Des fermes flottantes pour rapprocher le producteur du consommateur ?

Proposé par
le
dans

Afin de nourrir la population urbaine dans les années à venir, des architectes ont eu une idée étonnante : construire un ferme laitière flottante à Rotterdam. Ceci permettrait de ne pas empiéter sur la ville et de rester proche des consommateurs ce qui limiterait la pollution lors du transport. Des vaches ainsi que de quoi brouter seront accueillis sur une plate-forme ancrée au port.


Commentaires préférés (3)

a écrit : Cela renforce a mes yeux encore d'avantage la notion d'animal/produit. Comme une usine que l'on peut implanter a peu près n'importe où, on ne prend pas du tout en compte quel est le vrai "écosystème" d'où proviennent les vaches. Je sais, bien sûr, que c'est totalement absurde, que 99% des exploitations bovines laitière ne sont pas fait dans de vastes prairie mais je trouve ça un peu malsain. Afficher tout L'écosystème d'où viennent les vaches? il n'y en a pas, la vache a été "mise au point" par l'homme à partir du buffle d'eau indien, et si les bovins d'aujourd'hui n'étaient pas élevés, ils disparaitraient purement et simplement en quelques générations, comme le porc (...à partir du sanglier) ou la poule (descend du coq doré africain) et beaucoup d'autres. Quant aux chiens, qui sont des loups domestiqués il y a plusieurs dizaines de milliers d'années, on n'est pas sûr qu'ils feraient de vieux os sans nous...
C'est dur à admettre mais si les humains ne pratiquaient pas l'élevage, la plupart des animaux domestiques qu'on connait n'auraient pas une vie difficile, ils n'auraient pas eu de vie "du tout"

a écrit : Il est bon de savoir que le lait n'est tout simplement pas fais pour l'homme. Passés l'âge de 12/13 ans (et même avant selon les individus), la consommation de lait devient plus difficile à gérer au niveaux gastrique.
Nous possédons pour une grande partie le gène ancestral de la digestion du lait
qui nous empêche de tolérer le lait une fois adultes.
Les personnes pouvant consommer du lait à l'âge adulte possède eux un gène ayant muté et permettant la consommation de lactose.

Donc je le redis mais le lait de vache n'est pas fais pour l'homme du moins pas pour une consommation régulière et c'est pareil pour tout type de lait.(au passage il faut que l'animal est récemment mis bas pour pouvoir produire du lait, y a tout un scandale qui suit car, que fait on du petit ?, est ce normal d'engrosser un animal juste pour avoir du lait ?)

Je suis fan de fromages, mais force est de constater qu'ethiquement, il vaut mieux se passer de lait que d'en favoriser la consommation
Afficher tout
Ah non mais s'il te plaît, stop. Tu ne peux pas dire que l'humanité toute entière est inadaptée au lait si seulement une partie de la population est intolérante. C'est comme dire que les humains ne devraient pas cultiver de fleurs et d'arbres parce que certains sont allergiques. C'est réducteur et appauvrissant.

Perso, je suis capable de descendre un litre de lait par jour, sans compter fromage et yaourts, et je m'en porte très bien, merci.

Sinon, la question de l'exploitation bovine est une question légitime, encore que sans rapport avec le sujet dont tu parles. Mais s'il te plaît, ne dit pas que les humains ne sont pas adaptés au lait quand la plupart des peuples de la Terre en ont consommé et en consomment encore, que ce soit du lait de vache, de zébu ou de yack.


Tous les commentaires (82)

Cela renforce a mes yeux encore d'avantage la notion d'animal/produit. Comme une usine que l'on peut implanter a peu près n'importe où, on ne prend pas du tout en compte quel est le vrai "écosystème" d'où proviennent les vaches. Je sais, bien sûr, que c'est totalement absurde, que 99% des exploitations bovines laitière ne sont pas fait dans de vastes prairie mais je trouve ça un peu malsain.

J’imagine la qualité des herbes brouter vu la qualité des sols...

Je n'imagine même pas les conditions dans lesquelles ces vaches seront ...

Il est bon de savoir que le lait n'est tout simplement pas fais pour l'homme. Passés l'âge de 12/13 ans (et même avant selon les individus), la consommation de lait devient plus difficile à gérer au niveaux gastrique.
Nous possédons pour une grande partie le gène ancestral de la digestion du lait qui nous empêche de tolérer le lait une fois adultes.
Les personnes pouvant consommer du lait à l'âge adulte possède eux un gène ayant muté et permettant la consommation de lactose.

