Dans le coma, le doubleur de Bugs Bunny ne répondait qu'à ce nom

Proposé par
le

Après un accident de voiture, Mel Blanc, le célèbre doubleur de Bugs Bunny, fut plongé dans le coma pendant 3 mois. Pour parvenir à le faire sortir de cet état alors qu'il ne répondait à aucune sollicitation, un médecin lui demanda : « Comment allez-vous aujourd'hui, Bugs Bunny ? », ce à quoi Mel, toujours dans le coma, lui répondit avec la voix de Bugs !


Tous les commentaires (43)

a écrit : C'est fou comme la stupidité peut faire dire des conneries sous le prétexte qu'il faut rire de tout. Ça ne me viendrai pas l'idée de rire d'une personne qui a eu un grave accident et qu'elle soit devenue paralysée... Moi aussi je suis outré, je m'identifie comme Formule-1 et trouve sa blague très offensante et coursiste.

a écrit : C'est fou comme la stupidité peut faire dire des conneries sous le prétexte qu'il faut rire de tout. Ça ne me viendrai pas l'idée de rire d'une personne qui a eu un grave accident et qu'elle soit devenue paralysée... Et si c'était pas une blague ? C'est une idée originale, qui a peut-être même été essayée dans la réalité par ses proches, parce que, ne t'en déplaise, quand on a un proche dans le coma on ne perd pas son temps à jouer les censeurs du politiquement correct, on essaye tout ce qu'on peut pour le faire réagir, y compris imiter le bruit d'une Ferrari si il le faut. Je suppose que même s'adresser au comédien en l'appelant Bugs Bunny était un manque de respect à ton avis et n'aurait pas dû être tenté non plus... Si tous les humains avaient l'esprit aussi étroit, non seulement aucun progrès technologique n'aurait jamais été fait y compris l'invention de la roue ou la maitrise du feu parce qu'il y aurait toujours eu quelqu'un pour dire que ça ne se fait pas et qui aurait été choqué pour une raison ou pour une autre, mais de plus l'espère humaine serait en voie d'extinction : ceux qui sont dans le coma mourraient faute qu'on puisse les faire réagir sans ton accord, et les autres mourraient tout simplement d'ennui... et à la fin il n'y aurait plus personne !

a écrit : Et si c'était pas une blague ? C'est une idée originale, qui a peut-être même été essayée dans la réalité par ses proches, parce que, ne t'en déplaise, quand on a un proche dans le coma on ne perd pas son temps à jouer les censeurs du politiquement correct, on essaye tout ce qu'on peut pour le faire réagir, y compris imiter le bruit d'une Ferrari si il le faut. Je suppose que même s'adresser au comédien en l'appelant Bugs Bunny était un manque de respect à ton avis et n'aurait pas dû être tenté non plus... Si tous les humains avaient l'esprit aussi étroit, non seulement aucun progrès technologique n'aurait jamais été fait y compris l'invention de la roue ou la maitrise du feu parce qu'il y aurait toujours eu quelqu'un pour dire que ça ne se fait pas et qui aurait été choqué pour une raison ou pour une autre, mais de plus l'espère humaine serait en voie d'extinction : ceux qui sont dans le coma mourraient faute qu'on puisse les faire réagir sans ton accord, et les autres mourraient tout simplement d'ennui... et à la fin il n'y aurait plus personne ! Afficher tout Pour continuer dans la digression, le nom du fameux pilote s'écrit "Schumacher" !

Mon dieu quel débat. Et si on en revenait à l'anecdote, es ce que le toubib a voulu faire une blague devant ses internes, et que cette blague ait si bien marché que même l'individu concerné y ait réagi des tréfonds de son subconscient?

Ca ne fait pas rire tout le monde, c'est sur, mais de là à en faire un débat national...

