Amazon avait à l'origine un nom magique

Proposé par
le

A l’origine, la société Amazon se nommait Cadabra car Jeff Bezos, le fondateur de l’entreprise, appréciait le côté magique du terme. Le premier avocat de la firme convainquit Bezos que le nom ressemblait trop au mot cadavre. Bezos choisit finalement Amazon en référence au fleuve.

Jeff Bezos hésita également avec le nom « Relentless » voulant dire incessant, sans répit. D’ailleurs, si vous vous connectez sur www.relentless.com, vous allez être reconduit vers Amazon.


Commentaires préférés (3)

Jeff Bezos est actuellement l'homme le plus riche de la planète si certain d'entre vous n'étaient pas au courant. Sa fortune est estimée à 165 milliards de dollars et continue d'augmenter à une vitesse fulgurante. En 2017 Jeff a gagné 19,3 milliards, ce qui équivaut à 52 millions par jours, et $36,000 par minute.

Sur internet il est possible de trouver des courbes illustrant l'évolution de sa fortune au cours du temps, c'est assez impressionnant.

On a du mal à se représenter de telles sommes, c'est quand même fou quand on y réfléchis : Dans 1 million, il y a $999 999. Dans 1 milliard, il y a $999 999 999. Et ce gars, il a donc 165 fois ça, c'est effrayant.

Une autre raison d’appeler son entreprise "Amazon" était tout simplement d’être dans les premiers résultats quand l'ordre était alphabétique.
Pour info, Amazon n'a fait des bénéfices qu'a partir de 2001, plusieurs années après sa création. On retrouve ce même phénomène avec les "licornes" aujourd'hui : les entreprises récentes (Uber, AirBNB, SpaceX...) font l'objet de bulles spéculatives, et sont valorisés a plusieurs milliards de dollars, malgré un chiffre d'affaire faible et parfois un déficit. Un exemple frappant est la comparaison entre General Motors et Tesla, l'ancien et le futur géant de l'automobile. si leur valorisation boursières sont équivalentes, leurs chiffre d'affaires, nombre de ventes et nombre d'employés n'ont rien a voir.

a écrit : Ca donne le vertige !!! Et cet homme est il un philanthrope ? Dans la mesure ou il a fondé une société qui ne paie pas ses impôts, et exploite ses travailleurs, j'ai envie de dire non.
Les rapports sur les conditions de travail chez Amazon, et les centaines de témoignages, sont accablants.
Je vous invite à googler "Amazon, conditions de travail", et à lire ou visionner les premiers liens. Puis à en faire de même avec "impôts".
Acheter un bien sur Amazon plutôt que dans un magasin physique engendre 4 fois moins de retombées économiques et d'emploi que dans un commerce physique (le commerçant de quartier déjeune dans le restau du coin, chacun se fait livrer, il paie ses impôts plus ou moins correctement etc...).
Je n'ai pas de soucis avec le fait de changer le modèle économique, de réduire les intermédiaires, et de proposer un service générant moins d'emplois, mais quand la moitié de vos employés sont obligés d'aller chez le toubib car ils ne supportent pas les cadences infernales, et que vous ne payez pas les impôts qui servent à payer les toubibs et les arrêts de travail, ça fait un sacré coût caché sur les produits vendus.


Tous les commentaires (28)

En effet difficile de s'imaginer que l'une des plus grandes entreprises au monde s'appelle Cadabra Car Jeff Bezos mdr

Jeff Bezos est actuellement l'homme le plus riche de la planète si certain d'entre vous n'étaient pas au courant. Sa fortune est estimée à 165 milliards de dollars et continue d'augmenter à une vitesse fulgurante. En 2017 Jeff a gagné 19,3 milliards, ce qui équivaut à 52 millions par jours, et $36,000 par minute.

Sur internet il est possible de trouver des courbes illustrant l'évolution de sa fortune au cours du temps, c'est assez impressionnant.

