Un moteur ionique fonctionnant à l'air

Proposé par
le
dans

L'agence spatiale européenne vient de développer le premier moteur ionique capable de générer son propre carburant à partir de l’air de la haute atmosphère. Cette technologie permettrait d'augmenter considérablement la durée de vie des satellites qui pourraient ainsi utiliser l'air présent à la limite atmosphère/espace pour fonctionner.


Tous les commentaires (72)

a écrit : Je me pose une question, je sais qu'une machine à mouvement perpétuel est impossible, pourtant ce n'est pas le cas ici ? Je veux dire, un satellite tourne autour de notre planète, ce qui l'alimente, ce qui lui permet de tourner autour de notre planète... Les machines à mouvement perpétuels existent bel et bien, le problème, c'est qu'elles s'arrêtent de fonctionner dès qu'on leur prend de l'énergie, c'est ça qui pèche dans le concept.
Pour un satellite, on lui donne de l'énergie (cinétique) avec une fusée, mais si on la lui reprend, il finira par retourner sur terre. C'est comme ça qu'on les désorbite d'ailleurs, histoire de pas transformer l'espace proche en décharge trop vite.
Après pour les satellites d'orbite basse, c'est les résidus de l'atmosphère qui leur prennent de l'énergie, il faut donc régulièrement les accélérer, ce moteur ionique pourrait servir à ça et donc éviter, pour l'ISS par exemple, d'envoyer du carburant pour le faire. De sacrées économies en perspective quand on sait que d'envoyer un gramme de matos là haut coûte environ 20 euros.

a écrit : Le moteur a hydrogène n'est pas exploité pour la simple raison que la production d'hydrogène consomme plus d'énergie qu'il en est ensuite restitué... Sauf si on récupère cet hydrogène des carburants fossiles, c'est vrai que ça a l'air couillon dit comme ça mais ça réduirait considérablement la consommation de carburant car le rendement des piles à combustible est proche des 100% contrairement aux moteurs thermiques qui plafonnent a 30%
Il y a aussi le prix de fabrication de la pile... ca aide pas.

a écrit : Le cycle du carbone n'est pas inexistant, il est juste beaucoup plus lent et plus complexe.

C'est d'ailleurs pour cela que la pollution au CO2 est certes un problème mais je ne suis pas certain que ce soit le plus grave.
L'acidification et la pollution des océans, la surpêche,
etc. qui entraîne une extinction massive du phytoplancton par exemple est un autre très gros problème qui risque de nous causer bien du tord sachant que le plancton dans le cycle du carbone fixe environ la moitié du CO2 atmosphérique. Afficher tout
Un cycle du carbone? Peux tu m'expliquer dans ce cas pourquoi on exploite du charbon et du pétrole si ce n'est justement parce que la nature le stocke? Le calcaire aussi, la nature en fait de la roche, il n'y a pas de cycle du carbone, c'est notre planète qui dégaze, la vie l'utilise, et il finit par se retrouver piégé dans les strates contrairement à l'eau qui ne cesse de s'évaporer et de se condenser.

a écrit : D’où la mise entre guillemets.

Mais ce que tu dis est faux. La Lune ne ralentit pas, au contraire, elle accélère sur son orbite.
Et elle ne tombera sûrement pas mais elle quittera théoriquement un jour son orbite car elle s’éloigne. Même si d’ici là le Soleil aura déjà disparu.
Effectivement je reconnais mon erreur, vous avez raison. J'ai confondu avec la rotation de la terre, qui elle, ralentie.
Merci pour vos explications.

a écrit : Un cycle du carbone? Peux tu m'expliquer dans ce cas pourquoi on exploite du charbon et du pétrole si ce n'est justement parce que la nature le stocke? Le calcaire aussi, la nature en fait de la roche, il n'y a pas de cycle du carbone, c'est notre planète qui dégaze, la vie l'utilise, et il finit par se retrouver piégé dans les strates contrairement à l'eau qui ne cesse de s'évaporer et de se condenser. Afficher tout Je parle du cycle du CO2 principalement.

Ton commentaire, c’est l’équivalent de me dire que le cycle de l’eau n’existe pas vu que la banquise existe et c’est constamment de la glace.

a écrit : Sauf si on récupère cet hydrogène des carburants fossiles, c'est vrai que ça a l'air couillon dit comme ça mais ça réduirait considérablement la consommation de carburant car le rendement des piles à combustible est proche des 100% contrairement aux moteurs thermiques qui plafonnent a 30%
Il y a aussi
le prix de fabrication de la pile... ca aide pas. Afficher tout
Une source pour le rendement proche de 100% pour les piles à combustible ?

