Des prémices à la Révolution française furent durement réprimées

Proposé par
Invité
le
dans

Les premières révolutions françaises datent de bien avant 1789. Par exemple, en 1670 eut lieu dans le canton d'Aubenas en Ardèche l'une des plus sanglantes, appelée révolte du Roure du nom de son chef de file. Louis XIV la fit fermement réprimer en détachant l'armée royale menée par D'Artagnan. Les principaux meneurs furent pendus ou roués vifs.


Commentaires préférés (3)

Pour ceux qui ignorent ce que veut dire "être roué vif" (comme moi, il y a quelques instants):
- On vous pète les membres et la poitrine à coups de barre de fer
- Puis on vous attache à une roue (parfois avec les membres repliés sous le dos)
- Enfin on vous abandonne là, jusqu'à ce que mort s'en suive.

Les femmes, par "décence" ne subissaient pas ce sort, elles étaient plutôt pendues ou brûlées vives.
Faut savoir rester galant en toutes circonstances.

a écrit : La pendaison, c'est très violent. C'est pour ça que quelques années plus tard on a inventé la guillotine. La pendaison en short drop (chute courte) est violente car le pendu va mourir étranglé, alors qu'en long drop ses cervicales vont être brisées sec, le coup du lapin en gros. C'est sûrement la technique de mise à mort la moins violente qui a pu être utilisée, que ce soit pour le condamné ou pour le spectateur.

Il me semblait en revanche que l'inventeur de la guillotine avait fait ça pour faire correctement le travail, car il arrivait que le bourreau doive s'y reprendre à plusieurs reprises, j'imagine qu'il doit falloir une sacrée force et adresse pour décapiter quelqu'un


Tous les commentaires (36)

a écrit : Un pour tous, tous pendu. La pendaison, c'est très violent. C'est pour ça que quelques années plus tard on a inventé la guillotine.

Pour ceux qui ignorent ce que veut dire "être roué vif" (comme moi, il y a quelques instants):
- On vous pète les membres et la poitrine à coups de barre de fer
- Puis on vous attache à une roue (parfois avec les membres repliés sous le dos)
- Enfin on vous abandonne là, jusqu'à ce que mort s'en suive.

Les femmes, par "décence" ne subissaient pas ce sort, elles étaient plutôt pendues ou brûlées vives.
Faut savoir rester galant en toutes circonstances.

a écrit : Pour ceux qui ignorent ce que veut dire "être roué vif" (comme moi, il y a quelques instants):
- On vous pète les membres et la poitrine à coups de barre de fer
- Puis on vous attache à une roue (parfois avec les membres repliés sous le dos)
- Enfin on vous abandonne là, jusqu'à ce que
mort s'en suive.

Les femmes, par "décence" ne subissaient pas ce sort, elles étaient plutôt pendues ou brûlées vives.
Faut savoir rester galant en toutes circonstances.
Afficher tout
Que du bonheur :-)) !!!! Tu veux mourir dans d'atroces souffrances tout de suite ou maintenant :-) !!!!

Ah d'accord, dans la source il y a marqué qu'ils se sont rendu. Et ils ont quand même été roués vifs. C'est dégueulasse : le but de se rendre c'est justement pour être épargné un minimum, sinon autant continuer jusqu'à la mort.

a écrit : Ah d'accord, dans la source il y a marqué qu'ils se sont rendu. Et ils ont quand même été roués vifs. C'est dégueulasse : le but de se rendre c'est justement pour être épargné un minimum, sinon autant continuer jusqu'à la mort. Je pense que la reddition avait surtout pour but de protéger les familles.
Celle de Roure fut "seulement" bannie. Si ils ne s'étaient pas rendus, peut être que le devenir de leur entourage aurait pu être plus funeste.
De toutes façons ils étaient foutus...
Et puis bon, c'était pas des enfants de choeur non plus.

a écrit : La pendaison, c'est très violent. C'est pour ça que quelques années plus tard on a inventé la guillotine. La pendaison en short drop (chute courte) est violente car le pendu va mourir étranglé, alors qu'en long drop ses cervicales vont être brisées sec, le coup du lapin en gros. C'est sûrement la technique de mise à mort la moins violente qui a pu être utilisée, que ce soit pour le condamné ou pour le spectateur.

