Tous les présidents américains n'ont pas prêté serment sur la bible

Proposé par
le

Bien que les Etats-Unis soient une nation laïque, leurs présidents prêtent habituellement serment sur la Bible lors de leurs investitures, et parfois même sur 2 Bibles (Obama et Trump). Le premier à avoir délaissé la Bible pour un livre de droit fut J. Q. Adams en 1825. Le seul à l'imiter fut F. Pierce en 1853.

Adams, défenseur de la laïcité, avait d'ailleurs déclaré en 1797 que « Le gouvernement des États-Unis n’est en aucune manière fondé sur la religion chrétienne ». Quant à Theodore Roosevelt et Lyndon Johnson, investis dans la précipitation suite aux assassinats de leurs prédécesseurs, ils ne purent respecter cette tradition. Le premier n'utilisa aucun livre et le second se contenta d'un missel (livre de prières).


Commentaires préférés (3)

Il y a plusieurs Adams différents dans l'anecdote ?
Car le président J. Q. Adams qui a prêté serment en 1825 est mort en 1848. Qui a alors fait la déclaration de 1897 ?

edit : apparemment sa déclaration date de 1797, c'est donc le même Adams

a écrit : C'est là tout le paroxisme de ce pays.. Je jure sur la bible et je crois en Dieu, mais je suis laïque... Je pense que le mot "paroxysme" n'est pas adéquat, le bon mot est "paradoxe".

Il est amusant de constater que l'on parle ici de Théodore Roosevelt et de Lyndon Johnson, deux présidents qui succédèrent à des présidents assassinés.
Le paradoxe entre ces deux hommes arrivés à la présidence pour les mêmes raisons mais avec des idéologies totalement opposées est frappant.

Roosevelt était partisan de la loi anti-trust, raison pour laquelle le banquier
J P Morgan l'écarte de la course à la présidence en lui promettant la vice présidence.

Johnson lui fût mis en place par les pétroliers Texan. Il se trouve que J F Kennedy était favorable au paiement de la taxe de 5% à laquelle toutes les entreprises américaines était soumises à l'exception des pétroliers. Avec un homme à eux à la présidence, ce problème et d'autres ne se posait plus.

Évidemment, les patrons de trusts comme donc J P Morgan, Rockefeller, Carnegie ou encore Vanderbilt ne pouvaient prévoir que le Président en place serait assassiné laissant le champs libre à T Roosevelt pour appuyer la loi Sherman sur l'éclatement des trusts.

Pour la petite histoire, cette loi n'a pas vraiment eu l'effet escompté.


Tous les commentaires (34)

Il y a plusieurs Adams différents dans l'anecdote ?
Car le président J. Q. Adams qui a prêté serment en 1825 est mort en 1848. Qui a alors fait la déclaration de 1897 ?

edit : apparemment sa déclaration date de 1797, c'est donc le même Adams

C’est purement symbolique et folklorique. Mais le message reste fort. D’ailleurs là devise du pays est assez simple « in god we trust » « en dieu nous croyons »

a écrit : C’est purement symbolique et folklorique. Mais le message reste fort. D’ailleurs là devise du pays est assez simple « in god we trust » « en dieu nous croyons » C'est là tout le paroxisme de ce pays.. Je jure sur la bible et je crois en Dieu, mais je suis laïque...

a écrit : C'est là tout le paroxisme de ce pays.. Je jure sur la bible et je crois en Dieu, mais je suis laïque... Je pense que le mot "paroxysme" n'est pas adéquat, le bon mot est "paradoxe".

a écrit : Je pense que le mot "paroxysme" n'est pas adéquat, le bon mot est "paradoxe". Ou le paroxysme du paradoxal

Il est amusant de constater que l'on parle ici de Théodore Roosevelt et de Lyndon Johnson, deux présidents qui succédèrent à des présidents assassinés.
Le paradoxe entre ces deux hommes arrivés à la présidence pour les mêmes raisons mais avec des idéologies totalement opposées est frappant.

Roosevelt était partisan de la loi anti-trust, raison pour laquelle le banquier
J P Morgan l'écarte de la course à la présidence en lui promettant la vice présidence.

