié de restaurateur.


Commentaires préférés (3)

Dans la Bible, Matthieu 11:28 : "Venez à moi, vous tous qui peinez et qui êtes chargés, et moi je vous réconforterai"
Marrant !

Quand on regarde la source Wikipédia, on se rend compte que l'histoire du restaurant est vraiment intéressante. C'est vrai que ce n'est pas une question qu'on se pose spontanément, mais qu'est-ce qui permet de qualifier un établissement comme étant un restaurant ? Évidemment, les lieux où l'on servait à manger existaient bien avant 1765, mais pour autant ils ne s'appelaient pas ainsi :
-Les tavernes n'étaient pas des restaurants car il servaient principalement à boire;
-Les auberges n'étaient pas des restaurants car ce sont principalement des lieux pour dormir, et la clientèle n'avait pas le choix du repas;
-Les traiteurs n'étaient pas des restaurants car les plats étaient préparés à l'avance et non à la commande;

On pourrait donc définir un établissement comme étant un restaurant si :
-Il s'agit d'un lieu où on sert principalement à manger,
-La clientèle a le choix de son repas et en connait le prix à l'avance,
-Les plats sont préparés à la commande,
-Les personnes ont un endroit pour s'asseoir avec un minimum de confort.

L'apparition du restaurant sonne aussi la fin du métier de cabaretier, qui était un métier assez similaire au restaurateur, à la différence que le cabaretier vendait principalement du vin, et l'accompagnait occasionnellement de nourriture.

Ce qui est intéressant, c'est que de nos jours, ces critères ne sont pas toujours respectés par tous les restaurants ! Et de toute façon qui se pose réellement la question de savoir si un restaurant est réellement un restaurant, tant qu'on a à manger, c'est le plus important !

Et tout cela bien sûr est vrai si on se permet le luxe de ne regarder qu'en France ! En sortant un peu de de notre pays, on se rend compte que des établissement qu'on aurait pu qualifier de restaurant existaient au moins dès le XIème siècle en Chine par exemple.

Néanmoins, restons fiers de notre ami Boulanger, qui en a inventé le terme, en a fixé les critères et a contribué à la renommée mondiale du restaurant français !

a écrit : Ça fait quand même assez tard. Si ce n'est probablement que la trace "écrite" ou la légende, ça montre peut être aussi que les restaurants n'étaient pas fréquents. Beaucoup de fictions sont mal inspirées sur ce point (asterix, les films d'arts martiaux qui se passent avant...) Pour Astérix, on peut laisser une certaine marge à Goscinny : même si certains éléments étaient précis d'un point de vue historique, ça reste une BD humoristique pleine d'anachronismes volontaires... :)

Posté le

android

(63)

Répondre


Tous les commentaires (18)

Dans la Bible, Matthieu 11:28 : "Venez à moi, vous tous qui peinez et qui êtes chargés, et moi je vous réconforterai"
Marrant !

Quand on regarde la source Wikipédia, on se rend compte que l'histoire du restaurant est vraiment intéressante. C'est vrai que ce n'est pas une question qu'on se pose spontanément, mais qu'est-ce qui permet de qualifier un établissement comme étant un restaurant ? Évidemment, les lieux où l'on servait à manger existaient bien avant 1765, mais pour autant ils ne s'appelaient pas ainsi :
-Les tavernes n'étaient pas des restaurants car il servaient principalement à boire;
-Les auberges n'étaient pas des restaurants car ce sont principalement des lieux pour dormir, et la clientèle n'avait pas le choix du repas;
-Les traiteurs n'étaient pas des restaurants car les plats étaient préparés à l'avance et non à la commande;

On pourrait donc définir un établissement comme étant un restaurant si :
-Il s'agit d'un lieu où on sert principalement à manger,
-La clientèle a le choix de son repas et en connait le prix à l'avance,
-Les plats sont préparés à la commande,
-Les personnes ont un endroit pour s'asseoir avec un minimum de confort.

L'apparition du restaurant sonne aussi la fin du métier de cabaretier, qui était un métier assez similaire au restaurateur, à la différence que le cabaretier vendait principalement du vin, et l'accompagnait occasionnellement de nourriture.

Ce qui est intéressant, c'est que de nos jours, ces critères ne sont pas toujours respectés par tous les restaurants ! Et de toute façon qui se pose réellement la question de savoir si un restaurant est réellement un restaurant, tant qu'on a à manger, c'est le plus important !

Et tout cela bien sûr est vrai si on se permet le luxe de ne regarder qu'en France ! En sortant un peu de de notre pays, on se rend compte que des établissement qu'on aurait pu qualifier de restaurant existaient au moins dès le XIème siècle en Chine par exemple.