Il me semblait en revanche que l'inventeur de la guillotine avait fait ça pour faire correctement le travail, car il arrivait que le bourreau doive s'y reprendre à plusieurs reprises, j'imagine qu'il doit falloir une sacrée force et adresse pour décapiter quelqu'un

a écrit : La pendaison, c'est très violent. C'est pour ça que quelques années plus tard on a inventé la guillotine. Il est vrai que la guillotine est une mort douce... Surtout quand la lame ne descends pas jusqu'au bout, qu'on a coupé, à peine la moitié de la tête et qu'on est obligé de réarmer la machine ou finir à la main... Mais comparé à la rugosité de la corde, on a ici, une lame froide. Beaucoup plus doux au toucher je te l'accorde ! (=

Je crois surtout que cette anecdote permet de mettre en perspective le processus historique de démocratisation.
La démocratie, en France, n'est pas apparue subitement après 1789, c'est le fruit de longues luttes qui ont commencé bien avant.
D'ailleurs même après 1789, on n'y est toujours pas vraiment. On a une une Restauration, un Empire...et le suffrage universel ne date que de 1848 (et excluait les femmes).
Finalement, que le Printemps arabe échoue largement, ce n'est pas si surprenant que ça, ce n'est que le début...

Commentaire supprimé Et *Rourés vifs.

Je pense que de toutes les modes à mort, le supplice de la roue est le pire (Avec le taureau d'airain et le scaphisme)

Je suis de l’Ardèche et j’ignorais cela! JMCMB merci :)

a écrit : Pour ceux qui ignorent ce que veut dire "être roué vif" (comme moi, il y a quelques instants):
- On vous pète les membres et la poitrine à coups de barre de fer
- Puis on vous attache à une roue (parfois avec les membres repliés sous le dos)
- Enfin on vous abandonne là, jusqu'à ce que
mort s'en suive.

Les femmes, par "décence" ne subissaient pas ce sort, elles étaient plutôt pendues ou brûlées vives.
Faut savoir rester galant en toutes circonstances.
Afficher tout
Merci pour tes 2 coms, effectivement chef de filE c'est beaucoup mieux.
Et pour le "roués vifs" ça m'a évité de chercher.
Bon! Malgré ça, roués morts ça n'aurait pas servi à grand chose.

a écrit : Je crois surtout que cette anecdote permet de mettre en perspective le processus historique de démocratisation.
La démocratie, en France, n'est pas apparue subitement après 1789, c'est le fruit de longues luttes qui ont commencé bien avant.
D'ailleurs même après 1789, on n'y est toujou
rs pas vraiment. On a une une Restauration, un Empire...et le suffrage universel ne date que de 1848 (et excluait les femmes).
Finalement, que le Printemps arabe échoue largement, ce n'est pas si surprenant que ça, ce n'est que le début...
Afficher tout
Mouais toute révolution n'a pas pour but une démocratisation. Cette révolution de Roure n'avait rien de démocratique, c'était antifiscale suite à de simples rumeurs de nouvelles taxes...

Rien à voir avec le printemps arabe qui était bien anti regime dictatoriale ce qui n'était pas le cas de la France monarchique du XVIIIeme siècle.

a écrit : Ah d'accord, dans la source il y a marqué qu'ils se sont rendu. Et ils ont quand même été roués vifs. C'est dégueulasse : le but de se rendre c'est justement pour être épargné un minimum, sinon autant continuer jusqu'à la mort. J'ai regardé les sources et nul par il y a marqué qu'ils se sont rendus. Ils y a eu une négociation qui n'a pas aboutie puis une bataille qui a mis fin à cette "révolution".

a écrit : Mouais toute révolution n'a pas pour but une démocratisation. Cette révolution de Roure n'avait rien de démocratique, c'était antifiscale suite à de simples rumeurs de nouvelles taxes...

