Dans l'Antiquité, c'était mieux d'avoir un petit pénis

Proposé par
le
dans

Les symboles de virilité varient selon les époques. Durant l'Antiquité, le summum de la virilité était d'avoir un petit pénis ainsi représenté sur les statues grecques. C'était alors considéré comme un signe d'intelligence et de raison. A l'inverse, avoir un gros pénis était négatif et considéré comme très laid.


Tous les commentaires (91)

No je dirai qu'on peut concilier le passer avec le présent si la taille de l'engin est petit au repos comme le veut la norme de la beauté de l'époque mais d'une bonne taille une fois au travail. :p

a écrit : Si cette idée était repandue à l'époque c'est que la majorité des hommes avait de petits penis sinon ce critère n'aurait pas pû perdurer. Est ce que cela veut dire que les hommes ont de plus petit sexe que ce qu'ils disent ? Ou bien l'espèce humaine a évolué ces 2000 dernieres années en favorisant les spécimens ayant de plus gros phalus ?
Vaste question...
Afficher tout
Après la majorité des gens n'ont pas un anaconda au repos alors je pense que ça n'a pas changer par rapport à l'époque tu peux avoir un petit au repos et grand en érections ça dépend

a écrit : On parle d'une époque durant laquelle l'homosexualité était la norme
Peu être qu'un petit pénis était un avantage pour trouver un homme avec qui avoir un rapport
En fait l'homosexualité n'était pas la norme puisque le principe d'orientation sexuelle n'existait pas. Les hommes avaient des *rapports* qu'aujourd'hui on nommerait homo (souvent régis par les relations de pouvoir) et hétéro (souvent juste pour la descendance), mais personne n'*était* "homo" ou "hétéro"
Ça veut pas dire que les préférences individuelles n'existaient pas, juste la notion d'orientation n'existait pas.
Si je ne me trompe pas, c'est le christianisme qui a verbalisé, dans le but de stigmatiser et interdire, les préférences sexuelles

Voir la vidéo youtube de Histony à propos de la sexualité des romains, il explique très bien le problème qu'il peut y avoir à transposer des notions qui nous sont familières à des cultures où elles n'existent pas

a écrit : On parle d'une époque durant laquelle l'homosexualité était la norme
Peu être qu'un petit pénis était un avantage pour trouver un homme avec qui avoir un rapport
Ah ah !...
Non.
Il est facile de confondre "homosexualité" et "pédérastie" comme il est facile de confondre "représentations" et "réalités".
La "pédérastie", ascendant d'un homme mûr sur un homme prépubère - notamment sexuelle - permettait au futur citoyen ATHÉNIEN d'apprendre à être "dominé" pour pouvoir, à partir de sa puberté, savoir comment lui même dominera. Il était très mal vu que ces relations sexuelles entre hommes perdurent après car cela faisait un "brainfreeze" aux Athéniens : "heu ? Deux dominants qui s'entre-dominent ? Erreur... Erreur..."
Et pour la taille du sexe, comme il a été dit très justement plus haut, un grand sexe est signe de bestialité (hermès, dionysos, les satyres,...) alors qu'un sexe court était signe de civilisation. Mais comme c'est comme partout pareil, on définit comme parfait ce qui est rare et demande du raffinement. Ils aimaient leurs femmes blanches et les voilaient pour cela. Car essayez de rester blanches sous un soleil méditerrannéen vous ! Peut-être en vas-t-il de même pour la taille du sexe. Les petits sexes étaient peut-être considérés comme rares et donc hypes !

a écrit : C'est amusant, car l'homme est l'hominidé qui a le sexe le plus long. Celui des gorilles fait 5 cm en moyenne. Hum les bonobos ?

a écrit : Après faut pas se leurrer : si ton instrument est super petit, tu auras du mal à faire une musique qui s'entend loin... Personnellement et ça n'engage que moi, je préfère la musique d'un picolo à celle d'un corps des Alpes et de toute façon m'a musique on l'écoute à deux...

Désolé d'un décevoir plus d'un mais il ne s'agissait pas de canon esthetique au quotidien mais seulement artistique, venant d'un critère de décence pour ne pas choquer ou mettre l'accent sur ça, ce qui nuirait à l'harmonie de l'oeuvre.

a écrit : Quand on voit à quelle vitesse les standards féminins changent, une femme avec des formes rebondies aujourd'hui se dit être "thicc" ou "sexy curve" alors qu'il y a quelques années elle aurait complexé pour rentrer dans un petit 36...

A partir du moment où on se sent bien dans sa peau, c'est le principal...
Comme dit l'adage, si une femme se sent bien dans sa peau, on se sentira bien dans cette femme..

a écrit : C'est amusant, car l'homme est l'hominidé qui a le sexe le plus long. Celui des gorilles fait 5 cm en moyenne. Donc " Gare au gorille", c'est une légende...

a écrit : Désolé d'un décevoir plus d'un mais il ne s'agissait pas de canon esthetique au quotidien mais seulement artistique, venant d'un critère de décence pour ne pas choquer ou mettre l'accent sur ça, ce qui nuirait à l'harmonie de l'oeuvre. Oui et non à mon humble avis…
L'un influant sur l'autre, il est difficile de trancher pour l'un ou pour l'autre. Dans mon opinion, les critères de beauté dans une société influent tout autant l'art, que les comportements et les goûts et inversement ces critères sont déterminés par les goûts, les comportements et l'art... mais je peux me tromper.

a écrit : Après faut pas se leurrer : si ton instrument est super petit, tu auras du mal à faire une musique qui s'entend loin... Il faut savoir jouer avec d'autres instruments aussi.... Je me leurre pas

a écrit : On parle d'une époque durant laquelle l'homosexualité était la norme
Peu être qu'un petit pénis était un avantage pour trouver un homme avec qui avoir un rapport
Ben toi tu dois en avoir une grosse vu les conneries que tu débites, t’es pas dans le côté intelligent...

