L'effet Pygmalion altère le jugement des professeurs

Proposé par
le

L'effet Pygmalion peut avoir de lourdes conséquences dans l'éducation : en sélectionnant de manière aléatoire des élèves et en les présentant à leurs professeurs comme ayant un QI supérieur à la moyenne, on constate que ceux-ci ont des notes supérieures aux autres élèves au bout d'un an. L'effet inverse, nommé effet Golem existe également : des élevés présentés comme ayant moins de capacités auront des notes moins élevées.


Tous les commentaires (36)

Cet effet existe aussi en fonction du sexe. Les études montrent que les femmes professeur notent mieux les filles et les hommes professeurs les garçons. Comme la majorité des prof sont des femmes, cela explique en partie la meilleure réussite sco!aire des filles. En partie seulement: environ un tiers de l'écart de notes. Le reste c'est parce que les filles travaillent vraiment mieux à l'école.

Posté le

android

(2)

Répondre

Le cadre scolaire a forcément une influence c'est certain, mais tout commence à mon avis avec l'entourage, les parents etc. J'ai déjà entendu des parents soutenir haut et fort et à qui voulait l'entendre que leur gamin n'était pas une lumière ...alors que ce dernier n'était pas encore en CP !
En grandissant, le gamin s'en est convaincu. C'est effarant l'impact que ça peut avoir !

a écrit : D'où l'importance d'accorder à chaque élève l'attention qu'il mérite avec de pouvoir au mieux évaluer ces capacités et combler ces lacunes. Mais ça prend du temps, et il faut des profs pour accomplir ce suivi quelque peu pénible. Même si certains enseignants sont entrés dans l'enseignement rien que pour ça, ces désormais les moyens financiers qui manque aux écoles/collège/lycée. Et ceux à cause de notre politique. C'est dommage.. Afficher tout Comme dans beaucoup de domaines, à un moment les compétences et la bonne volonté ont des limites.
Parfois il faut ouvrir le tiroir caisse pour faire fonctionner la machine même si ça ne plait pas à Bercy.

L'effet Pygmalion marche également sur nos mioches et nos meufs! On l'oublie trop souvent.

a écrit : J'espère qu'ils n'ont pas choisi de vrais élèves comme cobayes Non ils étaient en plastique ;-)

a écrit : Cet effet existe aussi en fonction du sexe. Les études montrent que les femmes professeur notent mieux les filles et les hommes professeurs les garçons. Comme la majorité des prof sont des femmes, cela explique en partie la meilleure réussite sco!aire des filles. En partie seulement: environ un tiers de l'écart de notes. Le reste c'est parce que les filles travaillent vraiment mieux à l'école. Afficher tout Vraiment ? Et le biais est quantitativement identique pour les deux sexes ? Aurais tu un article en source ? Ça m'intéresserai (et j'aimerai aussi en savoir plus sur le 1/3).

a écrit : La solution la plus simple serait qu’un professeur qui ne connaît pas les élèves évalue les copies ... justement, l'anecdote l'explique mal, mais ce ne sont pas juste les notes qui changent, mais les competences objective des eleves. le prof prend moins de temps avec les eleve "mauvais", et plus pour tout expliquer aux "bons".

Il existe aussi l'effet Pygmalion négatif que l'on retrouve notamment chez les enfants à haut potentiel intellectuel (que l'on appelait surdoués ou précoces il y a quelques années). Ils ont des capacités intellectuelles qui se sont développées plus rapidement que les autres enfants de leur âge et sont donc en décalage. S'ils ne sont pas diagnostiqués ou qu'ils restent discrets dans leur différence on ne leur demande pas plus que les autres et ils finissent par se fondre dans le moule de leur classe et de la norme. Ils n'exploitent pas leur plein potentiel parce que l'on attend pas plus d'eux que des autres élèves.
Source: mes lectures sur les Hpi (notamment J.C. Terrassier) dans le cadre de mon mémoire.

Donc quand j’étais plus jeune et que je disais à mes parents que si je travaillais mal à l’école, c’était à cause des profs, j’avais donc raison et je me faisais engueulé pour rien alors !!

Personne n'a soulevé un point qui me parait fondamental dans cette expérience, et si le rat/humain n'a juste pas envie de se casser le cul à se taper ce put... de labyrinthe à la con parce qu'il préfère avoir sa petite vie pépère dans sa petite cage/appartement?
Non je dis ça, je dis rien hein.

-Allez, fonce, t'aura une récompense!
-Ouais, attend, je réfléchis... si je cours, j'ai à bouffer, si je marche, j'ai à bouffer aussi...

a écrit : Cet effet existe aussi en fonction du sexe. Les études montrent que les femmes professeur notent mieux les filles et les hommes professeurs les garçons. Comme la majorité des prof sont des femmes, cela explique en partie la meilleure réussite sco!aire des filles. En partie seulement: environ un tiers de l'écart de notes. Le reste c'est parce que les filles travaillent vraiment mieux à l'école. Afficher tout Il serait utile de citer les sources de tes fameuses études qui me semblent plutôt farfelues, pour user d'un euphémisme.

