La famille d'un criminel peut le trahir via son ADN

Proposé par
le

La recherche ADN par parentèle a été une révolution. Aujourd'hui, même si l'ADN d'un criminel est absent du fichier central (FNAEG), celui-ci peut "matcher" si l'ADN d'un membre de sa famille (père, frère...) s'y trouve déjà. On sait donc dans ce cas à quelle famille appartient l'ADN du criminel, ce qui fait considérablement avancer les enquêtes.


Tous les commentaires (59)

a écrit : Si mes souvenirs sont bons, cette méthode a permis d'identifier un des meurtriers de la pauvre Elodie Kulik. Je ne connais pas cette histoire mais ça l’a été pour la petite Inass, longtemps surnommé La petite martyre de l’A10, il y a quelques mois son frère a commis un délit et à la prise d’ADN ça a matche avec elle. Plus de 25 ans après, ce petit ange a enfin eu droit à une identité .

Grâce à nos tests fait pour dans le privé par curiosité de notre ADN, aux USA ils ont accès a tous les ADN du monde vu que les plus grand laboratoires d analyse ADN via internet etc sont là-bas.

a écrit : C'est très simple.

Lorsque tu commets une infraction spécifique (y'en a beaucoup, elles vont du meurtre à l'escroquerie) et que tu es placé en garde à vue, il y un moment où on va te prendre en photo, te mesurer, prendre tes empreintes digitales et également ton ADN (coton-tige dans la bouc
he). Si par la suite, tu n'es pas condamné, tu peux demander et obtenir l'effacement de toutes ces inscriptions dans ces différents fichiers.

Il faut savoir que la France, à travers la CNIL, est un des pays qui protège le plus ses citoyens du "fichage". Régulièrement, elle inspecte les fichiers pour voir si l'inscription est justifiée ou si l'effacement (demandé ou automatique après prescription) a été réalisé.

Seuls les fichiers "souverains" (ceux des centrales de renseignement: DGSE, DGSI, DNRED...) échappent à la CNIL.
Afficher tout
En revanche aux États-Unis on prélève ton ADN même pour un délit et on le conserve.
Le nombre d'Américains fichés est impressionnant.

a écrit : Seulement si tu commets un crime ou délit on te le prélève en GAV. Si tu tues quelqu'un que tu laisses ton ADN mais que tu n'as jamais été arrêté ton ADN n'y sera pas en revanche si un membre de ta famille y apparait, par recoupement tu seras potentiellement identifié. Ah c’est bon à savoir car j’étais persuadé que les empreintes étaient inscrites dans ce fichier lors de la prise d’empreintes pour la demande passeport ou CNI.

Concrètement si je commets un crime et que j’y laisse mes empreintes je suis quasi sûr de ne jamais être inquiété par ce biais là car je suis quasi sûr qu’aucun membre de ma famille au 1er et 2ème niveau n’a jamais commis de crime?

a écrit : Gregkiwi a répondu mais je me permets quand meme ;)

Oui j'ai parfois des demandes d'effacement par courrier ou en personne de gens qui souhaite cet effacement avant la fin de conservation (25 ou 40 ans selon le cas)
Il arrive parfois que ca traine un peu et là pour le coup les gens qui vien
nent raler pour en être effacer sont trèèèès suspects (surtout qu'on a droit à chaque fois au couplet de "la liberté des uns s'arrete nianiania" et les "vilaines lois liberticides" comme en ce moment tiens, enfin bref je m'égare, simplement pour imagé que ce sont des gens qui n'ont pas non plus un argumentaire qui leur attire de la sympathie)

J'avoue que question "louchitude", ca me titille un peu à chaque fois, je me dis que si vraiment ils n'ont rien à se reprocher, à quoi bon ?!

EDIT : au fait dans mon premier com je parlais de l'effacement du B1/B2 ;)
Afficher tout
Ah. C'est bien ce que je me disais. Faut quand même être une vedette pour oser faire ça.

