Il est interdit de chauffer sa maison à plus de 19 degrés

Proposé par
le

Commentaires préférés (3)

Et sur le même raisonnement, la climatisation ne serait autorisée que lorsque la température intérieure des locaux dépasse 26°C.

Et si on arrêtait de climatiser des salles serveurs à 19°C alors que les équipements actuels supportent très bien 25°C sans perte de performance…

Pour l'anecdote, c'est impossible de chauffer à 19°C des logements ou des bureaux sans plainte des occupants. N'importe quel bureau aujourd'hui est chauffé à 22 ou 23°C (+1°C de charge interne) pour un confort optimal. Pour faire des économies d'énergie, il est bien plus judicieux d'améliorer son isolation ou le concept technique de la production/distribution de chaleur dans le bâtiment. Il faut arrêter de croire que performance énergétique rime avec contraintes et inconfort, ce n'est pas toujours le cas.

a écrit : Ce que je ne comprends pas, c'est pourquoi cette loi a été abrogée ?
C'est encore une problématique actuelle, et pas des moindres.
Parce qu'elle n'était pas vraiment applicable : on peut mettre des PV aux gens parce qu'ils roulent trop vite en argumentant que cela permet de sauver des vies, mais pour faire de même parce qu'ils se chauffent trop... c'est pas gagné...
Désormais, on préfère mettre l'accent sur la performance des bâtiments dès leur conception. La RT2012 (Réglementation Thermique) et bientôt la RT2020 impose aux bâtiments de ne pas dépasser un certains seuil de consommation énergétique (en améliorant l'isolation, l'étanchéité à l'air, en privilégiant les système de chauffage peu énergivores...). Lors d'une demande permis de construire, il est obligatoire d'avoir cette attestation de performance établie par un bureau d'études.
On ne pourra pas empêcher les gens de se chauffer à 24° si ils le souhaitent, mais ils consommeront désormais moins d'énergie en le faisant.


Tous les commentaires (67)

Et sur le même raisonnement, la climatisation ne serait autorisée que lorsque la température intérieure des locaux dépasse 26°C.

Une loi qui risque bien de revenir dans un futur pas si lointain. A moins que ce soit la contrainte prix qui aura le même effet...

a écrit : Et sur le même raisonnement, la climatisation ne serait autorisée que lorsque la température intérieure des locaux dépasse 26°C. Ce qui est déjà plus logique

a écrit : Ce qui est déjà plus logique C'est exactement la même logique...

a écrit : C'est exactement la même logique... La 1e loi semble dater de 1978. Suite aux chocs pétroliers, il fallait réduire notre gaspi énergétique ("En France, on n'a pas de pétrole mais on a des idées", ce qui a également amené la législation sur le changement d'heure).
On peut se moquer en disant qu'une telle loi n'est pas applicable, que les policiers n'iront pas verbaliser les contrevenants... mais je pense qu'elle s'adresse avant tout aux professionnels de la conception/construction des bâtiments afin qu'ils prennent conscience de cette nouvelle contrainte.

Alain Chabat je sais que tu es là

a écrit : Une loi qui risque bien de revenir dans un futur pas si lointain. A moins que ce soit la contrainte prix qui aura le même effet... Ce que je ne comprends pas, c'est pourquoi cette loi a été abrogée ?
C'est encore une problématique actuelle, et pas des moindres.

Et si on arrêtait de climatiser des salles serveurs à 19°C alors que les équipements actuels supportent très bien 25°C sans perte de performance…

Pour l'anecdote, c'est impossible de chauffer à 19°C des logements ou des bureaux sans plainte des occupants. N'importe quel bureau aujourd'hui est chauffé à 22 ou 23°C (+1°C de charge interne) pour un confort optimal. Pour faire des économies d'énergie, il est bien plus judicieux d'améliorer son isolation ou le concept technique de la production/distribution de chaleur dans le bâtiment. Il faut arrêter de croire que performance énergétique rime avec contraintes et inconfort, ce n'est pas toujours le cas.

a écrit : Ce que je ne comprends pas, c'est pourquoi cette loi a été abrogée ?
C'est encore une problématique actuelle, et pas des moindres.
Parce qu'elle n'était pas vraiment applicable : on peut mettre des PV aux gens parce qu'ils roulent trop vite en argumentant que cela permet de sauver des vies, mais pour faire de même parce qu'ils se chauffent trop... c'est pas gagné...
Désormais, on préfère mettre l'accent sur la performance des bâtiments dès leur conception. La RT2012 (Réglementation Thermique) et bientôt la RT2020 impose aux bâtiments de ne pas dépasser un certains seuil de consommation énergétique (en améliorant l'isolation, l'étanchéité à l'air, en privilégiant les système de chauffage peu énergivores...). Lors d'une demande permis de construire, il est obligatoire d'avoir cette attestation de performance établie par un bureau d'études.
On ne pourra pas empêcher les gens de se chauffer à 24° si ils le souhaitent, mais ils consommeront désormais moins d'énergie en le faisant.

