La constellation EURion veille sur les billets de banque

Proposé par
le

La constellation EURion est le nom donné (il n'y a pas de nom officiel puisque c'est un secret) au motif présent sur les billets de banque destiné à bloquer leur reproduction à l'aide de photocopieurs couleur. On trouve ce même motif sur la plupart des billets du monde entier depuis 20 ans. Il est constitué de 5 cercles disposés comme les étoiles de la constellation Orion.

Ce nom vient de la devise euro (dont le code est EUR) associé à la constellation Orion qui semble lui donner sa forme, car c'est sur des billets en euros qu'elle a été remarquée pour la première fois, alors que sa diffusion à grande échelle avait été faite en secret et était passée inaperçue depuis des années ! Il existe apparemment d'autres techniques de blocage car des chercheurs ont remarqué que le logiciel Photoshop refuse de reproduire des billets même en l'absence de ce motif.


Commentaires préférés (3)

a écrit : Oui, les logiciels ont implémenté des dispositifs détectant certains motifs pour empêcher la reproduction de billets de banques.

Mais bon, difficile d’imprimer les hologrammes, et je vois d’un assez mauvais œil des interdictions codé par les autorités au seins même de nos outils.

Par ailleurs,
comme la durée de vie d’un billet de banque est de quelques jours, si fausse monnaie il y a, il ne serait pas trop difficile d’en re-tracer l’origine. Afficher tout
Tu parles de la fausse monnaie au conditionnel comme d'une simple éventualité, mais c'est déjà arrivé à de nombreuses reprises, il y a même eu des affaires retentissantes, et les enquêteurs ont eu du mal et n'ont même pas toujours réussi à arrêter le trafic et les faux monnayeurs. Quant à la durée de vie d'un billet, une simple recherche dans Google t'apprendra qu'elle est de 2 ans en moyenne (pour les billets en papier, beaucoup plus pour les billets en plastique, et la moyenne ça veut dire que certains durent moins et d'autres beaucoup plus, on est loin des "quelques jours"). Et pour les hologrammes, c'est encore une protection supplémentaire mais elle est apparue bien après la constellation d'EURion et les photocopieurs couleur. La protection des billets contre les contrefaçons ne s'est pas faite en un jour, et elle s'adapte aux progrès technologiques. Tu pourras remarquer que bien qu'il y ait des hologrammes, des filigranes, des encres à reflets, etc. sur les billets, il y a aussi toujours la constellation d'EURion.

a écrit : Oui, les logiciels ont implémenté des dispositifs détectant certains motifs pour empêcher la reproduction de billets de banques.

Mais bon, difficile d’imprimer les hologrammes, et je vois d’un assez mauvais œil des interdictions codé par les autorités au seins même de nos outils.

Par ailleurs,
comme la durée de vie d’un billet de banque est de quelques jours, si fausse monnaie il y a, il ne serait pas trop difficile d’en re-tracer l’origine. Afficher tout
La durée de vie d'un billet est de quelques jours ?? Certains gardent des espèces chez eux des mois voire des années. Les plus réticents payent par carte et donc n'ont jamais d'espèces avec eux a moins peut être un billet de vingt mais les plus grosses coupures n'ont pas une durée de vie aussi faible ni les billets de cinq je pense.

Ils sont pénibles avec leurs magouilles. Cela devient de plus en plus difficile de fabriquer des billets de manière artisanale.


Tous les commentaires (26)

Oui, les logiciels ont implémenté des dispositifs détectant certains motifs pour empêcher la reproduction de billets de banques.

Mais bon, difficile d’imprimer les hologrammes, et je vois d’un assez mauvais œil des interdictions codé par les autorités au seins même de nos outils.

Par ailleurs, comme la durée de vie d’un billet de banque est de quelques jours, si fausse monnaie il y a, il ne serait pas trop difficile d’en re-tracer l’origine.

a écrit : Oui, les logiciels ont implémenté des dispositifs détectant certains motifs pour empêcher la reproduction de billets de banques.

Mais bon, difficile d’imprimer les hologrammes, et je vois d’un assez mauvais œil des interdictions codé par les autorités au seins même de nos outils.

