L’effet Magnus s'applique dans le sport

Proposé par
le
dans

Dans le tennis ou le football, les balles peuvent être soumises à l’effet Magnus lors d’un lift ou d’un coup franc. La rotation de la balle entraîne une déviation de celle-ci dans le sens de rotation permettant ainsi de surprendre l’adversaire ou le gardien de but. Un exemple célèbre est le but de Roberto Carlos contre l'équipe de France en 1997.


Tous les commentaires (49)

a écrit : Il existe aussi l'effet Neymar qui consiste à rouler en boule sur le terrain pour surprendre l'adversaire :-) Ou l'effet mouton comme certain qui répète les infos sans avoir jamais mi les pieds sur un terrain pro

a écrit : Il existe aussi l'effet Neymar qui consiste à rouler en boule sur le terrain pour surprendre l'adversaire :-) Je ne nie pas qu’il en rajoute pas un peu parfois mais il faut aussi voir tout ce qu’il subit en permanence (insultes, bousculades, coup en douce, tacle sévère,...). C’est la malédiction d’être le joueur le plus dangereux pour l’équipe adverse. Du coup, vu le nombre de fois où en face ils auraient du être sanctionnés sans l’être, j’imagine que quand la faute est signalée il en rajoute pour être sûr d’avoir un coup franc.

a écrit : Ou l'effet mouton comme certain qui répète les infos sans avoir jamais mi les pieds sur un terrain pro Ca fait partie de son entrainement, il se met dans la peau du ballon pour être en phase:
youtu.be/VsDxvydi1k0

a écrit : Il existe aussi l'effet Neymar qui consiste à rouler en boule sur le terrain pour surprendre l'adversaire :-) Trop bonne celle la :-)

c'était aussi la spécialité de Bion Borg, ancien champion de tennis

a écrit : C’est d'ailleurs l’application directe du théorème de Bernoulli (Daniel) qui nous dit que quand la vitesse d’un fluide homogène et incompressible augmente, sa pression diminue. C’est ce qu’il se passe sur la face du ballon côté courbure intérieure et l’inverse de l’autre côté. Avec une plus faible pression d’un côté et une plus forte pression de l’autre, la trajectoire du ballon est déviée. Afficher tout Explication sympathique, mais à corriger un chouïa, l’air n’étant pas un milieu incompressible... il se trouve qu’il est dans une situation où il ne peut pas vraiment être comprimé puisque « à l’air libre » (si j’ose dire...) et pas dans une boîte close... une explication scientifique mérite rigueur, donc tu ne m’en voudras pas de la petite correction (de trajectoire :-)

a écrit : C'est vrai que Roberto Carlos avait une frappe de mule, mais il a dit quelques années plus tard avoir remarqué que le vent s'engouffrait trés fort dans le stade, par une ouverture en tribune, à proximité du but français. De là, il a donné un effet à son ballon, accentué fortement par le vent. Source ?

a écrit : Petite précision: ce n'est pas directement l'effet magnus qui est accentué quand la balle touche la table: la rotation de la balle créée au point de contact une force tangentielle de frottement. C'est cette force qui imprime un déplacement a la balle lors du contact (comme quand a l'inverse on imprime la rotation a la balle en déplacant la raquette lors de la frappe). En fait, l'effet magnus est même diminué après le contact car une partie de la rotation de la balle a été transférée en translation. En revanche, les deux phénomènes se combinent et créent effectivement un "effet" très prononcé.
Même principe au billard sauf que l'effet Magnus y est quasi inexistant.

Par ailleurs il existe aussi des bateaux a effet Magnus. Ils sont équipés de longs tubes verticaux tournants, qui font avancer le bateau en créant cet effet:
goo.gl/images/sazqaW
Afficher tout
Concernant les bateaux à effet Magnus, on peut quand même signaler que ce n'est pas très efficace. Les rotors permettent d'utiliser l'énergie du vent, comme des voiles, mais sans avoir à manoeuvrer des voiles. Mais il faut faire tourner ces rotors (comme leur nom l'indique) pour qu'ils produisent leur effet. Donc il faut un moteur. Et le moteur brûle quand même beaucoup de fuel par rapport à ce que le bateau avance, même avec un vent favorable... Alors finalement la solution classique dans laquelle le moteur entraine une hélice sous l'eau sans se soucier du vent, c'est pas mal non plus !

a écrit : Explication sympathique, mais à corriger un chouïa, l’air n’étant pas un milieu incompressible... il se trouve qu’il est dans une situation où il ne peut pas vraiment être comprimé puisque « à l’air libre » (si j’ose dire...) et pas dans une boîte close... une explication scientifique mérite rigueur, donc tu ne m’en voudras pas de la petite correction (de trajectoire :-) Afficher tout La rigueur scientifique aurait été d’aller voir l’énoncé du théorème de Bernoulli qui fixe comme hypothèse que le fluide est incompressible. C’est une hypothèse de travail et non une réalité. Amitiés scientifiques.

a écrit : La rigueur scientifique aurait été d’aller voir l’énoncé du théorème de Bernoulli qui fixe comme hypothèse que le fluide est incompressible. C’est une hypothèse de travail et non une réalité. Amitiés scientifiques. Il n'empêche que dans la réalité l'effet est surtout visible dans l'air justement! En l'occurence, il ne s'agit pas d'une condition pour que l'effet apparaisse mais d'une hypothèse permettant d'établir des égalités.
Comme en mécanique par exemple ou on suppose les solides indéformables pour calculer les forces/vitesses etc (je me rends compte en disant ca qu'en fait c'est exactement la même chose avec un autre etat de la matière!).