Ils sont forts ces américains quand même

a écrit : La question n'est pas de savoir si il viendra lire ta bêtise ou pas, je parle en général, ça pourrait bien être n'importe qui d'autre... On croit de nos jours que l'on peut rire de tout mais non, du moins pas en public et ici c'est public... Ça te viendrai à l'esprit de lâcher un gros pet dans un restaurant sous prétexte que ça fait rire tes potes et toi ? Et ben non. Tu ne le fera jamais ! (<< Ce n'est pas un défi) Bref, je ne suis pas là pour te faire changer d'avis, comme dit le dicton "d'un âne on ne fera jamais un cheval de course". Bisous Afficher tout Du coup , tu n'est pas prêt de courir...^^

N'empêche c'est dommage, l'anecdote est super et les commentaires virent au débat sur la qualité d'une vanne (naze pour le coup). C'est souvent la course à la blagounette ici, mais merci à ceux qui résistent encore et toujours à l'envahisseur et complètent les anecdotes !
Cela étant dit, le fait que le gars ne réagisse que quand on l'appelle par Bugs Bunny montre qu'on est encore loin de comprendre comment marche le cerveau humain...

a écrit : C'est fou comme la stupidité peut faire dire des conneries sous le prétexte qu'il faut rire de tout. Ça ne me viendrai pas l'idée de rire d'une personne qui a eu un grave accident et qu'elle soit devenue paralysée... He bin désolé, ce que tu dis est pas bête mais tu te fais lyncher...

a écrit : Non je ne le ferais pas car ça gênerait les autres. Mais en Asie je pourrais roter au restaurant sans que ça dérange les gens.
Du coup ma blague ici ne gêne pas les gens concernés, je ne parle pas de toi et je n'insulte personne contrairement à toi. Que tu ne trouve ça pas drôle ok mais comment te permet tu
de juger ? C'est toi qui définie les limites des blagues que les autres ont le droit de faire ? Ce n'est ni raciste ni mysogine ni homophobe je ne comprends pas comment tu peux te sentir concerné.
"Stupidité, conneries, âne" de quel droit tu insultes les gens ?
Afficher tout
Ni raciste,ni homophones ou misogyne....heureusement pour rire il reste les handicapés...ah bah non ça non plus on a plus le droit en fait on a plus le droit de se moquer gentille ment de qui que se soit, elles vont êtres moins drôle les blagues....C est l histoire de quelqu'un ( ni homme ni femme ni trans ni belges ni noirs ni arabes ni juifs ni chinois ni homosexuel ni handicapés....) putain c'est relou les blagues de nos jours

a écrit : N'empêche c'est dommage, l'anecdote est super et les commentaires virent au débat sur la qualité d'une vanne (naze pour le coup). C'est souvent la course à la blagounette ici, mais merci à ceux qui résistent encore et toujours à l'envahisseur et complètent les anecdotes !
Cela étant
dit, le fait que le gars ne réagisse que quand on l'appelle par Bugs Bunny montre qu'on est encore loin de comprendre comment marche le cerveau humain... Afficher tout
Surtout que Mel Blanc continua à faire les voix de dessins animé en étant allongé et plâtré de partout après son coma.

a écrit : N'empêche c'est dommage, l'anecdote est super et les commentaires virent au débat sur la qualité d'une vanne (naze pour le coup). C'est souvent la course à la blagounette ici, mais merci à ceux qui résistent encore et toujours à l'envahisseur et complètent les anecdotes !
Cela étant
dit, le fait que le gars ne réagisse que quand on l'appelle par Bugs Bunny montre qu'on est encore loin de comprendre comment marche le cerveau humain... Afficher tout
A l'époque, il n'y avait pas d'IRM, on ne pouvait pas savoir ce que l'on sait aujourd'hui sur le coma, il y a plusieurs stades de "conscience", si l'on peut dire.
On sait maintenant que chez la plupart des comateux, le fait d'entendre une voix familière peut activer certaines parties du cerveau sans pour autant réveiller le malade, ce qui expliquerait l'anecdote en supposant que le rôle de porte-voix tenait particulièrement à coeur à ce monsieur. c'est pour ça qu'on recommande presque toujours aux proches de leur parler le plus possible, quitte à leur faire la lecture quand on a rien à leur dire.
D'ailleurs la notion de "mort cérébrale" est relativement récente dans l'histoire de la médecine et signifie qu'il n'y a strictement plus aucune chance de réveil malgré le fait que le corps peut dans certains cas continuer à fonctionner à peu près normalement (respiration, rythme cardiaque, digestion)

a écrit : Mon dieu quel débat. Et si on en revenait à l'anecdote, es ce que le toubib a voulu faire une blague devant ses internes, et que cette blague ait si bien marché que même l'individu concerné y ait réagi des tréfonds de son subconscient?