a écrit : J'ai du mal à saisir le rapport entre lobby sur le pétrole et l'ESA ou même la NASA.
Les moteurs de fusée n'utilisent pas vraiment de pétrole mais plutôt du LH2 + LOX et autres. Et les satellites ont souvent des propulseurs électriques.
Je ne pensais pas qu'il pouvait y avoir des propulseurs électriques dans l'espace.
Mais après recherche, il semblerait que l'électricité soit utilisée pour propulser un fluide, qui lui, met en mouvement le satellite (si j'ai bien compris)...

a écrit : Le fonctionnement du moteur ionique est simple : deux électrodes, sous 10 000 V de tension. L’une d’elles charge électriquement les molécules de l’air, qui fuient alors vers l’autre électrode. En imprimant ce mouvement à l’air, par réaction, le moteur est poussé dans l’autre sens

Voir : https://couleur-sci
ence.eu/?d=1b20d2--comment-fonctionne-la-propulsion-ionique

Habituellement, ces moteurs embarquent du xénon : un gaz rare, cher, inerte, mais aussi très dense et facilement ionisable. Un parfait carburant pour fusée.
Arriver à utiliser de l’air à la place est donc un exploit : même si 500 kilos de Xénon ont la même poussée que 10 tonnes de carburant classique, il faut toujours balancer ces 500 kilos dans l’espace, ce qui coûte cher.

Enfin, le moteur ionique est très peu puissant : pas plus fort que votre souffle sur votre main à bras tendu. S’il fonctionne bien dans l’espace, c’est grâce à l’absence de frottements. Il ne fonctionnerait pas sur un avion de ligne ou une voiture.

Le seul prototype fonctionnel (du MIT) qui fonctionne dans l’air normal est réalisé avec un avion hyperléger, pratiquement en papier, sur 10 mètres, et avec une grosse batterie. Mais la technologie est prometteuse, ça oui.
Afficher tout
Merci pour cette précision, par ionique je pensais qu'il y aurait une source radioactive ionisante, un peu comme l'americium dans les détecteurs ioniques de fumée.

a écrit : Je parle du cycle du CO2 principalement.

Ton commentaire, c’est l’équivalent de me dire que le cycle de l’eau n’existe pas vu que la banquise existe et c’est constamment de la glace.
désolé mais il n'y a pas de cycle du CO², le CO² est dégazé par notre planète via les volcans, pompé par le végétal et fixé dans le sol via la vie en en faisant du charbon, du gaz, du pétrole et surtout du calcaire.
Le CO² est stocké par la vie de manière minérale il ne circule pas où très peu.
La preuve?
Il vient d'où le pétrole? Le gaz, le charbon? Ce sont bien des minéraux excepté pour le gaz qui est... un gaz...

a écrit : désolé mais il n'y a pas de cycle du CO², le CO² est dégazé par notre planète via les volcans, pompé par le végétal et fixé dans le sol via la vie en en faisant du charbon, du gaz, du pétrole et surtout du calcaire.
Le CO² est stocké par la vie de manière minérale il ne circule pas où très peu.
La pre
uve?
Il vient d'où le pétrole? Le gaz, le charbon? Ce sont bien des minéraux excepté pour le gaz qui est... un gaz...
Afficher tout
Mince, on avait un peu de répit et te revoilà à commenter tout ce qui passe. Niveau commentaire, tu confonds souvent quantité et qualité.

Le CO2 du pétrole provient de la sédimentation du CO2 qui était présent dans l'atmosphère. Comme par magie, quand on le brûle, le CO2 retourne dans l'atmosphère et cela forme, je te le donne en mille, un CYCLE.... mais ce n'est qu'une des multiples étapes du cycle du carbone.

Maintenant, clique sur le lien et regarde les images si tu as la flemme de lire :
www2.ggl.ulaval.ca/personnel/bourque/s3/cycle.carbone.html

a écrit : désolé mais il n'y a pas de cycle du CO², le CO² est dégazé par notre planète via les volcans, pompé par le végétal et fixé dans le sol via la vie en en faisant du charbon, du gaz, du pétrole et surtout du calcaire.
Le CO² est stocké par la vie de manière minérale il ne circule pas où très peu.
La pre
uve?
Il vient d'où le pétrole? Le gaz, le charbon? Ce sont bien des minéraux excepté pour le gaz qui est... un gaz...
Afficher tout
Je te prie de m'excuser pour le commentaire précédent et le ton employé inutilement agressif, j'étais mal réveillé.
L'argumentaire reste valide.

a écrit : désolé mais il n'y a pas de cycle du CO², le CO² est dégazé par notre planète via les volcans, pompé par le végétal et fixé dans le sol via la vie en en faisant du charbon, du gaz, du pétrole et surtout du calcaire.
Le CO² est stocké par la vie de manière minérale il ne circule pas où très peu.
La pre
uve?
Il vient d'où le pétrole? Le gaz, le charbon? Ce sont bien des minéraux excepté pour le gaz qui est... un gaz...
Afficher tout
Pas de cycle du CO2? Va dire ça à Venus...