Certains pays ont mis à leur programme les échecs

Proposé par
Invité
le
dans

L’Arménie est le premier pays au monde à avoir, en 2011, rendu obligatoire les échecs dans le cadre du programme scolaire. Ce fut au tour du Mexique en 2014 puis de la Chine, de l’Inde et de l’Allemagne. Le jeu permettrait notamment aux élèves d'améliorer leur niveau de mathématique, plus que via des cours dédiés à la matière.


Commentaires préférés (3)

Quand tu faisais basket en EPS tu devais battre le prof pour avoir 20?

a écrit : La notation se passe comment ? Il fait battre le professeur pour avoir 20/20. Sinon, c’est 0/20 ! Comme dit Dano, on peut considérer les échecs comme un sport en ayant une notation similaire. On peut aussi faire ce qu'on appelle des problème d’échecs : les pièces sont déjà disposés d'une certaine manière, et il faut réussir a faire un mat en N coups. Il y a aussi l'analyse rétrograde, ou on présente un plateau dans une certaine situation, et il faut expliquer comment on en est arrivé la. Enfin, on peut aussi faire des problèmes utilisant les regèles des échecs, comme le problème du cavalier qui consiste à faire parcourir tout l’échiquier à un cavalier sans passer deux fois par la même case, ou le problème des huit dames qui consiste à placer huit dames de même couleur sur l’échiquier de façon à ce qu’aucune d'entre elles ne soit sur la trajectoire d’une autre.

a écrit : Dire que les échecs permettent de s'améliorer en mathématiques me paraît un peu simpliste, ça ne touche qu'une fraction minuscule du programme. Je vois bien que ça doit avoir une certaine utilité en probabilités, ou même simplement pour faire réflechir les élèves, mais franchement je me vois mal réviser ma trigonométrie ainsi. Pourtant j'adore les échecs donc j'aurais adoré avoir des cours à l'école.
Mais bon, si les résultats sont là (ce que je n'ai pas vérifié), alors tant mieux.
Afficher tout
Il me semble que les mathématiques ne sont pas la pour t’apprendre la trigonométrie en soi, qui va peu te servir dans la vie de tout les jours, mais a développer un esprit logique, permettant d'avoir des bons raisonnement, y compris hors des problèmes de maths. Et peut être que les échecs ne vont pas te servir directement pour la trigonométrie, mais les probabilités non plus. On pourrait voir les échecs comme une branche des mathématiques parmi tant d'autres.
Au delà des mathématiques, ça permet aussi de travailler la concentration et la prise d'initiative.


Tous les commentaires (31)

La notation se passe comment ? Il fait battre le professeur pour avoir 20/20. Sinon, c’est 0/20 !

Quand tu faisais basket en EPS tu devais battre le prof pour avoir 20?

Dire que les échecs permettent de s'améliorer en mathématiques me paraît un peu simpliste, ça ne touche qu'une fraction minuscule du programme. Je vois bien que ça doit avoir une certaine utilité en probabilités, ou même simplement pour faire réflechir les élèves, mais franchement je me vois mal réviser ma trigonométrie ainsi. Pourtant j'adore les échecs donc j'aurais adoré avoir des cours à l'école.
Mais bon, si les résultats sont là (ce que je n'ai pas vérifié), alors tant mieux.

a écrit : La notation se passe comment ? Il fait battre le professeur pour avoir 20/20. Sinon, c’est 0/20 ! Comme dit Dano, on peut considérer les échecs comme un sport en ayant une notation similaire. On peut aussi faire ce qu'on appelle des problème d’échecs : les pièces sont déjà disposés d'une certaine manière, et il faut réussir a faire un mat en N coups. Il y a aussi l'analyse rétrograde, ou on présente un plateau dans une certaine situation, et il faut expliquer comment on en est arrivé la. Enfin, on peut aussi faire des problèmes utilisant les regèles des échecs, comme le problème du cavalier qui consiste à faire parcourir tout l’échiquier à un cavalier sans passer deux fois par la même case, ou le problème des huit dames qui consiste à placer huit dames de même couleur sur l’échiquier de façon à ce qu’aucune d'entre elles ne soit sur la trajectoire d’une autre.

a écrit : Dire que les échecs permettent de s'améliorer en mathématiques me paraît un peu simpliste, ça ne touche qu'une fraction minuscule du programme. Je vois bien que ça doit avoir une certaine utilité en probabilités, ou même simplement pour faire réflechir les élèves, mais franchement je me vois mal réviser ma trigonométrie ainsi. Pourtant j'adore les échecs donc j'aurais adoré avoir des cours à l'école.
Mais bon, si les résultats sont là (ce que je n'ai pas vérifié), alors tant mieux.
Afficher tout
Il me semble que les mathématiques ne sont pas la pour t’apprendre la trigonométrie en soi, qui va peu te servir dans la vie de tout les jours, mais a développer un esprit logique, permettant d'avoir des bons raisonnement, y compris hors des problèmes de maths. Et peut être que les échecs ne vont pas te servir directement pour la trigonométrie, mais les probabilités non plus. On pourrait voir les échecs comme une branche des mathématiques parmi tant d'autres.
Au delà des mathématiques, ça permet aussi de travailler la concentration et la prise d'initiative.

a écrit : Il me semble que les mathématiques ne sont pas la pour t’apprendre la trigonométrie en soi, qui va peu te servir dans la vie de tout les jours, mais a développer un esprit logique, permettant d'avoir des bons raisonnement, y compris hors des problèmes de maths. Et peut être que les échecs ne vont pas te servir directement pour la trigonométrie, mais les probabilités non plus. On pourrait voir les échecs comme une branche des mathématiques parmi tant d'autres.
Au delà des mathématiques, ça permet aussi de travailler la concentration et la prise d'initiative.
Afficher tout
Voilà merci, c'est ce que je dis.

