Dans les combinaisons spatiales, il y a de l'oxygène pur

Proposé par
le
dans

Pour sortir dans l'espace, la pression atmosphérique à l'intérieur des combinaisons spatiales est réduite à 0,3 bar ou 0,4 bar, et est composée d'oxygène pur pour faciliter la respiration sous atmosphère ténue. Sans cela, la combinaison gonflerait comme un pneu et empêcherait tout mouvement.

Les combinaisons des cosmonautes russes sont moins dépressurisées (Combinaison ORLAN 0,4 bar), mais sont plus rigides que celles des astronautes américains et spationautes (Combinaison EMU, à 0,3 bar). Cependant, la mise en décompression du corps humain (connue des plongeurs sous-marins) est nettement plus longue (4h) pour les astronautes que pour les cosmonautes (1/2h). A bord de l'ISS, l'air ambiant est à pression et composition normales (1 bar, 20% d'oxygène). Respirer de l'oxygène pur est toxique à long terme sur le corps humain, sans compter également les risques liés à l'inflammabilité de l'oxygène. De ces contraintes résulte la nécessité de planifier longtemps à l'avance les sorties extra-véhiculaires. Les sorties extra-véhiculaires en urgence comme elles peuvent l'être présentées au cinéma sont donc impossibles.


Commentaires préférés (3)

Oui, enfin je suppose qu’en cas d’urgence « comme au cinéma » où tu crèves dans les 5 minutes si tu sors pas, la priorité reste de sortir, même si on risque des problèmes de dépressurisation.

Petit rappel (bien respecté dans l'anecdote) :
spationaute = France
astronaute = États-Unis
cosmonaute = Russie
taïkonaute = Chine

Le fait que la combinaison spatiale se mette à gonfler est déjà arrivé au cosmonaute (russe) Alexei Leonov le 18 mars 1965 avec sa combinaison Berkut. Un nom a été donné à ce phénomène : le syndrome Leonov.
Voici une source qui décrit bien ce qui s'est passé, c'est assez angoissant !
www.atlantico.fr/decryptage/exploit-qui-avait-failli-tourner-au-drame-intersideral-veritable-histoire-premier-homme-avoir-fait-sortie-dans-espace-1814668.html


Tous les commentaires (28)

Oui, enfin je suppose qu’en cas d’urgence « comme au cinéma » où tu crèves dans les 5 minutes si tu sors pas, la priorité reste de sortir, même si on risque des problèmes de dépressurisation.

Pourquoi "cependant"? C'est justement grâce au fait que les combinaisons russes soient moins dépressurisés qu'il y a besoin de moins de temps d'adaptation...

Les taïkonautes (chinois) utilisent la combinaison Feitian (signifie « voler » et « ciel » en mandarin), conçue d'après la combinaison spatiale Russe Orlan-M2. La combinaison est donc sûrement pressurisée à 0,4 bar.

Petit rappel (bien respecté dans l'anecdote) :
spationaute = France
astronaute = États-Unis
cosmonaute = Russie
taïkonaute = Chine

Le fait que la combinaison spatiale se mette à gonfler est déjà arrivé au cosmonaute (russe) Alexei Leonov le 18 mars 1965 avec sa combinaison Berkut. Un nom a été donné à ce phénomène : le syndrome Leonov.
Voici une source qui décrit bien ce qui s'est passé, c'est assez angoissant !
www.atlantico.fr/decryptage/exploit-qui-avait-failli-tourner-au-drame-intersideral-veritable-histoire-premier-homme-avoir-fait-sortie-dans-espace-1814668.html

a écrit : Oui, enfin je suppose qu’en cas d’urgence « comme au cinéma » où tu crèves dans les 5 minutes si tu sors pas, la priorité reste de sortir, même si on risque des problèmes de dépressurisation. M'est avis que si tu "crèves dans les 5 minutes" comme tu dis, c'est qu'il y a un problème à l'intérieur, alors si tu sors en urgence sans possibilité d'y retourner, autant rester à l'intérieur, ça revient au même et tu as plus de chances de résoudre le problème :D

C'est là tout le stress des missions dans l'espace, savoir prendre de bonnes décisions pour le court terme ET le long terme même dans l'urgence, et c'est aussi pour ça que quand un astronaute pète un plomb dans l'espace, il peut dire adieu à sa carrière :)

a écrit : Petit rappel (bien respecté dans l'anecdote) :
spationaute = France
astronaute = États-Unis
cosmonaute = Russie
taïkonaute = Chine
Merci captain obvious!

a écrit : Petit rappel (bien respecté dans l'anecdote) :
spationaute = France
astronaute = États-Unis
cosmonaute = Russie
taïkonaute = Chine
Pour être plus précis, il s'agit de la nationalité des vaisseaux, et pas des occupants.

Je n'ai pas mis en source mais je vous invite à lire "Dans la combi de Thomas Pesquet" de Marion Montaigne (Prof. Moustache). Vous y trouverez plein d'autres anecdotes de ce genre et c'est très drôle.