Ca ne fait pas rire tout le monde, c'est sur, mais de
là à en faire un débat national... Afficher tout
C'est même pas un débat , juste tout le monde qui remet a sa place un bien pensant (mieux que les autres visiblement) qui a ses doigts bien au chaud mais pas dans ses poches...

a écrit : C'est fou comme la stupidité fait régresser l'humour sous prétexte qu'il ne faut rire de rien, résultat des courses, on peut même plus péter en public sans se faire taxer de pollueur, c'est triste!

P.S, la blague ne m'a absolument pas fait rire, et... ben..., elle ne m'a pas f
ait rire, c'est pas une raison pour monter sur son poney. ;) Afficher tout
Un jour, dans un ascenseur bondé d’IBM France à Marne-la-Vallée, un type de mon équipe que je n’appréciais que modérément me prend à partie : « eh ! Tu sais quel est le seul légume qui ne passe pas au mixeur ? ...le fauteuil roulant !» et de s’abîmer ensuite dans un rire d’une vulgarité écoeurante de stupidité.

J’étais fou de rage et de honte, d’être ainsi - et d’une façon malhonnête au demeurant, associé à cet homme.

En me contournant brusquement et me gratifiant au passage d’un regard mauvais, un homme en costume s’est approché du faquin...

...et lui a mis son poing dans la figure ! tout en lui parlant de son frère qui était lui, condamné à y passer ses journées, en fauteuil roulant !

Le rire rapproche car il est provoqué par une forme de « lumière qui se fait », alors que la stupidité divise...

Il n’y a qu’à observer nos pauvres samedis actuels...

a écrit : Un jour, dans un ascenseur bondé d’IBM France à Marne-la-Vallée, un type de mon équipe que je n’appréciais que modérément me prend à partie : « eh ! Tu sais quel est le seul légume qui ne passe pas au mixeur ? ...le fauteuil roulant !» et de s’abîmer ensuite dans un rire d’une vulgarité écoeurante de stupidité.

J’étais fou de rage et de honte, d’être ainsi - et d’une façon malhonnête au demeurant, associé à cet homme.

En me contournant brusquement et me gratifiant au passage d’un regard mauvais, un homme en costume s’est approché du faquin...

...et lui a mis son poing dans la figure ! tout en lui parlant de son frère qui était lui, condamné à y passer ses journées, en fauteuil roulant !

Le rire rapproche car il est provoqué par une forme de « lumière qui se fait », alors que la stupidité divise...

Il n’y a qu’à observer nos pauvres samedis actuels...
Afficher tout
Heureusement que les personnes en fauteuil roulant que je connais ont bien plus d'humour que la personne en costume que tu décris, qui ne l'est même pas lui même.
Les seules personnes ayant le droit d'être choquées par cette blague sont ceux n'ayant plus la capacité de la comprendre.

a écrit : Heureusement que les personnes en fauteuil roulant que je connais ont bien plus d'humour que la personne en costume que tu décris, qui ne l'est même pas lui même.
Les seules personnes ayant le droit d'être choquées par cette blague sont ceux n'ayant plus la capacité de la comprendre.
Tu as tout à fait raison TybsXckZ et tu l’as parfaitement exprimé.

Je pense en outre - pour le défendre, que l’homme au costume a plus marqué l’accent sur l’à-propos, et certainement un manque de respect évident (connaissant le faquin et sa vulgarité)

Mais vois-tu, cette situation lorsque je me la remémore, me rend toujours aussi perplexe, et reste -malgré tout, dérangeante pour moi...

a écrit : Tu as tout à fait raison TybsXckZ et tu l’as parfaitement exprimé.

Je pense en outre - pour le défendre, que l’homme au costume a plus marqué l’accent sur l’à-propos, et certainement un manque de respect évident (connaissant le faquin et sa vulgarité)

Mais vois-tu, cette situation lorsque je m
e la remémore, me rend toujours aussi perplexe, et reste -malgré tout, dérangeante pour moi... Afficher tout
C’est là où on se rend compte que le sujet de l’humour est complexe car c’est un art ou la forme est bien plus importante que le fond et on l’oublie souvent. C’est l’erreur que font les journalistes, dieudonné, Tex, Bigard, ton collègue et plein d’autres. La phrase : « on peut rire de tout mais pas avec n’importe qui » est fausse à mon avis. Une phrase plus appropriée et générique serait : « On ne peut rire QUE de tout mais avec la BONNE manière ».
Finalement la blague de ton collègue est drôle si elle est bien dite. La blague du commentaire responsable de ce débat serait drôle si elle est était bien amenée. C’est pour cela que dieudonné est souvent condamnable et Desproges toujours une référence. Bref l’humour c’est complexe et difficilement transposable à l’écrit.