Rien à voir avec le printemps arabe qui était bien anti regime dictatoriale ce qui n'était pas le ca
s de la France monarchique du XVIIIeme siècle. Afficher tout
Tu avais bien plus de liberté dans la Tunisie de Ben Ali et dans l'Egypte de Moubarak que dans la France d'Ancien Régime.
Sache que la grande majorité des Arabes s’accommodaient très bien de leur régime tant qu'ils pouvaient bosser, manger et entretenir leur famille. Et ces dernières années, ce n'était plus le cas.
Encore et toujours, ce sont des raisons économiques qui ont mis le feu aux poudres.

a écrit : Tu avais bien plus de liberté dans la Tunisie de Ben Ali et dans l'Egypte de Moubarak que dans la France d'Ancien Régime.
Sache que la grande majorité des Arabes s’accommodaient très bien de leur régime tant qu'ils pouvaient bosser, manger et entretenir leur famille. Et ces dernières années, ce n
'était plus le cas.
Encore et toujours, ce sont des raisons économiques qui ont mis le feu aux poudres.
Afficher tout
Quels que soient les régimes politiques, ils tiendront tant que le "peuple" aura de quoi se nourrir facilement, et aussi un peu de temps pour des loisirs... On peut légitimement aduler un dictateur s'il rend sa nation heureuse et bien nourrie. Jules César déjà parlait du "pain et des jeux" pour satisfaire Rome.
La différence de ces régimes politiques se fera souvent dans les méthodes de répression, si le peuple se soulève.

a écrit : Quels que soient les régimes politiques, ils tiendront tant que le "peuple" aura de quoi se nourrir facilement, et aussi un peu de temps pour des loisirs... On peut légitimement aduler un dictateur s'il rend sa nation heureuse et bien nourrie. Jules César déjà parlait du "pain et des jeux" pour satisfaire Rome.
La différence de ces régimes politiques se fera souvent dans les méthodes de répression, si le peuple se soulève.
Afficher tout
« Panem et circenses », c’est de Juvénal, pas de Jules César.

a écrit : Je suis de l’Ardèche et j’ignorais cela! JMCMB merci :) J’ai vécu trois ans à Aubenas et je l’ignorais également :p

a écrit : Tu avais bien plus de liberté dans la Tunisie de Ben Ali et dans l'Egypte de Moubarak que dans la France d'Ancien Régime.
Sache que la grande majorité des Arabes s’accommodaient très bien de leur régime tant qu'ils pouvaient bosser, manger et entretenir leur famille. Et ces dernières années, ce n
'était plus le cas.
Encore et toujours, ce sont des raisons économiques qui ont mis le feu aux poudres.
Afficher tout
Je ne sais pas comment on peut affirmé cela. Il y a tout de même 300 ans d'écart et une société complètement différente, difficile (pour pas dire plus) de faire une comparaison pertinente.
Ce que je sais c'est que la révolution de Roure est partie d'une rumeur de nouvelles taxes dans un pays où les habitants n'avaient pas le sentiment d'être sous un régime autoritaire/dictatoriale. Alors que le printemps arabe était dirigé directement contre les régimes en place considérés par leur propre peuples comme étant autoritaires/dictatoriaux.

Je ne souhaitais que relativisé ton commentaire...disons un peu trop lyrique à mon goût après avoir lu la source :)

a écrit : Tu avais bien plus de liberté dans la Tunisie de Ben Ali et dans l'Egypte de Moubarak que dans la France d'Ancien Régime.
Sache que la grande majorité des Arabes s’accommodaient très bien de leur régime tant qu'ils pouvaient bosser, manger et entretenir leur famille. Et ces dernières années, ce n
'était plus le cas.
Encore et toujours, ce sont des raisons économiques qui ont mis le feu aux poudres.
Afficher tout
D'ailleurs l'anecdote est elle même lyrique en faisant un parallèle avec la Révolution de 1789 puisque la révolution de Roure n'a rien d'une révolution, c'est une simple révolte comme il y en a eu beaucoup dans l'histoire. (ce qui ne l'empêche pas d'être intéressante, j'adore ce genre d'anecdote).