La pharmacologie désigne le remède ou le poison

Proposé par
le

La pharmacologie vient du nom Pharmakos qui désignait dans la Grèce Antique une victime expiatoire, le plus souvent un esclave, exclu de la cité pour chasser les épidémies. Le terme fit ensuite par extension référence au remède ou au poison selon la dose administrée.


Commentaires préférés (2)

L'esclave (ou un animal) était parfois mis à mort. Il servait à expier les fautes d'un autre ou à combattre, par son sacrifice aux dieux, une épidémie.

Pharmakos représente également l'ambivalence très présente dans les récits grecs avec l'opposition bien/mal, poison/remède voire des oppositions de personnalité comme les jumeaux Artémis et Apollon (Lune et Soleil). D'ailleurs "pharmacus" désigne à la fois un magicien et un empoisonneur.

Pour compléter, il faut faire la distinction entre : endémie, épidémie, pandémie qui ne veulent pas dire la même chose. Il ont en commun "démie" de démos le peuple.
"épi" veut dire "près" soit littéralement "près du peuple" et "epidemos" voulant dire "à la maison, séjour" soit la maladie qui séjourne dans le peuple.
"pan" veut dire "tous" soit littéralement "tout le peuple" et réfère à une épidémie sur une vaste région. (a donné par exemple la Pan-gée : "toute la terre")
"en" veut dire "dans, à l'intérieur" soit littéralement "à l'intérieur du peuple" et réfère à une maladie dans une zone bien précise.


Tous les commentaires (9)

L'esclave (ou un animal) était parfois mis à mort. Il servait à expier les fautes d'un autre ou à combattre, par son sacrifice aux dieux, une épidémie.

Tout est poison sur Terre a fortes doses mais pas tout n'est remède, et quand on le trouve, il faut déterminer la bonne dose.

Un peu comme tout ce qui concerne les médicaments à grande dose c'est déconseillé..

Pharmakos représente également l'ambivalence très présente dans les récits grecs avec l'opposition bien/mal, poison/remède voire des oppositions de personnalité comme les jumeaux Artémis et Apollon (Lune et Soleil). D'ailleurs "pharmacus" désigne à la fois un magicien et un empoisonneur.

Pour compléter, il faut faire la distinction entre : endémie, épidémie, pandémie qui ne veulent pas dire la même chose. Il ont en commun "démie" de démos le peuple.
"épi" veut dire "près" soit littéralement "près du peuple" et "epidemos" voulant dire "à la maison, séjour" soit la maladie qui séjourne dans le peuple.
"pan" veut dire "tous" soit littéralement "tout le peuple" et réfère à une épidémie sur une vaste région. (a donné par exemple la Pan-gée : "toute la terre")
"en" veut dire "dans, à l'intérieur" soit littéralement "à l'intérieur du peuple" et réfère à une maladie dans une zone bien précise.

a écrit : L'esclave (ou un animal) était parfois mis à mort. Il servait à expier les fautes d'un autre ou à combattre, par son sacrifice aux dieux, une épidémie. Oui, et on peut également faire le parallèle avec le bouc émissaire ...

a écrit : Un peu comme tout ce qui concerne les médicaments à grande dose c'est déconseillé.. mis a part l’homéopathie qui même a grande dose n'a pas beaucoup d'effet mis a part d'augmenter la glycémie (vue que c'est du sucre)

a écrit : mis a part l’homéopathie qui même a grande dose n'a pas beaucoup d'effet mis a part d'augmenter la glycémie (vue que c'est du sucre) Ce qui est potentiellement nocif.

TOUT, même l'eau est un poison potentiel.

Pharmacologie vient plus exactement du neutre pharmakon, qui désigne en effet le remède, le breuvage. Pharmakon est attesté dans les textes dès Homère alors que pharmakos est plus récent (Aristote, Démosthène, NT). La pharmacologie est la science des remèdes. Pharmakos désigne soit le sorcier/auteur de breuvages, soit le bouc émissaire comme dit plus haut. Source : le dictionnaire Liddle Scott.

a écrit : Pharmakos représente également l'ambivalence très présente dans les récits grecs avec l'opposition bien/mal, poison/remède voire des oppositions de personnalité comme les jumeaux Artémis et Apollon (Lune et Soleil). D'ailleurs "pharmacus" désigne à la fois un magicien et un empoisonneur.

Pour compléter, il faut faire la distinction entre : endémie, épidémie, pandémie qui ne veulent pas dire la même chose. Il ont en commun "démie" de démos le peuple.
"épi" veut dire "près" soit littéralement "près du peuple" et "epidemos" voulant dire "à la maison, séjour" soit la maladie qui séjourne dans le peuple.
"pan" veut dire "tous" soit littéralement "tout le peuple" et réfère à une épidémie sur une vaste région. (a donné par exemple la Pan-gée : "toute la terre")
"en" veut dire "dans, à l'intérieur" soit littéralement "à l'intérieur du peuple" et réfère à une maladie dans une zone bien précise.
Afficher tout
J’adore ces posts sur l’étymologie ! Merci beaucoup du partage !