a écrit : C’est là où on se rend compte que le sujet de l’humour est complexe car c’est un art ou la forme est bien plus importante que le fond et on l’oublie souvent. C’est l’erreur que font les journalistes, dieudonné, Tex, Bigard, ton collègue et plein d’autres. La phrase : « on peut rire de tout mais pas avec n’importe qui » est fausse à mon avis. Une phrase plus appropriée et générique serait : « On ne peut rire QUE de tout mais avec la BONNE manière ».
Finalement la blague de ton collègue est drôle si elle est bien dite. La blague du commentaire responsable de ce débat serait drôle si elle est était bien amenée. C’est pour cela que dieudonné est souvent condamnable et Desproges toujours une référence. Bref l’humour c’est complexe et difficilement transposable à l’écrit.
Afficher tout
C'est moi seulement qui ne comprends pas ou ta phrase "on ne peut dire que de tout mais avec la bonne manière" ne veut rien dire ? Tu as beau dire que l'autre phrase est fausse, elle a au moins le mérite d'être compréhensible !

Posté le

android

(2)

Répondre

a écrit : C'est moi seulement qui ne comprends pas ou ta phrase "on ne peut dire que de tout mais avec la bonne manière" ne veut rien dire ? Tu as beau dire que l'autre phrase est fausse, elle a au moins le mérite d'être compréhensible ! Ce n’est pas parce que tu ne comprends pas la phrase qu’elle ne veut rien dire :)

a écrit : Ce n’est pas parce que tu ne comprends pas la phrase qu’elle ne veut rien dire :) C'est bien pourquoi je demande si c'est moi seulement. Si tu as compris cette phrase, tu peux me l'expliquer ? Mais je crois plutôt que c'est une prétendue citation déformée par une mauvaise compréhension et peut-être aussi par un correcteur orthographique de smartphone. Ceci dit, je constate que je ne suis pas le seul, apparemment, qui relis des vieilles anecdotes marquées comme ayant des nouveaux commentaires suite aux trollings pour des sites pornos qui ont été effacés depuis...

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : C'est bien pourquoi je demande si c'est moi seulement. Si tu as compris cette phrase, tu peux me l'expliquer ? Mais je crois plutôt que c'est une prétendue citation déformée par une mauvaise compréhension et peut-être aussi par un correcteur orthographique de smartphone. Ceci dit, je constate que je ne suis pas le seul, apparemment, qui relis des vieilles anecdotes marquées comme ayant des nouveaux commentaires suite aux trollings pour des sites pornos qui ont été effacés depuis... Afficher tout Premier point : La phrase originelle est déjà mal interprétée par de nombreuses personnes. Quand Desproges dit : « mais pas avec n’importe qui », cela ne veut pas dire que ce « n’importe qui » est le sujet principal du rire. Si je fais une blague sur les noirs, cela ne veut pas dire que je ne doit pas la dire devant eux et rire avec eux. Ce « n’importe qui » pour Desproges représentent l’ensemble des cons comme il le dit lui même qui ne savent pas rire, les bien pensants et défenseur de la soi-disant bonne parole.
Deuxième point: Prenons la deuxième phrase à la négative. Peut on rire de rien ? Pour moi c’est impossible. Tout ce qui est existe est risible et peut faire l’objet du rire. C'est pourquoi « on peut rire de tout » devient « on ne peux rire que de tout » car personne ne peut nous empêcher de rire de ce que l’on veut.
Troisième point: C'est là où Desproges se trompe à mon avis. La difficulté de l’humour ce n’est pas à cause du public qui reçoit la blague mais bien par la manière de la raconter. C’est pourquoi je dis : »avec la bonne manière » car c’est la seule chose qui compte vraiment en humour. Et d’ailleurs avec la bonne manière on peut théoriquement faire rire tout le monde sur tout. Chaplin nous fait rire de Hitler qui n’est pas réputé pour être un sujet rigolo car il le fait de la bonne manière et c’est uniquement ça qui compte. Le sujet ou le public ne sont que des facteurs qui vont influencer la manière de faire passer le message humoristique mais certainement pas empêcher d’en avoir un.

Ce n’est que mon point de vue et il est certainement contestable.

PS: je trouve fort dommage qu’un message supprimé incrémente aussi mon score de suivi des commentaires du coup je dois les passer en revue.