Tout comme au moyen âge le surpoids était bien vu car il signifiait avoir de l’argent pour se nourrir.
Autre exemple assez significatif, être bronzé est bien vu car cela induit qu’on a du temps pour prendre soin de soi. A contrario en Chine: une peau mate veut dire que l’on travaille dans les champs et donc une peau la plus blanche possible est à la mode.

a écrit : Ah ah !...
Non.
Il est facile de confondre "homosexualité" et "pédérastie" comme il est facile de confondre "représentations" et "réalités".
La "pédérastie", ascendant d'un homme mûr sur un homme prépubère - notamment sexuelle - permettait au futu
r citoyen ATHÉNIEN d'apprendre à être "dominé" pour pouvoir, à partir de sa puberté, savoir comment lui même dominera. Il était très mal vu que ces relations sexuelles entre hommes perdurent après car cela faisait un "brainfreeze" aux Athéniens : "heu ? Deux dominants qui s'entre-dominent ? Erreur... Erreur..."
Et pour la taille du sexe, comme il a été dit très justement plus haut, un grand sexe est signe de bestialité (hermès, dionysos, les satyres,...) alors qu'un sexe court était signe de civilisation. Mais comme c'est comme partout pareil, on définit comme parfait ce qui est rare et demande du raffinement. Ils aimaient leurs femmes blanches et les voilaient pour cela. Car essayez de rester blanches sous un soleil méditerrannéen vous ! Peut-être en vas-t-il de même pour la taille du sexe. Les petits sexes étaient peut-être considérés comme rares et donc hypes !
Afficher tout
Hermes était représenté avec un petit pénis, je n'ai d'ailleurs jamais vu d'Hermes avec un gros/grand pénis... de plus aussi blagueur fut-il, il est très loin de symboliser la bestialité.

Il y aurait tellement de choses à dire sur lui qui pourraient faire un article CCMB par exemple: il était présent partout sous forme de stèles appelées Hermai, on pouvait le voir aux stades, aux gymnases, sur les places, aux frontières, aux bords des routes, aux croisements, aux portes des villes, dans et/ou devant les maisons, dans les écoles, bibliothèques... etc mais il n'avait aucun temple ou lieu qui lui fut spécifiquement dédié.
Omniprésent mais sans lieu de culte officiel.

Posté le

android

(11)

Répondre

a écrit : Je.me fait des idées ou tous les commentaires sont masculins ?
Messieurs ! on s'en fiche de la taille de votre biscuit ! !!!!
Il suffit de trouver la bonne clef pour la bonne serrure et tous le monde sera heureux !!!
"Je n'épouse que des vierges. Mais je trouve qu'elles vendent bien cher un trésor dont tous les hommes ont la clé" citation du film "Ridicule", lors du concours d'esprit

Je.me fait des idées ou tous les commentaires sont masculins ?
Messieurs ! on s'en fiche de la taille de votre biscuit ! !!!!
Il suffit de trouver la bonne clef pour la bonne serrure et tous le monde sera heureux !!!

a écrit : Je.me fait des idées ou tous les commentaires sont masculins ?
Messieurs ! on s'en fiche de la taille de votre biscuit ! !!!!
Il suffit de trouver la bonne clef pour la bonne serrure et tous le monde sera heureux !!!
Oui, enfin c'est mieux si c'est une clé en fer forgée de vieux portail qu'une clé de cadenas...
Désolé :D

Les talons hauts et les cheveux longs étaient signe de virilité chez les hommes. Chez les femmes les rondeurs et les bourrelets étaient un critère de beauté aussi.

a écrit : Et si on on est dans la norme, juste la bonne taille en tout circonstance on fait quoi ? On attend ?
Non parce çà vaux dire que si on est "normé", on était pas virile avant, on ne l'ai toujours pas :p

Ceci dit y a qu'a voir les commentaires de gros beauf pour voir que la taille de
la teub est toujours un sujet de préocupation "oh ben moi je suis virile hein" , et ben moi je suis dans la norme et je suis virile aussi ;-) Afficher tout
Définissez déjà la norme et après on en reparle.
C est quoi être dans la norme ?
Ça n'existe pas...tout simplement.

a écrit : Définissez déjà la norme et après on en reparle.
C est quoi être dans la norme ?
Ça n'existe pas...tout simplement.
Enfin... Si bien sûr que ça existe dès l'instant où la norme existe.

Si la norme du lieu et du moment dit que les hommes doivent être rasés de près, dès que tu as une barbe ou une moustache tu es hors-norme. Que ça te fasse plaisir ou non... Fondamentalement ton propre avis sur la question n'a pas d'importance et c'est cela qui en fait une norme. C'est une convention collective liée à une époque et un lieu donné.