Donc je le redis mais le lait de vache n'est pas fais pour l'homme du moins pas pour une consommation régulière et c'est pareil pour tout type de lait.(au passage il faut que l'animal est récemment mis bas pour pouvoir produire du lait, y a tout un scandale qui suit car, que fait on du petit ?, est ce normal d'engrosser un animal juste pour avoir du lait ?)

Je suis fan de fromages, mais force est de constater qu'ethiquement, il vaut mieux se passer de lait que d'en favoriser la consommation

a écrit : Cela renforce a mes yeux encore d'avantage la notion d'animal/produit. Comme une usine que l'on peut implanter a peu près n'importe où, on ne prend pas du tout en compte quel est le vrai "écosystème" d'où proviennent les vaches. Je sais, bien sûr, que c'est totalement absurde, que 99% des exploitations bovines laitière ne sont pas fait dans de vastes prairie mais je trouve ça un peu malsain. Afficher tout L'écosystème d'où viennent les vaches? il n'y en a pas, la vache a été "mise au point" par l'homme à partir du buffle d'eau indien, et si les bovins d'aujourd'hui n'étaient pas élevés, ils disparaitraient purement et simplement en quelques générations, comme le porc (...à partir du sanglier) ou la poule (descend du coq doré africain) et beaucoup d'autres. Quant aux chiens, qui sont des loups domestiqués il y a plusieurs dizaines de milliers d'années, on n'est pas sûr qu'ils feraient de vieux os sans nous...
C'est dur à admettre mais si les humains ne pratiquaient pas l'élevage, la plupart des animaux domestiques qu'on connait n'auraient pas une vie difficile, ils n'auraient pas eu de vie "du tout"

a écrit : Il est bon de savoir que le lait n'est tout simplement pas fais pour l'homme. Passés l'âge de 12/13 ans (et même avant selon les individus), la consommation de lait devient plus difficile à gérer au niveaux gastrique.
Nous possédons pour une grande partie le gène ancestral de la digestion du lait
qui nous empêche de tolérer le lait une fois adultes.
Les personnes pouvant consommer du lait à l'âge adulte possède eux un gène ayant muté et permettant la consommation de lactose.

Donc je le redis mais le lait de vache n'est pas fais pour l'homme du moins pas pour une consommation régulière et c'est pareil pour tout type de lait.(au passage il faut que l'animal est récemment mis bas pour pouvoir produire du lait, y a tout un scandale qui suit car, que fait on du petit ?, est ce normal d'engrosser un animal juste pour avoir du lait ?)

Je suis fan de fromages, mais force est de constater qu'ethiquement, il vaut mieux se passer de lait que d'en favoriser la consommation
Afficher tout
Ah non mais s'il te plaît, stop. Tu ne peux pas dire que l'humanité toute entière est inadaptée au lait si seulement une partie de la population est intolérante. C'est comme dire que les humains ne devraient pas cultiver de fleurs et d'arbres parce que certains sont allergiques. C'est réducteur et appauvrissant.

Perso, je suis capable de descendre un litre de lait par jour, sans compter fromage et yaourts, et je m'en porte très bien, merci.

Sinon, la question de l'exploitation bovine est une question légitime, encore que sans rapport avec le sujet dont tu parles. Mais s'il te plaît, ne dit pas que les humains ne sont pas adaptés au lait quand la plupart des peuples de la Terre en ont consommé et en consomment encore, que ce soit du lait de vache, de zébu ou de yack.

a écrit : Les vaches qu'on voit dans les dites prairies sont totalement artificielles, issues de centaines de croisements entre individus soigneusement sélectionnés, donc parler d'écosystème naturel pour une vache est plutôt absurde. On peut tout de même se poser la question de la prise en compte du bien-être animal sur une telle installation.

a écrit : Cela renforce a mes yeux encore d'avantage la notion d'animal/produit. Comme une usine que l'on peut implanter a peu près n'importe où, on ne prend pas du tout en compte quel est le vrai "écosystème" d'où proviennent les vaches. Je sais, bien sûr, que c'est totalement absurde, que 99% des exploitations bovines laitière ne sont pas fait dans de vastes prairie mais je trouve ça un peu malsain. Afficher tout Les vaches qu'on voit dans les dites prairies sont totalement artificielles, issues de centaines de croisements entre individus soigneusement sélectionnés, donc parler d'écosystème naturel pour une vache est plutôt absurde.

a écrit : Il est bon de savoir que le lait n'est tout simplement pas fais pour l'homme. Passés l'âge de 12/13 ans (et même avant selon les individus), la consommation de lait devient plus difficile à gérer au niveaux gastrique.
Nous possédons pour une grande partie le gène ancestral de la digestion du lait
qui nous empêche de tolérer le lait une fois adultes.
Les personnes pouvant consommer du lait à l'âge adulte possède eux un gène ayant muté et permettant la consommation de lactose.

