La prohibition de l’inceste serait la base de nos sociétés

Proposé par
le

Selon l’anthropologue Claude Lévi-Strauss, la prohibition de l’inceste est universelle et est à la base de la société car elle oblige les individus de différentes familles à "s’échanger" leurs frères, sœurs ou autres parents pour trouver un conjoint. C’est cet échange qui entraînerait donc la création de la société.

Cette prohibition de l’inceste est selon une partie des anthropologues universelle car il n’existe aucun cas empirique qui la contrarie. En effet la prohibition de l’inceste d’un point de vue anthropologique est l’interdiction des relations sexuelles avec un individu sous prétexte d’un certain lien de parenté. Cela ne veut pas dire que ce sont les mêmes parents interdits dans chaque société. Par exemple, en admettant qu’une société autorise le mariage entre frère et sœur, le mariage entre parent et enfant pourra quand même être prohibé et donc la prohibition de l’inceste sera présente.


Commentaires préférés (3)

a écrit : Je me demande si avec le recul de l'importance de la cellule familiale dans la société et donc de la nécessité d'agrandir celle-ci en s'échangeant des parents, cela ne va pas conduire à une remise en cause (au moins partielle) de cet interdit. Ceci pour le plus grand bonheur des gros dégueulasses que vous êtes.

Tenez par exemple, en France on est autorisé à se marier avec son cousin germain, alors que pour l'Eglise catholique (qui avait une époque main-mise sur l'institution du mariage et qui est plutôt conservatrice concernant la valeur famille), l'interdiction porte jusque sur les cousins de 4e degré.
Afficher tout
Bonjour,

Un cousin germain EST un cousin au quatrième degré. J'avais déjà expliqué tout ça il y a fort longtemps sur les comms d'une autre anecdote, sources officielles à l'appui, et démontré qu'un parent de premier degré est uniquement un père, une mère, un fils ou une fille. Par conséquent, un frère est un parent de degré 2, un grand-parent également, et un cousin ou une cousine est un parent de degré 4.

C'est l'idée d'un cousin de degré inférieur à 4 qui est très repoussante, parce que ça voudrait dire que c'est à la fois un cousin et un frère/soeur/père/mère/grand-parent. Là ça devient compliqué.

Edit : difficilement une source officielle, mais premier lien google sur le sujet, parce que flemme : www.famidac.fr/?Les-degres-de-parente

Posté le

android

(101)

Répondre

Théorie interessante mais c’est ce qui s’appelle le reductionisme qui consiste à voir un phénomène complexe comme la culture ou la societe du point de vue d’une seule science, et ici d’une théorie particuliere. Pour les linguistes l’origine de la société est le langage, pour le economistes c’est l’echange, les specialistes du droit le contrat social, et pour les biologistes tout simplement que trop d’inceste menerait l’espece a l’extinction ( d’ailleurs il est prouvé qu’une personne exérieure au groupe est vue comme plus attirante).
Théorie qui peut donc seulement expliquer une partie de l’emergence de la société mais loin d’en etre la base

a écrit : En fait je ne parlais par d'inceste avec violence ou de pédophilie, ça c'est immonde, mais plutôt d'inceste consenti si tant est que ça existe.
Je trouve que le sujet est souvent abordé ici ou ailleurs et même par de grands auteurs.
Il est vrai que tout ce qui défie la morale ou la bienséan
ce à toujours eu un attrait particulier pour les humains. Afficher tout
Pour l’inceste consenti, je crois que cela intéresse beaucoup de monde car la question est : pourquoi est-ce tabou voire interdit dans certaines sociétés ? Quelle est la raison ? Est-ce biologique, religieux, social, relatif à l’évolution ? Tous ça à la fois. Je ne crois pas qu’on puisse un jour apporter une réponse définitive.
Je crois tout de même que l’ensemble de nos interactions humaines trouvent leurs sources dans notre cerveau reptilien et dans nos instincts primaires. L’inceste est « interdit » car contre productif pour la reproduction de l’espèce. Tout comme nous éprouvons des sentiments amoureux dans le but de nous reproduire. Ce n’est que génétique et chimie pour moi. La formation de la société, de la religion ou de toute autre forme d’organisation n’est qu’une conséquence et non une cause de nos comportements.