Il y a d'ailleurs une version étendue du théorème de Bernouilli qui prend en compte la compressibilité, tout comme il existe une mécanique des solides déformables. Les résultats sont plus précis, mais c'est souvent plus compliqué à résoudre et il faut plus de données.

a écrit : Il n'empêche que dans la réalité l'effet est surtout visible dans l'air justement! En l'occurence, il ne s'agit pas d'une condition pour que l'effet apparaisse mais d'une hypothèse permettant d'établir des égalités.
Comme en mécanique par exemple ou on suppose les soli
des indéformables pour calculer les forces/vitesses etc (je me rends compte en disant ca qu'en fait c'est exactement la même chose avec un autre etat de la matière!).

Il y a d'ailleurs une version étendue du théorème de Bernouilli qui prend en compte la compressibilité, tout comme il existe une mécanique des solides déformables. Les résultats sont plus précis, mais c'est souvent plus compliqué à résoudre et il faut plus de données.
Afficher tout
Je n’ai pas dit le contraire et nous sommes d’accord ;)

Le tennis de table aussi, il y a une balle des raquettes... et des plaques qui accrochent, du coup n'est ce pas le sport qui accuse encore plus ce genre de phénomènes ? Certes la distance étant plus courte l'effet est moins visible.

a écrit : Cet effet est de plus en plus visibles dans le monde du football notamment à cause de l'évolution des ballons !
Par exemple le ballon Jabulani de la coupe du monde 2014 était legerement plus leger, et a été conçu pour être le plus rond possible avec huit panneaux soudés thermiquement, parfaitement sphérique
.
Cela a augmenté cet "effet flottement", particulièrement difficile à évaluer pour les gardiens.
Difficile d'obtenir un effet Magnus avec une balle en vessie de porcs ;)
Afficher tout
Coupe du monde 2010 en Afrique du Sud.

a écrit : Source ? Tu vas sur Google, recherche "roberto Carlos coup franc". Un peu comme à chaque fois que tu cherches un truc.....

a écrit : Tu vas sur Google, recherche "roberto Carlos coup franc". Un peu comme à chaque fois que tu cherches un truc..... Bah non. Quand tu affirmes un truc comme ça tu donnes tes sources. Autrement tout le monde peut dire n’importe quoi.
J’ai trouvé un lien ou il parle du vent, mais pas sûr que ça ait beaucoup joué.
www.lequipe.fr/Football/Actualites/Video-roberto-carlos-raconte-son-incroyable-coup-franc-contre-la-france-en-1997/856189

a écrit : C'est vrai que Roberto Carlos avait une frappe de mule, mais il a dit quelques années plus tard avoir remarqué que le vent s'engouffrait trés fort dans le stade, par une ouverture en tribune, à proximité du but français. De là, il a donné un effet à son ballon, accentué fortement par le vent. Qu’est-ce que c’est que cette conerie ?

a écrit : Bah non. Quand tu affirmes un truc comme ça tu donnes tes sources. Autrement tout le monde peut dire n’importe quoi.
J’ai trouvé un lien ou il parle du vent, mais pas sûr que ça ait beaucoup joué.
www.lequipe.fr/Football/Actualites/Video-roberto-carlos-raconte-son-incroyable-coup-franc-contre-la-f
rance-en-1997/856189 Afficher tout
T'as aussi une source sur sofoot. C'est pas une revue scientifique, mais quand on parle de coup franc et Roberto Carlos. ...Il reste tout de même mieux placé que toi vis à vis des ses impressions si le vent a joué un rôle ou pas.

a écrit : Bah non. Quand tu affirmes un truc comme ça tu donnes tes sources. Autrement tout le monde peut dire n’importe quoi.
J’ai trouvé un lien ou il parle du vent, mais pas sûr que ça ait beaucoup joué.
www.lequipe.fr/Football/Actualites/Video-roberto-carlos-raconte-son-incroyable-coup-franc-contre-la-f
rance-en-1997/856189 Afficher tout
Ça a forcément joué parce que s'il suffisait de frapper la balle d'une certaine façon, ce tir ne serait pas resté unique dans l'histoire. Ce jour là il y a eu le concours exceptionnel d'un joueur doué, qui a parfaitement réussi son tir et d'un coup de vent. Ça paraît logique.

Si vous regardez un match de baseball vous verrez que les effets donnés a la balle par les lanceurs sont impressionnants aussi !!!