Résoudre des problèmes mathématiques peut vous rendre riche

Proposé par
le
dans

Si vous voulez gagner un million de dollars, il vous suffit de résoudre l'un des 7 problèmes du millénaire. En effet, en 2000, l'institut de mathématiques Clay soumit ces défis censés approfondir les connaissances en mathématiques fondamentales. Seul un problème sur les sept, la conjecture de Poincaré, a été résolu en 2002.


Tous les commentaires (36)

Parmi toutes les manières qu'il existe de gagner un million de dollars, celle-ci est sans doute la plus ardue...

La réponse aux autres problèmes est..... 42!!!!!

J'en avais déjà entendu parler lors d'une conférence de Mickaël Launay (c'est un mathématicien et vulgarisateur scientifique), ce dernier dit que résoudre un de ces problèmes mathématiques est le moyen le plus difficile sur terre pour devenir millionnaire.

a écrit : Pas tout a fait, et les impacts en seront pas que dans la crypto. Résoudre ce problème veut dire que les problèmes NP-complet peuvent facilement être résolus en temps polynomial. Pour résumer, la complexité algorithmique donne une échelle de grandeur d'opérations nécessaire à l'exécution. un problème en O(n) est linéaire, si on double la taille des donnés, on double le temps d’exécution (par exemple, trouver un élément dans une liste, vu qu'on doit tout parcourir). un problème en O(n²) quadruple quand les donnés sont doublés... donc si la complexité algorithmique pour décrypter est assez faible, le système de chiffrement est compromis. si c'est en O(n^200), on est large... Quand bien même, on a déjà d'autres solutions, notamment les masque jetable (one time pad), plus complexe a mettre en oeuvre mais théoriquement impossible a casser par force brute, car a usage unique. Si c'est entre les deux, on peut temporairement augmenter le poids des clés ou des itérations pour renforcer la sécurité, le temps qu'une autre solution soit mise en place.
Concernant les autres domaines, beaucoup d'algorithmes qui nous facilitent la vie sont NP complets (notamment en théorie des graphes), les rendre polynomiaux les rendraient encore plus précis. On peut prendre pour exemple l'un des plus connus, le voyageur de commerce : trouver le plus court chemin passant par N points. Aujourd'hui, on a qu'une approximation de la meilleure solution, puisqu'il faut trouver l'équilibre entre temps d’exécution et solution optimale. Résoudre ce problème améliorera grandement notre logistique, entre autres pour les livraisons, mais pas que, cet algo étant utilisé dans d'autres domaines comme le séquençage ADN
Afficher tout
J'avoue avoir mis "j'aime" pour l'effort mais j'avoue aussi n'avoir rien compris malgré la bonne explication ^^
A la 10em ligne j'ai fait un AVC...

a écrit : Cette anecdote a déjà été publiée par deux fois. Tapez « Perelman » dans la barre de recherche et vous constaterez par vous-même. ^^ Tu constateras également qu’il y a de moins en moins de personnes qui ont cliqué sur « je le savais déjà » entre la première et la dernière publication... c’est fou!

a écrit : Juste une petite précision, la médaille Fields a longtemps été considérée comme la plus haute distinction dans le domaine des maths. Mais aujourd'hui, la communauté des mathématiciens (dont je fais partie) considère de plus en plus le prix Abel (créé en 2002) comme la distinction la plus prestigieuse.
Notam
ment, le prix Abel se rapproche beaucoup plus du prix Nobel que la médaille Fields (c'est bien entendu fait exprès). Contrairement au prix Nobel (et au prix Abel), la médaille Fields ne récompense des mathématiciens que tous les 4 ans, et seulement ceux qui ont moins de 40 ans, et la récompense n'est "que" d'environ 10.000 euros (contre environ 880.000 euros pour le Nobel et 600.000 euros pour le Abel).
On considère aujourd'hui le Abel comme l'équivalent du Fields alors que le premier date de 2002 et le second date de 1936 ! J'ai un infini respect pour les lauréats de la médaille Fields mais je pense que le prix Abel va naturellement s'imposer comme référence dans les prochaines décennies.
Afficher tout
Pourquoi ? Je ne comprends pas, si tu résouds un problème d'une infinie complexité, qu'on te descerne la Fields ou la Abel ne change rien à ta prouesse. Si ce n'est qu'une question d'argent, le prestige réside ailleurs à mon sens. De fait je comprends ceux qui refusent ces glorioles...