Tous les commentaires (55)

Il nous manque peut-être une définition de l'inceste au vu de la fin de l'anecdote

Posté le

android

(7)

Répondre

Je me demande si avec le recul de l'importance de la cellule familiale dans la société et donc de la nécessité d'agrandir celle-ci en s'échangeant des parents, cela ne va pas conduire à une remise en cause (au moins partielle) de cet interdit. Ceci pour le plus grand bonheur des gros dégueulasses que vous êtes.

Tenez par exemple, en France on est autorisé à se marier avec son cousin germain, alors que pour l'Eglise catholique (qui avait une époque main-mise sur l'institution du mariage et qui est plutôt conservatrice concernant la valeur famille), l'interdiction porte jusque sur les cousins de 4e degré.

a écrit : Je me demande si avec le recul de l'importance de la cellule familiale dans la société et donc de la nécessité d'agrandir celle-ci en s'échangeant des parents, cela ne va pas conduire à une remise en cause (au moins partielle) de cet interdit. Ceci pour le plus grand bonheur des gros dégueulasses que vous êtes.

Tenez par exemple, en France on est autorisé à se marier avec son cousin germain, alors que pour l'Eglise catholique (qui avait une époque main-mise sur l'institution du mariage et qui est plutôt conservatrice concernant la valeur famille), l'interdiction porte jusque sur les cousins de 4e degré.
Afficher tout
Bonjour,

Un cousin germain EST un cousin au quatrième degré. J'avais déjà expliqué tout ça il y a fort longtemps sur les comms d'une autre anecdote, sources officielles à l'appui, et démontré qu'un parent de premier degré est uniquement un père, une mère, un fils ou une fille. Par conséquent, un frère est un parent de degré 2, un grand-parent également, et un cousin ou une cousine est un parent de degré 4.

C'est l'idée d'un cousin de degré inférieur à 4 qui est très repoussante, parce que ça voudrait dire que c'est à la fois un cousin et un frère/soeur/père/mère/grand-parent. Là ça devient compliqué.

Edit : difficilement une source officielle, mais premier lien google sur le sujet, parce que flemme : www.famidac.fr/?Les-degres-de-parente

Posté le

android

(101)

Répondre

a écrit : Je me demande si avec le recul de l'importance de la cellule familiale dans la société et donc de la nécessité d'agrandir celle-ci en s'échangeant des parents, cela ne va pas conduire à une remise en cause (au moins partielle) de cet interdit. Ceci pour le plus grand bonheur des gros dégueulasses que vous êtes.

Tenez par exemple, en France on est autorisé à se marier avec son cousin germain, alors que pour l'Eglise catholique (qui avait une époque main-mise sur l'institution du mariage et qui est plutôt conservatrice concernant la valeur famille), l'interdiction porte jusque sur les cousins de 4e degré.
Afficher tout
L'église c'est sur ils s'en foutent, de toutes façons ils peuvent pas avoir de relations (enfin! officiellement)
Mais il est vrai que l'inceste, malgré l'évolution des mœurs et la loi qui tendent à nous en écarter reste un sujet qui apparemment interesse beaucoup.

Est-ce que le côté tabou ou bien le côté pervers qui attise les curiosités? Je n'en sait rien mais les faits sont là.

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Je me demande si avec le recul de l'importance de la cellule familiale dans la société et donc de la nécessité d'agrandir celle-ci en s'échangeant des parents, cela ne va pas conduire à une remise en cause (au moins partielle) de cet interdit. Ceci pour le plus grand bonheur des gros dégueulasses que vous êtes.

