Depuis 14 ans, une plateforme pétrolière déverse sa marée noire

Proposé par
le

Tous les commentaires (39)

a écrit : Ce que veut dire Tidus, je crois, c'est que ce n'est pas toi, ni moi avec nos 3 pauvres poubelles multicolores qui allons réaliser la transition écologique.

Ok, chaque goutte a son importance dans l'océan mais si on peut aller plus vite que le goutte à goutte... grâce à l'action gouve
rnementale, ce ne serait pas plus mal. Afficher tout
Le gouvernement, il ne va bouger que si on le fait bouger. Donc si l’action de tout le monde est primordiale.
Signez les pétitions, interpellez votre député, boycottez autant que possible les gros pollueurs, etc

a écrit : Bien sûr que si, c'est de notre responsabilité à tous en tant qu'individus. Je ne dis pas que les entreprises ne polluent pas, et pour ce que j'en sais, peut-être que c'est effectivement à 70% des entreprises qui polluent.

Mais qui est-ce qui achète les légumes pré-emballés dans des fil
ets ou des sacs plastiques ? Les fruits exotiques qui voyagent sur des milliers de kilomètres ? Qui est-ce qui achète des gâteaux en sachets individuels ? Qui utilise des pailles et des couverts jetables ? C'est nous, les consommateurs. Personne ne nous force, alors que des alternatives existent bien souvent (mais pas toujours, c'est vrai).

Il est trop facile de donner aux politiques et aux entreprises toute la responsabilité de l'écologie. Chacun a son rôle à jouer, et le nôtre est capital : si le consommateur change ses habitudes et consomme de manière plus responsable, alors l'entreprise adapte ses produits.

À méditer...
Afficher tout
Le marketing, personne la demandé. C'est dans le but de nous vendre toujours plus que le suremballage existe, mais aussi pour limiter la cassé du transport. Exemple les yaourts et le fameux carton inutile, qui ne l'est pas toujours suivant la paletisation. Donc entièrement tout est déjà méditer, mal.

Contrairement à ce que l’on imagine et que l’on veut bien nous faire croire, les marées noires ont un impact très limité sur notre planète. Lors d’un accident sur un site, la pollution dure 10 ans, ce qui est négligeable pour son écosystème. Beaucoup moins que les feux de forêt ou les émissions de carbone.

a écrit : Contrairement à ce que l’on imagine et que l’on veut bien nous faire croire, les marées noires ont un impact très limité sur notre planète. Lors d’un accident sur un site, la pollution dure 10 ans, ce qui est négligeable pour son écosystème. Beaucoup moins que les feux de forêt ou les émissions de carbone. Encore que, pour les feux de forêts, ça dépend de quelles forêts on parle.

Beaucoup d'espèces végétales ont en effet été sélectionnées pour leur capacité à se régénérer après un feu de forêt, c'est notamment le cas en californie par exemple. Donc oui, en termes de pollution carbone, c'est pas terrible, cependant la biodiversité n'est pas ici la première menacée.

a écrit : Pour être un vrai écolo faut vivre dans une hutte et manger des racines Argument ad hominem en vue...

a écrit : Contrairement à ce que l’on imagine et que l’on veut bien nous faire croire, les marées noires ont un impact très limité sur notre planète. Lors d’un accident sur un site, la pollution dure 10 ans, ce qui est négligeable pour son écosystème. Beaucoup moins que les feux de forêt ou les émissions de carbone. Trouver de la positivité dans de la merde.. j'ai toujours halluciné

a écrit : Bien sûr que si, c'est de notre responsabilité à tous en tant qu'individus. Je ne dis pas que les entreprises ne polluent pas, et pour ce que j'en sais, peut-être que c'est effectivement à 70% des entreprises qui polluent.

