Un pêcheur mexicain passa plus d'un an perdu en mer

Proposé par
le
dans

José Salvador Alvarenga est un pêcheur mexicain qui passa plus d'un an perdu en mer. Il partit en mer au large du Mexique alors qu'une tempête approchait, et sa pirogue fut emportée. Il dériva pendant 438 jours dans l'océan Pacifique avant d'arriver sur une des îles Marshall où il fut secouru.

Il dut se débarrasser de la plupart de son matériel de pêche pour ne pas chavirer lors de la tempête. Sa radio et son moteur se mirent rapidement hors service. Il survécut principalement grâce à quelques déchets plastiques pour récupérer l'eau de pluie et réussit à attraper des poissons ou des oiseaux qui passaient trop près de son navire. Il dériva sur plus de 11 000 km, ce qui représente la distance entre Lisbonne et les côtes du Japon.


Commentaires préférés (3)

J'avais un doute sur la véracité de l'histoire mais vu qu'il est passé au détecteur de mensonge on peut être rassuré.
Tellement crédible son histoire de manger du poisson et boire du sang de tortue qu'il y a eu un procès pour cannibalisme. Il n'était pas seul sur son petit bateau...

En épilogue : il souffre d'une phobie de la mer.
C'est assez compréhensible

A noter pour ceux qui n'ont pas accès aux sources : qu'il était accompagné d'un autre pécheur de 24 ans décédé au bout de 4 mois de la malnutrition/déshydratation/condition de vie.

a écrit : Chipotage : Si toute l'anecdote est au passé simple, pourquoi "Il survit"? "Il survécu", c'est mieux.
Oui je suis un relou de grammar-nazi et j'en suis fier. Il m'arrive de faire des fautes comme tout le monde mais la concordance des temps quand même, ce n'est pas si compliqué. HEIL BESCHERELLE
Puisqu'on est dans les corrections survécut avec un t ;)


Tous les commentaires (50)

J'avais un doute sur la véracité de l'histoire mais vu qu'il est passé au détecteur de mensonge on peut être rassuré.
Tellement crédible son histoire de manger du poisson et boire du sang de tortue qu'il y a eu un procès pour cannibalisme. Il n'était pas seul sur son petit bateau...

En épilogue : il souffre d'une phobie de la mer.
C'est assez compréhensible

A noter pour ceux qui n'ont pas accès aux sources : qu'il était accompagné d'un autre pécheur de 24 ans décédé au bout de 4 mois de la malnutrition/déshydratation/condition de vie.

Chipotage : Si toute l'anecdote est au passé simple, pourquoi "Il survit"? "Il survécu", c'est mieux.
Oui je suis un relou de grammar-nazi et j'en suis fier. Il m'arrive de faire des fautes comme tout le monde mais la concordance des temps quand même, ce n'est pas si compliqué. HEIL BESCHERELLE

a écrit : Chipotage : Si toute l'anecdote est au passé simple, pourquoi "Il survit"? "Il survécu", c'est mieux.
Oui je suis un relou de grammar-nazi et j'en suis fier. Il m'arrive de faire des fautes comme tout le monde mais la concordance des temps quand même, ce n'est pas si compliqué. HEIL BESCHERELLE
En effet c'est bizarre de voir ce présent de l'indicatif alors que les autres verbes sont au passé simple

a écrit : Chipotage : Si toute l'anecdote est au passé simple, pourquoi "Il survit"? "Il survécu", c'est mieux.
Oui je suis un relou de grammar-nazi et j'en suis fier. Il m'arrive de faire des fautes comme tout le monde mais la concordance des temps quand même, ce n'est pas si compliqué. HEIL BESCHERELLE
Puisqu'on est dans les corrections survécut avec un t ;)

RealLifeLore a sorti une vidéo récemment sur sa chaîne Youtube, n'hésitez pas à aller y jeter un coup d'œil, c'est en anglais mais la qualité de ses vidéos est irréprochable ! Les sujets traités sont divers mais font souvent référence à des anecdotes de ce genre !

a écrit : Chipotage : Si toute l'anecdote est au passé simple, pourquoi "Il survit"? "Il survécu", c'est mieux.
Oui je suis un relou de grammar-nazi et j'en suis fier. Il m'arrive de faire des fautes comme tout le monde mais la concordance des temps quand même, ce n'est pas si compliqué. HEIL BESCHERELLE
Normalement, il faut écrire "il survivut", mais encore faut-il le sachoir. Car comme disait Zola : "Dans la vie, il y a deux camps : ceux qui sachent et ceux qui croivent sachoir..."

a écrit : J'avais un doute sur la véracité de l'histoire mais vu qu'il est passé au détecteur de mensonge on peut être rassuré.
Tellement crédible son histoire de manger du poisson et boire du sang de tortue qu'il y a eu un procès pour cannibalisme. Il n'était pas seul sur son petit bateau...
Bonne idée de tuer son compagnon de voyage pour le manger mais il faut pouvoir bien le conserver !
Sinon les petits asticots peuvent aussi servir d'appâts mais apparemment il n'avait plus trop de matériel ...

a écrit : Bonne idée de tuer son compagnon de voyage pour le manger mais il faut pouvoir bien le conserver !
Sinon les petits asticots peuvent aussi servir d'appâts mais apparemment il n'avait plus trop de matériel ...
Alors tiens petite question : est ce qu'il y aurait des asticots sur un corps en décomposition au milieu du Pacifique ?