Et puis, il faut nuancer tes propos quand tu parles de féminisation du métier d'enseignant. Dans le primaire, elles sont 82% mais dans l'enseignement supérieur, elles ne dépassent pas les 37%. En fait, plus le poste est élevé et moins on trouve de femmes.

www.lefigaro.fr/actualite-france/2013/12/13/01016-20131213ARTFIG00337-enseignant-une-profession-de-plus-en-plus-feminisee.php

D'ailleurs malgré la forte féminisation du métier d'enseignant, dans le primaire surtout, 62% des inspecteurs du primaire sont des hommes, alors qu'il faut avoir enseigné pour devenir inspecteur. Comme c'est troublant...

www.slate.fr/story/82233/trop-de-femmes-lecole

a écrit : Il serait utile de citer les sources de tes fameuses études qui me semblent plutôt farfelues, pour user d'un euphémisme.

Et puis, il faut nuancer tes propos quand tu parles de féminisation du métier d'enseignant. Dans le primaire, elles sont 82% mais dans l'enseignement supérieur, elles ne
dépassent pas les 37%. En fait, plus le poste est élevé et moins on trouve de femmes.

www.lefigaro.fr/actualite-france/2013/12/13/01016-20131213ARTFIG00337-enseignant-une-profession-de-plus-en-plus-feminisee.php

D'ailleurs malgré la forte féminisation du métier d'enseignant, dans le primaire surtout, 62% des inspecteurs du primaire sont des hommes, alors qu'il faut avoir enseigné pour devenir inspecteur. Comme c'est troublant...

www.slate.fr/story/82233/trop-de-femmes-lecole
Afficher tout
La source était citée plus loin.

a écrit : La source était citée plus loin. Tu n'as bien lu (ou bien compris) l'article sur lequel tu t'appuies pour donner tes informations. Tu as mélangé certaines choses et tu as fait des raccourcis.

Les filles réussissent mieux à l'école, c'est un fait. Ceci est en partie dû à une discrimination, c'est une fait. En effet, quand on anonymise les copies, l'écart filles-garçons en LECTURE diminue d'un tiers.
Mais les auteurs de l'étude que tu cites ne savent pas vraiment d'où vient cette discrimination. Le fait que les femmes enseignantes notent mieux les filles, n'est qu'une HYPOTHÈSE parmi d'autres. Les auteurs émettent aussi le fait qu'on note mieux les élèves sages, calmes et désireux d'apprendre (traits que l'on retrouve davantage chez les filles: c'est eux qui le disent).

J'ai moi-même enseigné un temps (je suis un homme) et je peux te garantir que les élèves qui me saoulaient le plus étaient, en très grande majorité, des garçons. Et oui, les profs ont tendance avantager ceux qui se donnent de la peine (même s'ils ne sont pas brillants) plutôt que ceux qui leurs causent des ennuis en classe. Mais je te rassure, le brevet, le bac, les examens à la fac sont anonymisés.

L'étude souligne surtout le manque d'intérêt des garçons pour l'école: les garçons sont 2 fois plus nombreux que les filles à penser que c'est une "perte de temps".
La vraie question est plutôt pourquoi les garçons accordent moins d'importance à l'école que les filles ?
Et là, l'étude que tu cites donne une piste intéressante. Il est beaucoup plus facile pour un homme sans éducation, que pour une femme sans éducation, de trouver un emploi.

a écrit : Tu n'as bien lu (ou bien compris) l'article sur lequel tu t'appuies pour donner tes informations. Tu as mélangé certaines choses et tu as fait des raccourcis.

Les filles réussissent mieux à l'école, c'est un fait. Ceci est en partie dû à une discrimination, c'est une fait. E
n effet, quand on anonymise les copies, l'écart filles-garçons en LECTURE diminue d'un tiers.
Mais les auteurs de l'étude que tu cites ne savent pas vraiment d'où vient cette discrimination. Le fait que les femmes enseignantes notent mieux les filles, n'est qu'une HYPOTHÈSE parmi d'autres. Les auteurs émettent aussi le fait qu'on note mieux les élèves sages, calmes et désireux d'apprendre (traits que l'on retrouve davantage chez les filles: c'est eux qui le disent).

J'ai moi-même enseigné un temps (je suis un homme) et je peux te garantir que les élèves qui me saoulaient le plus étaient, en très grande majorité, des garçons. Et oui, les profs ont tendance avantager ceux qui se donnent de la peine (même s'ils ne sont pas brillants) plutôt que ceux qui leurs causent des ennuis en classe. Mais je te rassure, le brevet, le bac, les examens à la fac sont anonymisés.

L'étude souligne surtout le manque d'intérêt des garçons pour l'école: les garçons sont 2 fois plus nombreux que les filles à penser que c'est une "perte de temps".
La vraie question est plutôt pourquoi les garçons accordent moins d'importance à l'école que les filles ?
Et là, l'étude que tu cites donne une piste intéressante. Il est beaucoup plus facile pour un homme sans éducation, que pour une femme sans éducation, de trouver un emploi.
Afficher tout
Merci pour ce commentaire intéressant ;)

Sa malheureusement ce n'est pas nouveau... les professeurs restent souvent très coincés sur leurs opinions. Pour eux un mauvais élève restera mauvais et un bon élève aura plus de faciliter. Leurs jugement est vraiment très souvent biaisé.