Je vous rappelle que l'oxygène en lui-même est un gaz ininflammable. On en a juste besoin pour la combustion. Sinon, à chaque fois qu'on allumerait quelque-chose, toute la terre brûlerait car il y a du dioxygène partout dans l'atmosphère.

a écrit : Oui, enfin je suppose qu’en cas d’urgence « comme au cinéma » où tu crèves dans les 5 minutes si tu sors pas, la priorité reste de sortir, même si on risque des problèmes de dépressurisation. De mes souvenirs de cours de plongée, la toxicité de l'oxygène est due à une limite de pression partielle à ne pas dépasser. C'est plus un problème lorsque l'on augmente la pression, ce qui explique que les plongeurs de grandes profondeurs respirent des mélanges spéciaux. Dans l'espace on est à l'opposé en pression réduite. Il faut alors augmenter la pression partielle d'oxygène proche de la saturation pour satisfaire les besoins du .....naute. Je ne pensais pas que c'était toxique dans ce sens là.

a écrit : Petit rappel (bien respecté dans l'anecdote) :
spationaute = France
astronaute = États-Unis
cosmonaute = Russie
taïkonaute = Chine
Bacalnaute = Portugal

a écrit : Petit rappel (bien respecté dans l'anecdote) :
spationaute = France
astronaute = États-Unis
cosmonaute = Russie
taïkonaute = Chine
spationaute = européen plutôt, sinon il faudrait aussi des noms pour tous les autres pays de l'ESA ;)

a écrit : Merci captain obvious! Euh non, ce n'est pas si "obvious" vu le nombre de gens qui font encore l'erreur...

Posté le

android

(20)

Répondre

a écrit : M'est avis que si tu "crèves dans les 5 minutes" comme tu dis, c'est qu'il y a un problème à l'intérieur, alors si tu sors en urgence sans possibilité d'y retourner, autant rester à l'intérieur, ça revient au même et tu as plus de chances de résoudre le problème :D

C'est là tout le stress des missions dans l'espace, savoir prendre de bonnes décisions pour le court terme ET le long terme même dans l'urgence, et c'est aussi pour ça que quand un astronaute pète un plomb dans l'espace, il peut dire adieu à sa carrière :) Afficher tout
Je suis entièrement d'accord :) Et puis sortir ne vous amènera nulle part. C'est pas comme dans Gravity où on peut faire un changement de plan et un rendez-vous avec un jet-pack de l'espace :D En vrai ça requiert une quantité prohibitive de carburant, même pour des vaisseaux de taille conséquente ! Au final vous allez juste mourrir de suffocation lente après avoir flotté dans l'espace un moment et eu tout le temps du monde pour angoisser au sujet de votre mort. Réjouissant non ? Je crois que je préfère les funérailles Viking dans mon vaisseau :D
Et pour l'autre sujet des cosmonautes, taikonautes, spationautes etc, je trouve ça personnellement un poil attristant. Dans mon univers d'idéaliste spatial, l'espace devrait appartenir à tout le monde au point que les nations n'y soient plus pertinentes.

À noter que l'oxygène est de plus en plus toxique au fur et à mesure que la pression augmente, si je ne m'abuse à 0.3 bar il doit être moins dangereux qu'à 1. Et les plongeurs en eaux profondes utilisent des mélanges avec des proportions amoindries d'oxygène (jusqu'à moins d'un pourcent) et également d'azote, car celui-ci devient toxique à fortes pressions (même avant l'oxygène). L'azote est même parfois totalement absent. Il est souvent remplacé par de l'hélium, voir de l'hydrogène.
Et on dit aussi au plongeur de faire des paliers de décompression en remontant, et de ne pas prendre l'avion moins de 24h après une plongée, même assez peu profonde. C'est à cause du fait que la décompression pourrait faire que l'azote créée des bulles dans leur sang, qui peuvent être très dangereuses. Et là c'est exactement le même problème pour les astronautes : si ils n'éliminent pas au préalable l'azote (contenu dans l'atmosphère de la station) de leur sang, celui-ci peut faire des bulles à cause de la décompression lorsqu'ils passent dans leur combinaison. Et pour cela, ils vont respirer de l'oxygène pur avant de décompresser. En plus de cette longue préparation, les EVA durent assez souvent de longues heures, sans pouvoir manger ou se reposer.
Autre anecdote, les astronautes sont en couche-culotte dans leur combinaison faute d'un meilleur système, et il paraît que la faible pression a tendance à faire un effet ventouse sur leur popotin. Désolé, c'est moche.

a écrit : Je vous rappelle que l'oxygène en lui-même est un gaz ininflammable. On en a juste besoin pour la combustion. Sinon, à chaque fois qu'on allumerait quelque-chose, toute la terre brûlerait car il y a du dioxygène partout dans l'atmosphère. Certes, il n'est pas inflammable en soi, c'est pas lui qui prend feu. C'est un comburant. Il entretien le feu d'un matériau inflammable et rentre dans le triangle du feu.
Et dans ce cas là d'atmosphère à oxygène pur, oui, effectivement, ça peut être très dangereux.
Cela a valu le drame d'Apollo 1.

a écrit : Petit rappel (bien respecté dans l'anecdote) :
spationaute = France
astronaute = États-Unis
cosmonaute = Russie
taïkonaute = Chine
Chrononaute = Sept jours pour agir

« la pression atmosphérique à l’intérieur de la combinaison... »

on parle de la pression de l’atmosphère ou de celle de la combinaison ?

Et l’oxygène n’est pas inflammable sérieusement...c’est comburant