La moitié des footballeurs finirait ruinée

Proposé par
le
dans

Les sportifs de hauts niveau gagnent très bien leur vie durant leur courte carrière dans la plupart des sports, mais cela n’empêche pas les déboires financiers une fois à la retraite. Ainsi on estime que 50% des footballeurs sont ruinés quelques années après la fin de leur carrière.

Cela concerne également 60% des basketteurs de la NBA et 78% des footballeurs américains!


Tous les commentaires (74)

En meme temps les footballers qui ne maitrisent pas les additions ni les soustractions en math representent minimum 50% du milieu

a écrit : Quel que chose qui ne pourrait m'arriver puisque depuis mon adolescence, on me conseille d'investir dans l'immobilier plutôt qu'à la bourse ou autre. La crise de l'immobilier aux États Unis il y a quelques années a fait partir des appartements à 1$. Méfie-toi, l'immobilier c'est bien, mais ce n'est pas la panacée non plus :D

a écrit : Dans l'exemple de Ronaldo et ses chaines de modes, elles fonctionnent car il est actif. Et comme c est pas de la grande couture et qu'un jour un autre footballeur prendra sa place, je crains qu'il sombre comme les autres... Benzema a certainement reçut de bons conseils, il fait parti des quelques pour-cent qui n'ont ou ne perdront pas tout... Afficher tout Comme les chaussures de Michael Jordan ?

a écrit : Oui sauf que si tu gagne 40 000€ par mois ton train de vie ne sera pas le même que a 1200€.
Puis les joueurs de foot commencent généralement leurs carrières très tôt et n'ont pas la maturité pour gérer leurs argent, pour peux qu'ils soient mal conseillés ...
Si a 20 ans on vous aurez donné 10 000
€/mois pas sur que vous auriez eu le même raisonnement.
Je pense que les joueurs ne sont pas assez encadrés/sensibilisé sur ces sujets la.
Afficher tout
Du haut de mes vingt deux ans je peux t'assurer que si on me donne 10ke/mois, 1 j'économise pour mes etudes, appart, ect, 2 je place l'argent.

Pour essayer de ne pas vivre cette situation post carrière, en NBA les rookies (les joueurs qui font entamer leur première saison dans la grande ligue après avoir terminé le cursus universitaire) doivent suivre durant l'été des "formations" à l'intégration où ils apprennent le fonctionnement de la ligue et tout des aspects mais une grande partie est liée à l'argent. On leur explique comme bien s'entourer, comment gérer son argent, et surtout comment ne pas tomber dans les vices (drogues, alcool, conduite à risque, armes, mauvaise fréquentation etc..)

a écrit : Les pourcentages de ceux à qui c'est arrivé sont impressionnants, et les exemples cités dans les sources sont assez incroyables...
Les mecs se sont soit fait enfler par leurs gestionnaires de biens (parfois la famille !), soit ils ont continué à dépenser de la même façon alors qu'ils n'avaient plu
s de recettes ; et ça peut aller vite :)
J'ai dis "les mecs" volontairement ; il n'y a pas d'exemple féminin... Bien plus malines les filles :)
Afficher tout
Bien moins riches surtout!

a écrit : Comment est-ce possible d'être payé au moins 10k par mois pendant quelques années ( et encore, je ne compte les sponsors, contrat pub etc..) et ne pas arriver à se constituer une rente ? 10k ?!! On parle de 100 ou 200 k par mois la! :)

a écrit : Le principe d'être ruiné c'est qu'ils n'ont plus d'argent. Et non pour quelqu’un d’extrêmement riche être ruiné signifie bien souvent retombé dans la classe moyenne supérieure. Par exemple un joueur qui avait des rentrées de 500000€ par mois et retombe à « seulement » 10000€ sera ruiné mais il vivra quand même confortablement

a écrit : Oui sauf que si tu gagne 40 000€ par mois ton train de vie ne sera pas le même que a 1200€.
Puis les joueurs de foot commencent généralement leurs carrières très tôt et n'ont pas la maturité pour gérer leurs argent, pour peux qu'ils soient mal conseillés ...
Si a 20 ans on vous aurez donné 10 000
€/mois pas sur que vous auriez eu le même raisonnement.
Je pense que les joueurs ne sont pas assez encadrés/sensibilisé sur ces sujets la.
Afficher tout
Entièrement d’accord ! A 20 ans on pense plus à s’amuser et à se faire plaisir qu’à épargner.

a écrit : A ceci près que c est plus compliqué d avoir 50 ans quand tu es joueur de basket/foot que quand tu es golfeur... Ou tennisman.. d'où la citation de Roger (Federer) qui heureusement n'a pas encore 40 ans. C'est quand même dommage de citer un commentaire avec Roger et d'en oublier de mentionner ce magnifique sport.

a écrit : Entièrement d’accord ! A 20 ans on pense plus à s’amuser et à se faire plaisir qu’à épargner. Ça dépend forcément de qui on parle, tout le monde n'a pas les mêmes priorités à 20 ans.
Le fait que beaucoup de footballeurs proviennent de milieux populaires n'aide pas forcément pour tout un tas de raisons, du moins je pense.

Le vrai fond de la question c'est que c'est un peu trop facile de dire ce qu'on aurait mieux fait que les autres, à froid, avec le recul, sans avoir passé une seconde dans une situation même proche de la leur.

a écrit : Ça dépend forcément de qui on parle, tout le monde n'a pas les mêmes priorités à 20 ans.
Le fait que beaucoup de footballeurs proviennent de milieux populaires n'aide pas forcément pour tout un tas de raisons, du moins je pense.