a écrit : Pourquoi ? Je ne comprends pas, si tu résouds un problème d'une infinie complexité, qu'on te descerne la Fields ou la Abel ne change rien à ta prouesse. Si ce n'est qu'une question d'argent, le prestige réside ailleurs à mon sens. De fait je comprends ceux qui refusent ces glorioles... "ces glorioles" recevoir ce genre de prix signifie que l'ensemble de la communauté scientifique reconnaît ton travail, puis ça a un côté concret pour le public. Même si je comprends rien aux travaux d'un mathématiciens, si je vois qu'il a reçu la médaille Fieldz je saurais que c'est pas Joe le rigolo :p

a écrit : Juste une petite précision, la médaille Fields a longtemps été considérée comme la plus haute distinction dans le domaine des maths. Mais aujourd'hui, la communauté des mathématiciens (dont je fais partie) considère de plus en plus le prix Abel (créé en 2002) comme la distinction la plus prestigieuse.
Notam
ment, le prix Abel se rapproche beaucoup plus du prix Nobel que la médaille Fields (c'est bien entendu fait exprès). Contrairement au prix Nobel (et au prix Abel), la médaille Fields ne récompense des mathématiciens que tous les 4 ans, et seulement ceux qui ont moins de 40 ans, et la récompense n'est "que" d'environ 10.000 euros (contre environ 880.000 euros pour le Nobel et 600.000 euros pour le Abel).
On considère aujourd'hui le Abel comme l'équivalent du Fields alors que le premier date de 2002 et le second date de 1936 ! J'ai un infini respect pour les lauréats de la médaille Fields mais je pense que le prix Abel va naturellement s'imposer comme référence dans les prochaines décennies.
Afficher tout
Ca "je le savais déjà". J'avais lu il y a quelques années un article expliquant en quoi la médaille Fields était différente du Nobel, et donc que l'expression "prix Nobel de mathématiques" était plutôt inexacte, et que le jeune prix Abel s'en rapprochait bien plus.
Si je ne m'abuse la médaille Fiels serait plus à voir comme un encouragement à des mathématiciens prometteurs.

a écrit : Cette anecdote a déjà été publiée par deux fois. Tapez « Perelman » dans la barre de recherche et vous constaterez par vous-même. ^^ Il y a une barre de recherche? :o

Faudrais que je pense à publier mes notes faites en math au collège, de souvenir j'en résout 5 de ces problèmes

a écrit : Faudrais que je pense à publier mes notes faites en math au collège, de souvenir j'en résout 5 de ces problèmes Faudrait penser aussi à résoudre tes problèmes de grammaire !

J'ai abandonné les essais de résolution de ces problèmes mathématiques car ils dépassent les équations du deuxième degré, et là, je cale...

a écrit : Pas tout a fait, et les impacts en seront pas que dans la crypto. Résoudre ce problème veut dire que les problèmes NP-complet peuvent facilement être résolus en temps polynomial. Pour résumer, la complexité algorithmique donne une échelle de grandeur d'opérations nécessaire à l'exécution. un problème en O(n) est linéaire, si on double la taille des donnés, on double le temps d’exécution (par exemple, trouver un élément dans une liste, vu qu'on doit tout parcourir). un problème en O(n²) quadruple quand les donnés sont doublés... donc si la complexité algorithmique pour décrypter est assez faible, le système de chiffrement est compromis. si c'est en O(n^200), on est large... Quand bien même, on a déjà d'autres solutions, notamment les masque jetable (one time pad), plus complexe a mettre en oeuvre mais théoriquement impossible a casser par force brute, car a usage unique. Si c'est entre les deux, on peut temporairement augmenter le poids des clés ou des itérations pour renforcer la sécurité, le temps qu'une autre solution soit mise en place.
Concernant les autres domaines, beaucoup d'algorithmes qui nous facilitent la vie sont NP complets (notamment en théorie des graphes), les rendre polynomiaux les rendraient encore plus précis. On peut prendre pour exemple l'un des plus connus, le voyageur de commerce : trouver le plus court chemin passant par N points. Aujourd'hui, on a qu'une approximation de la meilleure solution, puisqu'il faut trouver l'équilibre entre temps d’exécution et solution optimale. Résoudre ce problème améliorera grandement notre logistique, entre autres pour les livraisons, mais pas que, cet algo étant utilisé dans d'autres domaines comme le séquençage ADN
Afficher tout
Ah le chinois... quelle bele langue!

a écrit : La réponse aux autres problèmes est..... 42!!!!! Non parce qu'il n'y a aucune question sur le sens de la vie et tout ça !

a écrit : Si Poincarré a été résolu, on va pouvoir s’attaquer à la VirgulRonde ! Tellement nul que j'ai rigolé ! :D

a écrit : Cette anecdote a déjà été publiée par deux fois. Tapez « Perelman » dans la barre de recherche et vous constaterez par vous-même. ^^ Oh non mais quelle infamie !