Par ailleurs,
comme la durée de vie d’un billet de banque est de quelques jours, si fausse monnaie il y a, il ne serait pas trop difficile d’en re-tracer l’origine. Afficher tout
Tu parles de la fausse monnaie au conditionnel comme d'une simple éventualité, mais c'est déjà arrivé à de nombreuses reprises, il y a même eu des affaires retentissantes, et les enquêteurs ont eu du mal et n'ont même pas toujours réussi à arrêter le trafic et les faux monnayeurs. Quant à la durée de vie d'un billet, une simple recherche dans Google t'apprendra qu'elle est de 2 ans en moyenne (pour les billets en papier, beaucoup plus pour les billets en plastique, et la moyenne ça veut dire que certains durent moins et d'autres beaucoup plus, on est loin des "quelques jours"). Et pour les hologrammes, c'est encore une protection supplémentaire mais elle est apparue bien après la constellation d'EURion et les photocopieurs couleur. La protection des billets contre les contrefaçons ne s'est pas faite en un jour, et elle s'adapte aux progrès technologiques. Tu pourras remarquer que bien qu'il y ait des hologrammes, des filigranes, des encres à reflets, etc. sur les billets, il y a aussi toujours la constellation d'EURion.

a écrit : Oui, les logiciels ont implémenté des dispositifs détectant certains motifs pour empêcher la reproduction de billets de banques.

Mais bon, difficile d’imprimer les hologrammes, et je vois d’un assez mauvais œil des interdictions codé par les autorités au seins même de nos outils.

Par ailleurs,
comme la durée de vie d’un billet de banque est de quelques jours, si fausse monnaie il y a, il ne serait pas trop difficile d’en re-tracer l’origine. Afficher tout
La durée de vie d'un billet est de quelques jours ?? Certains gardent des espèces chez eux des mois voire des années. Les plus réticents payent par carte et donc n'ont jamais d'espèces avec eux a moins peut être un billet de vingt mais les plus grosses coupures n'ont pas une durée de vie aussi faible ni les billets de cinq je pense.

Ils sont pénibles avec leurs magouilles. Cela devient de plus en plus difficile de fabriquer des billets de manière artisanale.

Franchement respect à ces chercheurs qui implantent toute ces mesures de sécurité, quand on voit les technologies actuelles cela doit être un vrai casse tête pour minimiser les risques de reproduction de fausse monnaie

a écrit : La durée de vie d'un billet est de quelques jours ?? Certains gardent des espèces chez eux des mois voire des années. Les plus réticents payent par carte et donc n'ont jamais d'espèces avec eux a moins peut être un billet de vingt mais les plus grosses coupures n'ont pas une durée de vie aussi faible ni les billets de cinq je pense. Afficher tout Il parlait de la durée de vie des faux billets.

pour info les premier billets ont été inventé par les chinois (empire) à - 4000 avant jc.
Il étaient fait a la main sur des feuilles ressemblant aux papyrus.

Posté le

windowsphone

(22)

Répondre

Une chose que je trouve incroyable dans cette anecdote c'est que ce motif et son utilisation pour bloquer les photocopieurs ou le fait que Photoshop n'utilise apparemment pas ce motif mais un autre système de reconnaissance ont été découverts par des "chercheurs" donc des gens payés avec de l'argent public dans des universités ou dans des centres de recherche de grandes entreprises. Mais on ne parle pas ici de retroengineering, quand des chercheurs essaient de comprendre et copier un procédé ou un appareil mis au point par une puissance adverse ou un concurrent. On ne parle pas non plus de hackers et de faux-monnayeurs qui essaient de comprendre les sécurités pour les contourner. Ces "chercheurs" sont bien dans le même camp que ceux qui mettent en place les sécurités, mais il ne sont pas mis dans les secrets et ils essayent de comprendre ce que leurs collègues ont fait sans leur en parler ! Donc les états et les entreprises paient deux sortes de chercheurs : ceux qui concoivent et mettent en place les sécurités pour les banques centrales et d'autres à qui ont ne fait pas assez confiance pour leur devoiler les secrets mais un peu quand même puisqu'on les paie pour travailler sur le même sujet et essayer de comprendre en supposant qu'ils feront un usage de leurs découvertes qui n'ira pas à l'encontre des premiers...

Je ne peux pas participer aux échanges pour l’instant, je suis en plein séchage de mes planches bon sang!

