A San Francisco, on est passé proche de la plus grande catastrophe aérienne de l'Histoire

Proposé par
Invité
le

Le 7 juillet 2017 à l'aéroport de San Francisco a été évitée de justesse ce qui aurait pu être la plus grande catastrophe aérienne de l'Histoire. Un avion qui s'apprêtait à atterrir annula d'urgence son atterrissage après s'être rendu compte qu'il allait se poser non pas sur la piste mais sur le taxiway où 4 avions attendaient. Il passa à quelques mètres seulement au-dessus des autres appareils.


Commentaires préférés (3)

Apparemment, d'après les sources, l'avion en question (A320) s'est rapproché du sol jusqu’à 59 pieds (18 mètres) avant de reprendre de l’altitude. Les avions stationnés au sol (des Boeing 747) ont une hauteur de queue de 56 pieds (17 mètres), donc c'est vraiment pas passé loin.

Pour info, rien à voir avec une voie pour les taxis... le taxiway est une voie de circulation des avions dans un aéroport.

a écrit : Et ça lui a pris tant de temps que ça pour réaliser qu'il y avait des avions face à lui ?! Lorsqu'un avion s'apprête à atterrir, il lève le nez. Dans cette position, difficile de voir la piste. Mais peut-être ont-ils une caméra...


Tous les commentaires (20)

Apparemment, d'après les sources, l'avion en question (A320) s'est rapproché du sol jusqu’à 59 pieds (18 mètres) avant de reprendre de l’altitude. Les avions stationnés au sol (des Boeing 747) ont une hauteur de queue de 56 pieds (17 mètres), donc c'est vraiment pas passé loin.

Une phrase qui résume bien la situation, aux alentour de minuit, juste avant de frôler les avions au sol:

"Mais il va où ce gars?"
-Le Contrôleur Aérien

Et ça lui a pris tant de temps que ça pour réaliser qu'il y avait des avions face à lui ?!

Pour info, rien à voir avec une voie pour les taxis... le taxiway est une voie de circulation des avions dans un aéroport.

a écrit : Et ça lui a pris tant de temps que ça pour réaliser qu'il y avait des avions face à lui ?! Lorsqu'un avion s'apprête à atterrir, il lève le nez. Dans cette position, difficile de voir la piste. Mais peut-être ont-ils une caméra...

a écrit : Lorsqu'un avion s'apprête à atterrir, il lève le nez. Dans cette position, difficile de voir la piste. Mais peut-être ont-ils une caméra... Je pense qu'il a surtout réalisé qu'il n'était pas face à la piste, plutôt que la présence d'avions. Un taxiway n'est pas fait pour supporter un atterrissage. Même si récemment, un avion s'est posé sur le taxiway de l'aéroport de Nice (sans dommages)

a écrit : Lorsqu'un avion s'apprête à atterrir, il lève le nez. Dans cette position, difficile de voir la piste. Mais peut-être ont-ils une caméra... Quand un avion atterrit effectivement le nez est un peu levé mais on voit très bien ce qui ce passe en avant. Pas besoin de caméra. Et quand on se pose de nuit et à vue, c'est à dire en gardant des références visuel et non en regardant les instruments d'alignement,de plus avec un lac devant, on a une illusion de trou noir qui déstabilise nos impressions ce qui fait que l'on est souvent plus haut que d'habitude.
Après de nuit avec l'éclairage de l'aéroport qui est très bas pour ne pas éblouir les pilotes, plus certainement la fatigue, car c'est quand même un vol de 5 ou 6 heures à partir de Toronto (c'était air Canada 759), et une baisse de vigilance, ça peut arriver malheureusement partout.
La ce n'est pas passé loin

a écrit : Pour info, rien à voir avec une voie pour les taxis... le taxiway est une voie de circulation des avions dans un aéroport. Mais ça a quand même un peu à voir car le verbe en anglais "to taxi" pour les avions qui se déplacent en roulant vient bien du "taxi" et serait même dû au fait qu'on les appelait familièrement des taxis (une autre explication de cette origine est qu'ils roulent lentement comme un taxi en maraude).

