Pourquoi les Français ne sont-ils pas bons en langues étrangères ?

Proposé par
le

Une des raisons expliquant le niveau médiocre des Français en langues étrangères serait que le français est parlé à des fréquences sonores bien spécifiques, regroupant que partiellement ou pas du tout les fréquences des autres langues. Le russe est au contraire une des langues avec le plus large spectre sonore.

Le français s'étendrait de 125 Hz à 250 Hz et de 1000 Hz à 2000 Hz. L'anglais recouvrirait en revanche la plage entre 2000 Hz et 12000 Hz. Le russe irait de 125 Hz à 8000 Hz.


Commentaires préférés (3)

C'est n'importe quoi. Quelqu'un aurait une vraie source à ce sujet (de préférence un article de linguistique publié dans une revue scientifique) ? Parce que là, ça ressemble à un délire pseudolinguistique.

Au fait, quand vous dites "langues étrangères", vous voulez vraiment dire "langues étrangères" ou juste "anglais" ? Si la langue qu'on nous forçait à apprendre était l'espagnol et l'italien, les Français auraient très certainement une bien meilleure réputation en ce qui concerne l'apprentissage des langues.

Alors c'est quoi l'excuse des russes pour ne jamais chercher à se faire comprendre ? Et pourquoi les français expatriés arrivent aussi bien à s'adapter à l'anglais que n'importe quel autre immigré ?

Ou alors un système d'école loin d'être parfait qui ne forme pas les enfants dès le début à parler d'autre langues (ajouté à ça un chauvinisme qui n'aide certainement pas)


Tous les commentaires (74)

Une des autres raisons est que en France on commence à apprendre des langues étrangères beaucoup plus tard...

C'est n'importe quoi. Quelqu'un aurait une vraie source à ce sujet (de préférence un article de linguistique publié dans une revue scientifique) ? Parce que là, ça ressemble à un délire pseudolinguistique.

Au fait, quand vous dites "langues étrangères", vous voulez vraiment dire "langues étrangères" ou juste "anglais" ? Si la langue qu'on nous forçait à apprendre était l'espagnol et l'italien, les Français auraient très certainement une bien meilleure réputation en ce qui concerne l'apprentissage des langues.

Alors c'est quoi l'excuse des russes pour ne jamais chercher à se faire comprendre ? Et pourquoi les français expatriés arrivent aussi bien à s'adapter à l'anglais que n'importe quel autre immigré ?

Ou alors un système d'école loin d'être parfait qui ne forme pas les enfants dès le début à parler d'autre langues (ajouté à ça un chauvinisme qui n'aide certainement pas)

a écrit : C'est n'importe quoi. Quelqu'un aurait une vraie source à ce sujet (de préférence un article de linguistique publié dans une revue scientifique) ? Parce que là, ça ressemble à un délire pseudolinguistique.

Au fait, quand vous dites "langues étrangères", vous voulez vraiment dire
"langues étrangères" ou juste "anglais" ? Si la langue qu'on nous forçait à apprendre était l'espagnol et l'italien, les Français auraient très certainement une bien meilleure réputation en ce qui concerne l'apprentissage des langues. Afficher tout
C'est vrai qu'il serait intéressant de voir une source (même en anglais) qui confirmerait les valeurs indiquées en hertz dans l'anecdote. On ne sait pas d'où sortent ces chiffres et je serais curieux de connaitre les "plages hertziennes" d'autres langues encore plus éloignées de nous (hindi, mandarin...)

Mouais j'ai l'impression que l'anecdote veut mettre en forme une sorte de "barrière" pour se justifier, mais pourtant les langues étrangères ca ne se limite pas que a la parole, il y a bien sur des problèmes de prononciation (le fameux accent français) mais ça n'empêche pas de comprendre une langue, il y a les écrits aussi, et là pas question de fréquence pour se cacher de notre niveau médiocre.

L'histoire des différences de spectre sonore ne m'étonne pas tant que ça : les anglophones (particulièrement les femmes) ont souvent des voix haut perchées, les espagnol plutôt basses etc.
Par contre de là à ce que ça explique le niveau médiocre en langue étrangère...
Il y a tellement d'autres facteurs : système éducatif, histoire personnelle, mise en contact avec d'autres langues dès le plus jeune âge, famille de langue (l'espagnol est par exemple facile pour nous, la grammaire est la même), culture et j'en passe

Une des raisons, peut-être, mais sans doute pas la raison première. Le fait d'avoir tous les films et séries étrangères doublés par des acteurs est bien commode, mais ça n'aide pas à se familiariser avec l'anglais. Les pays où on parle le mieux l'anglais en Europe sont des pays où on ne fait pas (ou peu) ce doublage.