a écrit : Une chose que je trouve incroyable dans cette anecdote c'est que ce motif et son utilisation pour bloquer les photocopieurs ou le fait que Photoshop n'utilise apparemment pas ce motif mais un autre système de reconnaissance ont été découverts par des "chercheurs" donc des gens payés avec de l'argent public dans des universités ou dans des centres de recherche de grandes entreprises. Mais on ne parle pas ici de retroengineering, quand des chercheurs essaient de comprendre et copier un procédé ou un appareil mis au point par une puissance adverse ou un concurrent. On ne parle pas non plus de hackers et de faux-monnayeurs qui essaient de comprendre les sécurités pour les contourner. Ces "chercheurs" sont bien dans le même camp que ceux qui mettent en place les sécurités, mais il ne sont pas mis dans les secrets et ils essayent de comprendre ce que leurs collègues ont fait sans leur en parler ! Donc les états et les entreprises paient deux sortes de chercheurs : ceux qui concoivent et mettent en place les sécurités pour les banques centrales et d'autres à qui ont ne fait pas assez confiance pour leur devoiler les secrets mais un peu quand même puisqu'on les paie pour travailler sur le même sujet et essayer de comprendre en supposant qu'ils feront un usage de leurs découvertes qui n'ira pas à l'encontre des premiers... Afficher tout Je crois que tu es allé bien loin pour pas grand chose ;). L’anecdote est peut être imprécise. Ces découvertes sont faites bien entendu par des amateurs de photographie et non par des chercheurs payés par l’état. Avec le nombre de personnes utilisant Photoshop ou autre dans le monde, c’est une question de minutes pour que ce soit découvert après la mise en circulation du billet et la mise à jour du logiciel. Beaucoup de gens apprennent l’existence de ces hologrammes cachés en essayant de retoucher une photo où un billet est trop visible.

Pour un projet secret je vois que les gens en savent beaucoup dessus sur le sujet

a écrit : Je crois que tu es allé bien loin pour pas grand chose ;). L’anecdote est peut être imprécise. Ces découvertes sont faites bien entendu par des amateurs de photographie et non par des chercheurs payés par l’état. Avec le nombre de personnes utilisant Photoshop ou autre dans le monde, c’est une question de minutes pour que ce soit découvert après la mise en circulation du billet et la mise à jour du logiciel. Beaucoup de gens apprennent l’existence de ces hologrammes cachés en essayant de retoucher une photo où un billet est trop visible. Afficher tout Tu ne peux quand même pas prétendre que c'est juste de l'imprécision quand les sources disent exactement le contraire de ce que tu avances. Ce n'est pas une question de minutes : ce motif est passé inaperçu pendant près de 10 ans, il existait déjà sur les billets en francs et a été identifié sur les billets en euros. Pendant toutes ces années les photocopieurs refusaient de reproduire les billets et il y avait des dessins en forme de petits cercles sur les billets sans que personne ne le remarque et fasse le lien. Et c'est bien un "chercheur" et pas un amateur qui a passé du temps à analyser et essayer de comprendre. Certains introduisent des sécurités en secret et d'autres redécouvrent et publient leurs redécouvertes. Son employeur aurait pu lui dire "on sait comment ça marche même si on ne vous a pas mis dans le secret, essayez plutôt de travailler sur quelque chose de nouveau".

a écrit : Tu ne peux quand même pas prétendre que c'est juste de l'imprécision quand les sources disent exactement le contraire de ce que tu avances. Ce n'est pas une question de minutes : ce motif est passé inaperçu pendant près de 10 ans, il existait déjà sur les billets en francs et a été identifié sur les billets en euros. Pendant toutes ces années les photocopieurs refusaient de reproduire les billets et il y avait des dessins en forme de petits cercles sur les billets sans que personne ne le remarque et fasse le lien. Et c'est bien un "chercheur" et pas un amateur qui a passé du temps à analyser et essayer de comprendre. Certains introduisent des sécurités en secret et d'autres redécouvrent et publient leurs redécouvertes. Son employeur aurait pu lui dire "on sait comment ça marche même si on ne vous a pas mis dans le secret, essayez plutôt de travailler sur quelque chose de nouveau". Afficher tout c'est un abus de langage .
''....car des chercheurs ont remarqué que ..''
la source parle d'un système inconnu, la bonne blague.
un peu de bon sens
il y a pas de Grand secret
c'était juste méconnu du grand public pour photoshop
c'est le :
''Counterfeit Deterrence System''
quand au système ''eurion '', tout les fabricants de photocopieuse le connaissait .
vous imaginez bien qu'il ont pas attendu pour savoir pk il ne pouvait pas photocopier mdrrr.
puisque qu'il l'ont intégré a leurs équipements ,sans quoi la protection ne fonctionne absolument pas.