Le vrai fond de la question c'est que c'est un peu t
rop facile de dire ce qu'on aurait mieux fait que les autres, à froid, avec le recul, sans avoir passé une seconde dans une situation même proche de la leur. Afficher tout
Je ne suis pas forcément d'accord avec la réflexion sur les milieux populaires.

Je pense, au contraire, que quand on a connu dans sa vie la précarité voire la pauvreté et qu'on se retrouve millionnaire en jouant au foot, on arrive bien plus facilement à gérer son argent pour ne plus jamais en manquer.
Quand je regarde la liste des sportifs "ruinés", il y en a de tous les milieux et les raisons sont vraiment multiples (arnaques, addiction, mauvais placement, mauvaise gestion des dépenses, etc.). Résumer cela à la provenance populaire de certains est très réducteurs.
Bien entendu, c'est un avis basé sur mes préjugés sans quelconque expérience d'avoir été très pauvre ou très riche.

Faut rappeler que les footballeurs américains (NFL) ont une carrière qui, en moyenne, dure 3 ans. Comme l'amour dirait Beigbeder .
Je dis ça parce que l'une des premières causes de faillite de ces sportifs US c'est... le divorce.

a écrit : Les pourcentages de ceux à qui c'est arrivé sont impressionnants, et les exemples cités dans les sources sont assez incroyables...
Les mecs se sont soit fait enfler par leurs gestionnaires de biens (parfois la famille !), soit ils ont continué à dépenser de la même façon alors qu'ils n'avaient plu
s de recettes ; et ça peut aller vite :)
J'ai dis "les mecs" volontairement ; il n'y a pas d'exemple féminin... Bien plus malines les filles :)
Afficher tout
Ah les joies de la discrimination positive.

a écrit : Comment est-ce possible d'être payé au moins 10k par mois pendant quelques années ( et encore, je ne compte les sponsors, contrat pub etc..) et ne pas arriver à se constituer une rente ? Comment est-ce possible?
Allez sur internet et regarder la vie de manuel Éboué, international ivoirien et ayant disputé une finale de champions league.
Il a tout perdu à cause de sa femme.

On pense toujours à l’exploitation des pauvres, mais en réalité le système capitaliste exploite considérablement plus les riches que les pauvres. La plupart des arnaques classiques visent les riches. (Où ceux qui ont les moyens de claquer un paquet de fric ponctuellement sur tel ou tel produit pour frimer... donc un « riche », pas un nécessiteux)

Dès qu’on le sait et qu’on regarde les vrais arnaques, ont se rend compte que c’est surtout les plus riches qui sont arnaqués.
Ce qui fait que lorsqu’on gagne beaucoup, on peut se retrouver ruiné très rapidement. Ce qui est le cas de la majeur partit des gens en Amérique (ont peu y être attirés quand on voit les niveaux de salaire, mais en réalité, les gens ne s’enrichissent pas plus )

Ce système est surtout un système provoquant une très grande instabilité.

Il serait considérablement plus pertinent d’évaluer les systèmes économiques en regardant non les revenus, ou les possessions, mais surtout l’enrichissement de la population.
Je crois qu’on aurait de sérieuses surprises.

Se préoccuper de l’enrichissement de la population n’est d’ailleurs pas du tout la même chose que se préoccuper de la « hausse de leur pouvoir d’achat »
Qui est une énorme arnaque marketing dans le concept, par ailleurs. (Car on peut s’enrichir en ayant moins de choses à s’acheter par exemple...)

La construction de ce concept par les pro-capitalistes est d’ailleurs symptomatique du montage « industriel » de l’arnaque du système. Précisément, c’est moins avoir besoins d’acheter qui est émancipateur.

a écrit : Je ne suis pas forcément d'accord avec la réflexion sur les milieux populaires.

Je pense, au contraire, que quand on a connu dans sa vie la précarité voire la pauvreté et qu'on se retrouve millionnaire en jouant au foot, on arrive bien plus facilement à gérer son argent pour ne plus jamais en ma
nquer.
Quand je regarde la liste des sportifs "ruinés", il y en a de tous les milieux et les raisons sont vraiment multiples (arnaques, addiction, mauvais placement, mauvaise gestion des dépenses, etc.). Résumer cela à la provenance populaire de certains est très réducteurs.
Bien entendu, c'est un avis basé sur mes préjugés sans quelconque expérience d'avoir été très pauvre ou très riche.
Afficher tout
J'ai grandi dans un quartier défavorisé et j'entendais plus les autres jeunes dire qu'ils rêvaient d'être riches pour vivre la belle vie et flamber leur argent que pour investir et créer un patrimoine.

Enfin ça explique mon point de vue, ça ne le vérifie pas, bien sûr.

a écrit : J'ai grandi dans un quartier défavorisé et j'entendais plus les autres jeunes dire qu'ils rêvaient d'être riches pour vivre la belle vie et flamber leur argent que pour investir et créer un patrimoine.

Enfin ça explique mon point de vue, ça ne le vérifie pas, bien sûr.
Je pense comme toi, venant d'un milieu tres modeste, j'entendais aussi des amis dire que si ils gagnaient gros il petaient tout en deux/deux
Dans ma tete de jeunot (ou un peu moins jeunot) j'étais plutot à me dire que je placais le pognon dans une petite maison et que le reste c'était sur un compte, mais bon.
A mon avis, c'est surtout une question de mentalité et d'entourage.
J'ai toujours pas fait fortune, mais dans l'entourage qui révait de flamber, ca s'est rapidement calmé, meme pour le peu qui a réussi.

a écrit : Comprends pas... Hmmm... égal?.. mener, fait... je veux dire "makes for" ... L'argent stupide fait les gens stupide. N'importe. Nous anglophones sont beaucoup mieux avec le compréhension de context quand nous rencontrer un erreur en anglais. Le contraire avec vous francophones. Je dois souviens ça.