Il n'y a qu'une seule source, qui n'est elle même pas sourcée. Dans son texte, le journaliste ne fait mention d'aucune étude sur laquelle il s'est appuyé.
A le lire, on comprend que c'est son avis, pas un fait scientifiquement prouvé.
Et il ne fait pas mention des plages hertziennes.
En actualisant 3 fois l'article, je ne peux plus le visionner car je n'ai pas d'abonnement.

@stety peux-tu stp nous donner des sources multiples, gratuites et pertinentes sur ce que tu avances ?

Bon, dans cette anecdote, quand je lis "langues étrangères" je comprend surtout "anglais" et je pense que notre niveau moyen relativement faible peu s'expliquer autrement.

Comme d'autre l'on mentionné, il y a notre système éducatif imparfait et le fait que l'on accorde encore que peux d'importance aux langue dans les petites classe. Mais je pense que d'autre raisons encore, souvent oubliés et à mon sens important peuvent être invoqués.

Déjà, le français est une langue assez importante, pas mal de locuteurs (avec la France, le Québec, la Guyane française, de nombreux pays d’Afrique...) du coup, nous sommes entourés par le français, tout nos médias sont en français, film, série, livre... ça vaux le coup pour les distributeurs étranger de les traduire puisque le public est là.
Maintenant, imaginez pour une langue tel que le suédois, le danois, le polonais... le public est déjà vachement plus limité, résultat, ça ne vaut souvent pas le coup financièrement de traduire les oeuvre, elles arrivent donc en VO dans ces pays. Les gens sont donc beaucoup plus exposés à l'anglais et peuvent l'apprendre plus facilement.
Le monde du travail français est aussi beaucoup plus vaste que dans bien d'autre pays, il est possible de faire toute sorte de boulot, même prestigieux et faire carrière tout en restant en France toute sa vie, et je ne suis pas sur que ce soit si facile dans de plus petit pays avec une langue plus obscure, d'où l'importance de l'anglais.

Enfin, je pense qu'il y a aussi des raison purement culturelles, la France à toujours été très protectrice vis à vis de sa culture , en témoigne par exemple le rejet par les politiques de l'arrivé des mangas et des blockbusters américain dans les années 90. Avec la mondialisation et le nivellement des culture vers une tendance anglo-saxonne, on est un peu dépassés et, avec un genre d’instinct, on protège notre culture et notre langue.
C'est d'autant plus fort que, contrairement au reste du monde, nous avons une relation spéciale avec les anglais (et la culture anglo-saxonne en général). Nos siècle de rivalité on fait que nos culture se sont construit en miroir presque, ce qui explique un plus grande méfiance (inconsciente et pas universelle, hein) de notre part vis à vis de la langue anglaise et de la culture qui va avec. Et c'est quelque chose que les autres pays ne prennent pas en compte lorsqu'ils se jouent de nous et de notre nullité en anglais.
On peut appeler tout cela du chauvinisme arriéré, après tout c'est pas dans le "flow" que de se rétracter à vouloir parler anglais, mais l'argument inverse existe, certain se désolent de voir d'autres pays se livrer avec leur culture à l'anglais sans se poser de questions.

Et puis bon au fond, es ce que on l'entretien pas un peu notre petit niveau d'anglais, au final ? Ça donne cette attention sur nous et ce charme "so french" dont on est friand (faut l'admettre) et qu'on aime entretenir, notre petit exception culturelle en somme.

Et puis bon, on parle des français, mais les anglais eux même sont pas hyper doués en langues. Dans le même genre, les japonnais (Encore un pays admiré pour sa culture et l'importance qu'il donne à sa protection) sont un peu nul en anglais tout comme nous, et pourtant, ça n'est fait pas des idiots incultes.

a écrit : C'est n'importe quoi. Quelqu'un aurait une vraie source à ce sujet (de préférence un article de linguistique publié dans une revue scientifique) ? Parce que là, ça ressemble à un délire pseudolinguistique.