Mais qui est-ce qui achète les légumes pré-emballés dans des fil
ets ou des sacs plastiques ? Les fruits exotiques qui voyagent sur des milliers de kilomètres ? Qui est-ce qui achète des gâteaux en sachets individuels ? Qui utilise des pailles et des couverts jetables ? C'est nous, les consommateurs. Personne ne nous force, alors que des alternatives existent bien souvent (mais pas toujours, c'est vrai).

Il est trop facile de donner aux politiques et aux entreprises toute la responsabilité de l'écologie. Chacun a son rôle à jouer, et le nôtre est capital : si le consommateur change ses habitudes et consomme de manière plus responsable, alors l'entreprise adapte ses produits.

À méditer...
Afficher tout
tout à fait d'accord arrêtez d'acheter de la merde de l'autre bout du monde suremballé et de prendre la bagnole pour aller chercher le pain et vous verrez votre pouvoir d'achat tant recherché aujourd'hui grossir sans besoin de décision politique

a écrit : Bien sûr que si, c'est de notre responsabilité à tous en tant qu'individus. Je ne dis pas que les entreprises ne polluent pas, et pour ce que j'en sais, peut-être que c'est effectivement à 70% des entreprises qui polluent.

Mais qui est-ce qui achète les légumes pré-emballés dans des fil
ets ou des sacs plastiques ? Les fruits exotiques qui voyagent sur des milliers de kilomètres ? Qui est-ce qui achète des gâteaux en sachets individuels ? Qui utilise des pailles et des couverts jetables ? C'est nous, les consommateurs. Personne ne nous force, alors que des alternatives existent bien souvent (mais pas toujours, c'est vrai).

Il est trop facile de donner aux politiques et aux entreprises toute la responsabilité de l'écologie. Chacun a son rôle à jouer, et le nôtre est capital : si le consommateur change ses habitudes et consomme de manière plus responsable, alors l'entreprise adapte ses produits.

À méditer...
Afficher tout
ce que tu dis n'est pas faux, mais je t'invite à regarder l'émission de Cash investigation qui nous montre que les entreprises ont les moyens de limiter leur pollution et de diminuer leur déchets ainsi que la façon dont ils sont recyclé. Pourtant c'est le consommateur sur qui est rejeté la faute et qu'on fait culpabiliser. Ce sont ces même entreprises qui contrôle les pages de sensibilisation contre le gaspillage à travers le lobbying et qui rejète la faute sur le consommateur afin de continuer dans leur mode de production.

a écrit : Non, on le regrette déjà... C'est comme la "Porte de l'enfer" au Turkmenistan, où une poche de gaz naturel allumée par les soviétiques en 1971 brule toujour.

Si vous aimez l’humour cynique; il y a un excellent épisode de Last week Tonight sur le sujet (anglais). Vous vous rendez compte de la bombe à retardement sur laquelle ils/on est assis.
youtu.be/jYusNNldesc

a écrit : Bien sûr que si, c'est de notre responsabilité à tous en tant qu'individus. Je ne dis pas que les entreprises ne polluent pas, et pour ce que j'en sais, peut-être que c'est effectivement à 70% des entreprises qui polluent.

Mais qui est-ce qui achète les légumes pré-emballés dans des fil
ets ou des sacs plastiques ? Les fruits exotiques qui voyagent sur des milliers de kilomètres ? Qui est-ce qui achète des gâteaux en sachets individuels ? Qui utilise des pailles et des couverts jetables ? C'est nous, les consommateurs. Personne ne nous force, alors que des alternatives existent bien souvent (mais pas toujours, c'est vrai).

Il est trop facile de donner aux politiques et aux entreprises toute la responsabilité de l'écologie. Chacun a son rôle à jouer, et le nôtre est capital : si le consommateur change ses habitudes et consomme de manière plus responsable, alors l'entreprise adapte ses produits.

À méditer...
Afficher tout
La preuve : le boom du bio.
Si ça se confirme (on croise les doigts), les marchands de pesticides n'auront plus qu'à changer de métier.

a écrit : Qui paie la facture ? Vous, nous, moi.

