L'antipape n'est pas quelqu'un contre les papes

Proposé par
Invité
le
dans

Tous les commentaires (36)

a écrit : Un pape n’est pas élu par une volonté divine et n’a pas de pouvoirs divins, c’est simplement le représentant suprême de l’Eglise Chrétienne élu par les cardinaux.
C’était une logique assez démocratique avant l’heure.
Pas vraiment, à ma connaissance le pape à le pouvoir de te pardonner tes péchés, il peut si il le désir autorisé la contraception etc donc au final ce que Dieu à interdit le pape peut être au dessus de lui en l'autorisant au final on pourrait penser qu'il est supérieur à Dieu.

a écrit : J'aimerais que quelqu'un m'explique comment un systeme créer de toute pièces par l'homme, qui consiste un elire un homme par d'autre homme, et de faire croire a un grand nombres d'homme que cette homme fraichement élu est une volonté divine qui d'un coup a des pouvoirs divin qu'il n'avais pas 10 minute avant l'election !!! Abérant Afficher tout Même si on comprend le sens, cette phrase est une torture à lire. Je passe sur les petites fautes de français type conjugaison qui peuvent arriver à tout le monde. Mais il manque des mots, cela débute par une question (comment...) qui ne se termine pas, etc. Se relire ça coûte pas grand chose.

a écrit : Pas vraiment, à ma connaissance le pape à le pouvoir de te pardonner tes péchés, il peut si il le désir autorisé la contraception etc donc au final ce que Dieu à interdit le pape peut être au dessus de lui en l'autorisant au final on pourrait penser qu'il est supérieur à Dieu. Tout prêtre chrétien peut te pardonner tes pêchés. Et le paie est bien considéré comme ayant été choisi par Dieu. D'un autre côté, les rois et reines chrétiens aussi je vous rappelle. Il n'a aucunement le pouvoir d'aller à l'encontre de la volonté divine, dont il est censé être l'émissaire. Sauf que les textes sacrés n'étant pas vraiment ultra explicite mais tout en comparaison, métaphores et paraboles, il y a mille et une interprétations possibles. Dans ton exemple, il n'est dit nulle part explicitement que la contraception est interdite.

a écrit : Tout prêtre chrétien peut te pardonner tes pêchés. Et le paie est bien considéré comme ayant été choisi par Dieu. D'un autre côté, les rois et reines chrétiens aussi je vous rappelle. Il n'a aucunement le pouvoir d'aller à l'encontre de la volonté divine, dont il est censé être l'émissaire. Sauf que les textes sacrés n'étant pas vraiment ultra explicite mais tout en comparaison, métaphores et paraboles, il y a mille et une interprétations possibles. Dans ton exemple, il n'est dit nulle part explicitement que la contraception est interdite. Afficher tout dans la Torah la Bible ou le Coran aucune trace de consigne de vie dans les voyages interplanétaires
seule existait la contraception orale
NON

a écrit : De la chrétienté tu voulais dire? Chrétiennement étant un adverbe ... Tout a fait. je devrais me relire quand j'écris des gros pavés comme ça. malheureusement, le site empêche toute modification d'un commentaire après 15 minutes...

a écrit : Oui, un peu comme Benoît XVI, sous-pape depuis sa démission... Avec Benoît "seize" on pouvait faire un jeu de mots : ceux qui trouvaient qu'il n'avait pas les idées assez larges sur certains sujets de société l'appellaient plutôt Benoît très étroit !

a écrit : J'aimerais que quelqu'un m'explique comment un systeme créer de toute pièces par l'homme, qui consiste un elire un homme par d'autre homme, et de faire croire a un grand nombres d'homme que cette homme fraichement élu est une volonté divine qui d'un coup a des pouvoirs divin qu'il n'avais pas 10 minute avant l'election !!! Abérant Afficher tout C'est un peu plus complexe que ça... Et pour faire une réponse rapide: la Foi.
"Et de faire croire" le terme n'est pas juste. Les chrétiens sont libre de croire ou non et plus que ça, ce qui le veulent ne cherche pas juste à croire mais cherche à avoir la foi... autrement dis: c'est une confiance absolue. Qui necessite le fait de réfléchir.
Le pape n'a pas de "pouvoirs divin".

a écrit : J'aimerais que quelqu'un m'explique comment un systeme créer de toute pièces par l'homme, qui consiste un elire un homme par d'autre homme, et de faire croire a un grand nombres d'homme que cette homme fraichement élu est une volonté divine qui d'un coup a des pouvoirs divin qu'il n'avais pas 10 minute avant l'election !!! Abérant Afficher tout Le pape est avant tout, historiquement, l'évêque de Rome. Mais au cours du Moyen âge, une série de réformes renforcent le pouvoir du pape, en mettant en avant qu'il est l'héritier du siège de Saint Pierre, donc pas n'importe quel évêque. Il s'émancipe aussi des roi pour devenir ce qu'on connaît aujourd'hui (en gros).

Sinon, le Vatican est une monarchie absolue, de droit divin et élective. C'est, je pense, le seul cas de figure au monde.

a écrit : Le pape est avant tout, historiquement, l'évêque de Rome. Mais au cours du Moyen âge, une série de réformes renforcent le pouvoir du pape, en mettant en avant qu'il est l'héritier du siège de Saint Pierre, donc pas n'importe quel évêque. Il s'émancipe aussi des roi pour devenir ce qu'on connaît aujourd'hui (en gros).