Tenez par exemple, en France on est autorisé à se marier avec son cousin germain, alors que pour l'Eglise catholique (qui avait une époque main-mise sur l'institution du mariage et qui est plutôt conservatrice concernant la valeur famille), l'interdiction porte jusque sur les cousins de 4e degré.
Afficher tout
On en parle des mariages religieux entre frère et soeur a l époque médiéval et pourtant l église disais rien, entre nièce ou cousin également

Posté le

android

(4)

Répondre

a écrit : L'église c'est sur ils s'en foutent, de toutes façons ils peuvent pas avoir de relations (enfin! officiellement)
Mais il est vrai que l'inceste, malgré l'évolution des mœurs et la loi qui tendent à nous en écarter reste un sujet qui apparemment interesse beaucoup.

Est-ce qu
e le côté tabou ou bien le côté pervers qui attise les curiosités? Je n'en sait rien mais les faits sont là. Afficher tout
Je crois que n’importe quel sujet ou fait divers concernant les mœurs attise toujours les curiosités. Suffit de voir les gros titres avec les viols, les quesada et autres.
Ça doit être de la curiosité perverse propre à tous les humains. On espère que ce qui arrive aux autres ne nous arrivera pas.

a écrit : Je crois que n’importe quel sujet ou fait divers concernant les mœurs attise toujours les curiosités. Suffit de voir les gros titres avec les viols, les quesada et autres.
Ça doit être de la curiosité perverse propre à tous les humains. On espère que ce qui arrive aux autres ne nous arrivera pas.
En fait je ne parlais par d'inceste avec violence ou de pédophilie, ça c'est immonde, mais plutôt d'inceste consenti si tant est que ça existe.
Je trouve que le sujet est souvent abordé ici ou ailleurs et même par de grands auteurs.
Il est vrai que tout ce qui défie la morale ou la bienséance à toujours eu un attrait particulier pour les humains.

Posté le

android

(5)

Répondre

Théorie interessante mais c’est ce qui s’appelle le reductionisme qui consiste à voir un phénomène complexe comme la culture ou la societe du point de vue d’une seule science, et ici d’une théorie particuliere. Pour les linguistes l’origine de la société est le langage, pour le economistes c’est l’echange, les specialistes du droit le contrat social, et pour les biologistes tout simplement que trop d’inceste menerait l’espece a l’extinction ( d’ailleurs il est prouvé qu’une personne exérieure au groupe est vue comme plus attirante).
Théorie qui peut donc seulement expliquer une partie de l’emergence de la société mais loin d’en etre la base

Edit : l’origine de cette théorie remonte à Freud dans totem et tabou

a écrit : En fait je ne parlais par d'inceste avec violence ou de pédophilie, ça c'est immonde, mais plutôt d'inceste consenti si tant est que ça existe.
Je trouve que le sujet est souvent abordé ici ou ailleurs et même par de grands auteurs.
Il est vrai que tout ce qui défie la morale ou la bienséan
ce à toujours eu un attrait particulier pour les humains. Afficher tout
Pour l’inceste consenti, je crois que cela intéresse beaucoup de monde car la question est : pourquoi est-ce tabou voire interdit dans certaines sociétés ? Quelle est la raison ? Est-ce biologique, religieux, social, relatif à l’évolution ? Tous ça à la fois. Je ne crois pas qu’on puisse un jour apporter une réponse définitive.
Je crois tout de même que l’ensemble de nos interactions humaines trouvent leurs sources dans notre cerveau reptilien et dans nos instincts primaires. L’inceste est « interdit » car contre productif pour la reproduction de l’espèce. Tout comme nous éprouvons des sentiments amoureux dans le but de nous reproduire. Ce n’est que génétique et chimie pour moi. La formation de la société, de la religion ou de toute autre forme d’organisation n’est qu’une conséquence et non une cause de nos comportements.

D'après plusieurs biologistes, une trop grande diversité génétique entre deux individus aboutirait à un troisième individu plus faible (d'un point de vu biologique hein, moins résistant à certain stress que ces deux parents, en grands il est vraiment la moyenne de ces deux parents), que deux individus assez proche génétiquement mais pas trop, tel que les cousins aux 4em degrés. Nous aurions donc une descendance plus résistantes avec des membres éloignés de notre familles car le génome est très semblable mais à la fois assez diversifié pour éviter certain accro lié à la consanguinité.