Au fait, quand vous dites "langues étrangères", vous voulez vraiment dire
"langues étrangères" ou juste "anglais" ? Si la langue qu'on nous forçait à apprendre était l'espagnol et l'italien, les Français auraient très certainement une bien meilleure réputation en ce qui concerne l'apprentissage des langues. Afficher tout
J'ai aussi de sérieux doutes. La source unique ne semble également reposer sur aucune autre source scientifique, et l'auteur n'a lui-même guère de référence scientifique probante (consultant en e-commerce, quel est le rapport?). J'ai d'ailleurs du mal à concevoir que les languages aient des fréquences sonores différentes. Ne serait-ce pas les voix, plutôt graves ou aigües? Y a-t-il vraiment quelque chose de commun dans les fréquences entre quelqu'un qui parle une langue d'une voix grave de basse, et quelqu'un qui parle la même langue d'une voix aigüe de soprano?

a écrit : C'est n'importe quoi. Quelqu'un aurait une vraie source à ce sujet (de préférence un article de linguistique publié dans une revue scientifique) ? Parce que là, ça ressemble à un délire pseudolinguistique.

Au fait, quand vous dites "langues étrangères", vous voulez vraiment dire
"langues étrangères" ou juste "anglais" ? Si la langue qu'on nous forçait à apprendre était l'espagnol et l'italien, les Français auraient très certainement une bien meilleure réputation en ce qui concerne l'apprentissage des langues. Afficher tout
Il y a cette vidéo du magazine de la santé au quotidien : www.youtube.com/watch?v=y3ii_-AY9hw

Claude Hagège y fait référence plusieurs fois dans ses conférences, tout en avouant qu'il a des doutes, et la méthode Tomatis est majoritairement basée sur cette théorie.
Personnellement, je suis également sceptique et c'est pour cette raison que j'ai rédigé l'anecdote au conditionnel. J'ai même enregistré différentes voix étrangères pour trouver des fréquences différentes mais rien de vraiment probant n'en est ressorti, si ce n'est la différence hommes/femmes (les hommes sont grosso modo entre 80 et 180 Hz et les femmes 160 et 250).

En tout cas, c'est une des raisons que les linguistes avancent souvent pour expliquer plus scientifiquement la faiblesse des Français en langues étrangères, et c'est vrai qu'il y aurait grand besoin d'études approfondies dans ce domaine précis.

a écrit : Ou alors un système d'école loin d'être parfait qui ne forme pas les enfants dès le début à parler d'autre langues (ajouté à ça un chauvinisme qui n'aide certainement pas) Pourquoi « ou alors » ça peut aussi être les deux conjugués.

a écrit : Bon, dans cette anecdote, quand je lis "langues étrangères" je comprend surtout "anglais" et je pense que notre niveau moyen relativement faible peu s'expliquer autrement.

Comme d'autre l'on mentionné, il y a notre système éducatif imparfait et le fait que l'on accor
de encore que peux d'importance aux langue dans les petites classe. Mais je pense que d'autre raisons encore, souvent oubliés et à mon sens important peuvent être invoqués.

Déjà, le français est une langue assez importante, pas mal de locuteurs (avec la France, le Québec, la Guyane française, de nombreux pays d’Afrique...) du coup, nous sommes entourés par le français, tout nos médias sont en français, film, série, livre... ça vaux le coup pour les distributeurs étranger de les traduire puisque le public est là.
Maintenant, imaginez pour une langue tel que le suédois, le danois, le polonais... le public est déjà vachement plus limité, résultat, ça ne vaut souvent pas le coup financièrement de traduire les oeuvre, elles arrivent donc en VO dans ces pays. Les gens sont donc beaucoup plus exposés à l'anglais et peuvent l'apprendre plus facilement.
Le monde du travail français est aussi beaucoup plus vaste que dans bien d'autre pays, il est possible de faire toute sorte de boulot, même prestigieux et faire carrière tout en restant en France toute sa vie, et je ne suis pas sur que ce soit si facile dans de plus petit pays avec une langue plus obscure, d'où l'importance de l'anglais.

