Le coeur dispose d'un pacemaker naturel

Proposé par
le
dans

L'influx électrique qui fait que votre cœur bat n'est pas lié au système nerveux mais se forme directement dans une région du cœur située dans l'oreillette droite et appelée le noeud sino-atrial. Ce "pacemaker naturel" crée un influx électrique qui se propage ensuite à l'oreillette gauche et aux 2 ventricules.

Le cœur est bien innervé par des nerfs, principalement les nerfs sympathiques et parasympathiques, mais le système nerveux intervient essentiellement dans la régulation de la fréquence et de la force de contraction du cœur.


Commentaires préférés (3)

Si je me souviens bien, lors d'une transplantation, le cœur extrait du corps continue à battre tout seul, à un rythme plus rapide qu'au repos, et comme dit l'anecdote, le système nerveux va ralentir ou accélérer son rythme naturel selon les besoins.

Je suis étudiant en 4ème année de médecine, je ne post que très rarement de commentaires mais je me permets de compléter l'anecdote avec une info que je trouve incroyable.

En plus du noeud sinusale qui envoie des influs électrique dans les ventricules au rythme de +/-60 influx/min. Il existe d'autres foyer d'influx qui eux battent à des rythmes moins élevés, 40 ou 30/min. Ils sont en temps normale inhibés par les influx du noeud sinusale qui arrivent à un rythme plus élevé. Mais si le nœud sinusale ne fonctionne plus alors ils peuvent prendre le relais. Chaque foyer bat à une fréquence précise, et chaque foyer inhibe le foyer en aval qui lui bat plus lentement. Ce qui fait que lorsque le 1er foyer est non fonctionnel le deuxième prend le relais, puis le troisième, ect ect. Mais à chaque fois que l'on descend d'un foyer la vitesse du cœur râlenti et le flux doit aller en amont et en aval pour diffuser dans tous le cœur ce qui peut entraîner des maladies d'où la pose des fameux Pacemaker.


Voilà j'ai essayé de faire au plus simple :) mais je trouve ça fou que le corps ait prévu des sortes de moteur de secours au cas où les premiers lâche et surtout qu'ils s'activent de manière automatique !

a écrit : Je suis étudiant en 4ème année de médecine, je ne post que très rarement de commentaires mais je me permets de compléter l'anecdote avec une info que je trouve incroyable.

En plus du noeud sinusale qui envoie des influs électrique dans les ventricules au rythme de +/-60 influx/min. Il existe d'a
utres foyer d'influx qui eux battent à des rythmes moins élevés, 40 ou 30/min. Ils sont en temps normale inhibés par les influx du noeud sinusale qui arrivent à un rythme plus élevé. Mais si le nœud sinusale ne fonctionne plus alors ils peuvent prendre le relais. Chaque foyer bat à une fréquence précise, et chaque foyer inhibe le foyer en aval qui lui bat plus lentement. Ce qui fait que lorsque le 1er foyer est non fonctionnel le deuxième prend le relais, puis le troisième, ect ect. Mais à chaque fois que l'on descend d'un foyer la vitesse du cœur râlenti et le flux doit aller en amont et en aval pour diffuser dans tous le cœur ce qui peut entraîner des maladies d'où la pose des fameux Pacemaker.


Voilà j'ai essayé de faire au plus simple :) mais je trouve ça fou que le corps ait prévu des sortes de moteur de secours au cas où les premiers lâche et surtout qu'ils s'activent de manière automatique !
Afficher tout
Une des premières fois que j'arrive à lire un médecin :-D

Blague à part, merci pour ce complément


Tous les commentaires (34)

Si je me souviens bien, lors d'une transplantation, le cœur extrait du corps continue à battre tout seul, à un rythme plus rapide qu'au repos, et comme dit l'anecdote, le système nerveux va ralentir ou accélérer son rythme naturel selon les besoins.

Nerfs sympathique et parasympathique ? Doit y avoir bonne ambiance !

Si je ne me trompe pas, en plus du cœur, les nerfs sympathique sont lié aux muscles lisses qui contrôle notre vessie. Et effectivement dans eux ça serait moins sympa pour nous ^^

Je suis étudiant en 4ème année de médecine, je ne post que très rarement de commentaires mais je me permets de compléter l'anecdote avec une info que je trouve incroyable.

En plus du noeud sinusale qui envoie des influs électrique dans les ventricules au rythme de +/-60 influx/min. Il existe d'autres foyer d'influx qui eux battent à des rythmes moins élevés, 40 ou 30/min. Ils sont en temps normale inhibés par les influx du noeud sinusale qui arrivent à un rythme plus élevé. Mais si le nœud sinusale ne fonctionne plus alors ils peuvent prendre le relais. Chaque foyer bat à une fréquence précise, et chaque foyer inhibe le foyer en aval qui lui bat plus lentement. Ce qui fait que lorsque le 1er foyer est non fonctionnel le deuxième prend le relais, puis le troisième, ect ect. Mais à chaque fois que l'on descend d'un foyer la vitesse du cœur râlenti et le flux doit aller en amont et en aval pour diffuser dans tous le cœur ce qui peut entraîner des maladies d'où la pose des fameux Pacemaker.