Donc je le redis mais le lait de vache n'est pas fais pour l'homme du moins pas pour une consommation régulière et c'est pareil pour tout type de lait.(au passage il faut que l'animal est récemment mis bas pour pouvoir produire du lait, y a tout un scandale qui suit car, que fait on du petit ?, est ce normal d'engrosser un animal juste pour avoir du lait ?)

Je suis fan de fromages, mais force est de constater qu'ethiquement, il vaut mieux se passer de lait que d'en favoriser la consommation
Afficher tout
1) Ce sont essentiellement les Asiatiques mongoloïdes adultes qui n'ont pas, pour la plupart, la faculté de digérer le lait de vache, les "Blancs" et les "Noirs" peuvent le digérer naturellement pour la plupart, Et ce n'est pas un gène qui commande cette digestion, mais la présence (ou pas) d'un enzyme dans l'estomac, qui produit la coagulation du lait
2) Que fait-on du "petit"?
Escalopes, Osso Bucco, paupiettes, sautés, blanquettes, saucisses, rognons, têtes roulées, côtes, etc
Arrêter de consommer des animaux d'élevage ou leur produits aménerait à leur extinction pure et simple. Les agriculteurs essaient de "gagner leur vie", ce ne sont pas des gardiens de zoo

a écrit : Les vaches qu'on voit dans les dites prairies sont totalement artificielles, issues de centaines de croisements entre individus soigneusement sélectionnés, donc parler d'écosystème naturel pour une vache est plutôt absurde. Oui j'entends bien, d'où le fait de mettre écosystème entre " " mais bon je pense qu'une ferme flottante n'est pas l'idéal pour le bien être animal.

a écrit : Ah non mais s'il te plaît, stop. Tu ne peux pas dire que l'humanité toute entière est inadaptée au lait si seulement une partie de la population est intolérante. C'est comme dire que les humains ne devraient pas cultiver de fleurs et d'arbres parce que certains sont allergiques. C'est réducteur et appauvrissant.

Perso, je suis capable de descendre un litre de lait par jour, sans compter fromage et yaourts, et je m'en porte très bien, merci.

Sinon, la question de l'exploitation bovine est une question légitime, encore que sans rapport avec le sujet dont tu parles. Mais s'il te plaît, ne dit pas que les humains ne sont pas adaptés au lait quand la plupart des peuples de la Terre en ont consommé et en consomment encore, que ce soit du lait de vache, de zébu ou de yack.
Afficher tout
Oui en effet je comprends pas la généralisation. J'ai un autre exemple encore plus marquant : la porphyra. C'est une algue que l'on retrouve dans pas mal de maki au Japon mais qui nécessite une enzyme spéciale pour la digérer convenablement. Une étude avait montré que sur les 18 nord américains testés, aucun ne pouvait la digérer. Par contre les 13 japonnais le pouvaient et ce serait plus ou moins les seuls. Des lors devraient ont leur dire d'arrêter de consommer cette algue parce que l'humanité dans sa majorité ne peut pas la digérer ? Perso je pense pas :-)

Depuis quand est-il nécessaire d’avoir du lait ?
Ce que je veux dire par là c’est-
N’est-ce pas plus important de trouver un moyen de cultiver fruits, céréales ou légumes ?
On peut se passer de lait mais pas de céréales, fruit ou légumes...

Celà me fait penser a une autre petite anecdote sur le miel made in paris ou il y a des ruches sur les toits des monuments, ou parfois même des petits jardins agricole ^^ c'est pas con d'utiliser tous l'espace disponible. Et encore moins de concevoir des bâtiments en prenant en compte la nature etc

Par contre j'ai du mal a m'imaginer des vaches en hauteur.

Après visualisation des sources 40 vaches me semble correct pour la superficie ! Elles peuvent même faire un petit plongeon dans le port =p Des Vache2o !

a écrit : Il est bon de savoir que le lait n'est tout simplement pas fais pour l'homme. Passés l'âge de 12/13 ans (et même avant selon les individus), la consommation de lait devient plus difficile à gérer au niveaux gastrique.
Nous possédons pour une grande partie le gène ancestral de la digestion du lait
qui nous empêche de tolérer le lait une fois adultes.
Les personnes pouvant consommer du lait à l'âge adulte possède eux un gène ayant muté et permettant la consommation de lactose.