Euh... allô la tour, désolé je me suis trompé... Sans doute des restes de la soirée mojitos d'hier....A tous les passagers, désolé.... Je paye ma tournée... !

a écrit : Et ça lui a pris tant de temps que ça pour réaliser qu'il y avait des avions face à lui ?! D'après les sources, ils n'ont pas du tout vu les autres avions. Ils ont repris de l'altitude car "quelque chose clochait".

Des "accidents qui ont failli arriver", il y en a à la pelle tous les jours. Si on devait tous les compter...

a écrit : Je pense qu'il a surtout réalisé qu'il n'était pas face à la piste, plutôt que la présence d'avions. Un taxiway n'est pas fait pour supporter un atterrissage. Même si récemment, un avion s'est posé sur le taxiway de l'aéroport de Nice (sans dommages) Pour info c'était un avion de la TAP qui allait décoller (et non atterrir), stoppé dans son élan après avoir malgré tout atteint les 170km/h (www.nicematin.com/faits-divers/un-avion-confond-une-route-de-service-de-laeroport-de-nice-avec-la-piste-de-decollage-184693)

Travaillant sur l'aéroport de Nice, on a vu l'année dernière un Embraer 190 Air Portugal confondre le taxyway et la piste de décollage.
Il a fait une pointe à 190km/h avant de freiner et par chance aucun avions ne traversait à ce moment là..

Posté le

android

(11)

Répondre

a écrit : Je pense qu'il a surtout réalisé qu'il n'était pas face à la piste, plutôt que la présence d'avions. Un taxiway n'est pas fait pour supporter un atterrissage. Même si récemment, un avion s'est posé sur le taxiway de l'aéroport de Nice (sans dommages) Concernant l'incident de Nice, c'était un décollage (annulé) et le taxiway en question était une ancienne piste (donc capable de supporter le poids, et qui explique peut être l'incident car les taxiway sont moins larges généralement...)

Impressionnante la video, c'est vraiment pas passé loin. Heureusement que le pilote a redressé l'avion au dernier moment car ça allait toucher l'avion stationné au sol.

a écrit : Des "accidents qui ont failli arriver", il y en a à la pelle tous les jours. Si on devait tous les compter... Parfois on y échappe de justesse et les consequences auraient été très graves. Il ne t'es jamais arrivé d'éviter un accident de justesse ? Et ça ne t'as pas marqué ? Même si tu sembles désabusé, je pense que tu es plus impressionné par un numéro de trapèze volant que par les mêmes personnes assises dans un canapé...

a écrit : Apparemment, d'après les sources, l'avion en question (A320) s'est rapproché du sol jusqu’à 59 pieds (18 mètres) avant de reprendre de l’altitude. Les avions stationnés au sol (des Boeing 747) ont une hauteur de queue de 56 pieds (17 mètres), donc c'est vraiment pas passé loin. C'était des Boeing 787 (d'United Airlines) qui étaient aux sol haut de 56 pieds. Et non des 747 bien plus hauts.
La poussée maximale (appelé "TOGA" pour "Take-Off/Go-Around") a été demandé a 85 pieds du sol et l'avion a encore chuté jusqu'à 59 pied avant de remonter

a écrit : Quand un avion atterrit effectivement le nez est un peu levé mais on voit très bien ce qui ce passe en avant. Pas besoin de caméra. Et quand on se pose de nuit et à vue, c'est à dire en gardant des références visuel et non en regardant les instruments d'alignement,de plus avec un lac devant, on a une illusion de trou noir qui déstabilise nos impressions ce qui fait que l'on est souvent plus haut que d'habitude.
Après de nuit avec l'éclairage de l'aéroport qui est très bas pour ne pas éblouir les pilotes, plus certainement la fatigue, car c'est quand même un vol de 5 ou 6 heures à partir de Toronto (c'était air Canada 759), et une baisse de vigilance, ça peut arriver malheureusement partout.
La ce n'est pas passé loin
Afficher tout
Arrêtez de me mettre des pouces levés.
Je ne suis pas du tout pilote et n'ai aucune notion de pilotage.

@Collod me semble avoir plus de connaissances que moi sur le sujet.
N'est-ce pas @Collod ?

Il faudrait peut être mettre en place des codes couleurs, genre, vert pour décoller, orange pour circuler, jaune pour atterrir et rouge pour fumer la clope en attendant.

Ca a peut être déjà été fait d'ailleurs, mais pas en international.