Si asticot, c'est qu'il y a des mouches ?
Sur un bateau de 7m j'imagine que oui, mais des naufragés dans un radeau au milieu du pacifique, y aurait des mouches ?
Peut on imaginer dresser tous les asticots grouillant sur un cadavre, pour que lorsqu'elles deviennent mouches, nous tracte jusque la terre ferme ? :p

a écrit : Chipotage : Si toute l'anecdote est au passé simple, pourquoi "Il survit"? "Il survécu", c'est mieux.
Oui je suis un relou de grammar-nazi et j'en suis fier. Il m'arrive de faire des fautes comme tout le monde mais la concordance des temps quand même, ce n'est pas si compliqué. HEIL BESCHERELLE
Chipotage aussi : pourquoi comparer son trajet à la distance Lisbonne-Japon alors qu'il part du Mexique ? Et si c'est seulement pour l'ordre de grandeur, pourquoi préciser la ville de départ plutôt que le pays et "les côtes" pour le Japon ? Allez, je propose ma propre comparaison : 11 000 km, c'est comme s'il avait traversé, de l'autre côté, l'océan Atlantique et la mer Méditerranée pour arriver en Grèce.

Et moi j’suis la, à manger mes pâtes bien au chaud, tranquille

Avait il un ballon de volley Wilson avec lui ?

a écrit : Chipotage : Si toute l'anecdote est au passé simple, pourquoi "Il survit"? "Il survécu", c'est mieux.
Oui je suis un relou de grammar-nazi et j'en suis fier. Il m'arrive de faire des fautes comme tout le monde mais la concordance des temps quand même, ce n'est pas si compliqué. HEIL BESCHERELLE
En même temps, pour être crédible comme grammar nazi, à ta place j'aurais plutôt écrit "Il survécut" et non pas "il survécu".

a écrit : En même temps, pour être crédible comme grammar nazi, à ta place j'aurais plutôt écrit "Il survécut" et non pas "il survécu". Héhé, c'était un piège, il l'a lui même dit : "Il m'arrive de faire des fautes comme tout le monde mais la concordance des temps quand même,"
A l'oreille ça sonne juste, après les fautes de frappe, c'est la faute au clavier d'Iphone...

a écrit : Alors tiens petite question : est ce qu'il y aurait des asticots sur un corps en décomposition au milieu du Pacifique ?

Si asticot, c'est qu'il y a des mouches ?
Sur un bateau de 7m j'imagine que oui, mais des naufragés dans un radeau au milieu du pacifique, y aurait des mouches ?

Peut on imaginer dresser tous les asticots grouillant sur un cadavre, pour que lorsqu'elles deviennent mouches, nous tracte jusque la terre ferme ? :p
Afficher tout
Même en l'absence de tout insecte, on trouvera des petites larves et autres vers sur un cadavre en décomposition. Ils viennent du corps lui-même et pas seulement des mouches.
On avale chaque jour des micro-organismes mais ceux-ci ne se développent pas du fait de l'action du système immunitaire et des sucs gastriques qui les détruisent.

Ceux-ci cessent d'agir à la mort et ces micro-organismes se développent alors.

Les Grecs anciens ne comprenaient pas ce phénomène (parce qu'ils ignoraient la théorie microbienne) et appelaient ça la "génération spontanée". La vie qui jaillit de nulle part (en fait elle était déjà là).

a écrit : Héhé, c'était un piège, il l'a lui même dit : "Il m'arrive de faire des fautes comme tout le monde mais la concordance des temps quand même,"
A l'oreille ça sonne juste, après les fautes de frappe, c'est la faute au clavier d'Iphone...
Non non... il se dit lui même "garammar-nazi" et "en être fier" ; la moindre des choses alors est de ne pas faire de fautes... Ce n'est pas le clavier Iphone qui a enlevé le "T". Il l'a oublié ; dommage :)

Par contre il n'est pas mexicain mais salvadorien.

a écrit : Par contre il n'est pas mexicain mais salvadorien. L'avatar de CsarS (rédacteur de l'anecdote) est Donald Trump...

a écrit : Même en l'absence de tout insecte, on trouvera des petites larves et autres vers sur un cadavre en décomposition. Ils viennent du corps lui-même et pas seulement des mouches.
On avale chaque jour des micro-organismes mais ceux-ci ne se développent pas du fait de l'action du système immunitaire et des
sucs gastriques qui les détruisent.

Ceux-ci cessent d'agir à la mort et ces micro-organismes se développent alors.

Les Grecs anciens ne comprenaient pas ce phénomène (parce qu'ils ignoraient la théorie microbienne) et appelaient ça la "génération spontanée". La vie qui jaillit de nulle part (en fait elle était déjà là).
Afficher tout
Ton commentaire m'a un peu etonné je dois dire. Les vers nécrophages et asticots sont nécessairement pondus par des insectes. Il faut donc nécessairement la présence d'insectes. Tu parles d'organismes dans le tube digestif, ce sont en général des parasites digestifs type tenia ou ascaris ou oxyure, et les parasites en question ne sont pas nécrophages. Il me semble que tu as un peu confondu. Je t'invite a lire l'article: entomologie médico legale sur wikipedia.