Perso je serais pour le fichage ADN dès la naissance. La police n'a pas vocation à nous balancer des pubs ou à revendre nos données perso, simplement a résoudre des enquêtes. Je ne vois donc pas le problème, du moment que ces données soient très protégées et ne restent qu'entre de bonnes mains (mais bon, informatiquement, c'est utopique)

a écrit : Grâce à nos tests fait pour dans le privé par curiosité de notre ADN, aux USA ils ont accès a tous les ADN du monde vu que les plus grand laboratoires d analyse ADN via internet etc sont là-bas. Ben voila! c'est fait ! Je suis enregistré, c'est pas grave, J'ai rien a me reprocher, cette analyse m'a permis de rentré en contact avec une personne née sous X Donc si ca peut permettre a certains de retrouvé leur famille, tant mieux

a écrit : Si mes souvenirs sont bons, cette méthode a permis d'identifier un des meurtriers de la pauvre Elodie Kulik. Oui , mais 1 seul de ses assassins a payé pour son crime, le 2eme est mort d 'un accident de moto 2 ans apres son crime
Le mauvais coup du sort c'est que se criminel est enterré ds le même cimetière ou repose Elodie ca victime
La tombe de ce criminel est toujours abondamment fleurie par ca famille a la grande colere du papa de Elodie Kulik
La famille sais tres bien que leur progéniture est un monstre mais ca les gêne pas

a écrit : Ah c’est bon à savoir car j’étais persuadé que les empreintes étaient inscrites dans ce fichier lors de la prise d’empreintes pour la demande passeport ou CNI.

Concrètement si je commets un crime et que j’y laisse mes empreintes je suis quasi sûr de ne jamais être inquiété par ce biais là car je suis quas
i sûr qu’aucun membre de ma famille au 1er et 2ème niveau n’a jamais commis de crime? Afficher tout
Attention, un simple vol à l'étalage ou une escroquerie, ou même des menaces de mort mènent au prélèvement destiné au FNAEG.
Mais oui tu as raison, le fichier des CNI et des passeports n'est pas relié au FNAEG, ni au FAED (empreintes digitales).

La France interdit le croisement des fichiers de façon automatisé. Cela complique le travail des enquêteurs mais c'est un garde-fou utile à mes yeux.
Par exemple, si un policier veut connaître les mouvements sur ton compte en banque,il peut le faire. Mais il devra passer par ta banque, donc par un employé, et devra fournir une réquisition. Il va donc laisser des traces.

Sinon pour l’anecdote on aurait pu utiliser le verbe « correspondre » ou « être retrouvé » au lieu de « matcher ».

a écrit : Ah mince. Du coup, si je refais un truc illégal, il me trouve direct alors que c'est déjà effacé de mon bulletin n°1.

J'ai vu une procédure pour faire effacer ces empreintes génétiques. Je reviens, je fais mon dossier...
Ta belle mère t'en fait voir de toutes les couleurs hein.

a écrit : Je me pose une question, comment nos données ADN se retrouvent elles dans des bases de données ? À quelle moment ceux ci sont enregistrées ? On m’avait dit Qu’en plus de si on a commis un crime, l’adn pouvait être enregistré et « fiché » aussi pour certaines personnes malades (maladies rares en rapport avec l’adn), quelqu’un en saurait +?

Oui pour la martyre de l'A83 (il me semble) la petite fille de 5 ans retrouvée mortr, balancée toute tuméfiée dans le fossé pleine de bleus et défigurée, il ont récemment relevé l'ADN de son frère 15 ou 20 ans après pour un délit. Ils ont pu retrouver les parents et les écrouer...

Bonsoir.
Les commentaires en top sont partiellements voir complètements faux sur plusieurs points.
Il n est absolument pas besoin d être en garde à vue pour se voir prélever son ADN. L ère Sarkozy ou la GAV était un indicateur de travail est révolue. Le placement en gav n est plus systématique mais en réponse à un besoin et aux critères du 62-2 du CPP.
Le prélèvement a été de masse en 2011 ce qui a permis de remplir les bases et trouver d identifier de nombreux délinquants.
De plus le prélèvement se fait quand il est prévu par la loi (logique) mais sauf modification récente les escroquerie (bien que delit) en sont exclues, en France du moins.
Sur une scène d infraction des discriminations sont effectuées sauf que l ADN n est pas entre dans la même base que les ADN mystères. Il est juste utilisé pour discriminer l ADN des prélèvements.
Source : le CPP et accessoirement c est mon métier.

