Les spite house sont là pour embêter le monde

Proposé par
le
dans

Les spite house ou "maisons du dépit" sont des constructions ayant pour but de gêner un voisin. Ces maisons sont souvent inhabitables ou inesthétiques, mais remplissent parfaitement leur fonction : obstruction de la voie d'accès à une maison voisine, du passage de la lumière naturelle sur la façade, etc.

Par exemple, la Spite house d'Alexandra, longue de sept mètres et large de deux, fut construite afin de bloquer le chemin adjacent occupé par des mendiants et les calèches. La Spite House d’Alameda fut construite devant la maison voisine afin de bloquer le passage de lumière naturel suite à une querelle de voisinage.


Commentaires préférés (3)

Le paroxysme du conflit de voisinage !

Les milliardaires qui bétonnent le littoral et le privatisent sont également des spite houseur ?

Dans le même genre en France il y a eu un cas assez cocasse rapporté dans l'arrêt de la chambre des requêtes de la cour de cassation en date du 3août 1915, l'arrêt Clément Bayard de son petit nom. Dans les faits Clément Bayard et Cocquerel sont voisins. Le premier s’adonne aux joies des promenades en ballon dirigeable, qu’il rentre dans un garage construit sur son terrain. Son voisin lui proposa en vain de racheter celui-ci, les prix du foncier commençant dès cette époque à monter. Cocquerel fit construire sur son propre terrain, à la lisière de celui de Clément Bayard, une série de piquets en bois, espacés tous d’un mètre et surplombés d’un pic de fer dans le but de "crever" les dirigeables de son voisin, ce qui arriva. Je vous passe les détails juridique mais pour simplifier les juges ont caractérisé pour la première fois la notion d'abus de droit et ont de fait condamné Coquerel à verser des dommages et intérêts à son voisin.


Tous les commentaires (47)

Quelqu'un est allé trainer ses guêtres sur les LSV de Wiki !!

Le paroxysme du conflit de voisinage !

Dans ce cas precis, qu'on le veuille ou non , n'importe quel type de construction aurait été gênante. De la à dire que c'est pour nuire au voison, j ai du mal à comprendre l'intérêt de vivre à moins de 2 mètre d'un voisin qui doit vous maudire à chaque levé de soleil..

Le stade de vengeance ultime juste avant le meurtre !

Ah...si j'étais riche !!

Il n'y a pas un système similaire au PLU français pour encadrer les constructions aux USA?

Quand on ne sait plus quoi faire de son argent...

Ou l'art de faire chier juste pour faire chier...

Les milliardaires qui bétonnent le littoral et le privatisent sont également des spite houseur ?

a écrit : Dans ce cas precis, qu'on le veuille ou non , n'importe quel type de construction aurait été gênante. De la à dire que c'est pour nuire au voison, j ai du mal à comprendre l'intérêt de vivre à moins de 2 mètre d'un voisin qui doit vous maudire à chaque levé de soleil.. Le plus pervers c'est que justement ces maisons sont construites mais rarement habitées.

Notre société est décidément capable de pondre des idées formidables.

Y’a pas un couac d’un point de vue juridique? Julien Courbet aurait jamais laissé passer ça!

Et il n'y a jamais eu d'incendies accidentels, ou un truc du genre? franchement, "ça" le mériterait;
Et moi qui contre le voisin qui gare sa voiture près de ma haie...

rageux niveau expert

Posté le

windowsphone

(14)

Répondre

Dans le même genre en France il y a eu un cas assez cocasse rapporté dans l'arrêt de la chambre des requêtes de la cour de cassation en date du 3août 1915, l'arrêt Clément Bayard de son petit nom. Dans les faits Clément Bayard et Cocquerel sont voisins. Le premier s’adonne aux joies des promenades en ballon dirigeable, qu’il rentre dans un garage construit sur son terrain. Son voisin lui proposa en vain de racheter celui-ci, les prix du foncier commençant dès cette époque à monter. Cocquerel fit construire sur son propre terrain, à la lisière de celui de Clément Bayard, une série de piquets en bois, espacés tous d’un mètre et surplombés d’un pic de fer dans le but de "crever" les dirigeables de son voisin, ce qui arriva. Je vous passe les détails juridique mais pour simplifier les juges ont caractérisé pour la première fois la notion d'abus de droit et ont de fait condamné Coquerel à verser des dommages et intérêts à son voisin.

Quand t’as trop d’argent, que tu aimes pas ton voisin et que tu veux faire chier ... pourquoi pas !

Le vrai défi c'est d'essayer de faire ça en Corse.

Étonnant que les règles d’urbanisme, ou même que les oppositions ne puissent rien contre ces constructions... ^^

a écrit : Il n'y a pas un système similaire au PLU français pour encadrer les constructions aux USA? Et @Jeanlebaptiste... Aux USA je ne sais pas, mais en France aucun PLU ne permettrait la construction d'une maison comme celle de la photo. Pour plusieurs raisons qui sont de grands "standards" ; distance entre les deux maisons, ouvertures donnant sur la propriété voisine, accès à la voie publique, etc...
Et quand bien même la construction serait "légale" par d'incroyables oublis dans un PLU (ce qui me paraît impossible), les recours sur les permis qui ne manqueraient pas de tomber gagneraient à coups sûrs et annuleraient la construction.
Je ne sais pas comment ça se passe aux USA...

Pour se souvenir de ce mot, on pourra remarquer que "in spite of" qu'on traduit habituellement par "malgré" peut se traduire également par "en dépit de" et spite peut être employé en anglais dans les mêmes acceptions que dépit en français (out of spite = par dépit, etc.).

Dans le même genre, il existe le Mccoob's Mansion aux Etats-Unis.
Je cite:
"Charles McCoob avait fait construire cette grande demeure pour ombrager la maison - tout aussi luxueuse - de sa propre famille. Revenant après un long voyage dans sa région du Maine, l’homme avait constaté que son beau-frère, épaulé par sa mère, menait en son absence un complot pour le déshériter. Plutôt que d’instiller une lutte coûteuse en notaires et frais de justice, Charles McCoob a préféré mûrir sa vengeance autrement. Il achète un terrain proche de la demeure familiale et fait bâtir, au cours de l’année 1806, un manoir grandiose. Au-delà du camouflet de voir la réputation entretenue par la famille usurpée par une nouvelle construction, celle-ci déploie littéralement son ombre sur l’ancienne résidence. Il ne reste malheureusement plus de traces de cette rivalité, la McCobb’s Mansion ayant été déplacée à 85 kilomètres de son emplacement initial." source Figaro.