On a du mal à se représenter de telles sommes, c'est quand même fou quand on y réfléchis : Dans 1 million, il y a $999 999. Dans 1 milliard, il y a $999 999 999. Et ce gars, il a donc 165 fois ça, c'est effrayant.

Un grand comique cet homme ! Il aurait du s'appeler Guy Bezos !!! :-)

Qqun aurait-il compris le coup juridique du livre sur les lichens de la seconde source svp ?

Effectivement, le premier nom était macabre.

a écrit : Jeff Bezos est actuellement l'homme le plus riche de la planète si certain d'entre vous n'étaient pas au courant. Sa fortune est estimée à 165 milliards de dollars et continue d'augmenter à une vitesse fulgurante. En 2017 Jeff a gagné 19,3 milliards, ce qui équivaut à 52 millions par jours, et $36,000 par minute.

Sur internet il est possible de trouver des courbes illustrant l'évolution de sa fortune au cours du temps, c'est assez impressionnant.

On a du mal à se représenter de telles sommes, c'est quand même fou quand on y réfléchis : Dans 1 million, il y a $999 999. Dans 1 milliard, il y a $999 999 999. Et ce gars, il a donc 165 fois ça, c'est effrayant.
Afficher tout
Il ne les gagne pas vraiment. Son entreprise prend de la valeur donc ses actions valent plus. Mais il ne pourrait pas tout vendre sans faire s'effondrer le marché. Mais si il gagne très bien sa vie avec son salaire et ses dividendes, les chiffres hallucinant des estimations Forbes et autres sont toujours virtuels. Non, Bernard Arnaud n'a pas gagné 50 milliards en un an, son entreprise a pris de la valeur.

Une autre raison d’appeler son entreprise "Amazon" était tout simplement d’être dans les premiers résultats quand l'ordre était alphabétique.
Pour info, Amazon n'a fait des bénéfices qu'a partir de 2001, plusieurs années après sa création. On retrouve ce même phénomène avec les "licornes" aujourd'hui : les entreprises récentes (Uber, AirBNB, SpaceX...) font l'objet de bulles spéculatives, et sont valorisés a plusieurs milliards de dollars, malgré un chiffre d'affaire faible et parfois un déficit. Un exemple frappant est la comparaison entre General Motors et Tesla, l'ancien et le futur géant de l'automobile. si leur valorisation boursières sont équivalentes, leurs chiffre d'affaires, nombre de ventes et nombre d'employés n'ont rien a voir.

a écrit : Jeff Bezos est actuellement l'homme le plus riche de la planète si certain d'entre vous n'étaient pas au courant. Sa fortune est estimée à 165 milliards de dollars et continue d'augmenter à une vitesse fulgurante. En 2017 Jeff a gagné 19,3 milliards, ce qui équivaut à 52 millions par jours, et $36,000 par minute.

Sur internet il est possible de trouver des courbes illustrant l'évolution de sa fortune au cours du temps, c'est assez impressionnant.

On a du mal à se représenter de telles sommes, c'est quand même fou quand on y réfléchis : Dans 1 million, il y a $999 999. Dans 1 milliard, il y a $999 999 999. Et ce gars, il a donc 165 fois ça, c'est effrayant.
Afficher tout
Ca donne le vertige !!! Et cet homme est il un philanthrope ?

a écrit : Qqun aurait-il compris le coup juridique du livre sur les lichens de la seconde source svp ? A l’époque, Amazon vendait bien moins de livres qu'aujourd'hui, et il n'en éditait pas, il les achetaient a des distributeur pour les revendre aux particuliers. Ils devaient faire a chaque fois les commandes par lot de 10 livres (mais pas forcement tous les mêmes) Mettons que je commande sur Amazon un livre sur "l'influence qu'a eu l'opossum à oreilles blanches des Andes sur les études a propos de la gravitation quantique à boucle". Un livre si spécial qu'Amazon risquait de n'en vendre qu'un seul, et ne voulait donc pas en commander 10. Il demande donc un exemplaire au grossiste, et 9 autres livres. Si le grossiste n'avait pas d'autres livres intéressent en stock, Amazon commandait des livres en ruptures de stock, ainsi leur commande avait bien 10 livres, mais ils ne recevaient (et payaient) que mon livre sur "l'influence qu'a eu l'opossum à oreilles blanches des Andes sur les études a propos de la gravitation quantique à boucle".