...les chercheurs ont remarqué... photoshop...
j'en peux plus , mais vraiment je suis pliė en quatre .mdrrr
bah les ''chercheurs '', blogueurs ,etc...
aurait peut être du lire la notice du logiciel.
Source officiel (adobe ,développeur de Photoshop):
helpx.adobe.com/fr/photoshop/cds.html

a écrit : c'est un abus de langage .
''....car des chercheurs ont remarqué que ..''
la source parle d'un système inconnu, la bonne blague.
un peu de bon sens
il y a pas de Grand secret
c'était juste méconnu du grand public pour photoshop
c'est le :
/> ''Counterfeit Deterrence System''
quand au système ''eurion '', tout les fabricants de photocopieuse le connaissait .
vous imaginez bien qu'il ont pas attendu pour savoir pk il ne pouvait pas photocopier mdrrr.
puisque qu'il l'ont intégré a leurs équipements ,sans quoi la protection ne fonctionne absolument pas.
Afficher tout
Puisque tu as tellement de bon sens et tu penses que ce n'est pas un secret, alors tu devrais pouvoir nous dire comment Photoshop fait pour reconnaître les billets et bloquer leur reproduction. Parce que le fait qu'il y ait un consortium qui met en place les systèmes de protection ça paraît logique en effet et ce n'est pas un secret mais comment ça marche, je ne crois pas que soit une information publique ? Dans les sources il est indiqué que l'algorithme est fourni aux fabricants sous forme de code binaire donc ils peuvent l'intègrer dans leurs machines sans savoir comment il fonctionne pour reconnaître les billets. Et comme je l'ai déjà écrit, et en faisant preuve de bon sens, je veux bien croire ce qui est écrit dans les sources : jusqu'à ce que soit redécouvert et rendu public, personne n'avait remarqué qu'il y avait le même motif sur de nombreux billets et que c'est ce qu'utilisaient les algorithmes de reconnaissance. C'est facile de se croire plus malin et croire qu'on aurait compris tout de suite, mais en faisant preuve d'imagination on peut aussi comprendre que pendant près de 10 ans les gens croyaient que les photocopieurs avaient en mémoire les images de nombreux billets et personne ne se doutait que la reconnaissance était fondée uniquement sur un motif tout simple, en ignorant tout le reste de l'image. Et même ceux qui auraient pu y penser ont dû écarter cette idée tellement elle leur paraissait simpliste !

a écrit : Puisque tu as tellement de bon sens et tu penses que ce n'est pas un secret, alors tu devrais pouvoir nous dire comment Photoshop fait pour reconnaître les billets et bloquer leur reproduction. Parce que le fait qu'il y ait un consortium qui met en place les systèmes de protection ça paraît logique en effet et ce n'est pas un secret mais comment ça marche, je ne crois pas que soit une information publique ? Dans les sources il est indiqué que l'algorithme est fourni aux fabricants sous forme de code binaire donc ils peuvent l'intègrer dans leurs machines sans savoir comment il fonctionne pour reconnaître les billets. Et comme je l'ai déjà écrit, et en faisant preuve de bon sens, je veux bien croire ce qui est écrit dans les sources : jusqu'à ce que soit redécouvert et rendu public, personne n'avait remarqué qu'il y avait le même motif sur de nombreux billets et que c'est ce qu'utilisaient les algorithmes de reconnaissance. C'est facile de se croire plus malin et croire qu'on aurait compris tout de suite, mais en faisant preuve d'imagination on peut aussi comprendre que pendant près de 10 ans les gens croyaient que les photocopieurs avaient en mémoire les images de nombreux billets et personne ne se doutait que la reconnaissance était fondée uniquement sur un motif tout simple, en ignorant tout le reste de l'image. Et même ceux qui auraient pu y penser ont dû écarter cette idée tellement elle leur paraissait simpliste ! Afficher tout Malheureusement tu parle d'un sujet que tu ne connais absolument pas après avoir lu un ou deux articles.
beaucoup de faussaire avait repéré la zone en question.
pour cela il suffisait d'un simple masquage successifs de zone.
source :un membre de ma famille Patrick ARFI , faussaire (Parmis bien d'autres ''proffession du milieux'').
juste que l'information ne circulait pas dans le tout public.
tout comme les officiels banquaires nié pendant très longtemps le piratage de certaines sécurité de carte bancaire , afin d'en faire adossé la responsabilité au utilisateur.
Et tu t'imagines vraiment qu'un développeur intégre un code binaire sans en comprendre son action , c'est bien naïf .