A la française : on préfère sanctionner plutôt que prévenir/éduquer

Je l'avais dit à mon père à l'époque, qui est flic, et il m'avait pas cru ! J'ai ma revanche ahah

Comme le disait un certain Thomas SANKARA :
"Il faut choisir entre le Champagne pour quelques-uns et l'eau potable pour tous"

La température reste une sensation pas simple à satisfaire.

À 23/24 °C chez soi l'été, on se balade en T-shirt.
Mais, à la même température chez soi l'hiver et on porte le gros pull...

a écrit : A la française : on préfère sanctionner plutôt que prévenir/éduquer Je ne vois pas dans quel autre pays la prévention suffit. Je trouve même qu'en France c'est plutôt l'inverse, tu peux louer un logement sans payer, voler un commerçant sans aller en prison, prétendre tout et n'importe quoi même si c'est faux et que ça porte un préjudice, ne pas travailler et avoir quand même une indemnisation, suivre des cours gratuitement même si la filiale est bouchée, fumer et risquer un cancer...tout ça à la charge de la société. Pour tous ces exemples, tu es simplement prévenu que ce n'est pas bien, et pourtant tu es quand même libre de le faire.

a écrit : Comme le disait un certain Thomas SANKARA :
"Il faut choisir entre le Champagne pour quelques-uns et l'eau potable pour tous"
Un grand homme

L anecdote avais déjà était partager mais il n y avait pas indiqué que la loi avait était abrogé en 2015 ( l anecdote daté peut-être d avent)

a écrit : Ça paraît bien trouvé comme explication mais c'est faux (l'anecdote est fausse aussi d'ailleurs). La loi a été modifiée fin 2015 tout simplement parce qu'elle a été remplacée par une nouvelle loi début 2016 qui maintient toujours la même limite de température à 19°C (en même temps, on peut remarquer ton effort louable pour essayer de trouver une explication à une information fausse) :
Article R. 241-26 :
Introduit par : D. 2015-1823 du 30/12/2015 NOR : DEVR1510508D JO du 31/12/2015 Pour effet le 01/01/2016
Dans les locaux à usage d'habitation, d'enseignement, de bureaux ou recevant du public et dans tous autres locaux, à l'exception de ceux indiqués aux articles R. 241-28 et R. 241-29, les limites supérieures de température de chauffage sont, en dehors des périodes d'inoccupation définies à l'article R. 241-27, fixées en moyenne à 19°C :
- pour l'ensemble des pièces d'un logement ;
- pour l'ensemble des locaux affectés à un usage autre que l'habitation et compris dans un même bâtiment.
Afficher tout
Très bien vu, en fait c'est exactement le même texte de loi qui a juste été transférée du code de la construction et de l'habitat vers le code de l'énergie.

a écrit : Parce qu'elle n'était pas vraiment applicable : on peut mettre des PV aux gens parce qu'ils roulent trop vite en argumentant que cela permet de sauver des vies, mais pour faire de même parce qu'ils se chauffent trop... c'est pas gagné...
Désormais, on préfère mettre l'accent sur la
performance des bâtiments dès leur conception. La RT2012 (Réglementation Thermique) et bientôt la RT2020 impose aux bâtiments de ne pas dépasser un certains seuil de consommation énergétique (en améliorant l'isolation, l'étanchéité à l'air, en privilégiant les système de chauffage peu énergivores...). Lors d'une demande permis de construire, il est obligatoire d'avoir cette attestation de performance établie par un bureau d'études.
On ne pourra pas empêcher les gens de se chauffer à 24° si ils le souhaitent, mais ils consommeront désormais moins d'énergie en le faisant.
Afficher tout
Ça paraît bien trouvé comme explication mais c'est faux (l'anecdote est fausse aussi d'ailleurs). La loi a été modifiée fin 2015 tout simplement parce qu'elle a été remplacée par une nouvelle loi début 2016 qui maintient toujours la même limite de température à 19°C (en même temps, on peut remarquer ton effort louable pour essayer de trouver une explication à une information fausse) :
Article R. 241-26 :
Introduit par : D. 2015-1823 du 30/12/2015 NOR : DEVR1510508D JO du 31/12/2015 Pour effet le 01/01/2016
Dans les locaux à usage d'habitation, d'enseignement, de bureaux ou recevant du public et dans tous autres locaux, à l'exception de ceux indiqués aux articles R. 241-28 et R. 241-29, les limites supérieures de température de chauffage sont, en dehors des périodes d'inoccupation définies à l'article R. 241-27, fixées en moyenne à 19°C :
- pour l'ensemble des pièces d'un logement ;
- pour l'ensemble des locaux affectés à un usage autre que l'habitation et compris dans un même bâtiment.

a écrit : Ce que je ne comprends pas, c'est pourquoi cette loi a été abrogée ?
C'est encore une problématique actuelle, et pas des moindres.
Parce que c'est stupide.

D'une part parce que tout le monde n'est pas adapté au froid, y en a à 19 degrés en intérieur c'est rhume toute l'année.

D'autre part parce que ça supposerait qu'un gars qui isole sa maison à fond et qui peut la chauffer très économiquement à 22 degrés serait mis à l'amende, mais pas celui qui a une isolation calamiteuse et qui brûle 10 fois plus de fioul pour arriver à 19.