Sinon, le Vatican est une monarchie absolue, de droit divin et élective. C'est, je pense, le seul cas de figure au monde.
Afficher tout
Ça a été théoriquement le cas en France du XVI ème siècle à 1789.

a écrit : Ça a été théoriquement le cas en France du XVI ème siècle à 1789. La monarchie française n’était pas élective.

a écrit : La monarchie française n’était pas élective. Justement si, c'est pour ça que j'ai dis théoriquement. Car normalement le roi de France était élu par les pairs de France. Sauf que c'est devenu presque exclusivement honorifique avec le temps.

a écrit : La monarchie française n’était pas élective. On pense souvent que toutes les monarchies européennes étaient une primogéniture masculine, ou le fils aîné héritait de tout. C'est faux, du moins pour une partie de son histoire, ou les règles de successions étaient flou, par manque d'écrit similaire a une constitution. Les femmes n'ont été exclu officiellement que durant la guerre de cent ans, en interprétant la loi salique d'une certaines manière, pour éviter de donner de la légitimité au prétendants anglais. En ce qui concerne la primogéniture, c'est aussi faux : le cas le plus célèbre est l’éclatement de l'empire carolingien a la mort de son fils, Louis le Pieux, ou le royaume fut divisé en trois parties majeures. La monarchie française était durant un certain temps une monarchie élective, c'est le miracle capétien qui a installé un usage héréditaire. Le saint empire romain germanique a subi le même sort, passant d'un système électif a un système qui est de facto héréditaire avec les Habsbourg

a écrit : Justement si, c'est pour ça que j'ai dis théoriquement. Car normalement le roi de France était élu par les pairs de France. Sauf que c'est devenu presque exclusivement honorifique avec le temps. En fait, des 1223 avec le règne de Louis VIII, on peut considérer que la France n'est plus une monarchie élective. En effet, il fut le premier roi a ne pas avoir été sacré roi du vivant de son père, même si celui-cit lui donne le pouvoir dans son testament. La guerre de cent ans et les changements de branches dynastiques ont a plusieurs reprises relancé le débat sur le sujet de l’élection, mais il ne me semble pas qu'un autre roi plus récent fut vraiment élus par les pairs de France, les pairs de France n'ayant alors, comme tu le dis, qu'un rôle symbolique.

a écrit : En fait, des 1223 avec le règne de Louis VIII, on peut considérer que la France n'est plus une monarchie élective. En effet, il fut le premier roi a ne pas avoir été sacré roi du vivant de son père, même si celui-cit lui donne le pouvoir dans son testament. La guerre de cent ans et les changements de branches dynastiques ont a plusieurs reprises relancé le débat sur le sujet de l’élection, mais il ne me semble pas qu'un autre roi plus récent fut vraiment élus par les pairs de France, les pairs de France n'ayant alors, comme tu le dis, qu'un rôle symbolique. Afficher tout Je dirais que la pratique de la primogéniture a été consacré encore plus tôt que ça.
Dès Henri 1er en 1060, la reine et lui-même préférait leur puîné pour lui succéder. Malgré la pression, c'est bien son fils aîné qui a été associé au pouvoir du vivant du paternel.

a écrit : Vu la tournure de l’anecdote, on dirait qu'un antipape est juste un mec qui se dit "tiens, il y à déjà un pape mais comme je m'aime bien, je décide d’être pape dans mon coin".
C'est un peu plus complexe que ça, parfois le conclave était divisé, et il y avait plusieurs factions. Et il n�
39;y avait pas qu'une division des cardinaux, mais également des royaumes chrétiens : la France soutient un pape, le Saint Empire Romain Germanique un autre... Chacun pense que son pape est légitime, et l'Eglise mais parfois beaucoup de temps a reconnaître le vrai pape : souvent, c'est après la mort d'un des deux rivaux, mais certains cas de papes/antipapes comme Léon VIII/Benoît V ne sont toujours pas tranché, avec un statu quo désignant les deux comme papes.
Il y a eu des antipapes durant toute l'histoire de la chrétiennement, même s'il y a eu un "age d'or" des antipapes avec le grand schisme d'occident, avec un pape a Rome et un a Avignon. Cette situation dure plusieurs décennies, avant d’atteindre l’apothéose avec un troisième pape a Pise. Un concile œcuménique (le concile de Constance) résous la crise, en déposant le pape d'Avignon et de Pise (alors qu'il était a l'origine de ce concile).
Selon certains, les sédévacantistes, les papes actuels seraient des antipapes : ce courant traditionaliste rejette en effet le concile Vatican II, reformant l’église, et considèrent donc le siège de Pierre vacant
Afficher tout
Sé tro lan ton taixt ji peu pa lir an antiai Psk ji compran pa ji sui pa frenser ji sui in imikrer des la syri ya la guerr an syri.
Esser des fere des taixt mouan lon poure ke ji comprenen
Mersi
Kordialeman.

a écrit : Ils sont ensuite devenu des soupapes pour les voitures Une voiture avec un noeud pap alors