a écrit : Ca donne le vertige !!! Et cet homme est il un philanthrope ? Dans la mesure ou il a fondé une société qui ne paie pas ses impôts, et exploite ses travailleurs, j'ai envie de dire non.
Les rapports sur les conditions de travail chez Amazon, et les centaines de témoignages, sont accablants.
Je vous invite à googler "Amazon, conditions de travail", et à lire ou visionner les premiers liens. Puis à en faire de même avec "impôts".
Acheter un bien sur Amazon plutôt que dans un magasin physique engendre 4 fois moins de retombées économiques et d'emploi que dans un commerce physique (le commerçant de quartier déjeune dans le restau du coin, chacun se fait livrer, il paie ses impôts plus ou moins correctement etc...).
Je n'ai pas de soucis avec le fait de changer le modèle économique, de réduire les intermédiaires, et de proposer un service générant moins d'emplois, mais quand la moitié de vos employés sont obligés d'aller chez le toubib car ils ne supportent pas les cadences infernales, et que vous ne payez pas les impôts qui servent à payer les toubibs et les arrêts de travail, ça fait un sacré coût caché sur les produits vendus.

a écrit : En effet difficile de s'imaginer que l'une des plus grandes entreprises au monde s'appelle Cadabra Car Jeff Bezos mdr ???
j'ai pas compris...

a écrit : Il ne les gagne pas vraiment. Son entreprise prend de la valeur donc ses actions valent plus. Mais il ne pourrait pas tout vendre sans faire s'effondrer le marché. Mais si il gagne très bien sa vie avec son salaire et ses dividendes, les chiffres hallucinant des estimations Forbes et autres sont toujours virtuels. Non, Bernard Arnaud n'a pas gagné 50 milliards en un an, son entreprise a pris de la valeur. Afficher tout J'en suis bien conscient effectivement, c'est important de le préciser en effet merci !

a écrit : A l’époque, Amazon vendait bien moins de livres qu'aujourd'hui, et il n'en éditait pas, il les achetaient a des distributeur pour les revendre aux particuliers. Ils devaient faire a chaque fois les commandes par lot de 10 livres (mais pas forcement tous les mêmes) Mettons que je commande sur Amazon un livre sur "l'influence qu'a eu l'opossum à oreilles blanches des Andes sur les études a propos de la gravitation quantique à boucle". Un livre si spécial qu'Amazon risquait de n'en vendre qu'un seul, et ne voulait donc pas en commander 10. Il demande donc un exemplaire au grossiste, et 9 autres livres. Si le grossiste n'avait pas d'autres livres intéressent en stock, Amazon commandait des livres en ruptures de stock, ainsi leur commande avait bien 10 livres, mais ils ne recevaient (et payaient) que mon livre sur "l'influence qu'a eu l'opossum à oreilles blanches des Andes sur les études a propos de la gravitation quantique à boucle". Afficher tout Et tu serai prêt à le vendre combien ton exemplaire sur les opposums ? Ça m'intéresse et je ne le trouve plus sur Amazon.
Plus sérieusement, ce que je ne comprends c'est l'utilité d'acheter des livres en rupture de stock. Si Amazon commande 10 livres je suppose que c'est pour avoir des prix. C'est acheter en gros pour revendre au détail plus cher. Mais commander 10 livres dont 9 en rupture de stock, ils ne vont pas avoir de prix pour ça, si ? Quel libraire vends un livre moins cher parce qu'on lui en a commandé un autre qu'il n'a pas ?

