En anglais, il existe un mot dont la prononciation est improbable

Proposé par
le

Commentaires préférés (3)

A noter qu'en raisonnant de façon identique, ghoti est potentiellement entièrement muet. (je vous laisse voir la source wiki ;) )

Je ne me rappelle plus la source, mais il y a une blague qui dit que "gh" étant muet dans "thorough", "o" dans "people", "t" dans "beret" et "i" dans "business", ghoti doit donc être entièrement muet.

Je pense que pas mal de langue, dont le français, peuvent avoir des bizarrerie comme celle-là :

"Nous portions les portions.
Les poules du couvent couvent.
Mes fils ont cassé mes fils.
Il est de l'Est.
Je vis ces vis.
Cet homme est fier. Peut-on s'y fier ?
Nous éditions de belles éditions.
Je suis content qu'ils content ces histoire.
Il convient qu'ils convient leur amis.
Ils ont un caractère violent, ils violents leurs promesses.
Nos intentions sont que que nous intentions ce procès.
Ils négligent leurs devoirs, je suis moins négligent qu'eux.
Ils résident à Paris chez le résident d'une nation étrangère.
Les cuisinier excellent à faire des mets excellent.
Les poissons affluent à un affluent."


Tous les commentaires (25)

J’ai mis 10minutes à comprendre que ghoti = fish en prononciation alors que c’était bien expliqué. Ce mot est souvent cité afin de soutenir l’idée d’une réforme de l’orthographe de l’anglais.

A noter qu'en raisonnant de façon identique, ghoti est potentiellement entièrement muet. (je vous laisse voir la source wiki ;) )

Je ne me rappelle plus la source, mais il y a une blague qui dit que "gh" étant muet dans "thorough", "o" dans "people", "t" dans "beret" et "i" dans "business", ghoti doit donc être entièrement muet.

En Klingon, ghotI’ signifie poisson

Je pense que pas mal de langue, dont le français, peuvent avoir des bizarrerie comme celle-là :

"Nous portions les portions.
Les poules du couvent couvent.
Mes fils ont cassé mes fils.
Il est de l'Est.
Je vis ces vis.
Cet homme est fier. Peut-on s'y fier ?
Nous éditions de belles éditions.
Je suis content qu'ils content ces histoire.
Il convient qu'ils convient leur amis.
Ils ont un caractère violent, ils violents leurs promesses.
Nos intentions sont que que nous intentions ce procès.
Ils négligent leurs devoirs, je suis moins négligent qu'eux.
Ils résident à Paris chez le résident d'une nation étrangère.
Les cuisinier excellent à faire des mets excellent.
Les poissons affluent à un affluent."

Il me semble pas que le o de women se prononce i autrement le pluriel serait indifférenciable.

a écrit : Il me semble pas que le o de women se prononce i autrement le pluriel serait indifférenciable. Pourtant, les terminaisons -man et -men se prononcent différemment, non ?

a écrit : Il me semble pas que le o de women se prononce i autrement le pluriel serait indifférenciable. Women se prononce wimin (ouimine)

a écrit : Je pense que pas mal de langue, dont le français, peuvent avoir des bizarrerie comme celle-là :

"Nous portions les portions.
Les poules du couvent couvent.
Mes fils ont cassé mes fils.
Il est de l'Est.
Je vis ces vis.
Cet homme est fier. Peut-on s'y fier
?
Nous éditions de belles éditions.
Je suis content qu'ils content ces histoire.
Il convient qu'ils convient leur amis.
Ils ont un caractère violent, ils violents leurs promesses.
Nos intentions sont que que nous intentions ce procès.
Ils négligent leurs devoirs, je suis moins négligent qu'eux.
Ils résident à Paris chez le résident d'une nation étrangère.
Les cuisinier excellent à faire des mets excellent.
Les poissons affluent à un affluent."
Afficher tout
Merci d'avoir fait trébucher mon cerveau à chaque phrase :D

a écrit : Il me semble pas que le o de women se prononce i autrement le pluriel serait indifférenciable. Women est le pluriel où le o se prononce i. Le singulier est woman avec un a à la place du e.

Au cas où ce n'était pas clair : il s'agit d'un running gag désormais célèbre et non d'un réel phénomène phonologique.

Particulièrement en anglais, la place du phonème et son accentuation sont déterminantes quant à la prononciation.

Le -gh final (qui d'ailleurs peut avec les lettres qui le précèdent former 7 phonèmes distincts) n'a cette prononciation que parce qu'il y a enou- devant.
Décréter que gh -> /f/ dans l'absolu n'a aucun sens phonétique.

Quant au reste, c'est soit techniquement inexact, les deux "i" se prononçant théoriquement différemment (en RP English, sans entrer dans les détails des accents régionaux), soit marche uniquement à la condition fausse que l'orthographe et l'alphabet seraient la même chose.
Et cela s'assoie aussi allègrement sur les règles basiques de prononciation anglaise en prenant le -ti- sans le -on avec le lequel il forme un phonème particulier : jadis -tion se prononçait comme ti+on mais maintenant comme /chèque/ suite à un aglutinement. D'ailleurs c'est la raison pour laquelle on accentue sur l'antépenultième syllabe : eduCAtion. On ne peut scinder ti- de son morpheme.

Bref, un bon troll rigolo et sympathique qui fait réfléchir au lien graphie-phonie mais sans valeur phonologique aucune.