Enfin, je pense qu'il y a aussi des raison purement culturelles, la France à toujours été très protectrice vis à vis de sa culture , en témoigne par exemple le rejet par les politiques de l'arrivé des mangas et des blockbusters américain dans les années 90. Avec la mondialisation et le nivellement des culture vers une tendance anglo-saxonne, on est un peu dépassés et, avec un genre d’instinct, on protège notre culture et notre langue.
C'est d'autant plus fort que, contrairement au reste du monde, nous avons une relation spéciale avec les anglais (et la culture anglo-saxonne en général). Nos siècle de rivalité on fait que nos culture se sont construit en miroir presque, ce qui explique un plus grande méfiance (inconsciente et pas universelle, hein) de notre part vis à vis de la langue anglaise et de la culture qui va avec. Et c'est quelque chose que les autres pays ne prennent pas en compte lorsqu'ils se jouent de nous et de notre nullité en anglais.
On peut appeler tout cela du chauvinisme arriéré, après tout c'est pas dans le "flow" que de se rétracter à vouloir parler anglais, mais l'argument inverse existe, certain se désolent de voir d'autres pays se livrer avec leur culture à l'anglais sans se poser de questions.

Et puis bon au fond, es ce que on l'entretien pas un peu notre petit niveau d'anglais, au final ? Ça donne cette attention sur nous et ce charme "so french" dont on est friand (faut l'admettre) et qu'on aime entretenir, notre petit exception culturelle en somme.

Et puis bon, on parle des français, mais les anglais eux même sont pas hyper doués en langues. Dans le même genre, les japonnais (Encore un pays admiré pour sa culture et l'importance qu'il donne à sa protection) sont un peu nul en anglais tout comme nous, et pourtant, ça n'est fait pas des idiots incultes.
Afficher tout
Sur ton dernier point : ils ne sont pas idiots mais surtout ils ne servent quasiment jamais des langues étrangères apprises. Et ils sont beaucoup plus nuls encore que les français. C’est à toi de les comprendre et pas à eux de faire l’effort de bien prononcer/parler.

Pour apporter ma pierre à l’édifice, je vais ajouter que le français est une langue qui est monotone. Pas de rythme, pas de changement de ton et un accent tonique fixe. C’est une des plus grosses raisons qui fait que les français ont énormément de mal à masquer leur accent quand ils parlent en anglais (et aussi une raison qui fait que les anglais trouvent l’accent français sexy!)

Moi aussi je trouve que c'est pas très réel. Je vie au Québec. Et malgré qu'ils parlent français ils sont super bon en anglais. Rien a voir avec le fait qu'il parle français. Mais plus avec le fait que la langue étrangère, comme c'est dit, est plus ou moins présente dans la vie de tout les jours.

Je crois qu'on est à peu près tous d'accord qu'au delà de l'affirmation très hasardeuse qu'on est nuls en langues étrangères l'anecdote est intéressante. Qui n'a jamais dit que le français est une langue quelque peu monotone, tandis que l'Italien ou l'Espagnol sont des langues "chantantes". Il n'y a qu'au théâtre je pense qu'on parle le français en modulant sa voix dans les aigus et dans les graves, et parfois dans les films moyenâgeux on voit tout le monde parler de manière "théâtrale" ce qui semble parfois un peu ridicule.

Bref, j'aimerais bien savoir d'où vient une telle platitude de notre langue, et quand elle est apparue. J'imagine qu'elle est assez moderne car même si je n'ai pas enregistré de québécois pour vérifier, ils me paraissent avoir un spectre sonore beaucoup plus étendu que le nôtre (et on dit souvent qu'ils parlent encore le Français d'antan). D'ailleurs, ça pourrait involontairement accréditer la théorie de l'anecdote vu qu'ils sont sans doute meilleurs en anglais que nous, mais on comprend très bien ici comment il est facile de ne tenir compte que d'un fait arbitraire et d'oublier complètement qu'ils vivent au milieu d'un pays anglophone, qu'ils sont encore plus baignés de culture américaine que nous etc etc...

Et pour expliquer le niveau médiocre des Français en français écrit ? A part le fait que le système d’instruction semble en échec ?
Parce que, quand je lis certains commentaires, je saigne des yeux...

ridicule comme affirmation
une langue n'est pas seulement parlée, elle est aussi écrite.
avoir un accent déplorable ne veut pas dire être incapable de comprendre ni d'écrire ou lire

a écrit : Ou alors un système d'école loin d'être parfait qui ne forme pas les enfants dès le début à parler d'autre langues (ajouté à ça un chauvinisme qui n'aide certainement pas) Chauvinisme parce qu'il est jugés préférable que les enfants parlent français puis anglais et éventuellement allemand/espagnol ou l'inverse et pas arabe ?