a écrit : Puisque tu as tellement de bon sens et tu penses que ce n'est pas un secret, alors tu devrais pouvoir nous dire comment Photoshop fait pour reconnaître les billets et bloquer leur reproduction. Parce que le fait qu'il y ait un consortium qui met en place les systèmes de protection ça paraît logique en effet et ce n'est pas un secret mais comment ça marche, je ne crois pas que soit une information publique ? Dans les sources il est indiqué que l'algorithme est fourni aux fabricants sous forme de code binaire donc ils peuvent l'intègrer dans leurs machines sans savoir comment il fonctionne pour reconnaître les billets. Et comme je l'ai déjà écrit, et en faisant preuve de bon sens, je veux bien croire ce qui est écrit dans les sources : jusqu'à ce que soit redécouvert et rendu public, personne n'avait remarqué qu'il y avait le même motif sur de nombreux billets et que c'est ce qu'utilisaient les algorithmes de reconnaissance. C'est facile de se croire plus malin et croire qu'on aurait compris tout de suite, mais en faisant preuve d'imagination on peut aussi comprendre que pendant près de 10 ans les gens croyaient que les photocopieurs avaient en mémoire les images de nombreux billets et personne ne se doutait que la reconnaissance était fondée uniquement sur un motif tout simple, en ignorant tout le reste de l'image. Et même ceux qui auraient pu y penser ont dû écarter cette idée tellement elle leur paraissait simpliste ! Afficher tout d'ailleurs certaines escroquerie de payement en billet par des automates (distributeur de monaie par exemple),
''etait'' (je ne sais pas si encore faisable sur certains modèle) piraté par un système de decoupage d'un billet , glisser contre un film plastique opaque.
l'appareil avaler le film , mais ne lisait que la zone du billet qui l'interressė , mais celle ci était retenu par l'escroc,et c'est le plastique qu'elle avalé.
l'appareil reconnaissė donc bien le bon billet ,et croyait l'avoir avalė.

a écrit : Malheureusement tu parle d'un sujet que tu ne connais absolument pas après avoir lu un ou deux articles.
beaucoup de faussaire avait repéré la zone en question.
pour cela il suffisait d'un simple masquage successifs de zone.
source :un membre de ma famille Patrick ARFI , faussaire (Parmis
bien d'autres ''proffession du milieux'').
juste que l'information ne circulait pas dans le tout public.
tout comme les officiels banquaires nié pendant très longtemps le piratage de certaines sécurité de carte bancaire , afin d'en faire adossé la responsabilité au utilisateur.
Et tu t'imagines vraiment qu'un développeur intégre un code binaire sans en comprendre son action , c'est bien naïf .
Afficher tout
On parle quand même de photocopieurs, pas de contrôler des virements bancaires ou la force de frappe nucléaire ou la conduite d'une voiture ou le dosage d'une pompe à insuline. Alors oui je peux croire qu'un développeur va intégrer un code binaire sans connaître l'algorithme quand on lui dit de le faire et si la seule conséquence c'est de ne pas photocopier une page ! Je crois qu'il va faire des tests pour vérifier que ça marche comme prévu mais pas forcément pour en comprendre le fonctionnement. C'est sûrement pour ça que je ne suis plus developpeur, je me concentrais bêtement sur le développement de mes algorithmes sans savoir qu'il fallait aussi chercher à comprendre les algorithmes des bibliothèques binaires que j'utilisais. Heureusement que quelqu'un vient de m'apprendre mon métier et par la même occasion que je suis naïf !

a écrit : Oui, les logiciels ont implémenté des dispositifs détectant certains motifs pour empêcher la reproduction de billets de banques.

Mais bon, difficile d’imprimer les hologrammes, et je vois d’un assez mauvais œil des interdictions codé par les autorités au seins même de nos outils.

Par ailleurs,
comme la durée de vie d’un billet de banque est de quelques jours, si fausse monnaie il y a, il ne serait pas trop difficile d’en re-tracer l’origine. Afficher tout
pour info les hologramme sont en vente sur simple commande sur les site chinois.
tout comme par exemple les trames de base pré-imprimé
quand au système anti photocopie cité ,il ne concerne que les industries qui ont accepté de se plier au consortium .
ce qui n'est pas le cas de la chine, ou par exemple vous trouverez sur Alibaba des sociétés vous proposant l'impression de vos billets avec l'image que vous souhaitez leurs fournir.
mot clefs ''gold banknote'' par exemple.
il sont doré en photo mais il précise toujours qu'il faut leur commander couleur et images a vos souhaits.
je le rappelle bien-sûr :
cela n'est que pour faire des billets de jouet , mais il est interdit par la lois de faire de la fausse monnaie!
ce que je ne vous insite en aucun cas ,et vous déconseille fortement!!!!!
il y a de bons faussaire , mais attention il existe aussi de très bons flics (tous ne sont pas derrière des radars ;-) ) !!!