Il faut nuancer en n'oubliant pas que la grosse majorité de sa fortune est une capitalisation boursière au cours de la bourse actuel. Si il se met à vendre ses actions pour récupérer des dollars, il va faire bondir l'offre pour les actions d'Amazon et le cours va s'effondrer et il récupérera beaucoup moins que 165milliards.

a écrit : Une autre raison d’appeler son entreprise "Amazon" était tout simplement d’être dans les premiers résultats quand l'ordre était alphabétique.
Pour info, Amazon n'a fait des bénéfices qu'a partir de 2001, plusieurs années après sa création. On retrouve ce même phénomène avec les "lic
ornes" aujourd'hui : les entreprises récentes (Uber, AirBNB, SpaceX...) font l'objet de bulles spéculatives, et sont valorisés a plusieurs milliards de dollars, malgré un chiffre d'affaire faible et parfois un déficit. Un exemple frappant est la comparaison entre General Motors et Tesla, l'ancien et le futur géant de l'automobile. si leur valorisation boursières sont équivalentes, leurs chiffre d'affaires, nombre de ventes et nombre d'employés n'ont rien a voir. Afficher tout
On peut aussi ajouter que ce qui semble n'être qu'un sourire sous le logo est également une flèche, qui va de A à Z.

Quand on pense qu'il pourrait à lui seul éradiquer la faim dans le monde ou l accès à l'eau potable....je ne saurai dormir tranquille

Lui au moins connaît son sens de la vie ! Devenir l'homme le plus riche du monde

a écrit : Dans la mesure ou il a fondé une société qui ne paie pas ses impôts, et exploite ses travailleurs, j'ai envie de dire non.
Les rapports sur les conditions de travail chez Amazon, et les centaines de témoignages, sont accablants.
Je vous invite à googler "Amazon, conditions de travail", et
à lire ou visionner les premiers liens. Puis à en faire de même avec "impôts".
Acheter un bien sur Amazon plutôt que dans un magasin physique engendre 4 fois moins de retombées économiques et d'emploi que dans un commerce physique (le commerçant de quartier déjeune dans le restau du coin, chacun se fait livrer, il paie ses impôts plus ou moins correctement etc...).
Je n'ai pas de soucis avec le fait de changer le modèle économique, de réduire les intermédiaires, et de proposer un service générant moins d'emplois, mais quand la moitié de vos employés sont obligés d'aller chez le toubib car ils ne supportent pas les cadences infernales, et que vous ne payez pas les impôts qui servent à payer les toubibs et les arrêts de travail, ça fait un sacré coût caché sur les produits vendus.
Afficher tout
+1000

a écrit : Une autre raison d’appeler son entreprise "Amazon" était tout simplement d’être dans les premiers résultats quand l'ordre était alphabétique.
Pour info, Amazon n'a fait des bénéfices qu'a partir de 2001, plusieurs années après sa création. On retrouve ce même phénomène avec les "lic
ornes" aujourd'hui : les entreprises récentes (Uber, AirBNB, SpaceX...) font l'objet de bulles spéculatives, et sont valorisés a plusieurs milliards de dollars, malgré un chiffre d'affaire faible et parfois un déficit. Un exemple frappant est la comparaison entre General Motors et Tesla, l'ancien et le futur géant de l'automobile. si leur valorisation boursières sont équivalentes, leurs chiffre d'affaires, nombre de ventes et nombre d'employés n'ont rien a voir. Afficher tout
Pour information Amazon ne gagne pas d’argent dans la vente de produits que nous connaissons tous mais tire l’ensemble de ses profits de la location de capacités informatiques (serveurs).

a écrit : Qqun aurait-il compris le coup juridique du livre sur les lichens de la seconde source svp ? Les éditeurs avaient comme condition pour leurs clients de commander un minimum de 10 livres.
Amazon commandait donc l’ouvrage qu’ils avaient vendus et 9 ouvrages sur le lichen toujours en rupture de stock, ça leur permettait donc d’acheter les livres au détail et leur donnait donc un avantage sur leurs concurrents. Ils ne recevaient que le livre désiré car les 9 autres n’étaient jamais envoyés.