Posté le

android

(10)

Répondre

Ah l'obsession de l'humanité pour la procréation, l'engendrement, la filiation !

a écrit : Ah l'obsession de l'humanité pour la procréation, l'engendrement, la filiation ! Ce n'est pas l'obsession de l'humanité seulement. Chaque espèce va "se battre" pour préserver son espèce ou s'adapter à son environnement. Il y a des oiseaux ou des poissons qui vont parcourir des milliers de km juste pour se reproduire. Une mère va inconsciemment protèger ses petits. La différence avec nous c'est qu'on peut en parler en notre âme et conscience, contrairement aux animaux.

Posté le

android

(13)

Répondre

a écrit : Ah l'obsession de l'humanité pour la procréation, l'engendrement, la filiation ! Ce n’est pas propre à l’humanité mais plutôt à tout être vivant.
Le but primaire de la vie c’est de créer la vie. Ça peut paraître débile mais c’est le cas.

Et donc je vais poser ma question à nouveau :

Peut-on être opposé aux rapports incestueux entre adultes consentants si on est favorable aux rapports homosexuels, à la contraception et à l'avortement ?

Posté le

android

(2)

Répondre

a écrit : Et donc je vais poser ma question à nouveau :

Peut-on être opposé aux rapports incestueux entre adultes consentants si on est favorable aux rapports homosexuels, à la contraception et à l'avortement ?
Je ne sais plus si c'est prouvé génétiquement mais je pense que c'est dangereux de se reproduire entre les membres d'une même famille contrairement à deux personnes de même sexe (qui de toute façon n'ont aucune chance de faire un enfant ensemble). Après est-ce que l'inceste est moralement acceptable? À chacun son avis, selon la période à laquelle il vit et la société dans laquelle il évolue. Il y a des pays où c'est encore aujourd'hui faisable.

Posté le

android

(3)

Répondre

Bah dis donc, cette anecdote me semble vachement inspirée d'un commentaire que j'avais posté il y a une dizaine de jours... L'auteur aurait pu me mettre dans les sources :)

Edit : le commentaire était posté en réponse à l'anecdote sur l'effet Westermarck, publiée le 17 avril dernier

Posté le

android

(2)

Répondre

a écrit : Ce n’est pas propre à l’humanité mais plutôt à tout être vivant.
Le but primaire de la vie c’est de créer la vie. Ça peut paraître débile mais c’est le cas.
c'est la mainmise du collectif sur la sexualité de l'individu qui est immonde. L'obsession du collectif humain pour la reproduction ou la vie sexuelle de Tartempion, individu lambda, est non seulement redondante par rapport à la nature, qui vise effectivement le maintien de l'espèce (si tant est que la nature vise quelque chose) mais de surcroît ridicule et abjecte

a écrit : Bah dis donc, cette anecdote me semble vachement inspirée d'un commentaire que j'avais posté il y a une dizaine de jours... L'auteur aurait pu me mettre dans les sources :)

Edit : le commentaire était posté en réponse à l'anecdote sur l'effet Westermarck, publiée le 17 avril dernier
Je suis l’auteur de cette anecdote, et je suis désolé de vous annoncer que vous ne m’avez pas inspiré ! J’avais en effet proposé celle-ci quelques temps avant la publication de celle sur Westermark, d’ailleurs j’ai aussi laissé des commentaires à cette anecdote :-)

Universelle, ça veut bien dire: dans tout l'univers?
C'est un peu prétentieux non? ^^

Je ne vais pas débattre sur un sujet qui a déjà été abordé ici y'a deux semaines il me semble, je dirais une chose quand même: mon chat a un ticket avec sa soeur... et je déconne pas. Non que ça me dérange mais...
-HE, pas sur mon plumard! Bande de gros dégueulasses! Allez régler vos petites affaires ailleurs, crénom! ^^