Voilà j'ai essayé de faire au plus simple :) mais je trouve ça fou que le corps ait prévu des sortes de moteur de secours au cas où les premiers lâche et surtout qu'ils s'activent de manière automatique !

Voilà pourquoi l’écoute de Jul me file des hauts le coeur !

a écrit : Si je me souviens bien, lors d'une transplantation, le cœur extrait du corps continue à battre tout seul, à un rythme plus rapide qu'au repos, et comme dit l'anecdote, le système nerveux va ralentir ou accélérer son rythme naturel selon les besoins. Tout à fait puisqu'il y a une baisse de la fréquence cardiaque tonique du système nerveux parasympathique. Le noeud sinusal fait battre à 100 bpm le cœur si pas de modification du système nerveux.

Ça me fait penser aux quartz dans les montres, qui ont une fréquence de base stable. la nature est si bien faite...

a écrit : Je suis étudiant en 4ème année de médecine, je ne post que très rarement de commentaires mais je me permets de compléter l'anecdote avec une info que je trouve incroyable.

En plus du noeud sinusale qui envoie des influs électrique dans les ventricules au rythme de +/-60 influx/min. Il existe d'a
utres foyer d'influx qui eux battent à des rythmes moins élevés, 40 ou 30/min. Ils sont en temps normale inhibés par les influx du noeud sinusale qui arrivent à un rythme plus élevé. Mais si le nœud sinusale ne fonctionne plus alors ils peuvent prendre le relais. Chaque foyer bat à une fréquence précise, et chaque foyer inhibe le foyer en aval qui lui bat plus lentement. Ce qui fait que lorsque le 1er foyer est non fonctionnel le deuxième prend le relais, puis le troisième, ect ect. Mais à chaque fois que l'on descend d'un foyer la vitesse du cœur râlenti et le flux doit aller en amont et en aval pour diffuser dans tous le cœur ce qui peut entraîner des maladies d'où la pose des fameux Pacemaker.


Voilà j'ai essayé de faire au plus simple :) mais je trouve ça fou que le corps ait prévu des sortes de moteur de secours au cas où les premiers lâche et surtout qu'ils s'activent de manière automatique !
Afficher tout
Une des premières fois que j'arrive à lire un médecin :-D

Blague à part, merci pour ce complément

Je ne connaissais pas ces détails, mais je me doutais bien qu'il y n'y avait pas de rapport direct entre le coeur et le cerveau sur ce sujet, car on peut être "mort cérébral" et le coeur continue de battre... Et si je ne me trompe pas, on n'est pas officiellement "mort" dans ce cas là ; c'est l'arrêt du coeur qui détermine la mort... Ce sont donc des "petits machins" dans une oreilette, qui déterminent, dans l'inconscient humain et dans le "fonctionnement" de l'humanité, la vie ou la mort... Passionnant ; mais il y a là une vraie question éthique, non ?

a écrit : Je ne connaissais pas ces détails, mais je me doutais bien qu'il y n'y avait pas de rapport direct entre le coeur et le cerveau sur ce sujet, car on peut être "mort cérébral" et le coeur continue de battre... Et si je ne me trompe pas, on n'est pas officiellement "mort" dans ce cas là ; c'est l'arrêt du coeur qui détermine la mort... Ce sont donc des "petits machins" dans une oreilette, qui déterminent, dans l'inconscient humain et dans le "fonctionnement" de l'humanité, la vie ou la mort... Passionnant ; mais il y a là une vraie question éthique, non ? Afficher tout C'est tout le contraire. C'est la mort cérébrale qui est la mort officielle. Sinon on déclarerait immédiatement morte toute personne en arrêt cardiaque, sans réanimer. Au contraire, on va réanimer parfois longtemps, jusqu'à considérer que l'arrêt a été tellement long que le cerveau est forcements endommagé.
C'est pour cela qu'on peut prélever les organes d'une personne en mort cérébrale (mais à cœur battant). S'il n'était pas officiellement mort, ce serait un crime.

Tu as peut-être raison mais j'ai un doute... On réanime quelqu'un en arrêt cardiaque pour le ramener à la "vie" justement, non ? On garde des "légumes" dans des lits tant que le coeur bat, non ? Quant aux prélèvements d'organes "coeur battant", là j'ai un gros doute... Quelqu'un sait-il ? On a un étudiant en médecine sur ce forum : c'est quoi exactement la mort ?

A savoir aussi que si vous isolez chaque partie du coeur (ventricule gauche, ventricule droit, oreillette gauche et oreillette droite) vous vous apercevrez que chaque partie bats indépendamment les uns des autres et à une fréquence différente.

(C'est un tp que j'ai fait en bio)

Je ne connaissais pas cette particularité du cœur, JMCMB!

Incroyable machine que le corps humain et tout particulièrement le cœur.

Quand on prend le temps d'y penser il s'agit d'un "moteur" qui s'auto-régule et fonctionne sans interruption pendant environ 80 ans, dans la plupart des cas sans aucun entretien, intervention extérieure, ni changement de pièces.