Et les entreprises du genre "Myheritage" Ils vont potentiellement créer une base de données qui à long terme 10/12 ans va être revendu en France quand les lois évolueront non?

a écrit : C'est très simple.

Lorsque tu commets une infraction spécifique (y'en a beaucoup, elles vont du meurtre à l'escroquerie) et que tu es placé en garde à vue, il y un moment où on va te prendre en photo, te mesurer, prendre tes empreintes digitales et également ton ADN (coton-tige dans la bouc
he). Si par la suite, tu n'es pas condamné, tu peux demander et obtenir l'effacement de toutes ces inscriptions dans ces différents fichiers.

Il faut savoir que la France, à travers la CNIL, est un des pays qui protège le plus ses citoyens du "fichage". Régulièrement, elle inspecte les fichiers pour voir si l'inscription est justifiée ou si l'effacement (demandé ou automatique après prescription) a été réalisé.

Seuls les fichiers "souverains" (ceux des centrales de renseignement: DGSE, DGSI, DNRED...) échappent à la CNIL.
Afficher tout
C’est une jolie réponse en théorie.
Mais en pratique c’est une toute autre histoire.

L’état et notamment la police effectuent un fichage pour le moindre passage au poste, et se fichent royalement des règles de la CNIL en ce qui concerne le droit d’effacement des données de ce fichier. Et je vous passe le simple enregistrement à la CNIL de ces fichiers.

Ils sont régulièrement dénoncés par la CNIL et de nombreuses organisations civiles comme l quadrature du net tentent de dénoncer la totale illégalité des systèmes de fichage utilisés par la police et le gouvernement.

Le pire étant que la plupart des informations qui s’y trouvent (ça dépasse 50%) sont non seulement obsolètes, mais également erronées, et ne sont pas effacées. C’est grave car on peut y être fiché avec un mauvais ADN ou être accolé à l’ADN de quelqu’un d’autre. Bref c’est un énorme bordel ce fichier.

Il n’y a aucune réelle maintenance de ces bases de données, sur la pertinence et la qualité des informations qui s’y trouvent.

Ce fichage est un des nombreux scandales de nos administrations. Mais on est tellement habitué aux scandales que tout le monde s’en fou.

Bref, les flics qui font les enquêtes le savent, et ne prennent pas pour argent comptant ce qui sort de cette base. Mais en terme de protection civile, en cas de passage a un gouvernement fasciste par exemple (et on en est proche, objectivement parlant), ou de dérives totalitaires comme on en observe ces dernières semaines par exemple, on n’est absolument pas protégés.

a écrit : C’est une jolie réponse en théorie.
Mais en pratique c’est une toute autre histoire.

L’état et notamment la police effectuent un fichage pour le moindre passage au poste, et se fichent royalement des règles de la CNIL en ce qui concerne le droit d’effacement des données de ce fichier. Et je vous pass
e le simple enregistrement à la CNIL de ces fichiers.

Ils sont régulièrement dénoncés par la CNIL et de nombreuses organisations civiles comme l quadrature du net tentent de dénoncer la totale illégalité des systèmes de fichage utilisés par la police et le gouvernement.

Le pire étant que la plupart des informations qui s’y trouvent (ça dépasse 50%) sont non seulement obsolètes, mais également erronées, et ne sont pas effacées. C’est grave car on peut y être fiché avec un mauvais ADN ou être accolé à l’ADN de quelqu’un d’autre. Bref c’est un énorme bordel ce fichier.

Il n’y a aucune réelle maintenance de ces bases de données, sur la pertinence et la qualité des informations qui s’y trouvent.