Johnson lui fût mis en place par les pétroliers Texan. Il se trouve que J F Kennedy était favorable au paiement de la taxe de 5% à laquelle toutes les entreprises américaines était soumises à l'exception des pétroliers. Avec un homme à eux à la présidence, ce problème et d'autres ne se posait plus.

Évidemment, les patrons de trusts comme donc J P Morgan, Rockefeller, Carnegie ou encore Vanderbilt ne pouvaient prévoir que le Président en place serait assassiné laissant le champs libre à T Roosevelt pour appuyer la loi Sherman sur l'éclatement des trusts.

Pour la petite histoire, cette loi n'a pas vraiment eu l'effet escompté.

a écrit : Je pense que le mot "paroxysme" n'est pas adéquat, le bon mot est "paradoxe". Ce n'est pas "paradoxe" non plus. Paradoxe : Association de deux faits, de deux idées contradictoires.
Ici il n'y a aucune contradiction, puisque la laïcité d'un pays n'empêche pas la pratique religieuse. On peut parler d'ambiguïté peut-être,

a écrit : Ce n'est pas "paradoxe" non plus. Paradoxe : Association de deux faits, de deux idées contradictoires.
Ici il n'y a aucune contradiction, puisque la laïcité d'un pays n'empêche pas la pratique religieuse. On peut parler d'ambiguïté peut-être,
Tu chipotes, mais c'est pas faux.

Et pourquoi prêter serment sur 2 bibles?

a écrit : Et pourquoi prêter serment sur 2 bibles? C'est pour le cas où une des deux ne fonctionne pas.

a écrit : C’est purement symbolique et folklorique. Mais le message reste fort. D’ailleurs là devise du pays est assez simple « in god we trust » « en dieu nous croyons » Faux. La devise des USA est "E pluribus unum"

a écrit : Faux. La devise des USA est "E pluribus unum" Les deux.
« In God We Trust » officielle, depuis 1956
« E pluribus unum » traditionnelle, depuis 1776

Et sur le billet de banque américain, il est écrit: In God We Trust. C'est clairement un pays fondé sur le protestantisme du 17-18ème siècle, fuyant les persécutions d'autres chrétiens (les catholiques). D'ailleurs, le puritanisme reste très ancré dans leur culture.

Mon president peux bien croire a n’importe quelles religions qui lui fait plaisir, du moment qu’il fait bien sont boulot.

a écrit : Il y a plusieurs Adams différents dans l'anecdote ?
Car le président J. Q. Adams qui a prêté serment en 1825 est mort en 1848. Qui a alors fait la déclaration de 1897 ?

edit : apparemment sa déclaration date de 1797, c'est donc le même Adams
Tu as raison, j'ai commis une petite erreur d'un siècle (mais qu'est-ce que c'est 100 ans dans la vie d'un homme ?) qui est passé entre les mailles du filet de la phase d'édition.

À corriger donc.

a écrit : Cela me rappelle cette vidéo d'un journaliste américain qui explique à un homme politique républicain que les membres du Congrès peuvent tout à fait prêter serment sur autre chose que la Bible.
www.francetvinfo.fr/societe/religion/la-loi-ne-dit-pas-que-vous-devez-jurer-sur-la-bible-vous-ne-le-saviez
-pas-moment-de-malaise-a-la-tele-americaine_2514579.html Afficher tout
J'adore. Un grand merci pour cette vidéo mythique que je ne connaissais pas.

Si ce n'est pas déjà fait, vraiment, faites l'effort de cliquer sur le lien.

Vous êtes sûrs que les États Unis sont une nation laïque ??
J’ai toujours appris qu’il n’y avait que 3 états laïcs à travers le monde : le Mexique, la Turquie et la France....

a écrit : Vous êtes sûrs que les États Unis sont une nation laïque ??
J’ai toujours appris qu’il n’y avait que 3 états laïcs à travers le monde : le Mexique, la Turquie et la France....
En l’occurrence la Turquie n’est plus laïque.
Il y en a pas mal en Afrique également et la religion et l’état sont bien séparés aux US