Pour ceux que cela intéresse je conseille le visionnage avec le texte sous les yeux du poème "The Chaos of English Prononciation" qui est un exercice de style compilant le plus possible de curiosités phonologiques.

a écrit : Je pense que pas mal de langue, dont le français, peuvent avoir des bizarrerie comme celle-là :

"Nous portions les portions.
Les poules du couvent couvent.
Mes fils ont cassé mes fils.
Il est de l'Est.
Je vis ces vis.
Cet homme est fier. Peut-on s'y fier
?
Nous éditions de belles éditions.
Je suis content qu'ils content ces histoire.
Il convient qu'ils convient leur amis.
Ils ont un caractère violent, ils violents leurs promesses.
Nos intentions sont que que nous intentions ce procès.
Ils négligent leurs devoirs, je suis moins négligent qu'eux.
Ils résident à Paris chez le résident d'une nation étrangère.
Les cuisinier excellent à faire des mets excellent.
Les poissons affluent à un affluent."
Afficher tout
Beaucoup de pléonasmes....

a écrit : Beaucoup de pléonasmes.... Outre le fait que le pléonasme - c'est important de le préciser pour ceux qui en douteraient encore - n'est pas une faute mais une figure de style, je n'en compte qu'un dans "nous éditions de belle éditions".

a écrit : Outre le fait que le pléonasme - c'est important de le préciser pour ceux qui en douteraient encore - n'est pas une faute mais une figure de style, je n'en compte qu'un dans "nous éditions de belle éditions". Et encore, vu qu'il est précisé qu'elles sont belles.

a écrit : Je pense que pas mal de langue, dont le français, peuvent avoir des bizarrerie comme celle-là :

"Nous portions les portions.
Les poules du couvent couvent.
Mes fils ont cassé mes fils.
Il est de l'Est.
Je vis ces vis.
Cet homme est fier. Peut-on s'y fier
?
Nous éditions de belles éditions.
Je suis content qu'ils content ces histoire.
Il convient qu'ils convient leur amis.
Ils ont un caractère violent, ils violents leurs promesses.
Nos intentions sont que que nous intentions ce procès.
Ils négligent leurs devoirs, je suis moins négligent qu'eux.
Ils résident à Paris chez le résident d'une nation étrangère.
Les cuisinier excellent à faire des mets excellent.
Les poissons affluent à un affluent."
Afficher tout
Ok.... Mais quel est le rapport avec l'anecdote ? Tu as juste fais une liste de phrases dans lesquelles on retrouve deux fois le même mot dans un sens différent, je vois vraiment pas la pertinence.

a écrit : Je pense que pas mal de langue, dont le français, peuvent avoir des bizarrerie comme celle-là :

"Nous portions les portions.
Les poules du couvent couvent.
Mes fils ont cassé mes fils.
Il est de l'Est.
Je vis ces vis.
Cet homme est fier. Peut-on s'y fier
?
Nous éditions de belles éditions.
Je suis content qu'ils content ces histoire.
Il convient qu'ils convient leur amis.
Ils ont un caractère violent, ils violents leurs promesses.
Nos intentions sont que que nous intentions ce procès.
Ils négligent leurs devoirs, je suis moins négligent qu'eux.
Ils résident à Paris chez le résident d'une nation étrangère.
Les cuisinier excellent à faire des mets excellent.
Les poissons affluent à un affluent."
Afficher tout
Très intéressant mais...fâché avec le pluriel ?

a écrit : Très intéressant mais...fâché avec le pluriel ? Ya des jours avec et des jours sans ^^

a écrit : Ok.... Mais quel est le rapport avec l'anecdote ? Tu as juste fais une liste de phrases dans lesquelles on retrouve deux fois le même mot dans un sens différent, je vois vraiment pas la pertinence. Tout comme l'anecdote, cette liste de phrases met en évidence les différentes prononciations possibles pour un même graphème (plus petite entité d'un système d'écriture, par exemple "au", "on", "ch"...) et montre qu'il n'y a pas une concordance parfaite entre un graphème et un phonème (plus petite unité orale), même en français.
Ainsi, on peut voir que lorsque "ent" est la marque du pluriel dans un verbe, ce graphème va être muet, alors qu'il va être prononcé "an" sinon. C'est d'autant plus frappant ici que les mots en question s'écrivent de la même manière. Par contre, c'est beaucoup plus marqué en anglais, qu'en français.

a écrit : Je pense que pas mal de langue, dont le français, peuvent avoir des bizarrerie comme celle-là :

"Nous portions les portions.
Les poules du couvent couvent.
Mes fils ont cassé mes fils.
Il est de l'Est.
Je vis ces vis.
Cet homme est fier. Peut-on s'y fier
?
Nous éditions de belles éditions.
Je suis content qu'ils content ces histoire.
Il convient qu'ils convient leur amis.
Ils ont un caractère violent, ils violents leurs promesses.
Nos intentions sont que que nous intentions ce procès.
Ils négligent leurs devoirs, je suis moins négligent qu'eux.
Ils résident à Paris chez le résident d'une nation étrangère.
Les cuisinier excellent à faire des mets excellent.
Les poissons affluent à un affluent."
Afficher tout
La différence c'est qu'en français il est fort peu probable qu'un adulte ne sache pas, lorsqu'il lit un texte, comment se prononce un mot.

Je connais des Anglais (qui par ailleurs font des thèses en littérature pour certains, donc pas des quiches totales en termes de lecture) qui, sur certains mots, vérifient dans le dictionnaire comment ça se prononce, parce que c'est vraiment n'importe quoi cette orthographe. Voir le poème "The art of pronunciation".