Chapeau Dame Nature, sacré perf.

a écrit : A savoir aussi que si vous isolez chaque partie du coeur (ventricule gauche, ventricule droit, oreillette gauche et oreillette droite) vous vous apercevrez que chaque partie bats indépendamment les uns des autres et à une fréquence différente.

(C'est un tp que j'ai fait en bio)
Pour préciser d'avantage: l'influx électrique par du noeud sino-atrial (SA) se propage en dépolarisant les oreillettes jusqu'au noeud auriculo-ventriculaire (AV). Le noeud AV ralentit naturellement l'influx électrique qui passe ensuite dans les 2 branches du faisceau de His pour dépolariser les 2 ventricules et se propage ensuite par le réseau de Purkinje.

a écrit : Je ne connaissais pas ces détails, mais je me doutais bien qu'il y n'y avait pas de rapport direct entre le coeur et le cerveau sur ce sujet, car on peut être "mort cérébral" et le coeur continue de battre... Et si je ne me trompe pas, on n'est pas officiellement "mort" dans ce cas là ; c'est l'arrêt du coeur qui détermine la mort... Ce sont donc des "petits machins" dans une oreilette, qui déterminent, dans l'inconscient humain et dans le "fonctionnement" de l'humanité, la vie ou la mort... Passionnant ; mais il y a là une vraie question éthique, non ? Afficher tout Ce n’est plus le cœur qui détermine si un patient est mort : pour qu’un patient soit officiellement mort, il doit être en mort cérébrale pendant au moins 4h (la mort cérébrale ne veut pas dire que le cerveau ne fonctionne plus du tout, c’est plutôt un coma très très profond (de stade 4) et irréversible.

a écrit : Je suis étudiant en 4ème année de médecine, je ne post que très rarement de commentaires mais je me permets de compléter l'anecdote avec une info que je trouve incroyable.

En plus du noeud sinusale qui envoie des influs électrique dans les ventricules au rythme de +/-60 influx/min. Il existe d'a
utres foyer d'influx qui eux battent à des rythmes moins élevés, 40 ou 30/min. Ils sont en temps normale inhibés par les influx du noeud sinusale qui arrivent à un rythme plus élevé. Mais si le nœud sinusale ne fonctionne plus alors ils peuvent prendre le relais. Chaque foyer bat à une fréquence précise, et chaque foyer inhibe le foyer en aval qui lui bat plus lentement. Ce qui fait que lorsque le 1er foyer est non fonctionnel le deuxième prend le relais, puis le troisième, ect ect. Mais à chaque fois que l'on descend d'un foyer la vitesse du cœur râlenti et le flux doit aller en amont et en aval pour diffuser dans tous le cœur ce qui peut entraîner des maladies d'où la pose des fameux Pacemaker.


Voilà j'ai essayé de faire au plus simple :) mais je trouve ça fou que le corps ait prévu des sortes de moteur de secours au cas où les premiers lâche et surtout qu'ils s'activent de manière automatique !
Afficher tout
Les foyers ectopiques permettent au cœur de battre sans l’intervention du noeud sinusal mais ce système s’emballe souvent rapidement et engendre une fibrillation ventriculaire... il y a aussi le noeud atrio-ventriculaire qui peut prendre les devants dans le cas d’un bloc sino-atrial complet mais comme tu l’as dit ce système est moins rapide, la fréquence cardiaque du patient sera beaucoup plus faible (60 BPM pour le noeud sino-atrial et 45 BPM pour l’atrio-ventriculaire si je me souviens bien)

Hey, c'est pour ca que le coeur de l'embryon commence à battre avant meme que les nerfs ne soient fabriqués au cours de l'embryogénèse

a écrit : Je suis étudiant en 4ème année de médecine, je ne post que très rarement de commentaires mais je me permets de compléter l'anecdote avec une info que je trouve incroyable.

En plus du noeud sinusale qui envoie des influs électrique dans les ventricules au rythme de +/-60 influx/min. Il existe d'a
utres foyer d'influx qui eux battent à des rythmes moins élevés, 40 ou 30/min. Ils sont en temps normale inhibés par les influx du noeud sinusale qui arrivent à un rythme plus élevé. Mais si le nœud sinusale ne fonctionne plus alors ils peuvent prendre le relais. Chaque foyer bat à une fréquence précise, et chaque foyer inhibe le foyer en aval qui lui bat plus lentement. Ce qui fait que lorsque le 1er foyer est non fonctionnel le deuxième prend le relais, puis le troisième, ect ect. Mais à chaque fois que l'on descend d'un foyer la vitesse du cœur râlenti et le flux doit aller en amont et en aval pour diffuser dans tous le cœur ce qui peut entraîner des maladies d'où la pose des fameux Pacemaker.


Voilà j'ai essayé de faire au plus simple :) mais je trouve ça fou que le corps ait prévu des sortes de moteur de secours au cas où les premiers lâche et surtout qu'ils s'activent de manière automatique !
Afficher tout
Ce serait très cool à toi de partager de temps à autre ce genre d'anecdotes médicales intéressantes ;-)