On nous bassine d’écologie à longueur de journée, comme quoi ce sont nous, individus du peuple, qui en avons la responsabilité. On voit bien dans cette anecdote que NON.

De plus, il y a de cela quelques semaines, on a appris ici même que 70% de la popul
ation mondiale était causée par 100 entreprises. À méditer. Afficher tout
Et ces entreprises polluent pourquoi ? Pour que tu puisse mettre du carburant dans ta voiture et avoir smartphone, TV, etc... Donc si, nous somme aussi responsable qu'eux, ils répondent à une demande que nous créons. Mais les gens sont incapables de se remettre en questions, ils cherchent toujours à remettre la faute sur quelqu'un d'autre !

a écrit : Et ces entreprises polluent pourquoi ? Pour que tu puisse mettre du carburant dans ta voiture et avoir smartphone, TV, etc... Donc si, nous somme aussi responsable qu'eux, ils répondent à une demande que nous créons. Mais les gens sont incapables de se remettre en questions, ils cherchent toujours à remettre la faute sur quelqu'un d'autre ! Afficher tout Je ne pense pas que nous créons cette demande, mais plutôt nous devenons "dépendant" de ce que les entreprises nous offrent. Encore dernièrement, la disparition des lignes de téléphones fixes (même s'ils maintiennent le service, ça ne durera très certainement pas longtemps...) va nous contraindre à utiliser uniquement les smartphones. Les documents administratifs au format numérique, et non plus papier, nous "oblige" à avoir un ordinateur (ou smartphone). L'achat de fruits et légumes bio, ou éco-responsable ou l'achat en vrac, n'est pas si facile d'accès pour tout le monde que ce soit financièrement ou géographiquement.
Effectivement nous avons tous un rôle à jouer, mais si les entreprises faisaient déjà leur part, ça nous motiverait à faire la notre. Si tu prends 5 minutes de ton temps pour faire ton tri, (ou ton compost, ou ton potager, ou prendre ton vélo), et que derrière tu entends qu'en 5 minutes, les entreprises déversent je ne sais combien de barils dans l'océan sans soucis... ça décourage (même s'il ne faut pas baisser les bras).

a écrit : Qui paie la facture ? Vous, nous, moi.

On nous bassine d’écologie à longueur de journée, comme quoi ce sont nous, individus du peuple, qui en avons la responsabilité. On voit bien dans cette anecdote que NON.

De plus, il y a de cela quelques semaines, on a appris ici même que 70% de la popul
ation mondiale était causée par 100 entreprises. À méditer. Afficher tout
Euh non, 100 entreprises ne génèrent pas 70% de la population mondiale ; vous avez très manifestement trop regardé le film Matrix...

a écrit : Qui paie la facture ? Vous, nous, moi.

On nous bassine d’écologie à longueur de journée, comme quoi ce sont nous, individus du peuple, qui en avons la responsabilité. On voit bien dans cette anecdote que NON.

De plus, il y a de cela quelques semaines, on a appris ici même que 70% de la popul
ation mondiale était causée par 100 entreprises. À méditer. Afficher tout
Population ou pollution? C'est pas vraiment la même chose... :-)

a écrit : Bien sûr que si, c'est de notre responsabilité à tous en tant qu'individus. Je ne dis pas que les entreprises ne polluent pas, et pour ce que j'en sais, peut-être que c'est effectivement à 70% des entreprises qui polluent.

Mais qui est-ce qui achète les légumes pré-emballés dans des fil
ets ou des sacs plastiques ? Les fruits exotiques qui voyagent sur des milliers de kilomètres ? Qui est-ce qui achète des gâteaux en sachets individuels ? Qui utilise des pailles et des couverts jetables ? C'est nous, les consommateurs. Personne ne nous force, alors que des alternatives existent bien souvent (mais pas toujours, c'est vrai).