D'ailleurs, au-delà de leur aspect fonctionnel (travailler l'esprit logique), les échecs me semblent être un excellent outil pédagogique: il s'agit avant tout d'un jeu. C'est donc du gagnant-gagnant, le jeu prédisposant les élèves à exercer leurs capacités cognitives sans que celà soit associé à quelque chose de pénible (comme faire ses devoirs...).

Car faut-il encore insister sur ce fait? Les humains, et plus particulièrement les enfants (mais pas seulement!), sont plus efficaces lorsque l'apprentissage est associé à des émotions positives.

Les élèves Arméniens ont toujours pratiqué les échecs tout comme dans les autres pays du Caucase, la Russie et tout les pays qui faisaient partie de l'URSS. De là à ce que ça devienne une discipline obligatoire, il n'y avait qu'un pas.
Pour l'anecdote, ce serait un général Perse qui aurait inventé les échecs et comme l'Iran est frontalier avec l'Arménie, il y a peut-être une relation de cause à effet.

Qui d’autre à d’abord lu « échecs » dans le sens « échouer » o.O ?

Le mieux c’est de commencer sa vie comme un pc, avec un mode sans échec

a écrit : Qui d’autre à d’abord lu « échecs » dans le sens « échouer » o.O ? Moi j'ai d'abord lu les chèques :o

Posté le

android

(3)

Répondre

a écrit : Voilà merci, c'est ce que je dis. Il y a de ça mais pas que, en effet il y a des types de problèmes mathématiques qui peuvent être résolus sur un échiquier, mais au delà de ça je pense que les échecs favorisent surtout l'esprit créatif nécessaire pour bien faire des maths, pour résoudre des problèmes à l'aide d'outils que l'on connaît. Les gens ont une idée comme quoi les maths consistent à apprendre par cœur des trucs et à les réciter. Mais une anecdote il y a quelque temps parlait des problèmes du Millenium prize, ceux là c'est pas en connaissant vos tables de multiplication sur le bout des doigts que vous allez les résoudre.

Perso j'ai joué durant toute ma primaire, collège et lycée en club d'échec a un niveau départemental. J'étais pas excellent mais je crois qu'au mieux j'avais atteint les 1600/1650 pour ceux qui s'y connaissent et pourtant j'ai jamais été très bon en arithmétique... Bon après j'ai toujours eu une plutôt bonne logique (de moins point de vue) mais pour tout ce qui était algèbre.. J'ai mis un temps fou à comprendre les intégrales où la factorisation par exemple.

C’est bien beau mais en France, l’école n’a jamais eu pour but de vous rendre plus intelligent mais simplement de vous formater pour que vous rentriez docilement dans une case.
Donc rendre obligatoire les échecs en France à l’école...lol

a écrit : C’est bien beau mais en France, l’école n’a jamais eu pour but de vous rendre plus intelligent mais simplement de vous formater pour que vous rentriez docilement dans une case.
Donc rendre obligatoire les échecs en France à l’école...lol
Alors que la Chine l'Inde ou le Mexique ont tous envie que leur peuple s’émancipe...
Il y a beaucoup a dire sur l'éducation, et il est déplorable qu'elle serve plus a créer des employés que des citoyens, de la a dire que tout le système est fait pour nous rendre moins intelligent, je suis pas sur. Du moins, je n'ai pas l'impression que l'éducation soit bien pire que dans d'autre pays.

a écrit : C’est bien beau mais en France, l’école n’a jamais eu pour but de vous rendre plus intelligent mais simplement de vous formater pour que vous rentriez docilement dans une case.
Donc rendre obligatoire les échecs en France à l’école...lol
Ah bon du coup quelle case ? Celle du chômeur ? De l'employé sur la chaîne? De l'ingenieur ? Du patron de pme ? de multinationales ? De politiciens? Vraiment laquelle ?

C'est le premier état officiellement chrétien, aussi.

Pour les connaisseurs: "L'échec est un diplôme "

a écrit : D'ailleurs, au-delà de leur aspect fonctionnel (travailler l'esprit logique), les échecs me semblent être un excellent outil pédagogique: il s'agit avant tout d'un jeu. C'est donc du gagnant-gagnant, le jeu prédisposant les élèves à exercer leurs capacités cognitives sans que celà soit associé à quelque chose de pénible (comme faire ses devoirs...).

Car faut-il encore insister sur ce fait? Les humains, et plus particulièrement les enfants (mais pas seulement!), sont plus efficaces lorsque l'apprentissage est associé à des émotions positives.
Afficher tout
...émotions positives ?
Il faudrait baptiser le jeu "les réussites" alors.