Néanmoins, restons fiers de notre ami Boulanger, qui en a inventé le terme, en a fixé les critères et a contribué à la renommée mondiale du restaurant français !

a écrit : Dans la Bible, Matthieu 11:28 : "Venez à moi, vous tous qui peinez et qui êtes chargés, et moi je vous réconforterai"
Marrant !
C'est assez impressionnant de pouvoir ainsi citer un passage de la Bible aussi adéquat

Ça fait quand même assez tard. Si ce n'est probablement que la trace "écrite" ou la légende, ça montre peut être aussi que les restaurants n'étaient pas fréquents. Beaucoup de fictions sont mal inspirées sur ce point (asterix, les films d'arts martiaux qui se passent avant...)

a écrit : Ça fait quand même assez tard. Si ce n'est probablement que la trace "écrite" ou la légende, ça montre peut être aussi que les restaurants n'étaient pas fréquents. Beaucoup de fictions sont mal inspirées sur ce point (asterix, les films d'arts martiaux qui se passent avant...) Pour Astérix, on peut laisser une certaine marge à Goscinny : même si certains éléments étaient précis d'un point de vue historique, ça reste une BD humoristique pleine d'anachronismes volontaires... :)

Posté le

android

(63)

Répondre

a écrit : Dans la Bible, Matthieu 11:28 : "Venez à moi, vous tous qui peinez et qui êtes chargés, et moi je vous réconforterai"
Marrant !
Marrant ? Je dirai plutôt perturbant.
Moi je t'avoue que si y'a un gars barbu et à moitié torse nu qui me dit ça... ben j'hésiterai à venir à lui.

a écrit : Pour Astérix, on peut laisser une certaine marge à Goscinny : même si certains éléments étaient précis d'un point de vue historique, ça reste une BD humoristique pleine d'anachronismes volontaires... :) Du genre la partie de pétanque des massaliens (marseillais) dans "le tour de gaule" ^^

a écrit : Ça fait quand même assez tard. Si ce n'est probablement que la trace "écrite" ou la légende, ça montre peut être aussi que les restaurants n'étaient pas fréquents. Beaucoup de fictions sont mal inspirées sur ce point (asterix, les films d'arts martiaux qui se passent avant...) Ce qu'explique l'anecdote est que c'est la première fois de l'histoire qu'un établissement servant de la nourriture a été qualifié de restaurant. Sinon, évidemment ça existait bien avant !

a écrit : Quand on regarde la source Wikipédia, on se rend compte que l'histoire du restaurant est vraiment intéressante. C'est vrai que ce n'est pas une question qu'on se pose spontanément, mais qu'est-ce qui permet de qualifier un établissement comme étant un restaurant ? Évidemment, les lieux où l9;on servait à manger existaient bien avant 1765, mais pour autant ils ne s'appelaient pas ainsi :
-Les tavernes n'étaient pas des restaurants car il servaient principalement à boire;
-Les auberges n'étaient pas des restaurants car ce sont principalement des lieux pour dormir, et la clientèle n'avait pas le choix du repas;
-Les traiteurs n'étaient pas des restaurants car les plats étaient préparés à l'avance et non à la commande;

On pourrait donc définir un établissement comme étant un restaurant si :
-Il s'agit d'un lieu où on sert principalement à manger,
-La clientèle a le choix de son repas et en connait le prix à l'avance,
-Les plats sont préparés à la commande,
-Les personnes ont un endroit pour s'asseoir avec un minimum de confort.

L'apparition du restaurant sonne aussi la fin du métier de cabaretier, qui était un métier assez similaire au restaurateur, à la différence que le cabaretier vendait principalement du vin, et l'accompagnait occasionnellement de nourriture.

Ce qui est intéressant, c'est que de nos jours, ces critères ne sont pas toujours respectés par tous les restaurants ! Et de toute façon qui se pose réellement la question de savoir si un restaurant est réellement un restaurant, tant qu'on a à manger, c'est le plus important !

Et tout cela bien sûr est vrai si on se permet le luxe de ne regarder qu'en France ! En sortant un peu de de notre pays, on se rend compte que des établissement qu'on aurait pu qualifier de restaurant existaient au moins dès le XIème siècle en Chine par exemple.

Néanmoins, restons fiers de notre ami Boulanger, qui en a inventé le terme, en a fixé les critères et a contribué à la renommée mondiale du restaurant français !
Afficher tout
Et si l'expression "auberge espagnole" désigne encore maintenant un bric-à-brac où on trouve tout et n'importe quoi, c'est parce que celles-ci avaient la réputation d'avoir peu de nourriture, et de piètre qualité. Si les clients voulaient manger correctement, il valait mieux qu'ils amènent leur propre nourriture, et on y trouvait donc ainsi un peu de tout.

Stéphane Bern est de retour on dirait !

Restaurer pas au sens où on l’entend aujourd’hui mais au sens soigner, car chaque bouillon avait sa particularité selon le mal dont on souffrait.

Merci stephane bern hier soir!

Cortax a regardé france 2 hier soir. Merci Stéphane Bern

Posté le

windowsphone

(8)

Répondre

Vu sur France 2 sur l’histoire du restaurant

Et en ce temps là c'était le guide Michelet.....

a écrit : Cortax a regardé france 2 hier soir. Merci Stéphane Bern Étant donné que je l'ai posté le 12 février ça m'étonnerai :)

a écrit : Pour Astérix, on peut laisser une certaine marge à Goscinny : même si certains éléments étaient précis d'un point de vue historique, ça reste une BD humoristique pleine d'anachronismes volontaires... :) Bien sûr, et idem pour les autres fictions, puisque ce sont.....des fictions.

a écrit : Étant donné que je l'ai posté le 12 février ça m'étonnerai :) Alors Stephane Bern est passé sur scmb.