Il est trop facile de donner aux politiques et aux entreprises toute la responsabilité de l'écologie. Chacun a son rôle à jouer, et le nôtre est capital : si le consommateur change ses habitudes et consomme de manière plus responsable, alors l'entreprise adapte ses produits.

À méditer...
Afficher tout
Vu la lenteur de mise en œuvre des mesures écologiques dans une démocratie, il ne faudra pas s'étonner si un jour plus ou moins proche on bascule dans un régime autoritaire, afin de forcer la main de tout le monde. La démocratie c'est beau mais c'est pas compatible avec l'écologie, qui elle-même n'est pas compatible avec le libéralisme.

a écrit : Bien sûr que si, c'est de notre responsabilité à tous en tant qu'individus. Je ne dis pas que les entreprises ne polluent pas, et pour ce que j'en sais, peut-être que c'est effectivement à 70% des entreprises qui polluent.

Mais qui est-ce qui achète les légumes pré-emballés dans des fil
ets ou des sacs plastiques ? Les fruits exotiques qui voyagent sur des milliers de kilomètres ? Qui est-ce qui achète des gâteaux en sachets individuels ? Qui utilise des pailles et des couverts jetables ? C'est nous, les consommateurs. Personne ne nous force, alors que des alternatives existent bien souvent (mais pas toujours, c'est vrai).

Il est trop facile de donner aux politiques et aux entreprises toute la responsabilité de l'écologie. Chacun a son rôle à jouer, et le nôtre est capital : si le consommateur change ses habitudes et consomme de manière plus responsable, alors l'entreprise adapte ses produits.

À méditer...
Afficher tout
Et l'empreinte carbone que tout le monde demande sur les produits que nous achetons y compris l'essence parce que certains pétroles sont beaucoup plus polluants que d'autres, qui c'est qui l'a empêchée?
Les entreprises se contrefichent de polluer ou pas, c'est un fait. Si on gueulait pas, la méditerranée serait déja une zone dangereuse, voire radioactive (rappelons-nous de ces fameux barils de déchets nucléaires tout simplement balancés à la flotte il y a quelques décennies...)

a écrit : Bien sûr que si, c'est de notre responsabilité à tous en tant qu'individus. Je ne dis pas que les entreprises ne polluent pas, et pour ce que j'en sais, peut-être que c'est effectivement à 70% des entreprises qui polluent.

Mais qui est-ce qui achète les légumes pré-emballés dans des fil
ets ou des sacs plastiques ? Les fruits exotiques qui voyagent sur des milliers de kilomètres ? Qui est-ce qui achète des gâteaux en sachets individuels ? Qui utilise des pailles et des couverts jetables ? C'est nous, les consommateurs. Personne ne nous force, alors que des alternatives existent bien souvent (mais pas toujours, c'est vrai).

Il est trop facile de donner aux politiques et aux entreprises toute la responsabilité de l'écologie. Chacun a son rôle à jouer, et le nôtre est capital : si le consommateur change ses habitudes et consomme de manière plus responsable, alors l'entreprise adapte ses produits.

À méditer...
Afficher tout
Je suis entièrement d'accord avec tout le discours. J'ai juste une petite critique à formuler... le "à méditer..." qui conclut toutes ces vérités.. il faut arrêter avec les "à méditer...", "CQFD", "A bon entendeur..." et tout autre formule qui se pose en moralisateur.

a écrit : Je suis entièrement d'accord avec tout le discours. J'ai juste une petite critique à formuler... le "à méditer..." qui conclut toutes ces vérités.. il faut arrêter avec les "à méditer...", "CQFD", "A bon entendeur..." et tout autre formule qui se pose en moralisateur. Je reprenais simplement la formule de Tidus555, en fait, dans son message auquel je répondais.

Mais par ailleurs je ne trouve pas du tout l'expression hautaine ("CQFD" à la limite, je serais déjà + d'accord). Pour moi elle invite juste à réfléchir sur un point de vue pas forcément complètement habituel... non ?