Ce fichage est un des nombreux scandales de nos administrations. Mais on est tellement habitué aux scandales que tout le monde s’en fou.

Bref, les flics qui font les enquêtes le savent, et ne prennent pas pour argent comptant ce qui sort de cette base. Mais en terme de protection civile, en cas de passage a un gouvernement fasciste par exemple (et on en est proche, objectivement parlant), ou de dérives totalitaires comme on en observe ces dernières semaines par exemple, on n’est absolument pas protégés.
Afficher tout
Dans le genre données fantaisistes c'est pas mal.
Ne confond pas le stic qui n existe plus avec le fnaeg qui est hyper surveillé et sans aucun rapport.
C est inquiétant de colporter de pareilles inepties. L inscription au fnaeg répond à un certain nombre de critère cumulatif et est soumis à l aval du procureur car une copie du pv de prélèvement lui est transmis avec la procédure judiciaire.

Je le concède, j’ai peut-être confondu deux fichiers.

Mais sérieusement... parler d’ineptie simplement a cause du nom du fichier, tu m’excusera mais c’en est une. Ce qui importe c’est la réalité des faits, pas de s’être trompé sur le sigle utilisé.
Ça me fait une belle jambe que le nom ne soit pas le même, si de toute façon ce fichier existe, est utilisable et utilisé.

Ce qui importe, c’est qu’on puisse contrôler les données des fichiers utilisés par le gouvernements et la police. Pas qu’il existe quelques fichiers « nickel » tandis que co-existent d’autres fichiers illégaux.

Au passage, d’où tu as vu que ce fichier n’existe plus ?

De surcroît le procureur c’est le gouvernement aujourd’hui.
La justice n’est plus indépendante sur ce plan depuis quelques années.
Par ailleurs le seul fait que tu souligne que les procureurs tiennent une copie de toutes les demandes qui sont proposées est plutôt inquiétant.

a écrit : Bonsoir.
Les commentaires en top sont partiellements voir complètements faux sur plusieurs points.
Il n est absolument pas besoin d être en garde à vue pour se voir prélever son ADN. L ère Sarkozy ou la GAV était un indicateur de travail est révolue. Le placement en gav n est plus systématique mais en ré
ponse à un besoin et aux critères du 62-2 du CPP.
Le prélèvement a été de masse en 2011 ce qui a permis de remplir les bases et trouver d identifier de nombreux délinquants.
De plus le prélèvement se fait quand il est prévu par la loi (logique) mais sauf modification récente les escroquerie (bien que delit) en sont exclues, en France du moins.
Sur une scène d infraction des discriminations sont effectuées sauf que l ADN n est pas entre dans la même base que les ADN mystères. Il est juste utilisé pour discriminer l ADN des prélèvements.
Source : le CPP et accessoirement c est mon métier.
Afficher tout
Tout d'abord, la point traitant des prélèvements pour discrimination a déjà été abordée. J'ai même donné l'exemple du pompier ou du médecin se faisant prélever son ADN car il est intervenu sur une scène de crime. Personne, nulle part, n'a dit que le prélèvement ne se faisait qu'au cours d'une GAV.

La question qui était abordée en "top" n'était pas:
"À quelle occasion se fait-on prélever ?"
mais
"À quelle occasion mon ADN atterrit dans le FNAEG ?"

Et oui, depuis 2003 ou 2004 (pas très récent), l'escroquerie (313-2 CP) est citée par l'art 706-55 du CPP qui liste les infractions concernées par un prélèvement destiné au FNAEG. Alors il s'agit d'escroqueries spécifiques (SUR une personne publique, vulnérable ou PAR une personne se faisant passer pour une autorité publique, une organisation humanitaire entre autres...).
Mais quand tu retranches des escroqueries constatées les infractions commises sur des personnes vulnérables (les vieux par exemple), il reste plus grand chose.

Et arrêtez définitivement de dire: SOURCE: moi, c'est mon métier. On ne peut pas s'auto-sourcer: Tu peux être le plus mauvais dans ton boulot et on ne le saura jamais.