Donc je le redis mais le lait de vache n'est pas fais pour l'homme du moins pas pour une consommation régulière et c'est pareil pour tout type de lait.(au passage il faut que l'animal est récemment mis bas pour pouvoir produire du lait, y a tout un scandale qui suit car, que fait on du petit ?, est ce normal d'engrosser un animal juste pour avoir du lait ?)

Je suis fan de fromages, mais force est de constater qu'ethiquement, il vaut mieux se passer de lait que d'en favoriser la consommation
Afficher tout
Les européens, grâce à ce gène, sont pour la plupart capables d'assimiler le lactose et la consommation de lait ne leur pose donc aucun problème gastrique. On peut donc parfaitement consommer du lait, du fromage et d'autres produits laitiers sans risque pour notre santé. Quant à l'éthique végâne, personne, fort heureusement, n'est obligé d'y adhérer...

a écrit : Ah non mais s'il te plaît, stop. Tu ne peux pas dire que l'humanité toute entière est inadaptée au lait si seulement une partie de la population est intolérante. C'est comme dire que les humains ne devraient pas cultiver de fleurs et d'arbres parce que certains sont allergiques. C'est réducteur et appauvrissant.

Perso, je suis capable de descendre un litre de lait par jour, sans compter fromage et yaourts, et je m'en porte très bien, merci.

Sinon, la question de l'exploitation bovine est une question légitime, encore que sans rapport avec le sujet dont tu parles. Mais s'il te plaît, ne dit pas que les humains ne sont pas adaptés au lait quand la plupart des peuples de la Terre en ont consommé et en consomment encore, que ce soit du lait de vache, de zébu ou de yack.
Afficher tout
A mon avis vous avez tous les deux raison, notre adaptation à la digestion du lait est relativement récente et a commencé avec le début de l'élevage, parce qu'avant, ben du lait...
-Madame Buffle, puis-je téter SVP?
-Va y essaie et je t'encorne. ^^

Cette adaptation s'est faite par opportunisme, ça aurrait été dommage de gâcher ce lait, même si ca balonne, quand on a faim, on mange ce qu'on trouve.

Après, l'exploitation industrielle des animaux... il est clair qu'on va trop loin. Dans un épisode de E=m6 d'un 1er Avril assez vieux, on imaginais de ne garder que le pis des vaches en supprimant tout le reste, inutile, mais honnêtement, si les industriels le pouvaient, ils le feraient. Non? Après tout on vis dans un monde où la plupart des animaux d'élevage ne voient jamais la lumière du jour et c'est la norme.

Pour l'anecdote, il s'agit bien entendu de rentabilité, les transports coûtent de plus en plus cher, donc on pense à remettre la production de bouffe plus près de là où on en a besoin. C'est du business. Perso je ne pense pas que ce soit l'avenir mais plutôt des rustines qui ne régleront pas le problème de l'alimentation mais ne feront que retarder la "crevaison"^^
Des usines à protéines à base d'insectes par contre... là y'a de l'avenir en attendant le synthétiseur de bouffe à la Star Trek mais il va de toute façons falloir accepter de se passer de l'authentique T-bone-steak! ^^

a écrit : Celà me fait penser a une autre petite anecdote sur le miel made in paris ou il y a des ruches sur les toits des monuments, ou parfois même des petits jardins agricole ^^ c'est pas con d'utiliser tous l'espace disponible. Et encore moins de concevoir des bâtiments en prenant en compte la nature etc

Par contre j'ai du mal a m'imaginer des vaches en hauteur.
Afficher tout
Bah avec un ascenseur...
-Premier étage: vêlage.
-Deuxième étage: fourrage.
-Troisième étage: fromage.
-Quatrième étage: viandage

Ben quoi?

a écrit : Les européens, grâce à ce gène, sont pour la plupart capables d'assimiler le lactose et la consommation de lait ne leur pose donc aucun problème gastrique. On peut donc parfaitement consommer du lait, du fromage et d'autres produits laitiers sans risque pour notre santé. Quant à l'éthique végâne, personne, fort heureusement, n'est obligé d'y adhérer... Afficher tout Pas tous les européens, mais une bonne partie et cela s'explique par les origines du climat Européen:
En Europe, on trouvait plus facilement des animaux à becter que des épis de blé pendant l'ère glaciaire, on bouffe ce qu'on trouve, on s'adapte quoi.

D'ailleurs on a le problème inverse en Europe, en moyenne, on digère moins bien les céréales que les populations humaines plus anciennes qui viennent du croissant fertile, civilisations où les céréales représentaient la majorité de l'alimentation, contrairement à l'Europe d'après glaciation.